Ne misez pas tout sur les statines ! - Nouvelle Page Santé

Ne misez pas tout sur les statines !

Homme refusant de manger de la nourriture trop grasse

4 conseils pour prendre soin de vos artères naturellement

Chers amis,

Je vous l’expliquais dans mon précédent message : le cholestérol n’est pas le principal responsable des maladies cardiovasculaires.

De quoi remettre en cause le dogme du « tout statine » les fameux médicaments anticholestérol que 6 millions de Français1 (10 % de la population !) prennent ou ont déjà pris.

Le problème c’est qu’on parle peu des autres solutions naturelles pour prendre soin de ses artères, à tout âge.

Il existe pourtant quelques valeurs sûres.

La guerre des statines

Il y a ceux qui les jugent indispensables et ceux qui les jugent inutiles voire dangereuses !

Je vous parlais dans mon précédent message du Docteur de Lorgeril, voici ce qu’il affirme :

« Malgré les arguments du marketing, les statines n’ont aucun bon effet, à part celui de baisser le taux de cholestérol, ce qui, en réalité, ne protège nullement le cœur. En revanche, à forte ou à moyenne dose, on augmente les risques de cancer, de troubles sexuels, de diabètes, des risques également oculaires, cognitifs, voire psychiatriques, et on empoisonne les muscles. Concernant les cancers, les données scientifiques commencent à devenir solides et inquiétantes.»2

Le Pr Philippe Even marque lui aussi les esprits :

« Il n’y a aucun exemple, dans toute l’histoire du médicament d’hier et d’aujourd’hui, d’un dérapage scientifique et éthique comparable et d’une cascade de tromperies aussi moralement choquantes.»3

Vous me direz : ces deux-là sont controversés… et c’est vrai !

Mais voyez plutôt ce que pense le Pr Éric Bruckert, responsable de l’unité de prévention des maladies cardiovasculaires à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (plutôt « conventionnel » donc ») :

« Pour les gens à très faible risque cardiovasculaire avec une augmentation modérée du taux de cholestérol, il n’y a pas besoin d’un traitement par statines. La diététique seule suffit généralement. Le bénéfice d’une statine est directement fonction du risque que l’on a de faire un accident vasculaire.»4

À bon entendeur…

Maîtriser plutôt que lutter

Plutôt que de miser uniquement sur les statines, il me semble plus sage d’adopter une stratégie globale de prévention basée sur l’hygiène de vie .

L’idéal serait d’appliquer ce qui va suivre dès le plus jeune âge, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Notez tout de même qu’il semble indispensable de se soucier de son cholestérol particulièrement en cas d’hypercholestérolémie génétique, et de rester prudent si vous cumulez plusieurs facteurs de risques (obésité, problèmes cardiovasculaires existants, diabète, hypertension…).

Voici donc 4 conseils pour prendre naturellement soin de vos artères.

1. Gérer vos apports lipidiques

Tous les acides gras (cholestérol, triglycérides et libres) sont indispensables à la bonne santé de notre organisme.

Mais encore faut-il que leur qualité soit bonne, et leur consommation adaptée à notre mode de vie.

Pour ce qui est de la qualité, veillez à consommer de bons lipides et à proscrire les mauvaises graisses.

Mettez notamment un gros coup de frein sur les acides gras trans qui sont de véritables bombes à retardement.

On les retrouve naturellement dans les produits issus des ruminants (le lait et ses dérivés, ainsi que la viande) ou dans les produits industriels (biscuits, viennoiseries, charcuteries, pizzas, pâtes à tartiner, margarines et j’en passe, la liste est longue).

Ces graisses augmentent le taux de triglycérides, de LDL et abaissent le HDL. De plus, elles entraînent une inflammation des vaisseaux sanguins. Contrairement aux autres acides gras qui réduisent l’inflammation et le stress cellulaire, les acides gras trans aggravent les pathologies artérielles.

Privilégiez plutôt les aliments riches en oméga-3 qui ont des propriétés anti-inflammatoires comme les huiles de lin, de colza, de cameline, de chanvre, de krill (issue de petits crustacés), les oléagineux comme les noix de macadamia, les amandes, les noisettes, les poissons gras comme le maquereau, le hareng ou la sardine.

Enfin, comme je vous le disais, adaptez vos apports en matière grasse en fonction de votre activité physique et du climat. Un méditerranéen sédentaire n’aura pas les mêmes besoins qu’un bûcheron canadien !

2. Protégez vos artères

Rappelez-vous : l’inflammation des artères serait une des causes majeures de la formation de plaque d’athérome.

Les graisses saturées ou trans dont je vous parlais juste au-dessus sont aussi responsables de l’inflammation chronique. C’est également le cas des aliments avec un fort indice glycémique tels que les produits industriels sucrés ou raffinés.

Remplacez-les par des fruits et légumes frais, en particulier les crucifères comme les choux et les brocolis.

Abusez des herbes fraîches et des épices, avec en tête de liste le gingembre et le curcuma. Jetez-vous sur les aliments riches en antioxydants comme les fruits rouges, et buvez du thé vert à volonté.

En parallèle, réduisez considérablement votre consommation de sucre.

N’oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière même modeste (Qi Gong, marche rapide, natation), car l’exercice a des vertus anti-inflammatoires.

Enfin, luttez par tous les moyens possibles contre le stress et prenez soin de votre sommeil (8 heures minimum par jour).

3. Soutenez votre foie en deux étapes

Le foie est l’organe principal de la digestion des graisses.

Quand vous avez un régime riche en cholestérol, votre foie va augmenter sa sécrétion d’acides biliaires pour éliminer l’excès de cholestérol.

Il est donc important qu’il fonctionne de façon optimale.

En cas de surcharge hépatique, je recommande une action en deux étapes :

  • 1 : régénération ;
  • 2 :  drainage (ou détox).

Pour aider votre foie à se régénérer, la meilleure manière est de lui offrir une diète d’une bonne quinzaine de jours.

Pendant ces deux semaines, vous allez :

  • limiter les graisses, les féculents, le café, l’alcool et le sucre ;
  • privilégier les jus de légumes, le thé vert, les infusions de romarin et alléger vos repas ;
  • redonner de l’énergie à votre foie avec du desmodium (0,5 g par jour, en gélule) ou du chardon-arie (de 140 à 210 mg d’extrait fluide ou sec, à 70 % au moins de silymarine).

Vient ensuite la deuxième étape, où vos alliées seront :

  • le boldo (une plante originaire d’Amérique latine) : en infusion, 1 à 2 g dans 150 ml d’eau à raison de 3 tasses par jour, ou en teinture Jusqu’à 50 gouttes, 3 fois par jour ;
  • l’artichaut : 2 g de poudre sèche dite micronisée à prendre avec un verre d’eau en trois prises (matin, midi, et soir) avant les repas, ou une ampoule d’extrait aqueux dans un verre d’eau matin, midi, et soir, avant les repas. Vous pouvez également opter pour la teinture-mère : 20 à 30 gouttes 3 fois par jour dans un peu d’eau ;
  • le radis noir : ma préférence va à la teinture-mère : 50 à 200 gouttes/jour.

Cette cure drainante est à poursuivre sur une période d’un mois, 3 à 4 fois par an.

4. Misez sur le pouvoir de ces 3 plantes

Des études ont montré l’efficacité de certaines plantes pour prévenir l’hypercholestérolémie.

C’est le cas de la bergamote (Citrus bergamia risso) qui limite le taux de cholestérol dans le sang. Une étude menée sur 237 sujets présentant un fort taux de cholestérol et supplémentés avec de l’extrait de bergamote pendant 30 jours a mis en évidence les résultats suivants5 :

  • une diminution des concentrations sanguines de cholestérol total de l’ordre de 38 %, du LDL à hauteur de 39 %, mais aussi des triglycérides et du glucose, par rapport au groupe placebo ;
  • une augmentation du HDL de 41 % par rapport au groupe placebo. Comparativement, les patients sous statines présentaient seulement une augmentation de l’ordre de 5 à 15 % de leur taux de cholestérol HDL.

D’après ces études, les composés actifs de la bergamote ont un effet sur la synthèse du cholestérol endogène.

500 mg par jour d’extrait de bergamote semble représenter une posologie adaptée pour réguler son taux de cholestérol.

Des travaux scientifiques sont menés depuis 90 ans environ sur l’ail (Allium sativum) : des études ont démontré que l’ail réduit le LDL et le taux de triglycérides de 4 à 6 %6 7.

Les résultats de ces études sont moins spectaculaires que celles de la bergamote, toutefois, il semble exister un véritable effet protecteur contre les maladies cardio-vasculaires, et anti-thrombotique.

L’ail semble exercer son action en inhibant la biosynthèse du cholestérol dans les cellules hépatiques.

L’ail noir, quant à lui, est un antioxydant puissant. Il est obtenu après un certain temps de séchage durant lequel il perd son eau. Avec le temps il devient noir. Le goût légèrement sucré et fondant est très agréable et beaucoup moins puissant que celui de l’ail frais.

La posologie recommandée se situe entre 300 mg et 900 mg  d’extrait sec d’ail par jour ou de 1 000 mg par jour pour l’ail noir.

Attention cependant à ne pas consommer ces compléments alimentaires en cas de prise d’anticoagulants (fluidifiants du sang) ou avant une intervention chirurgicale. De plus, il est préférable de ne pas prendre d’ail avec d’autres plantes anticoagulantes (par exemple le ginkgo ou le ginseng).

La lécithine de soja8 9 a également bénéficié d’études  attestant de son efficacité sur la baisse du taux de cholestérol.

Les lécithines sont des substances huileuses qui se forment naturellement dans le soja, les arachides ou encore dans le jaune d’œuf.

La lécithine de soja est un sous-produit de l’huile du soja. La prise d’une capsule de 500 mg de lécithine de soja par jour chez les participants à l’une des études pendant 1 à 6 mois a conduit à une baisse du cholestérol total et du LDL sans modification des triglycérides et du HDL.

De plus, elle favoriserait la solubilisation des corps gras dans le sang, notamment le cholestérol, empêchant ainsi les dépôts sur la paroi des artères. Elle permet une régulation naturelle des lipides sanguins et sa forte teneur en vitamine E en fait un bon antioxydant.

Précisons qu’une prise de plus de 350 mg/jour peut causer certains effets secondaires comme une baisse significative de la pression artérielle. Il faut également veiller à ce que son origine soit bio pour éviter toute trace d’OGM et de pesticides.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la levure de riz rouge. Elle aussi a bénéficié de nombreuses études. Mais comme c’est une statine (naturelle, mais une statine quand même), je m’abstiendrais de développer des arguments en sa faveur ou en sa défaveur.

Et vous chers amis ? prenez-vous des statines ou vous en remettez-vous à l’hygiène de vie ?

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

3.4 5 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
huguette boulange
huguette boulange
18 jours il y a

j ‘ai perdu un document au sujet du cholesterol c ‘etait en fait ce qui cause le mauvais cholesterol, voyez vus ce dont il s ‘agit et eventuellement me le renvoyer svp merci

pat
pat
18 jours il y a

Bonjour,
Suite à votre article sur l’hypercholestérolémie, vous indiquez la lécithine de soja pour son action bénéfique.
Pourriez-vous m’indiquer si la lécithine de soja est elle aussi un perturbateur endocrinien et de ce fait, ne serait pas recommandé pour les personnes souffrant d’hyper ou d’hypothyroïdie ?
Merci pour votre avis

brigitte .
brigitte .
16 jours il y a
Reply to  pat

la lécithine de soja peut être cause de cancer du sein si pathologie dans la famille comme tout les alimentspas tous les jours aux soja un par jour et

brigitte .
brigitte .
16 jours il y a
Reply to  pat

oui je disasi pas trop de soja .se n’est pas si bon à la santé que ça et souvent ni français ni bio pour votre problème il y a surement mieux et surtout demander à qu’elles doses journalière ou pas .c important .

contat
contat
18 jours il y a

En novembre j’ai fait un AIT (bras momentanément paralysé). Hospitalisation en urgence. Après recherche : coeur entre autres, il a été noté un LDL à 2,18. Paf ! gros traitement à 80mg de statines que j’ai tout de suite très mal supporté, je le maintiens encore à 20mg (le médecin me prescrit 40 mais je le partage !). Actuellement le LDL est à 1,02 : pas de quoi « fouetter un chat ».Le « bon » cholestérol est haut. Dans tout ce que vous proposez quel est le plus simple à prendre et que choisir, je me vois en difficulté de choix ? (j’ai… Lire la suite »

Kathy
Kathy
18 jours il y a

A la suite de tachycardies, les médecins m’ont donné un traitement d’anti coagulants, des anti hypertenseurs… cela me restreint beaucoup dans les traitements naturels bien que j’inscrit beaucoup d’ail dans mes repas, de radis noirs, de citron…mais il parait que je dois éviter les choux (ces aliments bénéfiques) mais je me nourrit tout de même de vitamines K, contenus dans de nombreux légumes verts notamment. Chardon Marié et bien d’autres me sont déconseillés et je ne sais plus quoi prendre, coincée par ce traitement!

boubechiche kaddour
boubechiche kaddour
18 jours il y a

Nous vous remercions pour ces précieux conseils … Y a-t-il des conseils sur les effets de l’hypertension artérielle?

brigitte
brigitte
17 jours il y a

bonsoir j’étais bien d’avis que les plantes sont meilleurs que les mèdocs .seulement voilà mon mari après crise cardiaque artères déboucher et 3 ans de statines et autres anti- tension et autres qui vont avec +une grande attention aux régime sans trop de gras plus de sel mais des épices à la place et aux bout de ses 3 ans mon mari ne se sentait pas en forme nous avons donc après pas mal de recherche arrêter tous ses médocs pour des plantes adéquates et tout c bien passer pendant 4 ans et demi mais voilà au bout de se… Lire la suite »

brigitte .
brigitte .
16 jours il y a

pas la peine vous avez effacez celui écrit hier soir . vous ne supportez pas la critique et pourtant vous n’allez pas au bout des choses avec vos plantes c pour ça que cela ne sert pas à grand choses pas d’effets suffisant quand il y a maladie pas de bons dosages prescrit la crainte des cardiologues qui ne vous suivent pas et des généralistes qui eux aussi craignent les cardiologues et autres spécialistes influents . Et pauvres de nous ont se retrouvent avec des gélules et autres gouttes ou compléments alimentaires puisque c leurs dénominatif à tous mais comment… Lire la suite »

brigitte .
brigitte .
16 jours il y a

je reviens car je viens de voir que mon message d’hier était afficher
je vous en remercie . mais qui va me répondre à mes questionnements? BONNE SOIR2E

Laurent Tessier
Éditeur
Laurent Tessier
14 jours il y a
Reply to  brigitte .

Bonjour Brigitte, tout d’abord tenais à vous dire que je comprends votre désarroi face aux problèmes de santé de votre époux. Nous donnons avant tout des pistes de réflexion préventives et ne prétendons pas résoudre tous les problèmes. Chaque cas est particulier et nous nous adressons au plus grand nombre dans l’espoir d’apporter un peu d’aide. De tout cœur avec vous. Cordialement.

M Robin
M Robin
8 jours il y a

Mon médecin traitant, dans les années 2000 environ, nous disait prendre des statines en prévention (et nous le conseillait également) car il constatait plein de problèmes cardiaques chez ses patients. En 2014, je le rencontre à l’hôpital, il me dit avoir fait un infarctus ! surprise, je lui dis : « mais vous preniez des statines ! »
il m’a répondu : « justement, c’est ce qui m’a valu tous ces ennuis ! »
sans commentaire…

Partagez-nous

Testez la taille de votre prostate

Hypertrophie de la prostate : informez-vous !

Close