Il ronfle ? Lisez ceci - Nouvelle Page Santé

Il ronfle ? Lisez ceci

6 solutions contres les ronflements (et ses dérives pathologiques)

Il n’y a rien de plus exaspérant que de partager sa chambre avec un ronfleur.

Pourtant le ronflement dont vous devriez vraiment vous préoccuper… est le vôtre !

Voici comment y remédier pour la survie de votre couple et votre bonne santé.

Vous êtes un marteau-piqueur

Non, vous n’êtes pas seuls !

D’après le CHU de Nîmes, 40 à 50 % des adultes de plus de 50 ans ronflent1.

Ces ronflements engendrent des nuisances sonores de 60 décibels en moyenne mais peuvent atteindre une intensité de 90 à 100 décibels, soit l’équivalent du bruit d’un marteau-piqueur !

Si vous avez décidé de faire chambre à part, c’est donc tout à fait compréhensible.

Le ronflement apparaît lorsque les voies aériennes où passe l’air sont rétrécies. Il peut y avoir 3 raisons à cela : un relâchement du voile du palais ou du tonus de la langue, des amygdales trop volumineuses ou encore un nez bouché.

Les vibrations situées dans la région du pharynx vont alors émettre le vacarme du ronflement.

Vous vous en doutez, certains facteurs  peuvent donc favoriser les ronflements :

  • L’obstruction nasale (allergie, rhume, déviation de la cloison nasale…) car elle oblige à respirer par la bouche.
  • L’âge : les ronflements sont plus fréquents à partir de 50 ans car les muscles du cou et du pharynx sont moins toniques.
  • Le tabagisme : il entraîne une inflammation et un encombrement des voies respiratoires, la respiration est beaucoup plus profonde que la normale.
  • La consommation d’alcool : elle entraîne un relâchement excessif des muscles.
  • Le poids : la graisse qui s’installe dans la zone du cou compresse  les voies respiratoires.
  • La prise de médicaments : les somnifères, les tranquillisants, par exemple, diminuent le tonus musculaire.

Si la ronchopathie (qui n’a rien à voir avec les ronchons, quoique…) peut parfois faire sourire, elle peut être une sérieuse source de conflits dans le couple et peut même révéler ou déclencher des problèmes de santé assez graves.

Parmi lesquels, l’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil : danger n°1 du ronfleur

L’apnée du sommeil est définie par des périodes d’arrêt involontaire de la respiration pendant le sommeil.

Les spécialistes l’appellent syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS).

Ces moments où l’on cesse de respirer peuvent durer de 10 à 30 secondes et interviennent à intervalles réguliers. Environ 15 % des ronfleurs en souffriraient.

Les conséquences peuvent être sans grande gravité comme des maux de tête au réveil ou de la somnolence au cours de la journée.

Cependant, les recherches montrent que l’apnée du sommeil favorise grandement l’apparition de pathologies plus problématiques.
L
e Dr Marc Sapène, pneumologue et président de l’association Alliance apnées du sommeil, met en garde : à un stade sévère « ces périodes répétées d’asphyxie privent de manière intermittente les tissus de l’organisme d’oxygène (hypoxie), ce qui est préjudiciable en particulier sur le plan cardiovasculaire. Pour ces raisons, des apnées peuvent conduire à un accident vasculaire cérébral, un infarctus du myocarde, des troubles du rythme cardiaque, une insuffisance cardiaque, etc.»2

Les pathologies cardiovasculaires liées à l’apnée du sommeil sont largement confirmées par les études3 4.

Les conséquences peuvent même être dramatiques puisque les apnées obstructives du sommeil représentent un facteur de risque de mort subite cardiaque multiplié par 2,575.

Ce n’est malheureusement pas tout.

On estime que l’apnée du sommeil favorise :

  • l’hypertension artérielle6 ;
  • l’obésité (des études ont démontré que la diminution de la quantité ou de la qualité du sommeil augmente le risque de développer une obésité)7 ;
  • le diabète (risque multiplié par deux !)8 ;
  • la maladie du foie gras (des apnées sévères multiplient par 2,5 le risque d’avoir une fibrose du foie due à l’accumulation de graisse)9 ;
  • la dépression10 ;
  • la maladie d’Alzheimer11 ;
  • les crises d’épilepsie.

Tout cela doit vous inciter à consulter en cas de ronflements chroniques associés à une sensation de fatigue permanente.

Votre médecin pourra vous prescrire un bilan dans un centre du sommeil.

Après une nuit à dormir sur place vous saurez si vous souffrez de ce mal ou non.

Si c’est le cas, l’utilisation, durant la nuit, d’un appareil qui administre de l’air pressurisé par le biais d’un masque pourra alors vous être recommandé.

Mais avant d’en arriver là, il est possible de corriger le problème à l’aide de quelques solutions naturelles.

6 façons de ne plus subir ses ronflements

Si vous pensez qu’il n’y a rien à faire contre les ronflements, détrompez-vous !

Plusieurs actions peuvent être menées pour atténuer vos ronflements, voire les vaincre complètement avec un peu d’efforts.

1. Limitez les facteurs qui favorisent les ronflements
  • Diminuez votre consommation d’alcool et de tabac.
  • Veillez à votre poids, envisagez un régime si vous êtes déjà en surpoids.
  • Mangez sainement et évitez les repas copieux le soir.
  • Pratiquez une activité physique au moins trois fois par semaine.
  • Réglez les problèmes qui pourraient provoquer une congestion nasale (allergie, polypes, rhinites chroniques etc.).
  • Si vous le pouvez, essayez de ne pas dormir sur le dos car cela favorise les ronflements. Si vous n’y parvenez pas, sachez qu’il existe des oreillers qui aident à corriger deux critères importants qui sont : la posture et la respiration. Ces oreillers ergonomiques empêchent de dormir la bouche ouverte, réduisant ainsi le risque de ronflement.
2. Essayez le mélange huile d’olive et miel

Avant de vous coucher, mélangez un peu de miel dans une cuillère à café d’huile d’olive et avalez le tout. L’idée est de lubrifier les voies respiratoires hautes, au niveau du pharynx et d’en assouplir les tissus. Le résultat n’est pas garanti mais un proche m’a parlé de cette astuce car elle a bien fonctionné pour lui. Ça ne coûte rien de tenter le coup.

3. Investissez dans un humidificateur d’air

Un air trop sec dans votre chambre à coucher favorise les ronflements en asséchant la gorge et en congestionnant le nez.

4. Utilisez les orthèses d’avancées mandibulaires

Les orthèses sont des outils qui permettent de soutenir une structure articulaire ou musculaire. Les orthèses mandibulaires sont faites sur mesure par un prothésiste dentaire spécialisé et peuvent être proposées par votre médecin ou dans un centre du sommeil (elles sont alors prises en charge par la sécurité sociale) en cas d’apnées mais aussi en cas de ronflements simples. Il faut cependant avoir un excellent état bucco-dentaire. Elles permettent une meilleure circulation de l’air dans les voies aériennes supérieures. Il existe certaines orthèses standard accessibles dans le commerce, non remboursées par les organismes de sécurité sociale, mais elles sont souvent mal tolérées en raison de douleurs, d’hypersalivation et autres complications.

5. Aidez-vous des plantes

Certaines plantes peuvent s’avérer très utiles pour lubrifier les voies respiratoires, calmer les irritations et décongestionner les voies nasales.

Je pense notamment :

  • à l’huile essentielle d’eucalyptus radié en inhalation avant de vous coucher. 8 à 15 gouttes dans un bol d’eau chaude ou en diffusion si vous possédez un diffuseur ;
  • à la pectine (ou la gelée d’aloe vera) qui va lubrifier la gorge et le palais. Une cuillère à café dans un verre d’eau avant de dormir ;
  • au macérat glycériné d’églantier (Rosa canina). On le trouve facilement en pharmacie. Ce sont des gouttes à prendre dans un verre d’eau. Suivez la posologie du fabricant.
6. Pensez à l’ostéopathie

Un spécialiste pourra redonner un maximum de mobilité aux diverses structures laissant passer l’air pour en favoriser le passage.

En manipulant le crâne, les os de la face constituant les voies nasales et buccales, l’os hyoïde, la loge viscérale du cou, le médiastin, les poumons, le diaphragme mais aussi les cervicales, l’ostéopathe agira sur les causes mécaniques du problème.

Et vous, faites-vous partie des ronfleurs ? Avez-vous résolu le problème ? Témoignez en cliquant ici !

A bientôt !

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
BETINE
BETINE
1 mois il y a

Je suis un nouveau ronfleur, votre article est intéressant, veuillez faire beaucoup d’articles sur ce sujet , merci.

Linda Barbieux
Linda Barbieux
1 mois il y a

Bonjour dans votre article vous parlez dans l’oreiller ergonomique je voudrais bien savoir où trouver ses oreiller je suis en Belgique et si vous avez des photos pour que je puisse voir à quoi il ressemble merci d’avance

anna
anna
1 mois il y a

bonjour j’ ai essayé avec succès l orthèse mandibulaire Anna

Patricia Cardou
Patricia Cardou
1 mois il y a

Mes ronflements durent depuis dix ans , après consultation chez l’ORL qui me proposé intervention chirurgicale douloureuse +++ peu de réussite ; J’ai refusé.
Ce qui m’a valu faire chambre à part avec mon mari une séparation de couple bcp de soucis de santé : fatigue+++ lenteur au bout de 5 h de travail , besoin de dormir tout le temps et partout avec risque de sortie de route en voiture.
Merci à toute l’équipe Nouvelle Page Santé pour votre attention

Fellemans,marie
1 mois il y a

Bonjour, votre article vaut de l’or, j’espère qu ‘il sera ,lu par beaucoup de gens, ils sont en danger mortelle. Je suis en attente d un appareil, à cause de la guerre en Ukraine il y a pénurie en Belgique. Mon état est très sévère et la chaleur n’arrange rien, c’est comme si je ne dormais jamais.On peut avoir des apnées à tout âge, c’est une des causes de la mort subie des nourrissons

Dr Simsolo
Dr Simsolo
1 mois il y a
Répondre à  Fellemans,marie

Autres conséquence atteinte des yeux et de l audition

saadani
saadani
1 mois il y a

merci infiniment pour cet éclairage combien intéressant

Elisabeth
Elisabeth
1 mois il y a

Pas besoin de passer une nuit en centre du sommeil pour le dépistage de l’apnée du sommeil, ça se fait à la maison sur une nuit (par contre il faut aller chercher l’appareillage, et le rapporter ensuite).

Maiga
Maiga
29 jours il y a

Moi aussi Je suis un grand ronffleur j’étais suivie par un sommenollogue appareiller ,j »avas des polyposes nasales mais aujourd’hui ça va un peu mieux.mon petit secret c’est de boire un peu de vinaigre de cîdre dulullier avec de l’eau avant d’aller au lit

Partagez-nous

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close