Pour ou contre le foie gras : petit guide pratique pour choisir votre camp

Pour ou contre le foie gras : petit guide pratique pour choisir votre camp

Ne vous faites aucune illusion : pendant les fêtes, vous n’échapperez pas au débat.

Faut-il interdire le foie gras ou non ?

Entre votre nièce végane qui veut sauver tous les animaux et votre cousin chasseur qui défend la tradition et affirme aimer les canards dans son assiette, ça va chauffer !

Aux États-Unis, la guerre fait rage depuis déjà plusieurs années. À partir du premier janvier 2022, il sera INTERDIT de vendre du foie gras dans toute la ville de New York[1]. C’est déjà le cas en Californie depuis 2012.

En France aussi les partisans de l’interdiction sont très actifs. L’association L214, célèbre pour ses vidéos-chocs d’abattoirs, a lancé un site Stop-Foie-Gras.com qui évoque “une coutume barbare”, “un concentré de souffrances”, etc[2].

Est-il juste de considérer la production de foie gras comme un cas extrême et scandaleux de maltraitance animale ?

Ou peut-on légitimement défendre le produit de terroir, l’exception culturelle, la tradition gastronomique, sans être complice de tortures animales ?

Personnellement, j’ai fait mon choix que je vous révélerai à la fin de cette lettre.

Surprise : le foie gras n’est pas une invention humaine

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le foie gras a été inventé par… les canards eux-mêmes !

Certains oiseaux migrateurs, notamment canards et oies, se gavent naturellement de fruits en prévision de leur migration.

Leur foie transforme le sucre des fruits en graisse et le stocke, ce qui leur permet d’avoir les réserves énergétiques pour voler pendant des milliers de kilomètres. Après quoi, il retrouve un état et un fonctionnement normal.

Tout va bien alors, pourquoi se priver ? Le gavage consiste juste à donner aux palmipèdes le maximum de nourriture et à compter sur leur gourmandise pour s’engraisser ?

Non, pas vraiment.

Un tuyau de 30 centimètres enfoncé dans le ventre 

Les oies n’ont pas de glotte et leur œsophage est élastique. C’est lié à leur nature d’oiseau pêcheur. Lorsqu’elles attrapent un poisson, elles l’avalent tout cru, d’un seul morceau. Le poisson passe ensuite dans le jabot, une sorte de poche antichambre de l’estomac.

Le gavage consiste à accélérer cet engraissement du foie en déposant une bouillie de maïs, hyperénergétique, directement dans le jabot. Ceci est fait à l’aide d’un embuc, un tuyau, autrefois métallique, maintenant plus souvent fabriqué en caoutchouc pour éviter de blesser l’œsophage.

Cette opération a lieu deux ou trois fois par jour pendant les deux ou trois semaines que dure le gavage.

Les éleveurs affirment que “le gavage n’est pas douloureux pour les animaux”[3]. Une étude a même mesuré que le niveau de stress des canards et des oies n’augmente pas pendant le gavage[4]. On veut bien les croire, mais quand même, ça ne doit pas être très agréable et, que je sache, on n’a pas demandé leur avis aux canards.

Mais on peut déjà noter une grande différence entre les élevages traditionnels fermiers et l’élevage industriel.

Gavage à la ferme, ou dans une usine, choisissez votre foie gras 

À la ferme, le gavage va être effectué manuellement, par une personne qui se saisit de l’animal, introduit l’embuc, et pendant près d’une minute, masse le cou de l’animal pour que la bouillie de grains de maïs et d’eau se dépose progressivement sur le jabot.

En élevage industriel, l’animal est immobilisé dans une cage, l’embuc est introduit et, étant connecté à une pompe hydraulique, il délivre la totalité de la nourriture, sous forme de pâtée, en deux ou trois secondes.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la méthode manuelle est probablement moins traumatisante pour l’animal. L’humain s’assure que l’embuc est correctement positionné, il vérifie que la totalité de la nourriture atteint le jabot, pour éviter que l’animal ne s’étouffe. Et comme il répète le même exercice avec les mêmes animaux une cinquantaine de fois, il s’adapte aux réactions et aux particularités de l’animal.

Ça ne fait pas pour autant du gavage une partie de plaisir pour l’animal qui le subit.

Des normes d’élevage considérablement durcies pour protéger le bien-être des animaux

Même les opposants au foie gras le reconnaissent : les normes européennes d’élevage et de gavage des canards et des oies sont devenues très strictes et réduisent déjà certaines causes de souffrance animale.

L’arrêté du 21 avril 2015[5] interdit qu’ils soient entravés en dehors des moments de gavage. Les cages individuelles sont prohibées.

Jusqu’à l’âge de 12 semaines minimum, les canards et les oies vivent en liberté, en plein air, contrairement à tous les poulets de batterie.

Pendant la période de gavage, « le logement ne doit pas présenter d’entrave au déploiement des ailes et à la réalisation des mouvements verticaux des palmipèdes » et « la présence d’abreuvoirs longitudinaux est requise et doit permettre aux palmipèdes de couvrir leur tête avec de l’eau et, avec le bec, de projeter de l’eau sur leur corps sans difficulté ».

Dans les régions productrices de foie gras, notamment le sud-ouest de la France, de nombreuses fermes proposent des visites ouvertes au public qui permettent notamment d’assister au gavage des canards et des oies (par exemple là, ou là).

Cela démontre, me semble-t-il, que ces fermiers, qui vivent au jour le jour avec leurs animaux, n’ont pas honte de leurs pratiques et de la manière dont ils traitent leurs bêtes.

Eux-mêmes ne se considèrent pas comme des tortionnaires, et soulignent d’ailleurs que blesser, faire souffrir ou stresser leurs animaux ne serait pas dans leur intérêt économique.

L’avenir ? Le foie gras éthique, sans gavage 

Il n’empêche, aucun fermier ne prétend que ses canards se précipitent sur l’embuc pour se l’enfoncer dans la gorge tous seuls. Et personne n’a envie de penser à un canard en train d’être gavé quand il déguste sa tranche de foie gras entier.

Puisqu’on ne peut pas demander leur avis aux canards et aux oies, que faire ?

De nombreux éleveurs cherchent à dépasser cette gêne en développant des modes de production du foie gras qui ne nécessitent PAS de gavage.

Ils expérimentent des modes d’élevage en semi-liberté associés à de nouvelles techniques d’alimentation. Le but est de jouer sur la gloutonnerie naturelle des canards et des oies pour qu’ils s’engraissent eux-mêmes[6]. Des quantités de plus en plus importantes de nourriture sont mises à disposition des animaux, lesquels de fait mangent de plus en plus et engraissent. Inconvénient, cela prend plus de temps, et les foies gras obtenus sont plus petits.

Autre approche, complémentaire : en France, l’entreprise Aviwell, créée en 2015 par des chercheurs toulousains, a inventé un procédé excluant tout gavage. Le secret est de modifier la flore intestinale des animaux peu après la naissance, pour que leur foie se développe plus rapidement[7]. Le but est d’obtenir des foies gras sans gavage aussi gros qu’avec.

Mais à Noël prochain, je fais quoi ? 

Les foies gras éthiques existent déjà mais coûtent une fortune pour l’instant. Les produits d’Aviwell ne sont même pas encore commercialisés.

Si vous ne vous sentez pas capables de résister à la tentation d’une tranche de foie gras accompagnée de Sauternes, prenez au moins les précautions suivantes.

Lisez attentivement l’étiquette avant de craquer pour la promotion à prix cassé. Est-ce du foie gras français ? Le producteur respecte-t-il la charte du foie gras français ?

Dans cette charte, élaborée par le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (CIFOG)[8], les signataires s’engagent à respecter la réglementation en y ajoutant quelques améliorations en matière de surfaces à disposition des animaux, de progressivité du gavage et de transports des animaux vivants.

Attention, cela ne signifie PAS que vous achetez du foie gras fermier, gavé manuellement, engraissé avec des aliments produits dans la ferme. Il n’y a malheureusement pas de label fermier.

Les appellations, AOP, IGP, AOC[9], sont des labels européens qui vous garantissent que la réglementation est respectée, ainsi que l’origine géographique.

Le Label Rouge, spécifiquement français, ajoute à ces règles d’autres exigences particulières (nombre de jours d’élevage en plein air, respect de l’âge et du poids à partir desquels le gavage est possible, qualité de l’alimentation, etc.). Là encore, ça ne signifie pas que c’est un produit fermier, mais les qualités organoleptiques du produit sont garanties.

Et chez moi, comment ça se passera ? Ma femme et moi nous acceptons de manger du foie gras lorsque nous sommes invités, mais nous n’en achetons que lorsque nous connaissons la ferme dont il provient.

En attendant que le foie gras éthique soit abordable, nous n’en servons quasiment jamais.

 

P.S. Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Il existe des recettes de faux foie gras, souvent appelé faux gras, végétarien ou non, avec tofu ou sans, dont certains sont très goûteux. Pourquoi ne pas essayer pendant les fêtes ? Mais attention aux faux gras industriels achetés tout prêt : vous risquez de consommer un concentré d’huiles végétales hydrogénées, d’émulsifiants et de conservateurs.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
37 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Marta
Marta
1 année il y a

Excellent article, chez moi j’adore, mon fils est vegan. Des marques a me conseiller? Éthique, manuelle, pas industrielle en tous cas?

Collado
Collado
1 année il y a
Reply to  Marta

Votre fils est vegan, et vous allez lui mettre du foie gras sous le nez ? Bravo !!!

Fabienne Bouchez
Fabienne Bouchez
1 année il y a

Bonjour, Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi on se demande encore si l’on doit consommer du foie gras ! Les personnes qui en consomment préfèrent se « goinfrer » pendant les fêtes de fin d’année plutôt que de prendre conscience de la maltraitance animale qui se cache derrière tout ceci. Et encore ici, on ne parle que du foie gras… Dans votre article, vous écrivez que certains affirment que les canards et les oies ne souffrent pas pendant le gavage. Alors je propose que l’on inverse les rôles !!! Je pourrais écrire et écrire encore mais je préfère m’arrêter là, je… Lire la suite »

Jean Yves
Jean Yves
1 année il y a

Vous dites que les bêtes souffrent mais est-ce bien sûr? Quant à inverser les rôles moi je dis pourquoi pas, juste pour essayer bien sûr et dans la mesure ou nous aurions la même morphologie que ces volatiles qui n’ont pas de glotte et peuvent avaler tout rond et sans gêne un gros poisson. Je possède chien et chat chez moi et je ne supporterais pas qu’on fasse souffrir une bête. Je voudrais juste qu’on compare ce qui est comparable et que l’on ne prête pas aux bêtes des sentiments humains. Que celui qui ne veut pas manger de foie… Lire la suite »

Diane
Diane
1 année il y a

Bonjour,
Article intelligemment mené … bravo !
Je suis également contre les souffrances animales bien que n’étant pas complètement végétarienne …Je consomme du poisson, des oeufs , du fromage ( dont je n’arrive pas à me passer tout en ayant à l’esprit que ça condamne les nouveau-nés….)et, de temps en temps ,, 2,3fois dans l’année, du boeuf.
Plus jamais de jeunes animaux . Je refuse aussi le foie gras ; de nos jours, nous ne pouvons plus faire les ignorants, les reportages télé nous ont bien largement informés !

Nicole Le Mével-Bircher
1 année il y a

Bonsoir,
Je ne suis pas vegan mais je désapprouve la pratique du gavage.
Je conseille l’excellente  » Bonne Foi  » de Marie-Sophie L. Éthique et délicieuse d’à d sacrifice animal. Bonnes Fêtes de Fin d’Année.

Sophie
Sophie
1 année il y a

La Bonne foi de Marie-Sophie L est effectivement une alternative vegan délicieuse. Elle est en vente sur le site l’instant cru

Daphné Charles
1 année il y a

Bonjour Monsieur Frédéric forge, je suis un régime cétogène mais ni végan ni végétarien: puis-je manger du foie gras? ethique, fermier, acheté chez le producteur (je vais régulièrement en Dordogne…)? il n’en est jamais question dans les livres de régimes que j’ai acheté! Merci d’avance! Daphné

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a

Bonjour Daphné

Le foie gras est parfaitement compatible avec votre régime cétogène.

Très cordialement

Collado
Collado
1 année il y a

Je suis vegan, et écœurée !

Stéphane
Stéphane
1 année il y a

Bonjour, Le gavage obtenu par la force est tout simplement une torture, quelque soit la ferme dont il provient. Cette pratique ignoble devrait être tout simplement interdite, comme c’est maintenant le cas dans beaucoup de pays. En fin de période de gavage beaucoup d’animaux peinent à respirer et à se déplacer, et certains en meurent même ! Cela n’a rien a voir avec le gavage naturel, où l’animal est sensé être capable de prendre son envol pour migrer… Je ne comprends même pas que l’on puisse encore s’interroger sur la cruauté d’une telle pratique. Merci en tout cas d’avoir mentionné… Lire la suite »

Greck Alain
Greck Alain
1 année il y a
Reply to  Stéphane

Pourquoi du faux foie gras, le vrai vous manque t il ? Je ne comprends pas qu’un végétarien ou vegan recherche des faux foies gras, faux steacks, faux ci ou faux là !! aucun de tous ces produits animaux ne me manque, la cuisine végé me satisfait pleinement…. S’il y a « manque », ou frustration de ne pas manger tel ou tel aliment, c’est qu’il n’y a pas assez de conviction dans la démarche végé ou vegan, à mon avis…

HEDWIGE
HEDWIGE
1 année il y a

il n y a rien de meilleur qu un bon foie gras .le foie gras végan n est pas du foie gras il faut l appeler autrement .Et si l on continue bientôt nous ne pourrons plus manger de légumes car cela fait mal à une carotte de la couper en rondelles ,elle souffre .Dans notre pays la liberté existe tâchons de la garder .Bonnes fêtes avec ou sans foie gras .

Claudine
1 année il y a

Je pensais que le foie gras était en fait un foie malade…Qu’en est-il?

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  Claudine

Bonjour Jacqueline

Les avis sont partagés. Les « anti » affirment en effet que le gavage rend le foie malade. Les éleveurs prétendent que, si on arrête le gavage, le foie redevient normal et l’animal vit normalement. Je ne suis pas assez expert pour trancher entre ces deux avis.

Très cordialement

Greck Alain
Greck Alain
1 année il y a
Reply to  Claudine

Le foie gras est un foie qui n’a rien à voir avec le foie d’un canard sauvage qui a pu se gaver avant la migration…. De nombreux canards d’élevage crèvent pendant le gavage. Cette méthode n’a rien de naturelle, le foie doit grossir vite et suffisamment pour être vendu. https://stop-foie-gras.com/foie-gras-steatose-hepatique

Annie
Annie
1 année il y a

On ne peut plus manger de foie gras sans penser au canard/oie et à sa souffrance. ..Tant mieux. Ces pratiques anciennes ne faisaient aucun cas du bien être animal…Il faut évoluer, c’est le cri de nos consciences!

AGNES
AGNES
1 année il y a

Pour moi, sans hésiter, c’est « La bonne foi » de Marie-Sophie L
https://www.linstantcru.com/produit/la-bonne-foi-terrine-vegetale/

Nadine FAVRAUD
1 année il y a

Bonsoir, Je fais très attention à ce que je consomme car je suis allergique au lactose de vache du coup je me suis depuis très longtemps tournée vers le Bio et lamentation saine et étant d’origine du Périgord j’ai 59 ans et j’ai toujours consommé du foie gras « maison » en l’achetant bien sûr chez les éleveurs là où ma mère m’a appris à aller. Lorsque j’étais très jeune je ne supportais pas les fermières gaver les oies ou les canards et je n’en mangais pas, puis elles m’ont montrer que l’animal ne souffrait pas et à l’époque le gavage était… Lire la suite »

Simone
Simone
1 année il y a

Jusqu’à la fin de la lettre j’ai espéré que votre discours choisirait fermement de dire « non » au foie gras… Je suis déçue ! Vous ménagez la chèvre et le chou… Et quand vous dites que des fermes sont ouvertes aux touristes , aux acheteurs de passage, ce qui prouve que les producteurs n’ ont pas honte de ce qu’ils font, c’ est encore plus accablant pour eux…. Même pas conscients de la souffrance qu’ils infligent … Ou alors ils s’ en fichent… Je SAIS ce qu’est le gavage, et c’ est une horreur !

Greck Alain
Greck Alain
1 année il y a
Reply to  Simone

Monsieur Forge fait même de la pub pour des éleveurs……..

Jean Yves
Jean Yves
1 année il y a

A la lecture des commentaires, il me paraît bon de signaler que l’être humain est quand même omnivore depuis la nuit des temps et ce n’est pas incompatible avec une nourriture saine et appropriée. Etre végétarien ou vegan si on le désire est également tout à fait légitime bien sûr. Le gavage des canards et des oies, quand il n’est pas industriel mais pratiqué de façon artisanale n’est pas cruel. Aujourd’hui il y a un vent de sensiblerie un peu ridicule, dans le monde occidental surtout, qui me paraît trop bien orchestré pour être naturel. De nos jours, on voit… Lire la suite »

Greck Alain
Greck Alain
1 année il y a
Reply to  Jean Yves

Bien d’accord avec vous, mais le foie gras n’est pas sain ! https://stop-foie-gras.com/foie-gras-steatose-hepatique. Qu’y a t il de contre nature aujourd’hui qui ne soit pas dénoncé ? Pas cruel le gavage ? Vous avez la capacité à ressentir la joie du canard qui se fait bourrer le gosier ! C’est vrai qu’ils y vont de bon coeur ! Chapeau bas !

Rita Beauséjour
1 année il y a

Je suis contre la façon de nourrir ces pauvres bêtes. Ici nous avons vu des enquêtes nous montrant comment ils étaient maltraités dans certaines fermes.

Anne
Anne
1 année il y a

Bonjour
Merci pour vos informations, compètes et intéressantes et surtout intelligentes.
Consommer ou non reste personnel et sans jugement pour ma part.
Belles fêtes de fin d’année : avec ou sans Foie gras
Anne

Mathieu
Mathieu
1 année il y a

Cette article dénote d’une faible connaissance du monde animal: depuis quand les oies mangent-elles des poissons?

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  Mathieu

Bonjour Mathieu

Merci de cette précision, vous avez raison. Elles partagent certains éléments morphologiques des palmipèdes, dont l’absence de glotte, typique des oiseaux pêcheurs. Mais leur régime alimentaire est herbivore.

Très cordialement

Viviane
Viviane
1 année il y a

Comme il est bien dit dans le texte ce n’est pas l’humain qui a inventé le foie gras, mais c’est l’humain qui a « défiguré » ce que faisaient nos aïeux en voulant toujours plus d’argent, toujours plus de bénéfices ! Je suis une personne un peu âgée qui a connu dans l’enfance une période « non mondialisée » de notre terre et dans l’exploitation de ma grand-mère, il y avait des oies et des canards qu’on gavait (très peu… à la demande) Ma grand-mère ne sacrifiait que les oies dont elle avait besoin et s’il en restait une ou deux dont elle n’avait… Lire la suite »

Greck Alain
Greck Alain
1 année il y a

Bonjour, pour vous répondre, je fais juste un copié collé d’un article de L214:  » FOIE MALADE • Imaginez l’organe de gauche, d’un demi kilo, dans le corps d’un jeune canard d’à peine 3 mois. Ce foie atteint de stéatose est le résultat d’un dysfonctionnement provoqué par le gavage. Cet état n’a rien à voir avec le processus naturel de préparation des oiseaux migrateurs. Les canards hybrides utilisés dans la production de foie gras sont même incapables de voler. Pendant le gavage, la mortalité des canards est multipliée par 9.  » Et voici le lien vers l’article: https://www.facebook.com/l214.animaux/photos/a.395048019756/10157686479109757/?type=3&theater; Merci, mais… Lire la suite »

Anaïs
Anaïs
1 année il y a

Pour être sûr de ne pas faire souffrir du tout les oies et les canards, le plus simple est encore de renoncer au foie gras. Il y a suffisamment de mets raffinés et savoureux à notre disposition. Quand on sait qu’il existe des alternatives végétales biologiques et sans huile controversée (comme le délicieux faux gras de Gaïa, par exemple), on se demande si le débat a toujours lieu d’être. Noël est une fête chrétienne qui célèbre la naissance du Christ et donc la vie, l’espoir et l’amour au sens le plus noble du terme. N’est-ce pas précisément l’occasion de faire… Lire la suite »

Wendy
Wendy
1 année il y a

Je ne peux que conseiller la Bonne foi de Marie-Sophie L., excellente et garantie sans cruauté animale.

https://petit-veganne.com/nos-produits-vegan-specialites-vegetales-bio/18-la-bonne-foi-de-marie-sophie-l-3770009610018.html

Le faux gras de Gaia n’est pas mal mais je ne suis pas sûre que l’huile de coco qui la compose ne soit pas hydrogénée.

Personnellement le foie gras est le premier aliment animal que j’ai arrêté de consommer. Il faut vraiment être aveugle ou insensible pour ne pas concevoir que le gavage même manuel et la mise à mort d’un animal sont aujourd’hui des pratiques inutiles et violentes.

fodler
fodler
1 année il y a

« mais nous n’en achetons que lorsque nous connaissons la ferme dont il provient. »

Un outil assez simple désormais pour se faire une idée de la provenance d’un produit, il faut cependant avoir une connexion internet, consiste à entrer l’adresse du producteur concerné sur google map et de passer en mode image satellite tout en zoomant pour apprécier l’ampleur et l’aspect de sa ferme, ses terres, ses outils de production, voir de ses hangars ou usines… c’est aussi valable pour les producteurs de foie gras.

Et merci pour cet article bien éclairé.

Liliane HERVÉ
Liliane HERVÉ
1 année il y a

le foie gras est un commerce florissant. .. bon pour la santé ou pas bon je ne me suis pas posée la question .. je ne voudrais pas être à la place du volatile par contre.. de toute façon je ne mange pas de foie gras , sa couleur me fait frissonner ..il me semble regarder le foie d’une personne en prise avec un foie gras.. c’est horrible ..

Marinella
Marinella
1 année il y a

Plus de foie gras du tout depuis très longtemps, pour nous et même les invités.

Helene
Helene
1 année il y a

Un article qui fait couler de l’encre ! Si leur nourriture est du maïs, fort à parier qu’on parle ici d’OGM ! Non merci pour moi ….même si non gavé.

Esra A.
Esra A.
1 année il y a

Du « foie gras éthique », quel oxymore… Cela relève quand même sacrément de la mauvaise… foi que de décréter que le gavage (fût-il « à l’ancienne ») pourrait ne pas être source de souffrance pour l’animal. L’empathie étant décidément ce qui manque cruellement à ce monde, nul doute que se mettre à la place de l’autre, ne serait-ce qu’un instant – a fortiori si l’autre en question est un animal – s’avère un exercice extraterrestre et périlleux pour la plupart des inconditionnels du foie gras, qui préfèrent, pour pouvoir continuer à avaler fêtes après fêtes leur bout de gras sans remords et sans… Lire la suite »

Partagez-nous