Tu recycles ou tu compostes ? - Nouvelle Page Santé

Tu recycles ou tu compostes ?

sac biodegradable

A Noël il y a toujours un cadeau qui fâche.

Cette année, c’est  tombé sur moi : j’ai reçu de la part d’un de mes oncles, certainement bien intentionné, une machine à café à capsules – dont je tairai pudiquement la marque.

A peine la famille était-elle partie que ma femme, mes fils et moi, avons commencé à nous écharper sur le thème : le café est peut-être meilleur que dans notre vieille cafetière à filtre, pourquoi pas, mais on avait dit qu’on n’aurait jamais de machine à capsules. 

Ma femme : toutes ces capsules sont une catastrophe pour l’environnement.

Mon fils aîné : mais non on peut les recycler.

Moi : je n’en sais rien mais la machine est jolie.  

Comme je n’aime pas gâcher (et que je trouvais le café meilleur), avant de remiser mon cadeau au placard j’ai mené mon enquête. Et j’ai découvert qu’il y avait non seulement des capsules recyclables et d’autres qui ne l’étaient pas, mais aussi qu’il existait des capsules biodégradables et compostables.

C’est quoi la différence, et le mieux pour la planète, c’est quoi ? 

Biodégradable : une définition qui n’engage pas à grand chose !

Les produits biodégradables jouent sur notre petite faiblesse. Capsules de café, mais aussi sacs en plastique, couverts jetables, couches pour bébé, etc. Avec le biodégradable, mettez simplement vos déchets au compost et n’y pensez plus. En quelques mois ils auront disparu. En se désagrégeant tout seul, ils se transformeront en terreau, lequel enrichira votre potager l’année suivante.

Si avec ça ma femme n’est pas contente ! Nous buvons du meilleur café et nous enrichissons la terre de notre jardin.

Mais parfois, les promesses sont un peu trop belles.

Les qualités d’un produit biodégradable ou compostable sont définies précisément par la norme européenne NF 13432 (1).

Un matériau est dit biodégradable s’il se décompose naturellement sous l’effet de micro-organismes (bactéries, champignons, algues…) en produisant de l’eau, du CO2 et/ou du méthane, ainsi qu’une nouvelle biomasse (du terreau, pour dire les choses simplement).

Le hic c’est que la norme ne fixe aucun critère dans le temps. 

Or, selon les conditions (température, humidité, autres déchets) ou selon les matériaux et les procédés de fabrication, un produit biodégradable peut se décomposer en quelques semaines ou en quelques années, voire des milliers d’années.

Compostable, en apparence mieux que biodégradable

Le produit compostable intègre justement un résultat garanti dans le temps. Pour avoir droit à cette appellation, il doit être entièrement réduit en compost en moins de 12 semaines de compostage industriel.

Mais un compostage industriel n’a rien à voir avec le compost à l’air libre au fond de votre jardin. Une fois collectés, les déchets sont broyés, homogénéisés, puis placés dans des silos ou ils sont régulièrement brassés. Selon leur nature, ils sont mélangés à de la matière organique additionnelle pour accélérer leur transformation.

Un produit compostable n’est donc réellement composté que si vous bénéficiez d’une filière de collecte des produits compostables. D’après le site zerowastefrance.org, c’est le cas pour seulement 4 millions de personnes en France. 

En clair, si je commence à mettre mes capsules de café compostables dans mon compost, et non pas dans les bacs de collecte à compost de ma commune, j’ai toutes les chances l’an prochain de les retrouver à peine décomposées au milieu de mes déchets organiques, et je devrai les trier avant de pouvoir utiliser mon terreau !

De même, un sac plastique même compostable va d’abord, et pour un certain temps, se transformer… en petits morceaux de plastique. Idem s’il est simplement biodégradable.

Oxodégradable : un plastique qui disparaît… mais pollue

A ce stade, j’avais fait une croix sur le cadeau de mon oncle.

Mais j’ai découvert les plastiques oxodégradables, qui promettent d’accélérer le processus de transformation, dans un simple compost ou dans la nature.

Ce sont des plastiques (biodégradables ou non) auxquels sont ajoutés des additifs qui favorisent leur dégradation. Sous l’effet de la lumière et/ou de la chaleur, ils se fragmentent spontanément.

Cet avantage comporte cependant des inconvénients : un plastique oxo est dégradable mais non assimilable par les micro-organismes. Il n’est donc pas a priori biodégradable. Il aboutit à la dissémination de microplastiques (ingérables par les animaux) ainsi que le rejet dans l’environnement des additifs chimiques qui accélèrent sa décomposition. Ces additifs se retrouvent dans votre compost, puis dans la nature.

Il disparaît plus vite à nos yeux, c’est peut-être mieux pour le paysage mais c’est PIRE pour la planète !

C’est pourquoi ces plastiques ont été interdits en France en 2015 pour les emballages et les sacs par la LTECV (Loi de transition énergétique pour la croissance verte), même s’ils demeurent autorisés pour d’autres produits ou pour le paillage agricole.

Et dans la pratique, comment ça se passe ? La réponse après 3 ans

J’étais prêt à me lancer dans un test en grandeur nature, en observant l’évolution dans mon jardin de quelques capsules de chaque type. Mais heureusement, j’ai découvert qu’une équipe de l’Université de Plymouth a eu la même idée, il y a trois ans.

Les chercheurs ont testé ce qu’il se passait en conditions réelles quand on met ces sacs dans le compost ou qu’on les abandonne en pleine nature. Ils ont enfoui différents types de sac : un sac compostable, un sac biodégradable, deux sortes de sacs oxodégradables et un sac en plastique en polyéthylène traditionnel.

Ils ont découpé des lanières de taille identiques, qu’ils ont suspendues les unes à côté des autres sur des panneaux, installées ensuite dans des conditions différentes : à l’air libre, enfouies dans la terre, dans un container ouvert plongé en pleine mer et dans un laboratoire.

Ils ont observé cela pendant trois ans et viennent de publier leur étude. Les résultats ne sont guère encourageants (2).

Le seul sac qui se soit complètement décomposé est le sac compostable mis dans la mer. L’effet de la houle, des courants et de l’eau salée a été aussi efficace qu’un compostage industriel : disparu en trois mois. On imagine mal cependant encourager ce mode de compostage !

Dans l’ensemble, les sacs exposés en plein air sont ceux qui se sont le mieux détériorés mais sans différence notable entre les sacs compostables, biodégradables… et celui en plastique. Après neuf mois, ils s’étaient tous décomposés en fragments, ce qui ne fait que disperser la pollution.

Ceux enfouis dans le sol n’étaient que partiellement décomposés, même le compostable. Seule différence, après 36 mois : il ne pouvait plus supporter de poids, au contraire des sacs biodégradable, oxodégradables ou en polyéthylène.

On est loin de  la norme internationale ISO 17088 qui stipule qu’un sac de plastique compostable doit se dégrader à 90 % en moins de six mois.

Le meilleur substitut pour l’environnement ? Il n’existe pas encore 

Conclusion de l’étude : en l’état de la science, les sacs dits bons pour l’environnement ne le sont pas vraiment, en tout cas pas assez. Nous ne sommes pas encore capables de fabriquer des sacs aussi solides que ceux en plastique, pour un coût aussi minime, qui ne soient pas dommageables pour l’environnement.

Pire, en encourageant les gens à les jeter au compost ou dans la nature, ces sacs favorisent la dissémination de microplastiques.

De nombreuses équipes de chercheurs travaillent sur des bioplastiques, à savoir des matériaux entièrement naturels, sans aucun pétrole, mais qui auraient les mêmes qualités que le plastique. Résidus de laiteries, aiguilles de pin, cartilages de crevettes, amidon de manioc, tous ces matériaux auraient les qualités requises, selon leurs promoteurs, pour se substituer au bon vieux plastique. Mais aucun n’est encore parvenu à un stade industriel de performance comparable.

Tant que les sacs soi-disant compostables qu’on nous propose ne le sont pas vraiment, il faut continuer à faire l’effort d’utiliser des sacs non jetables, ou alors des sacs en papier.

C’est au final la recommandation de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) (3). Les analyses de cycle de vie des différentes options montrent que le sac réutilisable présente le meilleur bilan environnemental, quel que soit le matériau constitutif du sac.

Et pour mon café, je fais quoi ?

S’agissant du café, les conclusions sont similaires. la meilleure capsule café, c’est celle qu’on n’a pas besoin de jeter.

Quitte à décevoir les amateurs d’espresso mousseux, le mode de préparation le plus écologique, en intégrant toutes les dimensions, production, transport, énergie pour chauffer l’eau, emballages, déchets, etc. est… le café soluble, en chauffant la bonne quantité d’eau et non pas une pleine bouilloire à chaque tasse (4).

Certains systèmes à capsules sont moins pires que d’autres, mais tous sont plus polluants que le soluble ou le filtre.

Je n’ai encore rien osé dire à mon oncle, pourvu qu’il ne se soit pas abonné à cette lettre !

 

P.S. Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Offrez-vous un joli sac de courses, que vous utiliserez tout le temps ! Et si vous avez une machine à capsules/dosettes, faites au moins l’effort d’acheter des capsules réutilisables / recyclables / compostables, et de ne pas les jeter à la poubelle.

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

35
Poster un Commentaire

avatar
33 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
34 Auteurs du commentaire
Bob2aSEO AffiliateFrédéric ForgeMarie Thérèse CharbonnelAnne Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Lucile
Invité
Lucile

Bonjour,
Nous utilisons une cafetière à piston, comme ca ni filtre ni capsule, juste du café et de l’eau et de plus il est délicieux, pensez-y !

Guylaine PIOLET
Invité

Pour le café, il y a aussi des machines avec un broyeur, qui n’utilisent ni flitres ni capsules… Et il est excellent!

Yves
Invité
Yves

Cette mode absurde de mettre le café en capsules… cher en prix et en consommation d’énergie. Les cafetières style italiennes existent encore, elles durent plusieurs générations et le café est directement utilisable pour compostage ou paillage.

mimolette 74
Invité

Nous nous sommes offert une machine à café SANS dosettes, d’une marque italienne connue et excellente. Il existe des modèles pour café en grains, beaucoup plus chers, mais les modèles pour café moulu sont très abordables et permettent de faire des expressos mousseux à souhait et d’excellents capuccinos, un véritable délice. Et étant italiens, nous sommes plutôt exigeants en matière de café…

NAUD MARIETTE SYLVIE
Invité
NAUD MARIETTE SYLVIE

Bonjour, que pensez vous des sacs en plastique qui servent aux déjections animales et qui se retrouvent dans les containers alimentaires??????????

Catherine
Invité
Catherine

Bonjour, tout d’abord je veux vous remercier pour le travail de recherche que vous faites sur les sujet que vous abordez et qui me permettent d’améliorer un peu mon empreinte sur la terre. Pour le café nous avons trouvé la solution il y a bien longtemps:nous utilisons une cafetière à pression (type celle des bars, en plus petit) et ne jetons rien puisque le marc de café part directement dans le composteur ou directement dans les plantes. Le seul problème est que ces machines se vendent peu et donc sont peu intéressantes pour les fabricants qui bâclent maintenant la fabrication.… Lire la suite »

candela
Invité
candela

Bonjour,
Merci pour vos article. Pour le café j’utilise du café moulu que je tasse dans des capsules réutilisables. Comme vous j’aime bien l’expresso parce qu’il exprime. La machine haute pression ( 16bars ) est à pompe manuelle. En hiver l’eau chauffe sur le poêle alimenté par des chutes de la scierie associative. Je fais de mon mieux.
Sincères salutations.

Hélène
Invité
Hélène

Il existe des capsules en inox réutilisables pour ce genre de machines. Elles sont un peu onéreuses à l’achat mais réutilisables à l’infini!

Nicole
Invité
Nicole

Juste pour info: il existe des capsules réutilisables en inox.

Rip
Invité
Rip

Bonjour,
J’ai testé un sac biodégradable dans mon composte, 1 an après le sac était intact.
J’ai testé les piluliers bio compostable (emballage en carton recyclable, une étiquette diminuant la charge d’encre de 30% et un couvercle en matière végétale) J’ai mis trempé dans l’eau plusieurs jours le couvercle, il n’a même pas ramolli…
Pour le café, j’ai une cafetière qui moud le café et je peux régler la force faire des expresso ou café très long, je mets évidemment le marc au composte, par contre cette machine consomme beaucoup d’eau et 3 fois l’an des consommables non compostable (filtres).

delaigue
Invité
delaigue

Bonjour! Un grand merci pour toutes ces infos réelles! Je me suis interrogée lorsque j’ai vu apparaitre des couverts jetables en magasins bio. En creusant sur l’origine des composants,leurs traitements etc… J’ai constaté exactement ce que vous dites! Moralité: si nous pouvons nous passer de tous ces articles si pratiques car dits jetables au compost , cela peut nous rassurer, mais… si nous vérifions tout le processus de fabrication de A à Z ,ce n’est pas si bon que cela apparait pour l’environnement ,pour le Vivant… Ouvrons nos yeux car le système économique innove mais oeuvre pour l’argent,le retour sur… Lire la suite »

DAMIEN MEUNIER
Invité
DAMIEN MEUNIER

j’ai eu le problème , un cadeau des mes fis, mais quand j’ai vu le nombre capsule mis après à la poubelle sans parler du prix. J’ai trouvé sur internet des capsules rechargeables ( donc mettez le café que vous aimez compatible avec ma machine.)

Mamour
Invité

Bonjour et Merci Frédéric Forge de partager vos expériences et de nous apprendre encore à mieux aider l’environnement. Continuez, je vous lis avec grand intérêt. Cordialement,
Mamour

Maflor
Invité
Maflor

J’apprécie grandement la qualité de vos articles, tant par l’intensité des informations, la richesse des sources, que par la clarté des propos.
Heureuse continuation!

Delphine
Invité

Le café est à limiter dans sa consommation pour pleins de raisons: empreinte carbone++, pas toujours en production équitable et il épuise les glandes surrénales. Néanmoins, mon mari utilise une capsule inox pour un café de temps en temps.
Merci pour votre article.

Fabienne
Invité
Fabienne

Ne jetez pas les capsules a la poubelle ! Nespresso les recycle, demandez un sac lors de votre commande le renvois par ups est gratuit.

FP61
Invité
FP61

Bonjour,
Votre article est très intéressant. Cela vous a demandé un sacré travail de recherche, mais je conviens que le résultat est très curieux et instructif. Vous avez oublié juste de dire que la plupart des capsules sont en aluminium, ce qui est très mauvais pour le corps humain. Par contre, quid des dosettes en papier? Avez-vous des infos à ce sujet? Merci d’avance.
Néanmoins je suis d’accord avec la plupart des contributeurs à cette discussion: le meilleur café, en dehors de celui préparé avec une machine semi-pro, est celui des machines à « l’italienne » voir celui des machines à piston type « Bodum ».
Amicalement
FP

alain
Invité
alain

j’ajouterai qu’il existe des capsules nespresso compatibles en inox, sans plastiques, produits chimiques, … susceptibles de se retrouver dans le café.
cdt

Gaudin véronique
Invité
Gaudin véronique

je fais du composte avec mes épluchures, le café, pour les filtres à café, j’ai un filtre permanent que je rince et pour le thé en sachet ou tisane question est-ce au composte ou poubelle?

Johanne Dubé
Invité
Johanne Dubé

Au Canada, on dend des capsule réutilisables que l’on remplit. https://www.avril.ca/boutique/fr/terra-cafe-dosettes-a-cafe.html

MartineP
Invité
MartineP

Bravo pour cette excellente newsletter !!! Merci !

JOEL
Invité
JOEL

franchement vous me décevez- la meilleure façon de consommer du café est d’utiliser un percolateur, et vous n’ignorez tout de même pas que les capsules vous distillent un petit peu d’aluminium

Dominique Viau Martin
Invité

Nous avons acheté 1 machine made in France avec capsules en papier et café bio très bon! Malongo pour ne pas la citer…

Berbre
Invité
Berbre

La seule solution valable pour moi (et votre article me renforce dans ce sens) et… LE RECYCLAGE. On ne peut plus se passer du plastique pour certains usages comme, par exemple, les bouteilles d’eau minérale ou de source (l’eau du robinet est trop polluée par les désinfectant chlorés – bonjour le goût du café, du thé, … les métaux lourds, les médicaments, … Ceux qui en boivent aiment vivre dangereusement !), les emballages ou contenants divers indispensables compte tenu de nos activités. Tiens, une imbécilité très répandue actuellement : puisque les pailles en plastic sont désormais interdites (avec raison), on… Lire la suite »

DANIEL
Invité
DANIEL

Tout à fait d’accord, le meilleur moyen de ne pas avoir à « composter » est de réutiliser ! Pour mémoire, nos grands parents ne savaient pas faire autrement !

Adam
Invité
Adam

Merci, Excellent article!
Sauf…le café ! Soluble ou filtre, non, pas bon! On m’a offert une machine à expresso ,Delonghi, et je jette soigneusement le marc sur mon compost pour le désodoriser! Sans capsules

Valérie
Invité
Valérie

Pour ma part, je l’ai abandonnée aussi et j’ai retrouvé le plaisir du café dans une machine poussoir. Occasionnellement un café à la machine espresso avec un filtre en acier … que l’on m’a offert à Noel :))

Valérie
Invité
Valérie

une capsule en acier je voulais, que l’on remplit et que l’on vide et passe sous l’eau

MOSSER
Invité
MOSSER

Bonjour,
Intéressante dissertation sur les capsules et conclusion amendable à mon sens avec une solution déja ancienne, la cafetière italienne :
Pas de filtres à renouveler et un café bien meilleur que le « café chaussette ».
En effet, bien meilleur, puisque passant avec une forte pression, (plus d’arôme, moins de caféine), et un filtre intégrer et à vie.
Bonne réception,
Cordialement
L.MOSSER

Anne-Marie BOURY
Invité

Bonjour, merci pour ces recherches. Il manquait peut-être la composition des capsules qui est très longue si l’on s’y penche et qui nous aurait fait fuir à tout jamais. Les capsules en inox rechargeables sont une bonne solution car les capsules sont honteusement chères au kg, utilisent plein de matières différentes et d’emballages… La mouture d’un percolateur, pour peu que l’on choisisse un bon café équitable ou bio se met directement en compost ou sur le sol. La fameuse machine italienne à piston si on aime ce genre de café. Plus chère à l’achat, mais tellement bon, une machine avec… Lire la suite »

Anne
Invité
Anne

C’est super, Frédéric, tout ce que vous faites.
Malheureusement, j’ai été très déçue hier par la « soirée spéciale », qui n’est pratiquement rien d’autre que de la pub.
Bon, enfin, je sais que « il faut bien vivre » . . .
Bonne continuation, et merci pour tout le reste !

Anne.

P.S. Formulaire protégé contre les indésirables, mais pas contre les fautes d’orthographe (  » est protégÉ  » ). . . .

Frédéric Forge
Invité
Frédéric Forge

Bonjour Anne et merci pour votre message.

Je ne vous donne pas tort.
Que ça ne vous empêche pas de continuer à lire nos lettres !

Très cordialement

Marie Thérèse Charbonnel
Invité
Marie Thérèse Charbonnel

Bonjour j’utilise des dosettes nespresso , apres utilisation je les vide et récupère le café pour mon compost ou que je mets directement dans les massifs de fleurs et ensuite je dépose les dosettes vides à la déchetterie . Je me donne bonne conscience et nous buvons peu de café.

SEO Affiliate
Invité

Awesome post! Keep up the great work! 🙂

Bob2a
Invité
Bob2a

Je repondrai juste sur la qualite des dosettes. A ma connaissance, il n’en existe d’autres que de qualite approximative melangees a du cafe soluble, donc pour un amateur de cafe, ce n’est pas satisfaisant. Quant au caractere ecolo, no comment, en plus le prix au kilo….. On se fout du monde, et ça marche, a croire qu’avec une bonne pub on peut vraiment vendre de la m…. sans souci. A votre Sante !

Partagez-nous