Votre corps n’est pas fait pour être stressé en permanence - Nouvelle Page Santé

Votre corps n’est pas fait pour être stressé en permanence

Autour de moi, depuis 2 ans, plusieurs personnes “solides” et bien équilibrées en apparence ont complètement perdu pied.

Les réunions à plusieurs sont devenues sources d’angoisses, idem pour les transports en commun ; retourner au travail est une torture (certaines ont fait des burn out) ; elles ne sortent plus, ne vont plus au restaurant ou au cinéma.

Une sorte de phobie permanente des autres s’est installée chez elles.

Quelque chose a “vrillé” comme on dit.

Et comment ne pas les comprendre !

Deux ans de stress intense, ça laisse des marques

Voilà deux ans presque jour pour jour que nous sommes soumis à un stress quotidien.

Après quelques mois de crise des Gilets jaunes qui exprimait déjà un malaise ambiant, nous avons enchainé avec la crise du Covid et ses incertitudes :

« Cette maladie est-elle dangereuse ? », « Comment va-t-on en sortir ? », « J’ai peur de contaminer mes proches les plus fragiles. »

Les bulletins anxiogènes en ont remis une couche : décomptes quotidiens du nombre de contaminés, de morts, puis publicité pour les vaccins sur fond de “ne tuez pas votre mamie, vaccinez-vous !”

Et voilà que nous sommes maintenant repartis avec le conflit en Ukraine et la menace d’un troisième conflit mondial.

Bref, cela fait deux ans que l’émotion principale qui nous gouverne est la peur.

Or, à la peur, le corps humain répond par du stress. 

Comment le corps réagit à la peur

Le stress est un mécanisme archaïque de défense : face à un danger, notre corps se prépare (physiologiquement) à riposter :

  • notre fréquence cardiaque accélère (pour apporter plus d’énergie aux muscles) ;
  • notre pression artérielle augmente (pour nous donner plus de puissance) ;
  • du sucre est libéré dans notre sang (pour fournir de l’énergie aux muscles) ;
  • notre transpiration augmente(pour réguler la température du corps qui fournit plus d’énergie) ;
  • notre digestion se bloque ;
  • notre sang coagule davantage (en cas de blessures, nous cicatrisons ainsi plus vite) ;
  • nous sommes en état de veille intense.

Tous ces phénomènes sont liés à l’activité de notre système nerveux sympathique.

Vous les avez sans doute notés lors d’un stress intense et ponctuel : une frayeur, un examen ou un entretien à passer, une audience de divorce, un rendez-vous avec votre banquier…

Généralement, ces phénomènes sont passagers, et le corps retrouve rapidement son équilibre. C’est alors le système nerveux parasympathique qui se met en action.

Il va réparer et reposer notre organisme.

Mais vous comprenez que lorsque cet état de stress dure, et que notre corps est en permanence dirigé par l’action de son système nerveux sympathique, il s’épuise.

Dès lors, je ne suis plus étonné par certains troubles de santé que m’évoquent des proches depuis 2 ans : problèmes de digestion, de sommeil (le corps reste en alerte “au cas où”) et bien sûr, moral qui flanche.

Essayez la cohérence cardiaque

Lorsqu’on commence à se retrouver submergé par ses angoisses, le premier réflexe à avoir est de prendre du temps pour soi.

Ce temps si précieux doit être consacré à la respiration.

Si vous êtes très pris pendant la journée, essayez tout de même de trouver 15 minutes le soir ou le matin rien que pour soi.

Une bonne respiration permet de relâcher les tensions et ainsi de retrouver l’apaisement physique et mental nécessaires pour reprendre le contrôle de soi.

Installez-vous dans une position confortable, assis ou allongé, fermez les yeux et inspirez par le nez en cherchant à gonfler le ventre comme un ballon puis en faisant monter l’air jusqu’aux épaules.

Expirez ensuite doucement par la bouche, comme dans une paille, pour vider vos poumons.

Ça marche à tous les coups pour une raison simple : dès lors qu’on respire profondément, avec une expiration plus longue que l’inspiration, l’organisme se détend de manière physiologique.

Vous l’avez deviné, en faisant cela vous activez votre système nerveux parasympathique (celui qui vous détend).

La respiration de l’angoisse, quant à elle, est caractérisée par une respiration rapide et saccadée.

Vous pouvez également retrouver le calme intérieur en pratiquant la cohérence cardiaque.

Cette technique de respiration éprouvée par des études1,2 repose sur des exercices de respiration destinés à retrouver l’équilibre du rythme cardiaque.

Nous avons créé un magnifique programme consacré à la cohérence cardiaque avec le spécialiste francophone de cette technique, David O’Hare. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

L’avantage c’est qu’elle peut se pratiquer n’importe où (au bureau, dans les transports, dans une file d’attente…)

Il suffit d’inspirer naturellement par le nez pendant 5 secondes et d’expirer pendant 5 secondes, par le nez également.

Cet exercice est à faire durant cinq minutes.

Un exercice simple pour diminuer instantanément le stress

Je fais partie des grands angoissés.

Un ami réflexologue m’a un jour confié une technique très simple que j’utilise dès que je sens l’anxiété me gagner.

Je vous la livre : appuyez sur l’ongle d’un pouce et maintenez cette pression pendant une trentaine de secondes. Faites de même de l’autre côté.

Faites ensuite pression sur le côté charnu du pouce en appuyant ce dernier sur la paume de la main opposée. Cela permet de diminuer la tension nerveuse et la sécrétion d’adrénaline.

Appuyer doucement quelques minutes, puis passez à l’autre pouce.

Essayez, vous verrez ça marche !

Profitez des bienfaits de la nature de 3 manières différentes

En cas de stress intense, la nature est toujours d’un grand réconfort.

Passez une heure ou deux en pleine forêt ou pratiquez la pêche à pied au bord de la mer et vous verrez que vos pensées les plus noires s’envoleront comme par magie.

Cette balade doit se faire en pleine conscience, le but étant de s’imprégner des odeurs, des sons, de la lumière, de ne faire qu’un avec la nature.

Je vous en parlais d’ailleurs dans un précédent message consacré aux vertus thérapeutiques du bain de forêt.

De retour chez vous, une bonne tisane, ou un massage aux huiles essentielles viendra compléter ce moment d’apaisement.

Voici deux de mes tisanes anti stress express préférées :

  • La passiflore (Passiflora incarnata). Laissez infuser 10 à 15 min à raison d’1 c. à c. par tasse.

Elle soulage les troubles somatiques de l’anxiété comme la sensation de boule dans la gorge ou d’oppression. Elle contient aussi du maltol, un relaxant musculaire.

Si vous avez des difficultés à vous endormir, buvez-en une tasse ou deux le soir.

  • L’aubépine (Crataegus oxyacantha). 1 c. à c. par tasse, pour une infusion de 10 minutes.

Lorsque vous avez des palpitations, les mains qui tremblent, ou que vous sentez l’hyperémotivité vous gagner, l’aubépine est la plante idéale. Elle régule et calme le système nerveux sympathique avec une action légèrement sédative.

Une seule précaution : si vous souffrez de troubles cardiaques, demandez un avis médical avant d’en consommer car elle a une action sur le rythme du cœur.

Vous pouvez associer passiflore et aubépine sans problème.

Pour compléter, vous pouvez aussi réaliser un massage apaisant avec  le mélange suivant :

  • 10 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigarade
  • 10 gouttes de marjolaine à coquille
  • 3 gouttes d’ylang-ylang

Diluez le tout dans une cuillère à café d’huile végétale d’amande douce et massez votre plexus solaire avec ce mélange deux fois par jour.

Créez votre bulle dans un environnement réconfortant

Depuis quelque temps, un concept un peu à la mode a vu le jour : le hygge (ne me demandez pas comment ça se prononce, je n’ai toujours pas compris).

Il nous vient du Danemark et évoque une idée que j’aime beaucoup : se faire plaisir avec des choses simples dans un environnement rassurant.

Pour cela, mon premier conseil est de couper les moyens de communication artificiels pour privilégier les “vraies” relations.

Dites stop aux infos à la télé ou la radio, éteignez votre ordinateur, votre téléphone portable et vos tablettes une fois à la maison.

Partagez davantage de moments agréables avec vos amis et votre famille.

Faites ce qui vous fait du bien et prêtez attention au plaisir que cela vous procure : lecture, cuisine, jardinage, poterie, danse, chant…

Mettez de la musique ou jouez vous même si vous avez la chance de posséder un instrument.

La musique classique a un véritable effet apaisant, elle ralentit le rythme cardiaque, abaisse la tension artérielle et diminue même les niveaux d’hormones du stress .

Et surtout, plongé dans ces activités, vous serez enfin coupé de vos pensées négatives.

Essayez !

J’espère que ces quelques conseils vous permettront de retrouver un peu de sérénité.

Et vous, comment vivez-vous cette période ? Quelle routine avez-vous mis en place pour vous préserver du l’excès de stress ?

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

3 2 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
RABANIER
RABANIER
4 mois il y a
  1. J ai la chance d avoir un grand jardin et 12grands et beaux chênes !

Partagez-nous

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close