Défi : Et si vous vous passiez de crème solaire cet été ? - Nouvelle Page Santé

Défi : Et si vous vous passiez de crème solaire cet été ?

cremes solaires sur un ponton à la plage avec lunettes de soleil et serviette

Chers amis,

C’est l’été et quoi de plus délicieux qu’un bain de mer !

Pourtant, je ne sais pas si vous avez déjà fait le même constat que moi, mais plus les années passent, plus l’eau de mer en été me semble être une immense tâche d’huile solaire.

Même le sable est imprégné de l’odeur du monoï.

Alors, crème ou pas crème ?

Oui, les UV peuvent être nocifs et provoquer des taches, des brûlures et être responsables de certains cancers.

Pourtant, cet été, j’aimerais vous proposer de vous passer de crème solaire.

Attention, pas à n’importe quelles conditions !

La crème solaire : un vrai scandale écologique

Environ 0,8 litre de crème solaire se répand chaque seconde dans les mers du globe1.

C’est considérable.

Car oui, 25 % de la quantité de crème que vous étalez sur votre corps se dilue dans la mer au bout de vingt minutes de baignade.

Cela représente près de 14 000 tonnes de crème solaire par an2 !

Le résultat le plus visible de cette pollution infernale est la destruction des récifs coralliens et du phytoplancton qui nourrit les poissons.

Une étude italienne publiée en 20083 et une autre de l’université des Baléares datant de 20144 révèlent que se sont les filtres chimiques utilisés dans les crèmes solaires qui sont en cause.

Ils fragilisent l’ensemble de l’écosystème marin.

Vous reprendrez bien un peu de perturbateurs endocriniens ?

Mais il n’y a pas que l’environnement que les crèmes solaires polluent, elles sont aussi de véritables dangers pour nous.

Leurs composants pénètrent dans le sang et peuvent provoquer des allergies cutanées et des troubles hormonaux d’après une étude danoise5.

Cette même étude dresse aussi un constat assez révélateur de la capacité des filtres UV à circuler dans notre organisme.

Des filtres U.V. ont été trouvés dans 96 % des échantillons d’urine aux États-Unis et dans 85 % des échantillons de lait maternel en Suisse.

Lisez bien les étiquettes de vos crèmes solaires !

Si ces molécules aux noms barbares (liste non exhaustive) apparaissent, je ne saurais trop vous conseiller de leur faire visiter la poubelle :

  • benzophénone (BP-3),
  • benzylidène camphre (3-BC),
  • méthyl-benzylidène camphre (4-MBC),
  • éthylhexyle,
  • méthoxy cinnamate,
  • homosalate (HMS),
  • éthylhexyl diméthylaminobenzoate (OD-PABA),
  • acide 4-aminobenzoïque (PABA),
  • oxybenzone,
  • octocrylène.

Malheureusement, la plupart des crèmes solaires du marché contiennent une ou plusieurs de ces molécules.

Les produits bio sont-ils moins nocifs ?

En partie, mais…

Deux types de filtre solaires… mais aucune bonne option

Les filtres solaires sont divisés en deux familles : les filtres chimiques et les filtres organiques (ou minéraux).

Les filtres chimiques, dont j’ai parlé plus haut, protègent la peau en absorbant une partie des rayons U.V.

Le mieux est de les fuir comme la peste.

Les filtres solaires minéraux que l’on trouve dans les crèmes solaires bio agissent différemment : ils réfléchissent les U.V comme un miroir.

Le bémol à signaler est qu’il sont souvent à base d’oxyde de zinc et/ou de dioxyde de titane.

Ces deux substances donnent un effet blanc sur la peau.

Pour pallier ce problème esthétique, les fabricants ont réduit la grosseur de ces molécules pour en faire des nanoparticules.

Le hic c’est qu’à cette taille elles pourraient aussi présenter un risque pour la santé.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne pas utiliser des crèmes solaires contenant des nanoparticules de dioxyde de titane sur une peau lésée ou sur les coups de soleil du fait des risques potentiels pour la santé humaine6.

L’industrie bio est néanmoins vigilante et réglemente l’utilisation des nanoparticules. Elles sont interdites en dessous d’une certaine taille (100 nanomètres). Cela limite un peu les risques.

Problème, ces filtres ont, tout comme les filtres chimiques, un impact sur le phytoplancton…

L’huile solaire, une fausse solution

Pour réduire l’impact sur l’environnement, certains se rabattent sur les huiles végétales pour se protéger.

L’idée est louable mais… sachez que les huiles (noix de coco, olive, arachide, sésame…) n’absorbent que très peu les U.V.7.

Elles ne sont donc pas une solution valable.

Quelques règles de base

Le constat un peu alarmant que je viens de faire au sujet des crèmes solaires ne dispense pas de se protéger, d’une manière ou d’une autre.

Voici quelques conseils qu’il me semble impératif de respecter :

  • ne vous exposez pas aux heures les plus chaudes (entre midi et 16 heures) ;
  • ne rôtissez pas trop longtemps en plein soleil, une demi heure maximum, puis recherchez systématiquement l’ombre (vous bronzerez quand même) ;
  • portez un chapeau ou une ombrelle, et protégez vos yeux avec des lunettes de soleil si la réverbération est forte ;
  • hydratez-vous beaucoup en buvant de l’eau ;
  • nourrissez votre peau avec des crèmes hydratantes ou du gel d’aloe vera après chaque exposition.

Renforcez votre peau ! 

Le problème principal des U.V. est qu’ils peuvent favoriser le cancer de la peau, c’est un fait.

Pourtant, on oublie souvent qu’une peau plus forte, c’est une peau moins sensible aux effets dangereux du soleil donc moins susceptible de développer des maladies dues au soleil.

L’alimentation joue un rôle important dans le vieillissement de la peau et probablement dans le risque de cancer.

Plusieurs études montrent que le régime méditerranéen, en plus de ses bienfaits globaux sur la santé, protège la peau du vieillissement et du mélanome (un des cancers de la peau souvent dû à un excès de soleil)8 9.

Cet été, en plus d’un chapeau, pensez donc à manger des légumes colorés, des amandes et des fruits secs, des melons, des figues, des céréales complètes, du thé vert à la menthe, de l’huile d’olive et des poissons gras !

Tous ces aliments apportent des substances antioxydantes et anti-inflammatoires.

Le régime “écran total”

Pour protéger votre peau je vous recommande un régime riche en :

  • caroténoïdes

Les caroténoïdes font partie d’une vaste famille de pigments contenus dans les végétaux. Le plus connu étant le bêta-carotène.

Vous les trouverez dans quasiment tous les légumes.

Dans le monde végétal, ils protègent les plantes des effets négatifs des radicaux libres induits par une exposition prolongée au soleil.

Il semblerait que cet écran naturel soit transposable à l’Homme.

Dix semaines de supplémentation en bêta-carotène protège des coups de soleil comme le montre cette étude10.

Les caroténoïdes qui atténuent les dommages du soleil sont principalement le bêta-carotène, le lycopène, la lutéine et la zéaxanthine11 12.

Vous pouvez les trouver sous forme de compléments alimentaires en magasin bio ou en pharmacie.

  • Les vitamines C et E

Lorsque vous avez un coup de soleil, il s’agit tout simplement d’une inflammation de la peau.

Les vitamines C et E sont de puissants anti-inflammatoires et antioxydants.

Elles permettent de réduire les dommages subis par la peau lors d’une exposition au soleil13.

La vitamine E est présente dans les huiles végétales (huile de germe de blé, noix), dans les légumes verts à feuilles, les avocats…

La vitamine C se trouve surtout dans les légumes verts, le persil, les kiwis, les agrumes…

Prévoyez une supplémentation de ces vitamines à l’approche des beaux jours, votre peau s’en portera mieux.

  • Les oméga-3 à longues chaînes (EPA et DHA) 

Ce sont des lipides que l’on trouve dans les poissons gras, et certaines huiles végétales (lin, colza, chia, noix…).

Les oméga-3 améliorent la tolérance au soleil. Là encore, ce sont leurs vertus anti-inflammatoires qui entrent en ligne de compte.

Une étude complète et fort intéressante insiste sur le fait que les nutriments alimentaires protégeant la peau pour moduler les effets néfastes du soleil pourraient fournir une approche sûre pour la protection contre les rayons U.V. en plus des mesures de protection physiques (parasols, exposition raisonnable etc…).

Selon les chercheurs les crèmes solaires ne donnent pas à elles seules une protection suffisante14.

  • Les polyphénols

Le raisin, le thé vert, entre autres, sont très pourvus en polyphénols, une célèbre famille de pigments antioxydants.

Là encore les recherches suggèrent qu’ils sont efficaces pour protéger la peau15.

Bonnes vacances à tous, et surtout pensez à partager avec moi vos expériences du soleil en été (avec ou sans crème…) en commentaire.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Gallez
Gallez
1 mois il y a

Merci pour ce rappel; je vais de suite transférer ce message à ma fille trentenaire avec qui j’évoquais le sujet mardi dernier. Oui mais papa comment je fais en planche à voile pour ne pas cramer? J’habite au bord de l’océan et ça fait bien trois ans que sur vos conseils ou ceux du dr Rueff je n’utilise plus de crème solaire. Courte exposition aux heures les plus chaudes, chapeau et parasol le reste du temps. Certes je reste blanc un long moment mais après tout j’agis pour ma santé et je fais une bonne action pour l’environnement.

suzanne
suzanne
1 mois il y a

Merci pour ces informations claires et JUSTES! Comprenons que c’est 1 marché de l’été colossal! Les dermatologues les recommande….obéissant aux infos qu’on leur a appris,que les labos leur donnent…. Merci d’éveiller sur la face cachée! Porter des vètements amples,légers toujours,1 chapeau… Reconnaitre que le bronzage intense est un stress pour la peau et que nous dévorons notre « capital soleil » car nous n’avons vraiment pas tous le mème capital (à la naissance) et ensuite,selon notre exposition . Quand on est jeune,on n’a pas envie de contrainte,c’est bien normal. On peut profiter de l’été couvert(chemise très légère,manches longues,chapeau ou autre qui protège… Lire la suite »

Marie-Josée
Marie-Josée
1 mois il y a

J’aimerais savoir si la version numéique est impimable et si nous pouvons archiver les PDF? Sinon combien de temps ces documents sont disponibles pour visionnememt ?

Pseudo
Pseudo
1 mois il y a
  1. 3Il n’y a pas que de la crème solaire dans la mer tu oublies les urines les règles des excréments les eaux malheureusement usées voire bien USÉES les crottes des animaux Etc et maintenant les bactéries du cov id qui circulent dans eaux très USAGEES ET LES CRÈMES SOLAIRES DE MAUVAISE QUALITÉ JE PEUX ENCORE EN AJOUTER.
Phil
Phil
1 mois il y a

Bonjour,
Merci pour cette lettre très intéressante qui donnera je l’espère à réfléchir sur l’impact écologique que l’on occasionne chaque fois qu’on se tartine avec une crème solaire bourrée de filtres et autres substances chimiques. Il est vrai qu’on a hélas pas beaucoup d’alternatives conçues sur une base naturelle.
Il semblerait que l’huile de coco fraîchement pressée (ou bien-conservée pour éviter son oxydation), posséderait des filtres naturels qui protègent des UV. On redécouvre depuis quelque temps tous les bienfaits de cette huile alors qu’on l’a depuis des décennies décriée pour la santé.

Emmanuel Nourry
Emmanuel Nourry
1 mois il y a

Bonjour et merci pour cette lettre d’information très instructive.

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close