Attaque - défense : soulager vos rhumatismes naturellement - Nouvelle Page Santé

Attaque – défense : soulager vos rhumatismes naturellement

action de football

L’arthrose, c’est comme le foot.

Guy Roux disait que pour gagner un match, il suffit de marquer un but de plus que l’adversaire. Il faut donc une bonne attaque, pour marquer le but en plus, et une bonne défense, pour prendre le but en moins.

L’arthrose c’est pareil : il faut une bonne attaque ET une bonne défense.

Une défense italienne

Vous avez besoin d’une bonne défense, pour lutter contre l’inflammation, et donc contre les douleurs.

L’inflammation provoque vos douleurs et accélère la dégradation de vos articulations. Comme elle perturbe le renouvellement naturel de vos tissus elle s’auto-entretient. Si vous ne faites rien, les douleurs augmentent.

Si les douleurs sont trop fortes, vous ne pouvez faire autrement que de prendre des médicaments, et nous avons vu dans une précédente lettre que les antidouleurs, notamment les AINS, peuvent se révéler être une catastrophe pour vos rhumatismes.

Ils vous soulagent sur l’instant, mais avec beaucoup d’effets secondaires, et surtout en participant à la dégradation à long terme de vos articulations.

Heureusement il existe beaucoup de solutions naturelles pour soulager les douleurs articulaires, et nous allons voir lesquelles.

Une attaque brésilienne

Mais il faut aussi attaquer, car uniquement calmer l’inflammation ne suffira pas pour réparer vos cartilages. Ceux-ci vous font souffrir parce qu’ils sont usés. À cause de traumatismes, de l’inflammation, ou tout simplement à cause de l’âge.

Leur fonction est précisément de servir d’antichoc et de protection entre vos os. Il est donc normal qu’ils s’abîment. Mais à partir du moment ou leur renouvellement naturel est moins rapide que leur dégradation, il faut réagir en nourrissant vos cartilages et les cellules qui participent à leur genèse.

Là encore, les solutions pour fournir à votre corps les briques nécessaires à la reconstruction de vos cartilages sont connues, et nous allons les explorer.

Un remplaçant de luxe

Et comme dans tout match à gros enjeu, il faut aussi prévoir une arme secrète en cas de prolongations. Ce joker décisif, qui peut faire basculer la partie au moment où elle est la plus indécise, ce sont les huiles essentielles. Et je vais vous dire comment les utiliser.

En défense : quelles plantes soulagent les inflammations ?

Il existe des livres entiers traitant des plantes utiles en cas de rhumatismes et de douleurs articulaires. Par exemple le livre de Claudine Luu,  Arthrite arthrose et douleurs articulaires ou celui du docteur Laurent Chevallier Soigner l’arthrose par les plantes.

Je vais seulement vous indiquer les plus réputées, ou mes préférées, et vous suggère d’ailleurs d’en discuter avec un professionnel de santé.

  1. Le saule

Le saule est plus efficace sous forme de salicine, et il faut prévoir au moins 200 mg par jour en plusieurs prises. Je recommande la seconde plutôt en tisane, elle complètera les autres plantes anti-inflammatoires.

saule

  1. Le gingembre

Vous connaissez le gingembre pour ses propriétés anti-nauséeuses et anti-oxydantes, mais c’est aussi un anti-inflammatoire puissant. Prévoyez 5 à 10 grammes de gingembre frais soit 1 à 2 grammes de gingembre sec. Attention, le gingembre est à éviter en cas de calculs rénaux.

  1. La prêle et l’ortie

La prêle et l’ortie sont deux plantes riches en silice qui est également un anti-inflammatoire naturel. La prêle doit être utilisée en poudre et non en forme liquide ou sous forme de tisane. Il faudra prendre 1 à 2 grammes par jour d’extrait sec.

L’ortie commune, et plus précisément les feuilles d’ortie, a en plus de ses propriétés anti-inflammatoires, des vertus reminéralisantes et dépuratives. Elle est particulièrement intéressante en cas de poussée de goutte, une forme de trouble articulaire.

Enfin, pour diversifier les mécanismes d’action, car vous avez toujours intérêt à associer plusieurs plantes, il peut être intéressant aussi de considérer le pin maritime. Il est riche en polyphénols, et ses propriétés anti-inflammatoires sont utilisées dans de nombreux compléments alimentaires.

Ma plante préférée

Je ne peux m’empêcher de citer également une plante qui n’est pas du tout de chez nous, mais dont les effets en matière de soulagement des douleurs articulaires ont été confirmés par plusieurs études : la Boswellia Serrata.

C’est un arbuste asiatique, qui pousse dans les régions désertiques, et dont la résine est utilisée traditionnellement, notamment en médecine ayurvédique.

boswellia

Les acides spécifiques à cette plante semblent avoir la capacité de bloquer certaines molécules impliquées dans la réponse inflammatoire, ainsi que d’améliorer la microcirculation au sein des tissus, en particulier articulaires.

Difficile de se procurer cette plante autrement que sous forme de complément alimentaire, et sachez qu’il faut entre 4 et 6 semaines de supplémentation pour ressentir les effets.

En attaque : glucosamine, collagène et chondroïtine pour nourrir vos cartilages

Ces trois composants sont littéralement les principaux matériaux avec lesquels vos cartilages sont fabriqués.

Lorsque votre corps ne les produit plus en quantité suffisante, il faut lui en fournir davantage, en veillant à choisir des formes que votre métabolisme peut facilement utiliser.

Le chondroïtine contribue à la flexibilité et à l’élasticité de l’os. Il protège le cartilage contre les réactions enzymatiques et contre les dommages dus aux radicaux libres. Plusieurs méta-analyses ont montré son efficacité pour soulager les symptômes de l’arthrose voire même ralentir l’évolution des problèmes articulaires.

La glucosamine est une molécule naturelle fabriquée par notre organisme afin de nourrir et conserver les propriétés des tissus cartilagineux.

Elle est présente dans de nombreux médicaments destinés à traiter les douleurs articulaires (Osaflexan, Voltaflex, Flexea). Attention, la glucosamine présente dans de nombreux compléments alimentaires est extraite de carapaces de crustacés, et donc déconseillée aux personnes allergiques.

Glucosamine et chondroïtine sont souvent conseillés ensemble, car ils participent à la fabrication de la protéine la plus abondante dans notre corps, présente dans les os, le cartilage, les muscles ainsi que les parois des vaisseaux.

Il s’agit du collagène, une protéine qui confère aux tissus toute leur résistance mécanique aux torsions et aux étirements.

Mais on peut aussi absorber directement du collagène. C’est un produit souvent plus coûteux, mais plus efficace que la simple combinaison glucosamine et chondroïtine.

Il existe beaucoup de formes différentes de collagène. Vous allez trouver des suppléments à base de collagène de type 1 et 3, souvent de provenance bovine, et qui font partie d’additifs à des régimes particuliers.

Pour les douleurs articulaires, privilégiez le collagène de type 2, généralement obtenu à partir de cartilage de poulet.

Le match est bloqué ? Essayez les huiles essentielles !

Les huiles essentielles ont peu d’effet sur les troubles articulaires eux-mêmes.

Mais en cas de crise, ou avant que vos solutions naturelles n’aient eu leur plein effet, car il faut du temps, c’est vrai, elles vous apporteront un soulagement bienvenu.

Le fait de prendre le temps de les appliquer localement sur l’articulation douloureuse, avec soin, doit aussi contribuer à vous apporter du réconfort.

Les huiles essentielles les plus efficaces pour les douleurs articulaires sont la gaulthérie couchée (Gaulthérie procumbens) et l’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora).

Un mélange que je peux vous recommander est 3 gouttes de gauthérie, 3 d’eucalyptus citronné et 2 gouttes de menthe poivrée, diluées dans une huile végétale active comme l’huile d’arnica ou de millepertuis.

Mais vous pouvez aussi utiliser le laurier noble (Lauris nobilis) ou la lavande officinale (Lavandula off. ou angustifolia).

J’ai enfin un jeune joueur prometteur à vous recommander, un peu plus compliqué dans son usage, mais qui peut donner des résultats surprenants : l’argile.

Les cataplasmes d’argile sur les zones douloureuses peuvent apporter un soulagement relativement rapide. Utilisez de l’argile verte que vous appliquez tiède sur les articulations concernées, ou froide si l’articulation est chaude. Laissez en place au minimum trente minutes. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de gaulthérie.

Attention, ne pas réutiliser votre cataplasme.

 

P.S. Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Massez-vous ! Prenez le temps de vous masser, les mains, les genoux, les orteils, même si vous ne ressentez pas de douleur. C’est un cadeau si facile à se faire soi-même.

1 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
tiber
tiber
1 année il y a

a quand un chapitre sur les neuropathies sensitives périferiques merci

Thimus
Thimus
1 année il y a

Auriez-vous un remède ou des conseils pour la fibromyalgie

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  Thimus

Bonjour Murielle

Je ne peux pas vous donner de conseils. Mais je vous renvois à cette documentation très détaillée de la ligue Suisse contre les rhumatismes.
https://www.ligues-rhumatisme.ch/rhumatismes-de-a-a-z/fibromyalgie

En vous souhaitant bon courage

Très cordialement

Partagez-nous