Cet été, piquez une tête… mais sans vous faire piquer ! - Nouvelle Page Santé

Cet été, piquez une tête… mais sans vous faire piquer !

L’été c’est la saison du farniente, des réjouissances entre amis, des balades ensoleillées en pleine nature, mais c’est aussi… la saison des insectes.

Si nous prenons plaisir à voir la vie foisonner au sol et dans les airs, certaines petites bébêtes ne nous veulent pas que du bien.

Alors apprenez les bons gestes pour éviter les piqûres des unes, les morsures des autres et profiter pleinement de vos vacances !

Abeille, guêpe, frelon : soyez attentifs à vos réactions

  • La piqûre d’abeille : elle est douloureuse sur le moment, puis apparaissent rougeur et boursouflure au niveau de la zone piquée. Il peut aussi y avoir parfois des démangeaisons. Une piqûre d’abeille n’est pas dangereuse sauf pour les personnes allergiques. Les abeilles laissent leur aiguillon et leur glande à venin sous la peau, ce qui a pour effet la diffusion du venin même après la piqûre. Il faut retirer rapidement le dard avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’un couteau. N’utilisez pas de pince à épiler car la glande à venin pourrait éclater et libérer encore plus de venin.
  • La piqûre de guêpe : les symptômes d’une piqûre de guêpe sont similaires à ceux de la piqûre d’abeille mais la douleur est généralement plus vive. Elle est également suivie d’un gonflement et d’une rougeur locale. Contrairement aux abeilles, les guêpes ne perdent pas leur dard après avoir piqué.
  • La piqûre de frelon : le frelon a un dard plus long, la piqûre est donc plus profonde et plus douloureuse. Le venin peut être injecté directement dans les vaisseaux sanguins, accélérant ainsi la réaction. Le venin du frelon n’est pas plus toxique que celui d’une guêpe ou d’une abeille mais il en injecte une plus grande quantité et peut piquer plusieurs fois (comme la guêpe, il ne laisse pas son dard sous la peau).

Pour ces trois types de piqûres, soyez particulièrement vigilants si elles se situent au niveau du visage (paupières, lèvres…), du cou ou dans la bouche. Un œdème volumineux risque de se manifester et il vaut mieux consulter rapidement un médecin ou se rendre dans une pharmacie.

En cas de piqûre dans la bouche, le gonflement peut provoquer une difficulté respiratoire qui peut être vitale.

En cas de piqûres multiples (une vingtaine), il faut également se faire prendre en charge médicalement. Une surveillance à l’hôpital est conseillée.

On ne sait pas toujours que l’on est allergique. Alors, en cas de symptômes comme des difficultés à respirer, des fortes démangeaisons sur la zone piquée, un gonflement du visage, un malaise, ou des nausées, appelez immédiatement le Samu (15) ou les pompiers (18).

Araignée, puce, tique… les piqûres plus « exotiques »

Si certaines piqûres, comme celles du moustique, sont courantes et faciles à identifier, on se lève parfois un matin avec un ou plusieurs boutons qui peuvent être plus ou moins douloureux.

On se demande alors, un peu inquiet, quelle bestiole s’en est pris à notre peau de bébé.

D’autant que cela peut parfois être spectaculaire. Une morsure d’araignée sur la paupière peut par exemple vous donner des airs de boxeur au réveil.

  • La morsure d’araignée : l’araignée ne mord que lorsqu’elle se sent en danger. Cela peut être le cas si elle se trouve dans les draps de votre lit et que vous la dérangez en allant vous coucher. Hormis la morsure de quelques araignées très rares comme la veuve noire, il n’y a aucun danger à craindre. Vous ne subirez que des démangeaisons, un gonflement et une rougeur plus ou moins étendue. On peut parfois voir deux petits trous rouges au milieu de la boursouflure qui correspondent aux crochets de l’arachnide. Il ne faut surtout pas crever les petites cloques ou boursouflures car cela peut provoquer une infection bactérienne. Il faut simplement désinfecter et mettre un pansement. L’allergie au venin d’araignée est rare. Cependant, si, à la suite d’une piqûre, vous ressentez un engourdissement, une raideur dans les articulations, des vertiges, des vomissements ou encore une nécrose (taches noires) autour de la blessure, il vaut mieux consulter.
  • Les tiques : il faut s’en méfier car elles peuvent transmettre la maladie de Lyme. Si vous constatez un point noir en relief inhabituel sur votre peau après une promenade, soyez vigilant. Relisez ma lettre autour des tiques et de la maladie de Lyme pour trouver les informations sur la marche à suivre en cas de morsure.
  • La piqûre de puce : les piqûres de puces provoquent de petits boutons rosâtres ou rouges avec un point d’un rouge plus vif au centre. Elles démangent beaucoup et il vaut mieux éviter de se gratter pour ne pas déclencher une infection bactérienne. Elles ont la particularité de se présenter souvent en grappes de trois ou quatre ou en ligne droite. Si des signes d’infection, comme une poche blanche ou une éruption cutanée plus intense apparaissent, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un médecin, mais cela reste rare.
  • La piqûre de punaise de lit : la piqûre de punaise de lit est souvent indolore sur le moment. Ce n’est qu’une à deux heures plus tard qu’apparaissent les démangeaisons et des traces rouges sur la peau semblables à une piqûre de moustique. Les piqûres se trouvent le plus souvent sur les parties non couvertes des bras, des jambes et du dos. Si vous souffrez de démangeaisons persistantes, ou de symptômes qui ressemblent à une urticaire, consultez votre médecin. Là encore, il faut éviter de se gratter.
  • La morsure d’aoûtat : cette petite bête est un acarien rouge qui sévit pendant la période estivale. L’aoûtat adulte ne se nourrit que de petits végétaux et d’insectes, c’est sa larve qui se fixe sur l’hôte pour se nourrir. Elle se laisse ensuite tomber sur le sol et s’enfouit dans la terre pour se transformer en adulte. Des petits boutons rouges et boursouflés alignés ou en cercle se forment en quelques heures sur une zone localisée (les chevilles par exemple). Après une vingtaine d’heures viennent les démangeaisons. Moi qui en ai été victime, je peux vous dire qu’elles sont vraiment incommodantes et peuvent persister plusieurs semaines. Là encore, on essaie de ne pas trop se gratter même si c’est dur !

10 conseils pour éviter de vous faire piquer

L’été, on aime se promener en tenue légère et c’est bien normal. Cependant, le meilleur moyen d’éviter les piqûres ou morsures d’insectes demande de se couvrir un peu, surtout si l’on se balade dans les bois ou en pleine nature.

Si vous vous savez sensible aux piqûres d’insectes, essayez de respecter ces quelques consignes :

  • Ne vous promenez pas pieds nus, surtout dans l’herbe. Les tiques, en particulier, vivent dans les zones boisées, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs.
  • Si vous pique-niquez dans l’herbe, faites la chasse aux tiques en rentrant en vérifiant bien chaque centimètre de votre peau.
  • Évitez les parfums, laques et crèmes solaires car ils attirent les guêpes et les abeilles.
  • Si vous repérez un nid de guêpes ou de frelons, ne paniquez pas. Éloignez-vous calmement en silence, sans faire de grands gestes. Idem si l’un d’entre eux vient vous tourner autour.
  • Si vous faites du camping sauvage, évitez de poser la tente près de plans d’eau. On y trouve naturellement plus de moustiques, guêpes et autres bestioles.
  • Évitez les boissons en canettes quand vous êtes dehors : une guêpe ou une abeille pourrait se glisser à l’intérieur à votre insu et vous risquez de vous faire piquer dans la bouche.
  • Attention aux poubelles non fermées, elles attirent toutes sortes d’insectes.
  • Les personnes allergiques peuvent demander à leur médecin de leur prescrire une trousse d’urgence composée d’adrénaline injectable, d’un antihistaminique et d’un corticoïde par voie orale. Il faut également prévenir votre entourage de ce risque, pour qu’il puisse réagir en conséquence en cas de piqûre.

Les répulsifs naturels sont bien entendu indispensables aussi bien à l’extérieur qu’à la maison.

Parmi les plus efficaces on compte les huiles essentielles d’eucalyptus globuleux, d’origan, de menthe (contre les tiques), de citronnelle de Java ou de géranium (contre les moustiques), de girofle ou de lavande vraie (contre les guêpes), de citronnelle (contre les frelons).

Il existe des sprays naturels disponibles en magasin bio et que l’on peut vaporiser sur les vêtements avant d’aller se balader.

Vous pouvez aussi confectionner le vôtre. Pour ma part, je préfère la solution qui consiste à vaporiser les vêtements plutôt que la peau, car certaines huiles essentielles ne conviennent pas à tout le monde ou peuvent provoquer des taches sur la peau en cas d’exposition au soleil.

C’est simple : il vous suffit de remplir un petit flacon pulvérisateur avec de l’eau à laquelle vous aurez ajouté un peu de bicarbonate (une demi cuillère à café pour un flacon de 50ml). Incorporez ensuite une dizaine de gouttes d’huiles essentielles de menthe, de géranium, et de lavande vraie. Secouez bien votre mélange et pulvérisez sur vos vêtements.

Vous pouvez aussi faire un répulsif ciblé avec uniquement du géranium ou de la citronnelle de Java que vous pulvériserez sur vos rideaux pour éloigner les moustiques de votre intérieur.

Concernant le fléau des punaises de lit, la terre de diatomée est efficace.

Elle est composée d’algues fossiles microscopiques. C’est un insecticide naturel très efficace contre les punaises de lit, mais aussi les cafards, les puces, les fourmis, les rampants en général.

L’ingestion des particules fines et dures qui composent la terre de diatomée provoque des lésions du tube digestif chez les insectes.
Déposez une fine couche de cette poudre sur le sol autour de votre lit et contre les plinthes des murs, sur tous les lieux de passage et les abris des insectes.

7 méthodes pour traiter naturellement vos piqûres

En cas de piqûre, la première chose à faire est de désinfecter. Vous pouvez utiliser par exemple un spray désinfectant, de l’argent colloïdal sur une compresse ou encore du vinaigre de cidre.

Si vous avez été piqué à de multiples endroits vous pouvez vous faire couler un bain tiède et y ajouter deux tasses de vinaigre de cidre. Une vingtaine de minutes devraient suffire à soulager les démangeaisons.

Les huiles essentielles seront une fois de plus vos meilleures alliées.

Les plus efficaces sont celles de menthe poivrée pour son effet légèrement anesthésiant, et celle de lavande aspic.

Mettre 5 gouttes de l’huile essentielle choisie dans 30ml d’huile végétale avant d’appliquer sur les piqûres.

Vous pouvez également recourir au bicarbonate de soude alimentaire. Mélangez une cuillère à soupe de bicarbonate à de l’eau pour en faire une pâte et appliquez sur la piqûre. Si vous préférez l’argile vous pouvez procéder de la même manière avec cette dernière.

Laisser sécher avant de nettoyer avec un linge imbibé d’eau froide.

Pour les piqûres d’abeille, de guêpe et de frelon qui sont particulièrement douloureuses, vous pouvez utiliser la technique du chaud-froid pour vous soulager.

Après avoir retiré le dard de l’abeille et désinfecté votre peau, approchez une source de chaleur de la piqûre (l’air chaud d’un sèche-cheveux par exemple) puis passez immédiatement après un glaçon sur la piqûre.

Ensuite vous pourrez utiliser l’argile ou le bicarbonate comme indiqué précédemment.

Et vous, quelles sont vos astuces contre les piqûres d’insectes ? Répondez-moi en commentaires de ce message. Je vous en ai livré quelques-unes mais il en existe beaucoup et je suis certain que vous en avez qui fonctionnent !

Prenez soin de vous.

Laurent des éditions Nouvelle Page

4 1 vote
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Maryline
Maryline
16 jours il y a

Bonjour! Merci pour cette lettre, utile pour moi concernant l’info sur les répulsifs. Mon arrière gd mère, bergère, m’a aussi transmis ce message : contre les piqûres de guêpes frelons ou abeilles l’urine a des vertues calmantes et cicatrisantes (surtout qd on est seul en haut dans la montagne au milieu du troupeau….), également une friction de quelques feuilles de plantain, qui a la gentillesse de pousser sur nos sentiers là où l’humain piétine régulièrement. Bien à vous! Cordialement. Maryline.

Carmant
Carmant
16 jours il y a

J’utilise de l’argent colloïda contre les piqûres de guêpe, trés efficace.

Brus
Brus
16 jours il y a

Très intéressant.
Contre toute sortes de piqûres : Tegarome duDr Vianet

Isabelle
Isabelle
16 jours il y a

J applique une noisette du gel de 1ere urgence « Z TRAUMA » +++ applicable à tous les âges. Arrête la douleur des piqûres en 2mn et pas de réaction rougeur ou ça autre

Chapdelaine Manon
Chapdelaine Manon
16 jours il y a

Merci pour les bons conseils. C’est apprécié


margo
margo
16 jours il y a

Je me suis fait piquer deux fois par une guêpe la semaine passée et, comme j’étais chez moi, j’ai appliqué la méthode que j’ai déjà expérimentée avec succès : j’allume ma plaque de cuisson à gaz et passe ma main piquée rapidement au-dessus de la source de chaleur, plusieurs fois. Il ne s’agit pas de se brûler bien-sûr. Je fais ça pendant une minute environ par mouvements de va et vient. Très rapidement on sent la douleur diminuer jusqu’à disparaître complètement. Une fois cela m’est arrivée au bord d’un lac, j’ai trouvé un fumeur qui m’a « prêté » sa cigarette 🙂… Lire la suite »

Claudine
Claudine
16 jours il y a

Bonjour, pour calmer une piqûre d’insectes je trempe un coton tige dans de L’élixir du suédois et je badigeonne l’endroit de la piqûre. C’est radical!!

Pauline Guérette
Pauline Guérette
16 jours il y a

Histoire d’ajouter une méthode pour tenter d’empêcher les insectes de nous piquer, vos lecteurs pourront peut-être aussi profiter d’une information apprise lorsque je travaillais comme secrétaire dans une clinique médicale.
On y disait que la prise d’un comprimé chaque jour de vitamine du complexe B était efficace. Il va sans dire que j’ai tenté l’expérience qui est profitable pour moi.

Arnaud
Arnaud
14 jours il y a

Contre les piqûres de guêpes fractionner l’endroit de la piqûre avec des feuilles de ronce.

Laurence
Laurence
14 jours il y a

Et les piqûres de moustiques (allergie, oedème, brûlures, vésicules), voire muscles tétanisés ?

Partagez-nous

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close