4 mots pour retrouver le sourire - Nouvelle Page Santé

4 mots pour retrouver le sourire

Chers amis,

Que faire quand vous êtes assailli par la tristesse, la peur, la colère ou un sentiment de déprime ?

J’ai récemment découvert une étonnante pratique venue d’Hawaï qui peut vous aider, en une phrase, à retrouver la paix intérieure : ho’oponopono. 

Derrière ce mot étrange se cache une philosophie aussi belle que simple à appliquer.

Une histoire de fous !

Le Dr Hew Len était responsable du département psychiatrique d’un hôpital hawaïen.

Devant la violence et les dangers auxquels était soumis le personnel de cet hôpital, quand il prit ses fonctions, il décida de ne pas rencontrer les malades.

Une décision pour le moins étonnante.

À la place, il s’enferma dans son bureau et étudia tranquillement les dossiers des cas à traiter.

Son attitude suscita beaucoup d’interrogations et d’incompréhension.

Pourtant, au bout de trois mois, l’ambiance dans l’établissement commença à s’améliorer. Même les cas les plus difficiles semblaient mieux se porter. 

Peu à peu, les cellules d’isolement se vidèrent et les traitements furent allégés.

Quelques années plus tard pratiquement tous les malades étaient considérés comme guéris !

Comment est-ce possible ?

Voici comment le médecin explique sa façon de faire de l’époque :

« J’ai appliqué l’Identité de Soi Ho’oponopono, un procédé de repentance, de pardon… »

« Je n’ai fait aucune thérapie ni consultation avec les patients de cette unité. J’ai pris la responsabilité à cent pour cent de nettoyer ce qui se trouvait en moi et qui m’occasionnait des problèmes. »

« La pratique de Ho’oponopono n’est en définitive rien d’autre que cela : c’est nettoyer ses propres mémoires, s’accorder le pardon, s’ouvrir à l’amour et être en paix. » 

La technique pour résoudre le conflit en… une phrase !

La pratique ho’oponopono que mentionne le médecin est issue d’une tradition hawaïenne très ancienne. Elle s’est transmise oralement de génération en génération.

Lorsqu’un conflit apparaissait dans un village ou entre différentes communautés, le kahuna la’au lapa’au (un prêtre guérisseur), était chargé de réunir les personnes concernées.

Lors de ces rencontres, point de débats enflammés, de reproches stériles ou de menaces attisant la colère mais juste une phase d’introspection et de recueillement.

Ses mots devaient permettre à chacun de formuler sa part de responsabilité dans la situation.

Ensuite, venait le temps du pardon sous forme de prière.

Le processus était répété jusqu’à ce que chacun sente en lui que le pardon avait fait son œuvre et que la paix s’était enfin installée dans le cœur de tous les participants.

On pourrait traduire ho’oponopono par « harmoniser, corriger, nettoyer, agir correctement ».

4 mots pour se pardonner

Dans les années 1970, une chaman hawaïenne, Morrnah Nalamaku Simeona, a fait évoluer la pratique traditionnelle pour la simplifier.

C’est dans sa lignée que s’inscrit le docteur Hew Len dont je vous parlais au début de ce message.

Avec cette pratique simplifiée, il est possible de faire ho’oponopono seul et avec une certaine liberté de rituel : la présence de tous les protagonistes concernés par le problème à régler n’est plus nécessaire.

Car, comme le dit Morrnah Simeona : « La paix commence avec moi. Le but est de nettoyer nos pensées, nos paroles et nos actes et de nous libérer du passé. ». Tout se joue donc dans le présent.

Les fondements de la pratique de Morrnah Simeona reposent sur cinq principes :

  • la réalité physique est une création de nos pensées ;
  • une pensée de ressentiment et de colère crée une réalité de ressentiment et de colère ;
  • une pensée juste et bienveillante crée une réalité juste et bienveillante ;
  • tout est à l’intérieur, rien n’est à l’extérieur ;
  • la paix commence à l’intérieur de soi.

Par la suite, Hew Len et Joe Vitale ont encore allégé la méthode de Morrnah Simeona, en invitant celui qui pratique ho’oponopono à utiliser ce simple mantra :

« Je suis désolé, pardonne-moi, merci, je t’aime »

On ne peut pas faire plus simple.

Nettoyer notre « poubelle » intérieure 

Le premier objectif de ho’oponopono est d’évacuer les émotions négatives qui conditionnent nos réactions et nos comportements, autrement dit, nos mémoires.

Cela peut être nos traumatismes, notre histoire, qui impriment une marque profonde en nous. Ils peuvent être responsables de la peur, du stress ou des dépressions que nous vivons.

À la différence de ce que propose la psychologie, les mémoires dont parle ho’oponopono ne viennent pas de nos ancêtres, mais bien de nos propres expériences de vie.

Pour cela, ho’oponopono propose de se réconcilier avec soi-même par le pardon.

Pour y arriver, nous devons donc accepter le fait que nous sommes responsables de nos paroles et de nos actes et qu’ils ont une incidence directe sur les événements de notre vie.

Attention cela n’est en aucun cas un jugement ! La notion de bien ou de mal n’a pas sa place ici.

L’idée est d’évoluer vers un état de sérénité intérieure qui permette des expériences de vie plus positives.

Trouver la part divine en nous 

Le second grand axe de ho’oponopono est de nous guider vers notre divinité intérieure.

Je vous accorde que le concept peut paraître un peu flou. Voici de quoi vous éclairer.

Selon la pensée hawaïenne, notre être est composé :

  • du subconscient ou « Unhipili » en hawaïen : c’est notre « enfant intérieur ». C’est le siège de nos mémoires ;
  • du conscient ou « Uhane » qui signifie « mère ». C’est notre intellect, notre mental. C’est la partie de nous qui pense, réfléchit et fait des choix ;
  • du superconscient ou « Aumakua » qui signifie « père ». C’est en quelque sorte notre « âme », « notre être supérieur » ;
  • de l’intelligence Divine ou Dieu qui s’exprime en nous.

Nos mémoires sont stockées toute notre vie dans notre subconscient.

Lorsqu’un événement négatif survient dans notre vie, notre mental (le conscient, la mère) peut impulser l’idée de nettoyer la mémoire qui s’est exprimée dans cet événement.

Le conscient va alors s’adresser au superconscient (notre être Supérieur) afin que l’être divin qui est en vous commence le processus de nettoyage.

Comment pratiquer ho’oponopono ?

Pour pratiquer, rien n’est plus simple.

Si vous êtes confronté à des émotions négatives (peur, tristesse, ressentiment, obsession, colère…) trouvez un endroit calme et utilisez ce mantra : “Je suis désolé, pardon, merci, je t’aime

Ne cherchez pas à savoir pourquoi vous ressentez des émotions négatives face à telle ou telle situation. Acceptez-les et soyez en accord avec les mots que vous allez prononcer.

Vous pouvez le dire à haute voix ou en pensée.

Résumé ainsi cela peut paraître étrange, voire complètement farfelu.

Pourtant, c’est efficace.

Laissez-vous faire

Le mot désolé est en quelque sorte le symbole de l’acceptation, je ne savais pas que j’avais cette mémoire en moi mais j’en accepte la présence et les conséquences.

Le pardon s’adresse à la vie, à ceux qui vous ont blessé ou mis dans une situation compliquée, mais aussi à vous-même. Pardon d’avoir cru que quelqu’un ou le destin était responsable de mes difficultés.

Merci à la vie, à Dieu (pour les croyants) de m’avoir confronté au problème que je souhaite régler. Le fait d’y être confronté, de l’assumer me fait progresser. C’est le mot de la gratitude.

Je t’aime représente la réconciliation, le bonheur retrouvé. Il s’adresse à la vie, à l’entourage, à l’Humanité en général, à Dieu et surtout à soi-même. J’envoie de l’amour à cette mémoire erronée et je demande qu’elle soit effacée.

Retenez que ho’oponopono est une pratique qui permet de nous connecter avec notre être spirituel.

Nous lui permettons de s’exprimer et de soigner nos mémoires avec sagesse et bienveillance. En réalité c’est bel et bien lui qui fait tout le travail !

Pour ceux qui pratiquent ho’oponopono le monde extérieur est le reflet de ce que nous sommes, par nos pensées, nos croyances.

Si nous changeons quelque chose en nous-mêmes, alors notre vie change ainsi que notre environnement.

Pourquoi ça marche ?

Il est très difficile de répondre à cette question.

De nombreux pratiquants témoignent pourtant que ho’oponopono a changé leur vie.

Je crois que pour une fois, il ne s’agit pas de comprendre mais de vivre l’expérience. C’est d’ailleurs l’un des fondements de ce rituel : se faire confiance, lâcher prise, accomplir un acte bienveillant envers soi-même et les autres.

Ho’oponopono est une sorte de philosophie spirituelle et en cela elle active des mécanismes qui sont propres à chacun.

Les croyants puiseront inconsciemment dans leur foi en Dieu pour donner du sens à leur pratique, les autres se référeront à leur foi en l’Homme et à son aptitude au pardon et l’amour.

Ne cherchez pas à comprendre. Toute la beauté de ho’oponopono réside dans ce principe.

Malgré tout, pour les plus rationnels d’entre-vous, une étude peut vous donner quelques éléments concrets. Elle confirme que ho’oponopono est une méthode efficace pour réduire la rancœur.

Les résultats obtenus établissent une base pour les recherches futures sur le processus de pardon.

Et vous, avez-vous déjà essayé cette pratique étonnante ?

A bientôt,

Laurent des Éditions Nouvelle Page

Pour aller plus loin : 

Luc Bodin et Maria-Elisa Hurtado-Graciet, Ho’oponopono : Le secret des guérisseurs hawaïens, Jouvence, 2011.

https://www.vivrehooponopono.com/ : le site de Nathalie Lamboy auteure de nombreux livres sur le sujet.

 

4.9 10 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
25 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Staechelin
Staechelin
11 mois il y a

Juste et simplement Merci pour vos lettres…

Yves BUISSON
Yves BUISSON
11 mois il y a

Bonjour, Votre présentation de l’ho’oponopono me fait penser au « faiseur de pluie » chinois, rapporté par Carl-Gustav Jung, dans son introduction au Yi-King traduit par son ami Richard Wilhem, et que celui-ci lui a contée : »Il y eut une grande sécheresse dans la ville où séjournait Richard Wilhelm, pasteur protestant, pour sa mission d’évangélisation en Chine. Pendant des mois il ne tomba pas une goutte de pluie et la situation devint catastrophique. Les catholiques firent des processions, les protestants firent des prières, et les Chinois brûlèrent des bâtons d’encens et tirèrent des coups de fusil pour effrayer les démons de la sécheresse.… Lire la suite »

Millepied
11 mois il y a

Merci infiniment pour cet excellent article très enrichissant !

Christian
Christian
11 mois il y a

Bonjour,
Je ne peux pas me l’expliquer, mais moi qui retiens toujours mes sentiments (j’ai plus de 70 ans) je suis tellement ému quand je récite ces quelques mots, que j’en ai à chaque fois les larmes aux yeux.
C’est vraiment très fort chez moi.
Est ce qu’un jour je pourrais prononcer ces mots sans être ainsi changé ?
Est ce bien, est ce mal ????
Je ne sais pas quoi vous dire.
ou bien .. jsd, pm, m, jta ?
Bien à vous

Denys
4 mois il y a
Reply to  Christian

Bonjour Christian, Je me permets de vous répondre et j’espère que cela vous convient. Les émotions et les larmes que vous ressentez sont selon moi un point très positif : les émotions et les larmes sont une expression « matérielle » des énergies qui nous constituent. Quand vous les ressentez, cela veut dire que vous les libérez ; par conséquent ces énergies dont vous n’avez plus besoin, s’en vont, vous ne les stockez plus en vous. Donc pour moi, ce n’est que du bon 🙂 Je vous encouragerais à poursuivre cette démarche personnelle jusqu’à ce que les émotions et les larmes disparaissent.… Lire la suite »

Saad
Saad
11 mois il y a

Saad
Saad
11 mois il y a

Merci pour cet article très enrichissant, en effet c’est juste une prise de conscience pour rester en harmonie avec soi et ce qui nous entoure…

David Assayag
David Assayag
1 mois il y a

Bonjour; J’ai lu votre message de bout en bout.
Félicitations.
Je vais compléter mes recherches et visiter les sites que vous proposez.
Merci

Marielle
Marielle
1 mois il y a

Bonjour
Oui, j’ai connu ho’oponopono avec Hannah Sembely et j’ai fait un stage en juillet 2021 avec elle
Super ressenti et beaucoup d’apaisement

Jeanne BONNET
1 mois il y a

Merci une maman qui recherche la réconciliation entre sa fille et son papa , elle 42ans et lui 76ans !

andré
andré
1 mois il y a

Bonjour, pensée à diffuser très largement. Espoir que le + grand nombre accède à sa compréhension. En plus de l’histoire chinoise citée par Yves, il existe aussi en INDE,
plusieurs approches dans l’attitude d’un sage en déambulation à travers son pays, ou la demande, pour ramener à la raison un village en ébullition, pour des guérisons, voire même sur le comportement des animaux.
Pour se faire écoute, observe les antagonistes, puis s’isole sur un point dominant le lieu, jeune, psalmodie des mantras sur plusieurs jours… Résultats espérés, obtenus, résolus …

MICHEL
MICHEL
1 mois il y a

Je suis « tombée » sur cette discipline avec Facebook… je commence seulement « l’entraînement » de cette phrase capitale : Désolée, pardon, merci, je t’aime » et je me sens déjà mieux !!!

Françoise C
Françoise C
1 mois il y a

Merci infiniment de partager ce magnifique mantra de réconciliation avec soi même qui amène a la sérénité
francoise

Premi
Premi
1 mois il y a
Reply to  Françoise C

Merci pour ce partage, merci de nous le faire connaitre qu on puisse le diffuser autour de nous,

MERCI MERCI MERCI.

MONIQUE B
MONIQUE B
1 mois il y a

Bonjour, oui, j’exploite cette pratique depuis 2007 environ suite à un cancer de la moelle osseuse, j’ai lu et j’ai retenu « désolée, pardon, merci, je t’aime » dans le livre il disait de le dire au moins 7 fois. Ce que fais chaque soir en me couchant, c’est ma méditation, et je dors rapidement et détendue. Il donne aussi le conseil de se détacher et de s’éloigner des gens qi vous apportent du mal, paroles, gestes, etc. Ne pas garder de rancune et de dire merci le plus souvent possible à l’univers. Moi, je remercie mon corps de m’avoir permis de… Lire la suite »

Huguette Gauthier
Huguette Gauthier
1 mois il y a

Bonjour, votre message, m’est arrivée comme par magie au moment où j’en ai eu besoin. Il y a environ 1/2 semaine, une amie proche m’a insulté à un souper avec plusieurs personnes, à démenti ce que je venais de dire, alors j’ai élevé ma voix envers elle, elle ne me parle plus(j’ai85 ans) elle confronte ce que je dis toujours. Bon, pour dire que j’ai reçu sur mon IPad votr message, j’ai commencé a pratiqué la phrase miraculeuse, et ma pression a baissé. Merci 🙏

Marie-Dominique
1 mois il y a

Bonjour,
Je suis énergéticienne et thérapeute holistique depuis 15 ans et je confirme la puissance de l’énergie de ces mots dans le subconscient et dans le coeur.
Pardonner aux autres et à soi-même est une des clés du bien-être émotionnel, physique, mental, et spirituel. C’est une étape de la guérison du corps, de l’esprit et de l’âme…
Merci Laurent d’avoir diffusé cet outil spirituel et bienveillant à ceux qui ne le connaissaient pas.

crest
crest
1 mois il y a

Bonjour,
Il y a quelques années que je connais et pratique le ho’oponopono (même si hélas je l’oublie quelquefois..) mais quand vraiment la colère , la déception ou le découragement ..et je peux dire que , pour moi, en tous cas cela est très apaisant

bernard heim
bernard heim
1 mois il y a

magnifique
completement méconnu ignoré ? ds le cursus médical
magnifié par la référence à une ENTITE supérieure
difficile à appliquer au quotidien occidental

Francoise Legrand
Francoise Legrand
1 mois il y a

Oui ica marche on se sent »allege » régénère

Marie José
Marie José
1 mois il y a

Merci de me rappeler ces mots si importants je vous apprécie énormément.

Yveline Moreau
Yveline Moreau
1 mois il y a

Merci pour cette magnifique et précieuse page. J’ai connu la phrase avant de connaître Ho’oponopono et la mets en pratique de mon mieux.Encore merci

Delauzun armande
Delauzun armande
1 mois il y a

Merci pour cet enseignement, j’ai connu ho’oponopono et l’utilise de temps en temps, je ne sais pas pourquoi j’oublie, puis mon chemin le rencontre à nouveau au moment où j’en ai le plus besoin, alors merci à la vie, merci à tous ceux qui lui permettent de circuler afin qu’on le rencontre le plus souvent possible ! Namaste !

Yvon gagnon
Yvon gagnon
29 jours il y a

Merci pour cette présentation et j’aime la façon que vous énoncez ce principe simple et très efficace. moi c’est un Dieu d’ Amour qui sied dans ma vie, et j’applique sa miséricorde envers les autres qui compliquent mon existence. rester dans l’amour voilà le secret, le pardon nous libère du ressentiment et toujours avoir un parfum de bonheur et de joie dans l’amour de Dieu on est aimé plus que nous même avec nos faiblesses, redevenir un petit enfant qui veut jouer, pas le temps pour la rancune. j’ai frappé beaucoup de murs pour mûrir indéniablement avec l’amour ou le… Lire la suite »

iya
iya
1 jour il y a

Je regrette amèrement d avoir gardé cette lettre pour ne la lire que plutard.. »attentivement ».
.j ai fait un faux calcul..et je ne l ai lue qu aujourd hui…avec d autres msg
Bref!! C est le top des remèdes..c est le summum du bonheur…c est un nettoyage du corps et de l âme…c est une thérapie gratuite et divine
C est tout simplement un pur bonheur
Merci

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close