Reculez les maladies neurodégénératives de 5 ans grâce à cette technique - Nouvelle Page Santé

Reculez les maladies neurodégénératives de 5 ans grâce à cette technique

chien sentant une fleur

Rééduquer vos sens, signes majeurs d’une bonne santé

Chers amis,

Lucie, une amie retraitée, a été diagnostiquée positive au coronavirus en janvier dernier.

Elle s’en est sortie sans trop de dommages, mais n’a pas échappé à la perte du goût et de l’odorat.

Ce petit désagrément lui est apparu comme bien léger.

Au début…

Car cinq mois plus tard, elle n’a toujours pas récupéré ces fonctions essentielles.

La voilà aujourd’hui apparemment en pleine santé et pourtant victime d’une sévère dépression.

Au point qu’elle m’a un jour dit cette phrase terrible : « A quoi bon vivre dans ces conditions ? »

De nombreux Français sont comme Lucie.

Et cela se comprend, le goût et l’odorat sont deux sens qui en disent long sur notre état de santé. Voici comment les rééduquer pour retrouver tout le goût de la vie.

Des effets dévastateurs

Perdre le goût et l’odorat, c’est perdre nos repères.

Nous n’avons plus d’appétit, car les plats n’ont plus aucune saveur. Le petit café du matin ou le carré de chocolat devant la télé ne sont plus vraiment un plaisir.

Privés de leur odeur, les endroits que nous fréquentons semblent différents, désincarnés.

Nous ne reconnaissons plus les parfums. Notre propre odeur nous échappe, et avec elle une part de notre identité.

Parfois nous nous sentons en insécurité : « et si j’avais laissé le gaz ouvert ? ».

Le stress et l’anxiété s’installent, préparant le terrain de la dépression1.

Le goût et l’odorat : signes majeurs de bonne santé

Pour illustrer à quel point avoir l’odorat et le goût aiguisés sont signe de bonne santé je me réfère à une étude2 qui expose de façon claire que leur dysfonctionnement est un vrai signal d’alerte.

Tout d’abord lorsque ces deux sens s’amenuisent, c’est que notre organisme commence à vieillir.

10 % des personnes de plus de 65 ans présentent un dysfonctionnement olfactif, allant d’une légère perte à l’anosmie. Passé 80 ans, 62 à 80% des personnes sont touchées par ce phénomène.

Plus inquiétant encore : dans cette étude une relation certaine a été établie entre les maladies neurodégénératives (Parkinson et Alzheimer) et la perte du goût et de l’odorat.

Cela ne me surprend guère.

Ces maladies font de nous des coquilles vides, privés d’une partie de notre humanité.

Cela commence visiblement par la perte de nos sens.

90% des patients atteints de la maladie de Parkinson à un stade précoce présentent un dysfonctionnement olfactif.

Pour Alzheimer c’est 85% des patients.

Plus important encore : ce dysfonctionnement précède de plusieurs années les symptômes moteurs ou cognitifs !

Les patients atteints de la maladie de Parkinson auraient plus de difficulté à percevoir les odeurs, tandis que ceux qui souffrent de la maladie d’Alzheimer les perçoivent un peu mieux mais en oublient les caractéristiques (est-ce une odeur de fleurs ou de pain chaud ?)

Il s’agit donc d’un biomarqueur essentiel qui peut permettre de détecter de façon précoce ces maladies.

Le geste santé oublié : muscler son goût et son odorat !

Nos papilles linguales se renouvellent tous les 10 jours, cela veut dire que nous devons sans cesse les stimuler quotidiennement car leur durée de vie est courte.

Comment faire ?

Rien de bien compliqué vous allez voir.

Mangez “mieux et meilleur” est la première résolution à prendre !

Mettre un plat au micro-onde et l’engloutir en cinq minutes est une hérésie !

Cuisinez !

Laissez les odeurs envahir votre cuisine, vous stimulerez vos glandes salivaires.

C’est grâce aux enzymes contenues dans la salive que le goût des aliments nous est révélé.

Cultivez le plaisir de préparer un repas qui fera plaisir à la famille avec des produits frais et goûteux.

Une fois à table prenez le temps.

Les enzymes salivaires ne peuvent jouer leurs rôles que si les aliments restent assez longtemps dans la bouche.

Ne pas prendre le temps de mastiquer les aliments revient à manger du papier.

Vous n’en retirerez aucun plaisir et aucun bienfait nutritif.

Vous ne ferez que perturber votre digestion et vous exposer aux flatulences, ballonnements, douleurs d’estomac et autres perturbations désagréables…

Sans compter que vous perdrez petit à petit le sens du goût.

Conséquence : vous allez consommer en excès sucres et gras car ce sont les seuls aliments qui paraîtront vous combler.

Je vous recommande quelques jours de jeûne ou de monodiète (consommer un seul aliment toute la journée, un fruit ou une purée de légumes de préférence) afin de remettre les compteurs gustatifs à zéro.

Reprenez ensuite une alimentation saine faite de produits bios que vous cuisinerez vous même.

N’hésitez pas à découvrir de nouvelles saveurs, soyez curieux, goûtez les aliments crus quand c’est possible, variez les saveurs, sucrées, salées, épicées, amères, acidulées, aigres, iodées…

Un exercice pour entraîner votre odorat 

De plus en plus d’études montrent qu’un entraînement olfactif quotidien de trois à six mois peut doubler les chances de récupération des capacités olfactives3 4.

Les cellules olfactives se régénèrent tous les trois mois. Dans la cavité nasale, de fins filaments nerveux transmettent l’influx olfactif à la zone principale de la mémoire, l’hippocampe.

C’est là que sont mémorisées les odeurs bonnes ou désagréables.

Le professeur Joyeux nous indique que : « Stimuler son odorat, c’est prévenir et reculer ces maladies neurodégénératives graves. Les chercheurs pensent que la maladie pourrait être reculée de 5 ans !5 »

Certaines odeurs jouent sur nos émotions, elles peuvent avoir des effets stimulants ou apaisants. Elles sont détectées par nos neurones olfactifs et ces derniers vont activer d’autres parties de notre cerveau qui contrôlent les émotions.

Il est donc fondamental de préserver et d’aiguiser notre odorat.

Voici un exercice à faire chez soi :

Choisissez 6 huiles essentielles que vous aimez. Vous pourrez opter pour des huiles aux parfums différents si vous avez perdu une partie de vos sensations olfactives (exemple 1), ou avec des différences plus subtiles si votre objectif est d’affiner votre odorat (exemple 2).

Exemple 1 :

  • Le citron
  • Le clou de girofle
  • La rose
  • L’eucalyptus globulus
  • La menthe poivrée
  • La lavande vraie

Exemple 2 :

  • Le thym à Thymol : odeur classique du thym.
  • Le thym à Carvacrol : odeur plus douce et plus poivrée que le thym à thymol.
  • Le thym à Linalol : odeur rappelant la lavande, légèrement épicée, avec des notes de bergamote et d’agrumes.
  • Le thym à Thuyanol : odeur mentholée, résineuse, avec des notes d’eucalyptus.
  • Le thym à Géraniol : odeur forte de citronnelle ou de citron complétée par de la mandarine.

Respirez chaque flacon par le nez, lentement, au calme, loin de toute odeur perturbatrice et essayez de reconnaître l’huile essentielle correspondante (sans regarder l’étiquette bien sûr).

Réalisez cet exercice le matin et le soir pendant trois mois minimum.

Laissez venir à vous les sensations et notez dans un carnet votre ressenti et votre taux de réussite.

Classer les huiles en trois catégories :

  1. une colonne qui concerne les flacons avec lesquels vous avez obtenu un résultat avec certitude,
  2. une deuxième colonne avec les flacons qui vous ont fait douter,
  3. et enfin une troisième pour les flacons avec lesquels vous n’avez obtenu aucune sensation.

Vous pourrez ensuite sentir à nouveau les flacons sur lesquels vous avez eu une sensation avec certitude pour fixer cette odeur et la stocker dans votre bibliothèque olfactive.

Notez vos progrès au fur et à mesure.

Je vous souhaite de belles expérimentations et de profiter de vos sens le plus intensément possible.

N’hésitez pas à transférer ce mail aux personnes de votre entourage qui souffrent d’une perte du goût ou de l’odorat !

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Helene Lagraulet
Helene Lagraulet
1 mois il y a

Bonjour, je voulais simplement vous dire merci pour ce mail… Vou êtes le seul, pour moi, parmi tous les acteurs en médecine tous secteurs confondus à avoir décrit ce que vivent les personnes en perte d’odorat et de goût, quelque soit l’intensité. Je vais suivre au mieux ce que vous proposez, bien que sur certains points, j’ai réussi par moi même à redonner vie à cet handicap survenu après opérations chirurgicales ORL. Merci. (par moi-même, je veux dire avec la lecture assidue que je fais depuis ma rencontre avec les mails de toutes les équipes de Pure Santé etc….) Bonne… Lire la suite »

Madeleine Chevassus
Madeleine Chevassus
1 mois il y a

Bonjour votre article est intéressant et sera sans doute utile à tous les patients COVID, j’ai de la chance de ne pas être dans ce cas.. J’apprécie que vous acceptiez maintenant les commentaires en direct, réponses bienvenues.. Vous pourriez également signaler que certaines personnes ont un odorat surdéveloppé et que ça devient parfois très gênant dans la vie de tous les jours, c’est également agréable dans certains cas. Au moins ces personnes savent de manière certaine qu’elles n’ont pas le COVID! N’étant pas en bonne santé, je pense que je questionnerai plus en détail le Dr Dieuzaide sur ce point… Lire la suite »

DELEUZE DORDRON Monique
DELEUZE DORDRON Monique
13 jours il y a

Tout simplement MERCI !

Partagez-nous

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close