L’hiver : la saison préférée des affections virales - Nouvelle Page Santé

Mon bouclier antiviral

photo de bouclier illustrant la lutte contre un virus

Chers amis,

Ici le Docteur Antoine Demonceaux.

En attendant le vaccin, pour ceux qui voudront le faire, ne restons pas inactifs !

La Covid, je le rappelle, est une affection virale (presque) comme les autres : il est possible de s’en protéger.

Voici mon bouclier antiviral pour vous renforcer au mieux en cette période hivernale.

L’hiver : la saison préférée des affections virales

C’est en hiver que nous sommes les plus vulnérables face aux virus1. Il y a 3 raisons à cela.

D’abord, il fait plus froid et il y a moins de soleil et d’UV. Or, les virus craignent à la fois la chaleur et les UV2. D’ailleurs, les régions plus ensoleillées et où il fait plus chaud sont dans l’ensemble moins touchées par la Covid.

Ensuite, nos muqueuses sont plus sèches. Or, une muqueuse desséchée s’enflamme plus rapidement. Cette sécheresse peut être liée à un air froid et sec, bien sûr, mais aussi à l’hygrométrie dans votre habitat. Soyez donc vigilant, surtout si vous vous chauffez au chauffage électrique ou au bois, à bien apporter de l’humidité.

Et enfin, en hiver, nous sommes davantage confinés à l’intérieur. Cet hiver encore plus que les précédents… Or, qui dit confinement dit manque d’aération. Nous nous entassons dans les mêmes pièces et nous nous auto-contaminons facilement car la contamination à la Covid se fait par les voies aériennes supérieures.

Cela est connu, la contamination familiale est une des contaminations les plus fréquentes.

Pour éviter cela : il faut aérer régulièrement et prendre l’air le plus souvent possible.

L’inflammation : première étape de la lutte contre les virus

Après avoir été contaminé par un virus, le corps cherche à se défendre.

Il met pour cela en place un cycle inflammatoire : congestion (nez bouché), écoulement, éternuements, toux sèche, fièvre.

Ces manifestations inflammatoires sont indispensables car c’est cette inflammation qui permet d’amener sur le site infecté nos défenses immunitaires par le biais du “sérum”.

C’est pour cela que notre nez coule de façon parfois importante.

À ce stade, notre objectif est de contrôler et stimuler nos défenses immunitaires. 

Les 5 signes qui peuvent vous alerter sur l’état de vos défenses immunitaires

Vos défenses immunitaires sont, a priori, faibles si :

  • vous attrapez des virus chaque hiver (rhumes, grippes…) ;
  • vous développez des allergies (les perturbations du système immunitaire qu’elles déclenchent sont propices à attraper des virus) ;
  • vous souffrez d’une fatigue inexpliquée malgré un bon sommeil ;
  • vous ressentez des douleurs musculaires diffuses dans la journée ou au réveil ;
  • vous avez du mal à cicatriser.

Les 6 piliers pour prendre soin de vos défenses immunitaires

Depuis que vous me lisez, vous les connaissez sans doute, mais en cette période, il est bon de les rappeler.

  • Chouchoutez votre alimentation : elle doit être variée, riche en fruits et légumes, et biologique au maximum.
  • Ne négligez pas l’activité physique : elle doit être régulière. Même si vous êtes limité, pensez à marcher, à monter des escaliers, à faire du vélo d’appartement
  • Veillez à maintenir un bon sommeil. Sa qualité joue un rôle important sur nos défenses immunitaires. 7 heures de sommeil, c’est une bonne moyenne.
  • Gérez votre stress avant qu’il ne s’installe durablement, le stress est connu pour détériorer vos défenses immunitaires.
  • Évitez de fumer. Le tabac est un facteur irritant pour les voies aériennes supérieures (nez, gorge, pharynx) ainsi que pour les bronches.
  • Respectez les gestes barrières : lavez-vous les mains régulièrement, mettez un masque dans les endroits où il y a un risque de contamination.

Mon bouclier antiviral : 11 oligo-éléments et vitamines pour booster votre immunité

Que ce soit en prévention ou quand vous vous sentez fragilisé par un virus, voici le bouclier antiviral que je recommande.

Le fer joue un rôle important dans le cadre de l’inflammation. Vous manquez typiquement de fer si vous êtes vite essoufflé, fatigué, que votre visage et l’intérieur de vos paupières inférieures sont pâles.

Si vous avez des symptômes d’anémie, la manière la plus simple de vous supplémenter en fer est d’en prendre sous forme d’oligo-éléments :

  • 1 ampoule par jour 5 jour sur 7, en cure de 2 ou 3 mois.

Le zinc est un autre métal présent dans l’organisme mais qui n’est pas stocké. Il est donc important de refaire ses stocks régulièrement car nous utilisons beaucoup de zinc en cas de syndromes inflammatoires (même bénins) comme des rhumes ou des allergies.

Le zinc dans l’organisme renforce la réponse immunitaire en activant les lymphocytes, il réduit la réplication virale ainsi que la réponse inflammatoire3.

  • En prévention : 1 ampoule de zinc 3 semaines par mois pendant les mois d’hiver.
  • En début d’infection virale : 3 à 6 ampoules par jour pendant 5 jours maximum.

Le cuivre est le 3ème oligo-élément essentiel après le fer et le zinc. Il a un rôle majeur dans les processus d’inflammation. Si nous manquons de cuivre, ce processus se déroulera mal, soit il sera insuffisant (surinfection) soit, au contraire, trop important (orage cytokinique).

Le cuivre a également une action antibactérienne et antivirale.

  • En prévention : 1 ampoule par jour 5 jours sur 7;
  • En période aiguë : 3 ampoules par jour.

Le complexe cuivre or argent est une association qui stimule les défenses immunitaires et le tonus en cas de forte fatigue. L’or est connu pour ses propriétés anti-infectieuses et l’argent pour ses vertus anti-inflammatoires et antibactériennes.

  • 1 mesure, une fois par jour pendant 1 ou 2 semaines.

Le sélénium est à prendre en cas de fatigue, de chute de cheveux excessive ou de baisse de fertilité. C’est un antioxydant reconnu et il agit, lui aussi, sur l’inflammation.

  • En cure : 1 ampoule 5 jours sur 7, 3 semaines par mois pendant 2 ou 3 mois..

La vitamine D, vous la savez maintenant, est indispensable.

  • Entre 2 000 et 3 000 UI par jour (sans jamais dépasser 10 000 UI/j). Je préfère cette prise quotidienne à une prise mensuelle ou trimestrielle.

La vitamine C permet de doper votre tonus et vos défenses immunitaires. Votre apport principal doit être dans les fruits et les légumes frais de saison. Attention à la conservation au réfrigérateur qui atténue fortement la teneur en Vitamine C.

Si vous souhaitez compléter cet apport vous pouvez prendre :

  • 500 mg à 1 gr par jour sous forme d’acérola qui me semble la forme naturelle la plus efficace.

Enfin, pour les baisses de moral, vous pouvez ajouter :

  • du magnésium (entre 600 et 800 mg par jour) ;
  • de la vitamine B6 qui complète généralement bien le magnésium et lui permet d’être mieux assimilé. Il a une action directe sur le système nerveux. Vous le trouverez généralement en association avec un complément alimentaire de magnésium ;
  • du lithium en oligo-éléments. Il est excellent quand on se sent déprimé ou que le sommeil est de mauvaise qualité : 1 ou 2 ampoules le soir, 20 minutes avant de se coucher.

Prenez bien soin de vous,

Antoine Demonceaux

1 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Claude SEMPE
Claude SEMPE
3 mois il y a

Vous préconisez la prise de compléments alimentaires mais vous ne dites jamais à quels
moments de la journée il faut les absorber,avant,pendant,aprés les repas.Peut on en prendre plusieurs en même temps.Exemple:COQ10,vitamine D3,Vitamine C,Zinc
Pycnogénol???????????

delaunay
delaunay
3 mois il y a

MDR, ça fait 8 ampoules par jour ??

Dany
Dany
3 mois il y a

Merci de nous rappeler simplement des règles de bon sens !

Partagez-nous

Testez la taille de votre prostate

Hypertrophie de la prostate : informez-vous !

Close