Régime cétogène : passez votre corps au tout électrique

Régime cétogène : passez votre corps au tout électrique

Aliments cétogènes sur une table

On a tous envie de croire aux miracles. Anthony, en seulement un an, a guéri de son diabète de type 2, résolu son problème de cholestérol et perdu 24 kilos. Grâce à un régime cétogène [1].

Gwyneth Paltrow, resplendissante à bientôt 47 ans, fait la promotion du même régime jusque sur son compte Twitter [2].

Christopher Froome, coureur moyen jusqu’à l’âge de 25 ans, perd huit kilos en adoptant un régime cétogène et se met dans la foulée à tout remporter sur son passage, et notamment 4 Tours de France en 5 ans.

Mais on a aussi appris à se méfier, surtout sur Internet et avec Hollywood.

Alors prenons le temps de creuser ensemble.

Le régime cétogène, c’est quoi et est-ce pour moi ?

Le régime cétogène vise à mettre votre corps dans un état particulier : la cétose, qui se caractérise par l’accumulation de corps cétoniques dans l’organisme, et notamment dans le sang (hypercétonémie).

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Votre corps fonctionne un peu comme le moteur hybride de votre prochaine voiture : il peut produire son énergie avec de l’essence (les glucides) ou avec de l’électricité (les lipides).

En mode normal, le corps utilise le glucose : il puise son énergie dans les glucides présents en grande quantité dans l’alimentation, que ce soit dans les féculents, les fruits ou les produits laitiers.

Mais, en cas de problème d’approvisionnement, votre corps est capable de déclencher le plan B : privé de glucides, il se met à puiser dans votre stock de lipides.

C’est exactement ce qu’il se passe avec le régime cétogène : en modifiant votre alimentation et en supprimant les glucides, vous pouvez forcer votre corps à brûler vos réserves de graisses plutôt que vos réserves de sucres.

Imposer cette épreuve à mon corps, le régime cétogène en vaut-il la peine ?

Oui, et pour plusieurs raisons.

Le régime cétogène fait maigrir, rapidement, pour une raison précise. Nos réserves de glucose sont entreposées dans le foie et les muscles sous forme de glycogène. Or, le glycogène est stocké parmi des molécules d’eau. À chaque molécule de glycogène utilisée, trois molécules d’eau sont éliminées, ce qui fait autant de grammes en moins.

Mais les bénéfices qu’on peut espérer de la cétose vont bien au-delà du simple effet minceur. Car tout notre corps se met à fonctionner différemment.

Une source d’énergie plus efficace et moins polluante

Quand vous passez en mode lipides, vous disposez de plus d’énergie. À partir d’une seule molécule d’oxygène, le BHB (l’équivalent du glycogène en état de cétose) génère davantage d’énergie que le glycogène.

C’est la raison pour laquelle de nombreux sportifs, notamment d’endurance, se tournent vers des régimes cétogènes : à poids égal, la cétose améliore la performance musculaire [3].

Des pensées plus claires, des idées plus originales

Ce surplus d’énergie profite aussi au cerveau, de loin l’organe le plus énergivore de notre organisme.

De nombreux adeptes du régime cétogène décrivent une sensation de vitalité intellectuelle et une plus grande créativité. L’amélioration des fonctions cognitives a été démontrée scientifiquement chez les rats [4]. Aux États-Unis, le régime cétogène est promu pour améliorer la concentration et les performances mentales, notamment auprès des managers.

Ces observations avaient déjà été faites il y a 100 ans, lorsque le régime cétogène a commencé à être utilisé pour traiter les épileptiques, par le docteur Wilder et la pédiatre Peterman, inventeurs du ketogenic diet. Les cétoses (notamment 2-déoxyglucose, 1,6- diphosphate) ont une action anti-épileptique directe en réduisant les impulsions électriques à l’origine des crises. Et en plus, le régime améliore le sommeil, l’humeur et l’activité intellectuelle des jeunes patients.

Wilder et Peterman s’étaient eux-mêmes inspirés de la pratique du jeûne, établie dans toutes les médecines traditionnelles, dans le but de stimuler la vitalité intellectuelle [5]. Or, le jeûne lui aussi induit la cétose.

Rien de miraculeux jusqu’ici, donc.

Mais contre le cancer, le diabète, Alzheimer et Parkinson, le régime cétogène est-il efficace ?

Le régime cétogène a d’autres bienfaits inattendus, qu’on commence seulement à découvrir [6].

Sans glucose, une cellule cancéreuse dépérit

Pour le cancer, le raisonnement est simple : les cellules cancéreuses se nourrissent essentiellement de glucose [7]. En réduisant la capacité des cellules cancéreuses à s’alimenter, le régime cétogène serait capable de les affaiblir et d’augmenter l’efficacité des traitements [8].

S’agissant de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, à court terme, le régime cétogène permettrait d’atténuer certains symptômes, notamment la fatigue, la dépression, les troubles cognitifs [9]. Les chercheurs pensent que l’état de cétose pourrait constituer un traitement curatif et préventif d’Alzheimer en réduisant l’accumulation de plaques amyloïdes, et en diminuant la toxicité de la β-amyloïde [10].

Pour le diabète, l’efficacité du régime cétogène dans la perte de poids a été démontrée, par rapport à d’autres régimes [11]. Il favoriserait également la croissance des cellules responsables de la production d’insuline dans le pancréas [12].

L’obésité [13], l’autisme, la sclérose en plaques, les AVC… Autant de maladies pour lesquelles le régime cétogène pourrait avoir des vertus. Les témoignages de patients désespérés miraculeusement guéris, ou du moins soulagés, se multiplient sur Internet, mais aucune étude scientifique n’a pour l’instant validé ces pistes prometteuses.

Si c’est aussi génial, qu’est-ce que j’attends pour me mettre au régime cétogène ?

C’est comme tout dans la vie, il n’y a pas que des bons côtés.

Le régime cétogène est très contraignant.

Imaginez un peu, un régime cétogène c’est :

  • fini les produits sucrés ;
  • moins de produits laitiers ;
  • presque plus de fruits ni de légumes.

Préparez-vous à manger davantage d’avocats que de croissants au petit-déjeuner !

Pour multiplier par trois vos apports en lipides et doubler vos apports en protéines, vous allez consommer beaucoup, voire exclusivement :

  • de la viande et du poisson ;
  • des oeufs ;
  • du beurre et des huiles végétales ;
  • des olives et de l’avocat ;
  • des légumes pauvres en glucides (épinards, laitue, etc.) ;
  • des fromage à pâte dure.

Pas étonnant que parmi ceux qui essayent, beaucoup craquent.

Puis-je faire un petit écart de temps en temps ?

Il vaudrait mieux éviter. Une pizza ou un pain au chocolat et le corps repart en mode glucidique. Vous devrez repasser par la phase d’adaptation.

Laquelle n’est pas anodine. L’état de cétose met plusieurs jours à se mettre en place, durant lesquels vous pouvez manquer d’énergie. La privation de glucides et l’augmentation progressive des cétoses dans le sang peuvent provoquer des maux de tête, des nausées, une fatigue intense.

Autre conséquence sans gravité mais désagréable, une fois la cétose installée : une partie des corps cétoniques s’évacue par les poumons, ce qui provoque une haleine rance.

Sur le long terme, la perte d’eau peut engendrer des risques de calculs rénaux. Chez les diabétiques de type 1, il existe un risque d’acidose métabolique, c’est-à-dire une baisse du pH du sang qui peut provoquer des insuffisances rénales ou des œdèmes cérébraux [14].

Un régime cétogène induit forcément des déséquilibres nutritionnels. L’absence de fruits et de légumes provoque une carence en fibres, antioxydants, minéraux et certaines vitamines. L’accompagnement par un nutritionniste est donc nécessaire.

Le jeu en vaut la chandelle, au final ?

Si votre objectif est de perdre du poids rapidement, d’autres régimes moins extrêmes utilisent le même principe que le régime cétogène (inversion des apports glucides/lipides) : régime low-carb, régime Atkins ou paléo.

Si vous êtes diabétique, obèse, si vous souffrez de la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, si vous suivez un traitement anticancéreux, le régime cétogène est une piste qui a déjà fait ses preuves.

Si vous souffrez d’une maladie auto-immune ou rare, d’une sclérose en plaques, si vous avez subi un AVC, la cétose provoque naturellement une transformation radicale du métabolisme qui peut aider votre corps dans sa lutte.

Pas de miracle donc, mais du travail, de la persévérance, et un suivi nutritionnel et médical indispensable.

 

Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Au lieu de monter sur votre balance, tenez-la à bout de bras au-dessus de votre tête et faites dix flexions.

La question que vous pourriez vous poser aujourd’hui ?

Je rêve de maigrir, pourquoi, et pour qui ?

 

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Frédéric ForgeFabienne Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fabienne
Invité
Fabienne

Bonjour. Merci pour votre article très intéressant.
Est-il possible de mettre son corps en cétose avec des comprimés?
Ce sont les gélules de Kéto, qui viennent des Etats-Unis. Sur leur site ils disent que les gélules permettent de mettre le corps en cétose sans faire de régime particulier…
Quel est votre avis?
Merci beaucoup de votre réponse!
Fabienne

Frédéric Forge
Editor
Frédéric Forge

Bonjour Fabienne

Je ne connais pas ces gélules, mais je vous avoue mon scepticisme. La mise du corps en cétose est un processus exigeant, qui nécessite du temps et un contrôle rigoureux de l’alimentation. Parlez à votre médecin avant d’avaler des gélules.

Très cordialement

Partagez-nous