La mauvaise herbe qui vous veut du bien - Nouvelle Page Santé

La mauvaise herbe qui vous veut du bien

photo de touffe de chiendent arrachée

Chers amis,

Indésirable, plaie des jardiniers, mauvaise herbe parmi les mauvaises herbes, le chiendent souffre d’une réputation peu enviable.

Pourtant, je l’affirme : les mauvaises herbes n’existent pas ! Il n’y a que des bonnes herbes, si l’on sait s’en servir.

Un grand nettoyeur de l’organisme

Le chiendent est une plante vivace très commune avec de longs rhizomes (racines) qui la rendent particulièrement difficile à arracher.

Mais l’effort en vaut la peine : ces rhizomes, de couleur jaune pâle, ont une saveur mucilagineuse, terreuse et légèrement sucrée.

Et c’est là que l’on trouve toutes les substances qui nous intéressent !

Les principaux constituants du chiendent sont :

  • des polysaccharides et des mucilages protecteurs du système digestif1 ;
  • des flavonoïdes aux propriétés anti-inflammatoires2 ;
  • des tanins et des composés phénoliques qui ont une action anti-microbienne et antioxydante3;
  • des saponines utiles en cas de problèmes bronchiques grâce à leur action expectorante4 ;
  • des traces d’huile essentielle (monoterpènes, sesquiterpènes) ;
  • des sels de potassium.

Le chiendent a une action sur les reins, le foie, les intestins, les poumons.

Il agit en douceur pour soutenir les fonctions d’élimination et est donc particulièrement recommandé dans les cas de rétention (cellulite, oedèmes,…), d’encombrement (toux), de stagnation des fluides (la lymphe dans le cas de jambes lourdes).

Je le considère comme un grand (mais doux !) nettoyeur de l’organisme.

Comment préparez votre tisane de chiendent

L’avantage du chiendent c’est qu’on le trouve très facilement un peu partout. Si vous avez un jardin, vous ferez d’une pierre deux coups en le désherbant et en faisant votre cueillette pour vos préparations.

Récoltez-le dans un environnement exempt de produits chimiques, l’idéal étant un potager bio. L’été et l’automne sont les meilleures saisons pour avoir une plante fraîche de qualité.

Coupez les rhizomes (racines) en petits tronçons. Faites-les sécher dans un endroit sec et aéré et conservez-les dans une boîte métallique hermétique.

Vous pourrez ensuite l’utiliser sous forme de tisane.

Mettez une poignée de rhizomes secs (environ 40 g) dans un litre d’eau, faites bouillir une minute ou deux et jetez cette première eau qui est amère. Renouvelez l’opération avec une nouvelle eau.

Coupez le feu et laissez macérer pendant deux heures.

Portez de nouveau à ébullition et faites réduire doucement d’un quart.

Après ça il ne vous restera plus qu’à filtrer cette préparation de chiendent et à la boire dans la journée à raison de trois tasses par jour.

Dans le temps on préparait une boisson pour le système digestif des malades : c’était la fameuse « tisane commune » des hôpitaux. Elle était composée de 1/3 orge, 1/3 chiendent, 1/3 réglisse. Vous pouvez également essayer cette recette.

Réalisez votre jus détox de chiendent

Au printemps, profitez pleinement des jeunes pousses de chiendent et n’hésitez pas à les incorporer dans vos cures de « jus vert ».

Ces jus confectionnés à partir des feuilles vertes de légumes et de végétaux sont une véritable cure de jouvence pour l’organisme. Ils sont très alcalinisants (luttent contre l’acidité) et reminéralisants.

Ils aident à détoxifier l’organisme tout en lui apportant les nutriments importants pour une vitalité optimale.

Prenez une base de légumes doux comme le concombre, la courgette, ou même pourquoi pas la pomme, qui constituera les deux premiers tiers de la boisson. Pour le dernier tiers, ajoutez, selon vos goûts, persil, basilic, coriandre, chou kale, herbe d’orge, épinards, et… nos fameuses pousses de chiendent. Passez le tout au blender ou à l’extracteur de jus.

Voici une idée de recette agréable au goût :

  • 5 têtes de brocoli,
  • un demi verre de jus d’orange,
  • une branche de céleri,
  • deux pommes,
  • ¼ de chou vert,
  • une petite poignée de jeunes pousses de chiendent.

Le chiendent a des bienfaits sur 6 grands domaines :

  • la sphère urinaire : hypertrophie bénigne de la prostate, mais aussi pour l’énurésie de l’enfant, l’incontinence, les cystites, urétrites, prostatites, etc. Vous pouvez ajouter d’autres plantes propres à la désinfection du système urinaire comme la busserole ou la canneberge en cas de crise intense. Notez que vous pouvez l’utiliser à titre préventif en cas de rechute fréquente.
  • les toux sèches : il fluidifie le mucus accumulé dans les bronches tout en calmant les irritations propres à ce type de toux.
  • les états grippaux : à associer alors avec des huiles essentielles type tea tree ou ravintsara
  • le système intestinal : constipation, inflammation des voies digestives, acidité gastrique, foie paresseux ou coliques hépatiques. La présence d’inuline, en proportion assez importante, donne au chiendent sa place dans la famille des probiotiques.
  • l’inflammation : pour les peaux sèches, irritées, victimes de rougeurs. Il est également tout indiqué, en synergie avec la curcumine, pour soulager les douleurs articulaires.
  • le diabète : une étude chez les rats4 conclut que l’extrait aqueux de chiendent présente une activité hypoglycémique puissante.

Le chiendent est considéré comme une plante sûre.

Cependant, faites preuve de prudence dans les cas d’œdèmes causés par une maladie cardiaque ou rénale (consultez votre médecin), et abstenez-vous si vous prenez des médicaments diurétiques ou hypoglycémiants.

Le chiendent est également déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Dans la nature rien ne se perd, tout se recycle, c’est aussi ce qui en fait toute la magie !

J’espère qu’après avoir lu cette lettre vous attendrez impatiemment que le chiendent envahisse vos cours et jardins ! N’hésitez pas à partager vos expériences avec cette “mauvaise herbe” en commentaire.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Duflos
Duflos
2 mois il y a

Bonjour Laurent, Merci pour tous les efforts que vous faites pour éduquer à l’utilisation des ressources de notre belle Terre. Nous sommes une SCIC (Coopérative d’Intérêt Collectif) installée à Le Quesnoy dans le nord. Nous avons élaboré avec notre botaniste Jean Claude Bruneel un jardin pédagogique destiné à initier les enfants à la connaissance précoce de leur environnement de proximité, en associant une écrivaine en patois, qui écrit des poèmes franco- picard. Chaque plante (plus de 100) et arbre (une vingtaine) sont répertoriés avec un personnage légendaire, la sorcière « Marie Groet » qui attirait les enfants dans le marais de l’audomarois… Lire la suite »

Yahel
Yahel
2 mois il y a

Bonjour Laurent,

J’attire votre attention sur une chose importante. Quand vous parlez de plantes sauvages il est primordial de mettre le nom latin complet afin qu’il n’y ait pas de confusion possible, surtout lorsque vous proposez de les manger.
En effet, les noms vernaculaires peuvent prêter à confusion. Beaucoup de plantes ont des noms différents selon les régions. Seul le nom latin donne la plante exacte.
Merci de prendre ceci en compte.

Mounier Patricia
Mounier Patricia
2 mois il y a

Je suis tout à fait d’accord sauf que je ne connais pas le Chienden car dans mon jardin il y à quantité de mauvaises herbes. Une photo m’aurait bien aidée.

Nicole Brown
Nicole Brown
2 mois il y a

Ce serait bien d’avoir une photo un peu plus claire de cette herbe miraculeuse Var j’ai l’impression que nous allons passer à côté d’une véritable panacée. Merci de lire mon commentaire et d’agir dans cette direction.

joseph bourdieu
joseph bourdieu
2 mois il y a

bonjour, quel est le nom exact de ce chiendent?J »en connais 3 sortes ;le rampant(qui ne rampe pas!),le pied de poule et paspale à 2 épis.
cdt

Laurent Tessier
Éditeur
Laurent Tessier
2 mois il y a

Bonjour Joseph, le chiendent officinal est l’Agropyron repens.
Bien à vous.

jecofel
jecofel
1 mois il y a

Bonjour Laurent,

Le chiendent est vraiment envahissant et pousse à foison dans mon jardin, tout autour de la maison et dans les champs environnants. Ne connaissant pas toutes ces propriétés annoncées, je vais le voir et l’utiliser sous un ‘autre angle’
Cependant, il a la  »dent » dure : très difficile à arracher si l’on ne trouve pas le bon moment … aussi, si vous aviez une autre recette pour fortifier poignet et canal carpien : je serais preneur !
Cordialement !
Jecofel

Partagez-nous

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close