La tradition du maté, à essayer avec modération - Nouvelle Page Santé

La tradition du maté, à essayer avec modération

Si vous avez eu la chance de vous rendre en Amérique du sud et plus précisément en Argentine ou en Uruguay, vous avez certainement vu cela :

 

Je ne parle évidemment pas du petit garçon, mais de ce qu’il tient dans la main.

Cette drôle de calebasse contient une boisson que les locaux sirotent toute la journée à l’aide d’une paille appelée bombilla (prononcez “bombicha”).

C’est la tradition fort répandue de la consommation du maté, le remontant favori des sud américains.

Or, de nombreuses études commencent à alerter sur les dangers potentiels d’une consommation excessive.

Une tradition devenue à la mode 

Ce sont les Guarani, une population indigène des régions amazoniennes du Brésil, d’Argentine, de Bolivie, d’Uruguay et du Paraguay qui étaient traditionnellement de grands consommateurs de maté.

Cette boisson était réputée pour chasser la fatigue, favoriser la bonne humeur et soigner les maladies.

C’est par les récits de voyage des explorateurs espagnols au XVIème siècle que les Européens ont pu découvrir cette étrange infusion de feuilles séchées d’Ilex paraguariensis (une plante proche du houx).

Depuis, la popularité du maté n’a cessé de croître en Amérique du sud.

Il accompagne les moments de repos et de convivialité et s’est profondément enraciné dans les habitudes.

Les aficionados peuvent en boire jusqu’à plusieurs litres par jour !

Il est même devenu un symbole national dans plusieurs pays comme l’Argentine, le Paraguay ou l’Uruguay.

Et il devient à la mode un peu partout dans le monde depuis que des personnalités telles que les footballeurs Luis Suarez ou Antoine Griezmann, le pape François ou encore Barack Obama en ont fait la promotion.

Les études inquiétantes se multiplient

Selon plusieurs études1. 2. 3., le maté bu en grande quantité (c’est une précision importante sur laquelle je reviendrai) multiplierait les risques de développer des cancers comme celui de l’œsophage, de l’estomac, de l’intestin, du pancréas, du poumon et du foie.

En effet, le maté contient des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), un agent cancérigène.

En se penchant sur la composition de huit matés vendus dans le commerce, des chercheurs ont révélé la présence de 21 HAP différents.

Ces molécules cancérigènes proviendraient du fait que les feuilles d’Ilex paraguariensis sont traditionnellement séchées au feu de bois avant d’être commercialisées pour réaliser les infusions.

On retrouve ce genre de molécules toxiques dans tous les produits qui subissent une combustion excessive comme les viandes cuites au barbecue, la fumée de tabac, …

Les risques de cancer pour les gros buveurs de maté seraient encore multipliés par le fait que la boisson se consomme souvent très chaude.

Cette pratique est une source d’agression pour la muqueuse de l’œsophage et de la partie haute de l’estomac.

Les études menées autour de ce sujet ne laissent pas de place au doute.

« La consommation de thé chaud est significativement associée au risque de cancer de l’œsophage. »4

Cela est valable pour toute boisson avalée bouillante mais aussi pour la nourriture consommée trop chaude5 (je vous en parlais dans une récente lettre sur les habitudes néfastes pour notre santé que vous pouvez consulter ici).

100 cigarettes dans une journée

En 2012, une étude avait comparé la consommation de maté à celle … de cigarettes6 !

Elle concluait que consommer 50 grammes de maté par jour reviendrait à fumer 100 cigarettes, l’équivalent de 5 paquets !

Précisons une chose : 50 g de maté par jour permettent de faire plus de 20 tasses de maté (à raison de 2 grammes par tasse) ! Une telle consommation est courante en Amérique latine, mais elle est très élevée.

Cela viendrait peut-être corroborer les résultats d’une étude7 qui associe la consommation de maté aux risques de développer un cancer du poumon à petites cellules (le plus dangereux).

Cela dit, la quantité bue serait fortement liée à ce risque accru. Les buveurs modestes, eux, ne sont pas plus exposés que quiconque.

Il faut tout de même relativiser : il n’y a pas à ce jour assez de preuves pour affirmer avec certitude que la consommation de  maté peut causer le cancer. Cependant, par prudence, il est recommandé d’en boire avec modération.

Il faut tout de même relativiser : il n’y a pas à ce jour assez de preuves pour affirmer avec certitude que la consommation de  maté peut causer le cancer. Cependant, par prudence, il est recommandé d’en boire avec modération.

Ne pas jeter le maté avec l’eau de la tisane

Si vous avez été alarmé par le début de mon message, j’en suis désolé, mais je préfère être prudent : comme pour tout, une consommation excessive de maté n’est pas une bonne chose.

Cela étant dit, les bienfaits santé du maté son réels, et méritent que l’on s’y attarde.

Car la tradition a du bon !

Tout d’abord, le maté est un excellent antioxydant grâce aux polyphénols qu’il contient (15 à 45 mg/g)9. Cela lui confère une action anti-inflammatoire et protectrice des cellules.

Son action positive sur l’obésité a également été démontrée par plusieurs études :

  • Le maté limite la formation de triglycérides et par conséquent le stockage de graisses dans le tissu adipeux.
  • Autre propriété fort intéressante : il module l’expression des gènes modifiés chez les obèses et les restaure à des niveaux d’expression plus normaux.
  • Il régule également le taux d’insuline circulant.

Le maté protège des maladies cardiovasculaires. Là encore c’est en favorisant l’expression des gènes cardio-protecteurs que son action s’explique10. De plus, en fluidifiant le sang, il va permettre de réduire l’hypertension11.

L’activité antibactérienne du maté n’a donc rien d’une légende guarani. Avec l’augmentation des souches de bactéries résistantes aux antibiotiques, la recherche se penche activement sur de nouveaux composés antibactériens actifs dans les plantes, et le maté a donné d’excellents résultats12. Il serait efficace notamment contre les staphylocoques dorés, Escherichia coli, et les salmonelles.

Le maté permet également de lutter contre la fatigue en raison de la caféine qu’il contient.

Pour bénéficier de tous ces effets bienfaisants, sans risque, je vous suggère de boire une tasse de maté par jour au maximum.

Le maté est une boisson assez amère. En général, dans les préparations du commerce il y a 90 % de feuilles pour 10 % de tige. Si vous souhaitez un goût plus léger, il est possible de trouver des mélanges avec 65-70% de feuilles et aromatisés avec d’autres plantes ou des fruits.

Idéalement, choisissez un maté bio et issu du commerce équitable.

Enfin, et c’est un point important, certains producteurs proposent un maté qui n’a pas été séché au feu de bois mais uniquement à l’air libre. Cela permet d’éviter toute la problématique des  hydrocarbures aromatiques polycycliques hautement cancérigènes (les fameux HAP).

Vous pouvez par exemple en trouver sur ce site : https://fr.mateina.ca/collections/yerba-mate

Et vous, buvez-vous du maté ? Quels effets lui trouvez-vous ?

0 0 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
eleniana
eleniana
1 mois il y a

Jai découvert le maté récemment et j’adore cette boisson. Etant de nature prudente, je me suis déjà renseignée sur internet pour connaître les bienfaits et les méfaits de cette plante. J’en bois donc avec modération ; même s’il m’arrive d’en boire 2 tasses le matin je suis loin d’atteindre les 50g journalier. Mais j’avoue qu’elle a des effets très positifs sur moi, je me sens pleine d’énergie et de bonne humeur.

Marie
Marie
1 mois il y a

Je bois du maté depuis plus de 40ans.
cette boisson me donne beaucoup d’énergie et ne m’empêche pas de dormir.

Marie-Hélène
Marie-Hélène
1 mois il y a

Je prends un mug de maté vert tous les matins depuis pas mal de temps. Je crois que cela me donne du tonus.
Mais comme j’ai une endobrachyœsophage, peut-être devrais-je m’abstenir.

Eduardo Jordan
Eduardo Jordan
1 mois il y a

Etant argentin, le maté est part de ma vie. Mais je n’arrive pas a comprendre ce que vous nommés une tasse. Car le maté se bois, comme l’avez dir, avec une paille,bombilla, et dans un recipient de divers materiels, soit une vraie calabasse, metalique, en bois, en plastique…
Je ne suis pas un grand « matero », mais je prends a peu pres un demilitre d’eau. Beaucoup de personnes buvent bien plus que ça, sur tout dans nos provinces, au Paraguay et Uruguay. Ayant vecu en France, mes copains le trouvaient trop amére..

Dominique Colin
Dominique Colin
1 jour il y a
Répondre à  Eduardo Jordan

Je suis d’accord avec toi, Eduardo. Je ne comprends pas de quelle tasse on parle dans la lettre. De plus, ce n’est pas vrai qu’on le boit bouillant. De fait, une bouilloire argentine, si on la règle pour faire le maté, s’éteint avant le point d’ébullition pour ne pas brûler l’herbe. Moi, maintenant que l’on prend chacun son maté sans partager depuis la pandémie, je suis capable de rajouter de l’eau jusqu’à ce qu’il soit lavado (lavé), mais c’est toujours la même herbe.

ANNE
ANNE
1 mois il y a

je bois du maté tous les matins depuis des années au petit déjeuner
plus digeste pour moi que le thé, énergisant
je le trouve essentiellement sur internet: Sol à Sol ou en magasins bio
on commence à en trouver en grandes surfaces, exceptionnellement dans les buffets des hôtels donc il faut s’organiser
j’aime bien quand il est parfumé avec le rooibos ou les fèves de cacao
je n’est jamais utilisé avec la callebasse

Rick
Rick
1 mois il y a

Je connais le maté depuis mon voyage en Argentine mais à cette époque je n’avais pas été attiré par la boisson à cause de son amertume prononcée. Ce n’est que des années plus tard pour des raisons que j’ai oubliées que je me suis mis à en consommer régulièrement. Ça fait aujourd’hui environ 20 ans que je suis un consommateur régulier et c’est un soutien de ma santé important. Si je n’en prend pas pendant un moment comme quand je voyage, j’ai l’impression de déprimer alors maintenant je voyage toujours avec une bombilla et un sac de maté! Si je… Lire la suite »

Dominique Colin
Dominique Colin
1 jour il y a
Répondre à  Rick

Moi, je l’aime amer, mais beaucoup rajoute du sucre, ou dans la callebasse ou dans le thermos à maté.

Partagez-nous

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close