Nettoyage du côlon, plus de risques que de bienfaits ? - Nouvelle Page Santé

Nettoyage du côlon, plus de risques que de bienfaits ?

Personne durant une thérapie du colon avec praticien

Chers amis,

À l’arrivée des beaux jours, certains rangent et astiquent leur logement de fond en comble.

Cela permet de faire du tri, de s’alléger l’esprit, de marquer le passage d’une saison à une autre.

Pour la même raison, certains se lancent dans un jeûne.

Mais pour d’autres, ce nettoyage va bien plus loin : ils pratiquent une irrigation du côlon.

Pour ceux qui seraient passés à côté de cette pratique, elle consiste à faire circuler plusieurs litres d’eau dans le gros intestin, par voie rectale, pour le nettoyer.

Malheureusement, cette mode n’a pas que des bienfaits…

Comment ça se passe ?

L’irrigation du côlon est réalisée à l’aide d’un appareil spécifique, mais le thérapeute procède en général, en plus, à des massages du ventre. Ils permettent de favoriser la bonne circulation de l’eau dans l’intestin.

Le nettoyage complet dure environ 45 minutes pendant lesquelles le patient est allongé.

C’est complètement indolore, et comme tout se fait en « circuit fermé », c’est également complètement inodore.

L’appareil permet d’ajuster et de contrôler la température, la pression et la quantité d’eau.

À quoi ça sert ?

L’hydrothérapie du côlon est avant tout une technique de détox. Et je suis le premier à prôner l’élimination de nos déchets internes de façon douce et naturelle.

Nos modes de vie sédentaires, une alimentation souvent déséquilibrée, des habitudes de vie nocives, l’usage de médicaments, la pollution… Tout cela encrasse notre organisme, c’est vrai.

Il est donc bon de donner un petit coup de pouce à nos émonctoires (organes qui se chargent d’éliminer les toxines) de temps en temps grâce à des monodiètes, un jeûne ou des plantes.

C’est ce que défendent également les adeptes de l’hydrothérapie du côlon.

Ballonnement, diarrhée, constipation : non, ça n’est pas normal

Lorsque la digestion ne se passe pas correctement les signes ne trompent pas : ballonnements, diarrhées, constipation, gaz malodorants nous rappellent à l’ordre.

Il faut agir !

La constipation chronique est la plus fréquente des pathologies dues à une mauvaise digestion.

Selon la Société nationale française de gastro-entérologie, 10 à 20 % de la population adulte serait concernée et jusqu’à 70 % des personnes âgées vivant en institution.

Votre intestin n’est pas une saucisse dodue

Les fervents défenseurs de l’hydrothérapie affirment que les résidus alimentaires qui ne sont pas évacués régulièrement stagneraient dans le côlon. De là, ils pourraient intoxiquer l’organisme en passant dans le sang.

D’après eux, il se formerait même une « plaque mucoïde », ressemblant à un agrégat gluant de résidus intestinaux adhérant à la paroi intestinale.

Un nid à bactéries extrêmement nocives selon eux.

Pourtant, il n’y a aucune preuve scientifique de ces affirmations.

Le diamètre du côlon est de 4 à 6 centimètres. Si des substances s’y accumulaient années après années, l’intestin ressemblerait rapidement à une saucisse bien dodue et ils pourraient aisément être observés lors de coloscopies ou de chirurgies de l’intestin.

Cela n’est pas le cas.

L’hypothèse d’intoxication de notre organisme par les bactéries du côlon en passant par le sang est donc sans fondement.

La nature est bien faite. Les mauvaises bactéries restent là où elles sont.

Quelques avantages non avérés, et des risques bien réels

Les bienfaits de l’hydrothérapie du côlon sont bien évidemment mis en avant par ceux qui la proposent.

Elle permettrait de favoriser la digestion, de résoudre la constipation, de détoxifier l’organisme, de retrouver une belle peau, et même de soulager les règles douloureuses, certains maux de tête et les allergies.

Sur le principe, je ne réfute pas ces annonces. C’est sans doute en partie vrai.

Les praticiens sont en revanche souvent plus discrets sur les risques encourus.

Or, avant de se lancer dans quelque thérapie que ce soit, il convient d’être correctement informé.

Les risques auxquels vous vous exposez sont sérieux :

  • des dommages de la paroi intestinale en cas de séances trop fréquentes avec une inflammation à la clé ;
  • une possible infection si la technique est mal maîtrisée ou les conditions d’hygiène insuffisantes ;
  • des complications parfois graves en cas de pathologie non diagnostiquée ou négligée par le praticien ;
  • une perforation de l’intestin ;
  • une déstabilisation profonde de la flore intestinale.

4 solutions sûres et douces pour venir à bout de la constipation et détoxifier ses intestins 

Dans la plupart des cas, ce qui motive les patients à passer par l’hydrothérapie, c’est une constipation chronique ou une volonté de détoxifier l’organisme.

Première solution : réalisez une cure de détox classique

Elle est tout aussi efficace, et beaucoup moins risquée qu’une irrigation du côlon. Voici ce que vous pouvez choisir pour la réaliser (plusieurs actions peuvent être combinées) :

  • les monodiètes (manger un seul aliment durant quelques jours) ;
  • les plantes drainantes (prêle, ortie, radis noir, chardon-arie, etc…) ;
  • les plantes pour évacuer les métaux lourds (chlorelle) ;
  • le sauna ;
  • le hammam ;
  • l’activité physique ;
  • le jeûne ;
  • le retour à une alimentation saine et équilibrée.
Seconde solution : soignez votre flore intestinale

Vous pouvez l’entretenir au quotidien en consommant des aliments riches en prébiotiques, c’est-à-dire les aliments riches en fibres (poireaux, asperges, artichauts, céréales complètes) ou lacto-fermentés (cornichons, choucroute, miso, kéfir).

Les prébiotiques permettent d’agir sur la constipation.

Troisième solution : essayez le lavement rectal

Cette technique est beaucoup moins violente que l’hydrothérapie du côlon.

Pour la pratiquer, vous aurez besoin d’une poire à lavement ou d’un bock à lavement (à acheter en pharmacie).

En position légèrement penché, injectez de l’eau tiède (37°) dans le rectum, puis expulsez-la, sans forcer, dans les toilettes. L’eau ramollit les selles dures et stimule le péristaltisme (les contractions des intestins qui permettent d’évacuer les matières fécales).

Vous pouvez réaliser ce lavement deux fois par jour.

Bonus, il fonctionne aussi très bien pour faire baisser la fièvre et soulager les états grippaux.

Dans certains cas, le lavement rectal n’est pas conseillé. Je vous liste ces cas à la fin de cette lettre.

Quatrième solution : lancez-vous dans les bains dérivatifs 

Il s’agit d’un bain de siège froid.

Habillez-vous chaudement (pull, chaussettes si besoin) et asseyez-vous sur un bidet ou une bassine remplis d’eau fraîche (mais pas glacée).

À l’aide d’un gant de toilette ou d’une éponge, passez de l’eau dans les plis de l’aine de haut en bas et du pubis jusqu’au périnée.

Ensuite, mettez-vous au chaud et détendez-vous.

Évitez de faire un bain dérivatif pendant la digestion (soit 20 minutes après avoir mangé).

Et vous, quelle est votre technique de détox préférée ? Avez-vous déjà pratiqué l’hydrothérapie du côlon ? Dites-le moi en commentaire.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

Quelques précautions concernant le lavement rectal. Il est déconseillé en cas : d’occlusion intestinale, d’appendicite, des suites immédiates d’hémorragies, d’interventions chirurgicales récentes (moins d’un mois), de nécroses par irradiation du côlon, de recto-colites hémorragiques non cicatrisées ou en cours de poussée, de fistules ou fissures anales, d’hémorroïdes, de grossesse, d’insuffisance rénale, de troubles cardiaques, d’hypertension artérielle grave, de tumeurs cancéreuses du côlon, d’ulcères intestinaux et perforations digestives, de hernies abdominales

 

4 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Odette Denny
Odette Denny
4 mois il y a

eh oui…j’avais bien envie de faire un commentaire…merci de me donner l’occasion 😉…j’ai maintenant 72 ans et dans ma jeunesse avec un travail qui ne me laissait. pas le temps d’aller aux toilettes lorsque le besoin ce faisait sentir…eh bien j’étais toujours plus ou moins constipée ! Et, ça a perduré après mon début de retraite et depuis maintenant environ 15 ans c’est gagné ! J’ai trouvé une recette douce pour mon ptit dej….des galettes de son d’avoine que je confectionne tous les jours….et, je me régale ! Même mes ptits enfants m’en réclament ! Suivant le nombre en général… Lire la suite »

coralli
coralli
4 mois il y a

Personnellement je suis plutot favorable a l hydrotherapie que je pratique annuellement depuis plusieurs annees et que je confie a une praticienne diplomée et qualifiée non pour resoudre des probl de constipation qui ne me concernent pas mais plutot pour realiser une détox « interne » et j en eprouve de reels bienfaits…..(meilleure digestion;;;;legereté….dynamisme accru…..ect….) d ailleurs n est il pas vrai que les romains employaient DEJA cette methode de purification interne….?? lol merci pour tt vos articles que je trouve tres interessants! cdt

Gilles Picotte
Gilles Picotte
4 mois il y a

Oui j’ai déjà eu ce traitement et je me souviens que dans cette pièce Ca ne sentait pas très bon. J’ai mis fin à ce traitement

Liliane
Liliane
4 mois il y a

France GUILLAIN donne la technique de bains dérivatifs à l’aide d’une poche de gel, très pratique à utiliser et excellent pour la santé !

Raymonde Babin
Raymonde Babin
4 mois il y a

J’ai fait baisser ma tension montée à 16 de 4 points avec un lavement intestinal dans les minutes qui ont suivi.

Carole
Carole
4 mois il y a

Pour faire tout en douceur .L’argile verte pour boire.
Pour la première semaine je bois l’eau de l’argile et pour les trois autres semaines je mélange argile et je la bois .Je continue 1 semaine sur deux.
je mélange 1/2 à 3/4 cuillère à thé le matin ,je l’a bois avant le dodo .Il faut pas la boire avec les médicaments ou produire naturel.Très bon pour les métaux lourds. Carole ❤️

WEBER
WEBER
4 mois il y a

j’ai fait plusieures seances d’hydrothérapie du colon et cela m’a fait énormément de bien.
Ensuite sur les conseils d’un medecin le mieux serait de boire les produits prescrits avant une coloscopie….mais c’est assez désagréable!!!! je suis une personne constipée depuis la naissance et maintenant je prends des probiotiques ce qui me convient.

SIF
SIF
4 mois il y a

Bonjour, Je trouve que vos propos sur la pratique de l’irrigation du côlon sont pour la plupart faux et infondés! Avez-vous contacté des praticien(n’es) « formés » et des clients ayant vécus des séances pour parler de dangers avec objectivité et faire peur aux gens! J’en doute fort et c’est bien dommage! avez-vous vous-même-même vécu une séance d’irrigation vous ayant perforé le côlon? savez-vous que des médecins renommés telles que le Dr Kousmine Catherine ou le Dr Norman Walker ont sauvé des vies grâce à cette pratique qui s’accompagne évidemment d’une démarche holistique pour des praticiens formés? Et ce ne sont pas… Lire la suite »

Magali
Magali
4 mois il y a

Rien ne vaut une bonne alimentation riche en fruits et légumes frais de saison. Ainsi que le bain derivatif au quotidien et la tisane bslim pour un ventre plat. J’avoue n’avoir jamais tenté encore l’expérience du lavement à ce jour.

Emeric
Emeric
4 mois il y a

Je voudrais apporter mon témoignage car j’ai progressivement mis au point une méthode pour faire rajeunir mon corps par irrigation du côlon, et par conséquent mon visage. J’ai eu l’idée de cette technique pour rajeunir en entendant le docteur Monnier parler de l’hydrothérapie sur Radio Ici et Maintenant (il a écrit un livre sur ce sujet mais est maintenant décédé). Il promouvait cette technique pour la santé et la perte de poids, mais quand je l’ai entendu dire que les gens avaient meilleure mine ça m’a mis la puce à l’oreille. Il disait que le visage est le reflet de… Lire la suite »

CACHERA
CACHERA
4 mois il y a

Oui j’ai fait une hydrothérapie du colon après une chimiothérapie et cela m’a fait beaucoup de bien. Plus tard j’en ai refait. Mais après la 3ié réalisée à un an d’intervalles, j’ai eu des douleurs pendant plusieurs semaines. J’ai donc cessé d’en faire. Je préfère maintenant agir avec des probiotiques.

Marie
Marie
4 mois il y a

Respectons notre corps et ses fonctions. Cette intrusion rectale est tout simplement inutile car contre-nature.

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close