Ne confondez plus chlorelle et spiruline - Nouvelle Page Santé

Ne confondez plus chlorelle et spiruline

chlorelle vu au microscope

Chers amis,

Vous avez été nombreux à réagir à mon récent message sur la spiruline1.

Et plusieurs d’entre vous me demandent quelle différence entre elle et sa cousine, la chlorelle.

C’est vrai que ces deux super aliments2 se ressemblent : elles sont hyper riches en nutriments essentiels.

Mais la chlorelle a une spécificité dont nous allons avoir de plus en plus besoin à l’avenir…

Et une algue sauva les Japonais…

Quelques années après la Seconde Guerre mondiale, le Japon meurtri par les bombes atomiques et par une économie dévastée, cherchait le moyen de nourrir la population.

Les denrées se faisaient rares.

C’est une micro-algue d’eau douce qui apporta la solution : la chlorelle. Les Japonais se mirent à la cultiver intensément pour sa richesse nutritive.

De nos jours, elle est toujours largement consommée là-bas.

Elle est même considérée comme un aliment d’intérêt national3. On la distribue dans les hôpitaux et les écoles et, en 1957, l’institut pour la recherche sur la chlorella a été créé.

Plus riche en calcium et en chlorophylle 

En consommant 100 grammes de chlorelle vous obtiendrez notamment 58 grammes de protéine, 221 mg de calcium, 315 mg de magnésium, 895 mg de phosphore, 71 mg de zinc, et de nombreuses vitamines.

Tout comme la spiruline, la chlorelle renforce les défenses immunitaires de l’organisme4 et possède une action anti-inflammatoires reconnue5.

Ce qui la différencie de sa petite cousine, c’est que certains nutriments ne sont pas présents en mêmes quantités dans l’une et l’autre.

La chlorelle compte deux fois plus de calcium que la spiruline mais également davantage de magnésium, de zinc, de vitamine A et de chlorophylle (3 à 5 grammes pour 100 grammes contre 1 gramme pour la spiruline).

C’est le végétal qui en possède le plus.

Cela confère à la chlorelle quelques spécificités dont il serait dommage de vous priver.

Un des meilleurs détoxifiants

Je m’arrête un instant sur les vertus de la chlorophylle qui sont de plus en plus étudiées par les scientifiques.

Elle pourrait protéger la sphère digestive en assainissant la flore intestinale et surtout permettre à l’organisme de transformer les toxines en composés neutres facilement éliminables par les selles et les urines.

La chlorophylle aurait donc la formidable capacité d’éliminer les métaux lourds ainsi que les produits chimiques et toxiques de notre organisme.

Si les études sont encore peu nombreuses, celles qui ont été menées tendent à confirmer cette hypothèse6.

Ainsi, la chlorophylle semble efficace pour neutraliser certains produits chimiques connus ou soupçonnés de provoquer le cancer, y compris ceux présents dans la fumée de tabac, et dans les viandes cuites.

L’activité de l’aflatoxine (un des plus puissants cancérogènes dont l’organe cible est le foie7) serait également entravée par la chlorophylle8.

Deux autres études sur le sujet sont à noter9 10. Elles indiquent une réduction de la transmission de dioxines11 de la mère au fœtus chez les futures mamans consommant de la chlorelle, et une diminution de la concentration de dioxines dans le lait maternel.

Si vous vous lancez dans une cure de détox avant l’été, profitez-en pour inclure la chlorelle à votre programme.

C’est sans aucun doute LE complément à prendre en priorité.

Ce que les professionnels de la santé naturelle en disent

Je connaissais surtout les propriétés détoxifiantes de la chlorelle mais la variété de ses nutriments me laissait supposer qu’elle pouvait avoir de nombreux bienfaits pour la santé.

J’ai donc interrogé quelques-unes de mes connaissances (naturopathe, ostéopathe, nutritionniste) pour avoir plus d’informations sur le sujet.

Voici ce que j’ai pu noter concernant leur utilisation de la chlorelle.

Une excellente supplémentation en vitamine B12

La vitamine B12 présente dans l’organisme est essentiellement introduite par le biais de l’alimentation. Seuls les aliments d’origine animale et la supplémentation permettent d’assurer les réserves en vitamine B12.

Les apports fournis par la chlorelle sont donc particulièrement intéressants pour les végétariens et végétaliens.

Elle réduit l’anxiété 

La chlorelle renferme entre 300 et 400 mg de magnésium qui est communément prescrit pour réduire les états de stress passagers.

Autre atout : la chlorelle est également un booster de sérotonine.

Cette hormone dite « du bonheur » nécessite pour sa production une quantité importante d’acides gras oméga-3, de la vitamine C et du tryptophane.

Cela tombe bien, la chlorelle en contient en bonne quantité.

L’étude à laquelle je fais référence12 renforce l’idée que la chlorelle pourrait être fortement recommandées aux personnes anxieuses en notant : « une amélioration des symptômes physiques et cognitifs de la dépression ainsi que des symptômes d’anxiété chez les patients recevant un traitement antidépresseur standard. »

Des promesses face à la fibromyalgie et à l’hypertension

Des études ont aussi montré que la chlorelle peut soulager les symptômes de pathologies comme :

  • La fibromyalgie : une cure de chlorelle étalée sur une période de deux mois a permis à des sujets atteints d’une forme modérée de la maladie de gagner en confort de vie. Une diminution de 22 % de la douleur a été constatée13.
  • L’hypertension faible à modérée : là encore j’ai pu comparer les dires de mes amis thérapeutes avec des études concluantes. Des malades ont été sevrés de leurs médicaments contre la tension artérielle et ont consommé durant deux mois un complément à base de chlorelle. Leur qualité de vie a été considérablement améliorée tandis que leur tension a été réduite ou maintenue stable14.

J’ai également noté (sans source scientifique fiable) qu’elle était recommandée pour augmenter la résistance et l’endurance des sportifs, équilibrer la flore intestinale, favoriser le transit, aider à la cicatrisation (notamment en cas de saignements de gencives ou d’ulcère).

Comment la consommer ?

La chlorelle se trouve sous forme de poudre (à diluer dans un jus ou à saupoudrer sur vos aliments), de gélules ou de comprimés.

Il est conseillé de commencer avec de faibles doses et d’augmenter progressivement la posologie.

On procède généralement par cures de deux mois, à répéter en fonction des besoins, et en observant une pause d’un mois entre chaque cure.

Comptez entre 2 et 5 grammes de chlorelle par jour.

Pour les grands sportifs ou les personnes en convalescence, le dosage peut monter jusqu’à 10 g par jour.

Notez que la chlorelle demande plus de précautions que la spiruline.

Elle est déconseillée si  :

  • vous avez un excès de fer ;
  • vous suivez un traitement anticoagulant ;
  • vous prenez des anti-hypertenseur ou un traitement pour moduler vos défenses immunitaires ;
  • vous buvez beaucoup de café (car l’association des deux décuple ses effets).

Attention, certains compléments du commerce contiennent des métaux lourds ! Portez toujours votre choix sur des produits purs, naturels et bio. 

Certaines personnes comme les enfants, les asthmatiques ou encore les individus hypersensibles à la lumière doivent éviter d’en consommer. 

En cas de traitements lourds, il est indispensable d’être suivi régulièrement par un médecin durant une cure de chlorelle. 

J’espère que vous y voyez plus clair sur la chlorelle.

J’ajoute pour terminer qu’il est tout à fait possible de faire une cure en associant les deux cousines : chlorelle et spiruline.

Comme toujours, n’hésitez pas à partager votre expérience de la chlorelle avec notre communauté de lecteurs en commentaires.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
SAILLARD
SAILLARD
1 mois il y a

Bonjour, D’après vous, la chlorelle n’est pas conseillée aux personnes ayant trop de fer. Je n’ai pas lu le fer dans les apports de la chlorelle que vous avez listés. Je suis malade de l’hémochromatose et mon taux de ferritine est limité à 30 par des saignées (à peine 1 par an) et ne dépasse pas les 50, sachant qu’il se situe aux environs de 200 pour une personne saine. Pouvez-vous me dire si la consommation de chlorelle augmenterait de façon significative ce taux et m’obligerait à des saignées plus fréquentes ? Merci pour vos messages qui nous font toucher… Lire la suite »

Lisette Kaminski
Lisette Kaminski
1 mois il y a

Bonjour qu’ elle différence entre la moringa et la chlorelle . Merci cordialement

Leone Maryline
Leone Maryline
1 mois il y a

Bonjour
Vous parlez de chlorelle et spiruline mais jamais de l’exceptionnelle algue Klamath et ses 115 nutriments qui vaudrait elle aussi un article complet sur ses propriétés.
Cordialement
M. L

Vallegeas
Vallegeas
1 mois il y a

Pendant plus de 3ans, j’ ai fait des allergies spectaculaires, avec choc anaphylactique ,urticaire géant..qu’ aucun médecin ni allergologue, pas même l’hôpital hôpital Tenon,ne comprenait.J’ ai enfin découvert que c’ était dû aux PEG des colorations pour cheveux (et lessives…).
J’ ai tout arrêté et pris de la Chlorella pendant un an et tout a progressivement disparu.!
Bien sur, 4ans après, j’hésite à me faire vacciner covid

Javelot
Javelot
1 mois il y a

Bonjour
Très bel article, mais je suis très surprise que vous n’évoquiez pas une autre algue : KLAMATH qui possède, à mon avis, des effets supérieurs aux deux autres :

  • impact sur le système nerveux. source exceptionnelle de phényléthylamine, etc
  • mobilisation des lymphocytes et migration des cellules NK du sang vers les tissus..

De plus elle pousse naturellement

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close