Cholestérol : non, ça n’est pas lui le coupable ! - Nouvelle Page Santé

Cholestérol : non, ça n’est pas lui le coupable !

Proposition d'aliments comportant du bon gras

Chers amis,

« J’ai du cholestérol ».

Combien d’entre nous ont prononcé cette simple phrase avec une pointe de culpabilité, voire d’inquiétude ?

Et cela se comprend, cela fait des années que les médecins nous mettent en garde contre le cholestérol.

Avoir du cholestérol c’est être malade et risquer de le devenir plus encore : artères bouchées, infarctus, AVC, obésité, nous pendent au nez !

Et pourtant, je l’affirme : le cholestérol est (aussi) bon pour vous.

J’ai du cholestérol… et heureusement !

Le cholestérol est produit naturellement par le foie à hauteur de 80 %. Celui provenant de l’alimentation représente les 20 % restants.

Nous avons donc tous du cholestérol et heureusement étant donné l’importance qu’il joue dans notre organisme !

Récemment, une nouvelle classification est apparue. On parle dorénavant du cholestérol LDL qui serait « mauvais  » et du HDL qui lui serait « bon « . Cette distinction a semé la confusion.

En réalité, il n’y a qu’un seul cholestérol et il accomplit plusieurs fonctions essentielles :

  • Près de 90 % du cholestérol de l’organisme est utilisé pour constituer les membranes de nos cellules. Il permet à cette membrane d’être souple mais aussi perméable aux nutriments et autres substances assurant, entre autres, la communication intercellulaire ;
  • Il participe à la synthèse de certaines hormones sexuelles (testostérone, progestérone, œstrogènes) ou surrénaliennes comme la cortisone ;
  • Il dirige le développement de certaines cellules du fœtus ;
  • Il favorise la formation des synapses du cerveau ;
  • C’est un composant essentiel de la bile qui permet de digérer les graisses ;
  • Il est le précurseur de la vitamine D ;
  • Il permet la fabrication de la coenzyme Q10 qui est importante pour la production énergétique dans l’organisme.

LDL et HLD, arrêtons la confusion !

Les acronymes LDL (pour Low Density Lipoprotein) et HDL (pour High Density Lipoprotein) ne définissent qu’une chose : la façon dont le cholestérol circule dans notre organisme.

Les lipoprotéines LDL acheminent le cholestérol dans la circulation sanguine vers les cellules.

Les lipoprotéines HDL, de leur côté, captent le cholestérol qui n’a pas été utilisé et le ramènent vers le foie où il est recyclé et en partie éliminé par la bile.

Il faut savoir que de gros apports en cholestérol d’origine alimentaire inhibent la synthèse du cholestérol dit endogène (celui que votre corps fabrique naturellement).

Un organisme en bonne santé est donc capable de réguler sa production de cholestérol en fonction des quantités contenues dans votre alimentation.

Seule une prédisposition génétique favorise un taux suffisamment élevé dans la circulation pour que l’on parle véritablement de pathologie.

On parle alors d’hypercholestérolémie, et cette pathologie touche une personne sur 500 en moyenne.

Accidents cardiovasculaires : les coupables sont nombreux

Le cholestérol est régulièrement désigné comme LE responsable des accidents cardiovasculaires en favorisant la formation des plaques d’athérome sur les artères.

Pourtant, pour le Docteur Michel de Lorgeril (cardiologue et nutritionniste français, chercheur au CNRS), « Le cholestérol correspond seulement à 10 % de la plaque1. »

Le fait est qu’on oublie systématiquement de nommer les autres coupables.

En voici quelques-uns :

  • La lipoprotéine a : une étude de 2009 rassemblant 36 études épidémiologiques prospectives2 démontre que les risques de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral sont majorés respectivement de 13 % et de 10 % pour chaque augmentation de 3,5 fois du taux de Lp(a).
  • Les bactéries et les virus : deux germes, le chlamydiae pneumoniae et le cytomégalovirus ont été fréquemment retrouvés au niveau des plaques d’athérome. Les articles traitant ce sujet sont de plus en plus nombreux dans les revues médicales3. Selon ces recherches une infection pourrait provoquer une inflammation des parois artérielles sur laquelle le cholestérol viendrait alors s’accrocher.
  • La calcification coronaire : la calcification est un phénomène inflammatoire dû à un dépôt de calcium sur la face interne des artères, l’intima, qui entraîne leur durcissement et leur épaississement. Ces cristaux agressent la paroi artérielle et plus ils sont nombreux, plus ils favorisent l’inflammation et le développement de la plaque d’athérome.
  • La surconsommation de sucre : en 2017 l’étude scientifique PURE publiée dans le journal médical The Lancet4 atteste qu’une quantité élevée de sucre dans l’alimentation entraîne de graves pathologies cardiaques. En circulant dans le sang le sucre  » attaque  » la paroi des vaisseaux artériels et la rend plus poreuse facilitant ainsi l’adhésion des plaques d’athérome. Et ce n’est pas tout ! La sécrétion répétée d’insuline (l’hormone de régulation de la glycémie) dérègle le métabolisme entraînant la conversion des glucides en graisses. Le taux de cholestérol et les triglycérides sanguins augmentent alors, multipliant encore les facteurs de risque. Je vous en reparle plus bas.

Le cholestérol, 70 ans de mensonge

A l’origine de ce grand bluff autour du cholestérol « mauvais pour la santé » il y a un homme : Ancel Keys, scientifique américain décédé en 2004.

Et surtout une étude… fausse.

Elle date des années 1950 et conclut (pour faire court) que les accidents cardiovasculaires sont bien plus fréquents chez les personnes aisées, dont l’alimentation est plus riche en graisse, que dans les classes modestes.

Mais (évidemment) pour appuyer sa théorie séduisante, Ancel Keys a manipulé son étude. Il a soigneusement exclu les pays qui allaient à l’encontre de ses conclusions, comme la France, par exemple, dont la population de l’époque avait un taux de cholestérol plus élevé que la moyenne …mais un risque cardiovasculaire parmi les plus faibles constatés.

Malheureusement, cette théorie est rapidement reprise par les médias et certaines associations de médecins influentes.

Au point qu’en 1977, sous l’influence des travaux d’Ancel Keys, les recommandations nutritionnelles américaines recommandent de consommer :

  • 60 % des calories sous forme de sucres essentiellement lents (dont une part importante de céréales)
  • Une réduction des lipides (les graisses) à hauteur de 20 à 30 %

Près de 50 ans plus tard, la France, et la plupart des pays industrialisés continuent de suivre ces recommandations : le gras est mauvais pour vous, les céréales (et le sucre !) sont meilleurs.

Moins de gras mais toujours plus d’obèses : cherchez l’erreur

Depuis les années 1970, l’obésité ne cesse de gagner du terrain dans le monde et particulièrement aux États-Unis. Idem pour les maladies cardio-vasculaires et le diabète…

De quoi se poser quelques questions…

C’est un article du Figaro, paru en 20165, qui a mis au jour un immense scandale sanitaire : dans les années 1960 et 1970, des scientifiques auraient été payés par l’industrie du sucre pour minimiser le rôle de ce dernier dans les maladies cardiovasculaires, alors que des études avaient exposé de façon claire ses effets nocifs. Les graisses et le cholestérol ont alors volontairement été présentés comme coupables.

Les intérêts communs des chercheurs travaillant pour l’industrie pharmaceutique ne sont pas nouveaux.

Le documentaire diffusé sur Arte : Cholestérol, le grand bluff (2016) réalisé par Anne Georget affirme que la nocivité du cholestérol a été artificiellement établie par des statistiques manipulées par Ancel Keys et que les études cliniques des statines ont été financées à 80 % par les laboratoires ayant beaucoup à y gagner.

Bientôt la fin du grand bluff ?

Des chercheurs et des professeurs de médecine font aujourd’hui entendre leur voix pour « remettre l’église au milieu du village ».

Parmi eux, Michel de Lorgeril ou Philippe Even en France. Ils sont très critiques mais pas les seuls à remettre en question le rôle du cholestérol dans les maladies coronariennes et l’usage excessif des statines.

Le Pr Ioannidis (professeur de médecine à l’université de Stanford) affirme par exemple que « les statines sont le pire désastre de la médecine : il n’y a aucune preuve de leur efficacité.»6

Le Pr DC. Lundell (Cofondateur du 2ème plus grand centre américain de chirurgie cardiaque, le Lutheran Heart Hospital) : « Je me suis longtemps lourdement trompé. Aujourd’hui, je l’ai compris et je ne peux plus rester silencieux. L’athérome est une maladie purement inflammatoire. Le cholestérol n’encrasse pas les artères. C’est une escroquerie à l’échelle mondiale, qui a stérilisé les recherches sur l’athérome et rapporté 30 milliards par an à l’industrie ».7

Je pourrais citer encore de nombreux propos scientifiques qui vont dans ce sens.

Bien évidemment tous sont pointés du doigt, discrédités ou tout simplement écartés du système médical.

A qui pouvons-nous faire confiance ?

Personnellement, et comme toujours, je préconise le bon sens et la prévention.

Quelques mesures simples et naturelles, sans prétendre résoudre tous les problèmes, peuvent favoriser le maintien d’une bonne santé cardiovasculaire et dédramatiser un taux de cholestérol prétendument dangereux.

Je vous en parle dans mon prochain message.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Givet marie hélène
Givet marie hélène
20 jours il y a

Bonjour,
Le renvoi à l’article du Figaro 5 n’y est pas. Pouvez vous nous donner le lien ?

Avec tous mes remerciements pour cette mise au clair.

Armede
Armede
20 jours il y a

Bonjour,le sujet à propos du cholestérol m’a beaucoup intéressé,et cela m’a enlevé un peu de STRESS je l’avoue….Merci,Cordialement

BOUCHENE
BOUCHENE
20 jours il y a

bonjour
comment diminuer naturellement le cholestérol?

driss
20 jours il y a

…vérité forte intéressante. étant Interniste à vision globale et raisonnable en médecine je me suis toujours bataillé avec mes confrères et essayer de convaincre mes patients: le cholestérol est indispensable à Notre métabolisme cellulaire. il n’est pas le primum movens de l’athérome. Effectivement c’est un véritable bluff commercial, le seul avantage des anti-cholestérols est l’enrichissement des Labo…

g.plante
g.plante
20 jours il y a

comment nettoyer les artères, je suis sous statines et ezetrol depuis 34 ans ,hypercholestérolémie génétique, n’y a t il que le jus de grenade

Doffenies
Doffenies
20 jours il y a

Bonjour, très intéressée par cette lettre, pour ma part mes analyses de sang prouvent que j’ai de l’hypercholestérolémie, quel traitement autre que les statines ?
cordialement

FRANÇOIS JANIER
FRANÇOIS JANIER
20 jours il y a

mon cardiologue a levé les bras au ciel à la vue de mon cholestérol total 5.62mmol/L (HDL:1.11 et LDL:3.46) je prenais de l’EZETROL10mg qu’il juge insuffisant et m’a mis des statines (ATORVASTATINE 10mg 1jour sur 2 pour voir si je les supporte et vous:vous dîtes que le cholestérol n’est pas dangereux. Alors qui croire

alicia
alicia
20 jours il y a

le coupable ? faussement accusé cholestérol !!! Non ce n’est pas lui , c’est HOMOCYSTEINE !

Joelle Percheron
Joelle Percheron
19 jours il y a

Bonjour moi je n ai pas assez de ce cholesterol est ce pour cette raison que j ai de la tension

Anne-Marie de SIKE
Anne-Marie de SIKE
16 jours il y a

que prendre à la place des statines ? Merci de votre réponse « naturelle »

Partagez-nous

Testez la taille de votre prostate

Hypertrophie de la prostate : informez-vous !

Close