Faire revivre les cinq racines - Nouvelle Page Santé

Faire revivre les cinq racines

L’automne est le moment idéal pour s’atteler à la récolte des racines.

Car la force vitale des plantes qui s’est exprimée dans l’exubérance et l’abondance durant les beaux jours migre alors sous terre pour mieux rejaillir au printemps prochain.

Pour préparer vos tisanes, décoctions et autres sirop c’est donc vers les racines, rhizomes et tubercules qu’il faut se tourner.

Les racines s’adaptent à vous

Ce système souterrain extraordinaire que sont les racines a pour fonction, entre autres, d’absorber l’eau et les nutriments du sol nécessaires à la plante.

Mais il permet aussi d’établir un véritable réseau de communication.

Certaines espèces végétales peuvent se servir de leurs racines respectives afin de mettre en commun les ressources qui leurs sont vitales.

Ainsi, une plante ou un arbre fragile pourra mieux résister et survivre grâce à ses voisins de la même espèce.

C’est assez incroyable.

Les racines ont aussi une capacité d’adaptation hors du commun. Elles peuvent résister aux attaques de parasites, au stress climatique, au manque d’eau ou de nutriments.

Rien d’étonnant donc à ce que nous les retrouvions en nombre dans la liste des médicinales dites adaptogènes.

Leur vertu est de ramener l’organisme à l’équilibre.

Que vous ayez besoin d’un coup de fouet ou au contraire de vous apaiser, la même plante pourra se montrer aussi efficace dans un cas comme dans l’autre.

Pour cela les racines sont particulièrement fortiches !

A titre d’exemple je pense au ginseng indien (racines d’ashwagandha), au maca, à la racine d’astragale, ou tout simplement au gingembre.

Le sirop des cinq racines, une source d’inspiration sans fin

Les anciens avaient bien compris le pouvoir des racines.

Le sirop des cinq racines, qui était encore préparé après la deuxième guerre mondiale par tous les pharmaciens, en est l’exemple parfait.

Il était élaboré à partir de racines d’ache, d’asperge, de fenouil, de persil et de petit-houx (également appelé fragon), qui macéraient dans un sirop de sucre.

Petit houx, Ruscus aculeatus

Il était alors utilisé pour désengorger le foie, lutter contre la rétention d’eau, les œdèmes, ou les calculs de la vessie.

Il s’agissait donc d’un dépuratif et d’un diurétique.

Si, à ma connaissance, on ne le trouve plus dans le commerce aujourd’hui, il constitue une base qui a inspiré bon nombre de sirops que nous utilisons aujourd’hui.

Sa composition est on ne peut plus simple : cinq racines aux vertus thérapeutiques fonctionnant en synergie, de l’eau et du sucre.

Ce qui est génial c’est que la formule est déclinable à l’infini.

Cela m’amène à vous inciter à fabriquer vos propres sirops.

Récolter des racines médicinales

Pour récolter les racines médicinales, il faut s’y prendre dès la fin de l’automne, avant qu’il ne fasse trop froid.

Privilégiez la fin de l’après-midi, alors que le soleil descend et que l’énergie de la plante revient aux racines.

Pour les petites racines, utilisez un outil  de type « arracheur de mauvaise herbe. »

Vous pouvez vous en servir pour les racines d’eleuthérocoque, de persil, de pissenlit, de valériane, de chicorée, etc…

Pour les racines d’aunée, de bardane, de consoude, d’échinacée, de guimauve ou de raifort, qui sont plus volumineuses, vous pouvez utiliser une fourche après avoir assoupli le sol.

Aidez-vous de vos mains pour ne pas casser les racines.

Je vous conseille de nettoyer la terre de vos racines immédiatement après la récolte, plutôt qu’après les avoir fait sécher, ce sera plus facile.

Pour cela, utilisez simplement une brosse à légumes.

Pour les sécher, le plus simple est d’utiliser votre four à basse température (50° C).

Cela peut prendre plusieurs heures en fonction du taux d’humidité présent dans les racines et de leur grosseur.

Conservez-les ensuite dans des pots en verre ou en terre cuite, dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière.

Pour avoir plus de précisions sur la récolte des racines je vous dirige vers ce site qui est très bien fait : https://tisane-et-jardin.com/recolte-de-racines/

Faites revivre le sirop des cinq racines

En élaborant vous-même cette recette oubliée vous aurez sous la main un sirop drainant, qui pourra vous être utile lors de vos cure de détox, mais aussi pour faciliter la digestion et favoriser la circulation sanguine.

Pour ce faire il vous faudra des racines :

– de fenouil qui aide à la digestion

– de petit houx (ou fragon) qui est veinotonique

– d’ache des marais (céleri sauvage) qui est un diurétique et un détoxifiant rénal

– d’asperge (ou griffe d’asperges) qui est diurétique, conseillée en prévention des cystites et des calculs rénaux ainsi que pour la circulation lymphatique

– de persil qui désengorge le foie, détoxifie les reins, aide à la digestion et prévient les infections hivernales

Si vous n’avez pas le courage de les récolter vous-même (ce que je peux comprendre, car c’est un sacré boulot !) ou si vous n’avez pas de jardin, on trouve bien sûr toutes ces racines en herboristerie.

Il ne vous reste plus qu’à fabriquer votre sirop.

Pour ce faire :

1. Définissez la quantité de plantes utilisées pour votre sirop (comptez 20 grammes de chaque racines séchées pour un litre d’eau) ;

2. Faites chauffer à feux doux dans un chaudron ou une grande casserole et laisser évaporer l’eau de moitié (il s’agit au final d’une décoction) ;

3. Retirez du feu et mettez un couvercle. Patientez 2 à 3 heures le temps que la décoction refroidisse ;

4. Filtrez la décoction tout en pressant les racines pour en extraire un maximum de principes actifs ;

5. Ajoutez le sucre et le jus d’un demi citron (vous pouvez aussi utiliser du miel ou de la mélasse), puis mélangez bien en chauffant jusqu’à ébullition. Pour une conservation moyenne, de 1 à 2 mois au frigo, ajoutez autant de sucre que de décoction. Par exemple 250 g de sucre pour 250 g de décoction. Pour une conservation longue, de 6 à 9 mois sans réfrigération, doublez le sucre dans votre préparation ;

6. Embouteillez dans des bouteilles aseptisées et opaques et étiquetez.

Vous pourrez ensuite utiliser ce sirop à raison d’une à trois cuillères à café par jour en cas :

  • d’excès alimentaires (problèmes de digestion, crise de foie, etc…),
  • de rétention d’eau (oedèmes, jambes lourdes, mauvaise circulation lymphatique etc…),
  • en prévention des cystites (mais jamais pendant les crises)
  • ou pour accompagner une cure de détox.

Attention, pour le sirop des cinq racines les contre indications sont les suivantes : toute maladie rénale, goutte, cirrhose du foie, grossesse et allaitement, prise d’un médicament hypotenseur ou anticoagulant, cancer hormonodépendant, cystite ou calculs en cours. 

Connaissiez-vous le sirop de 5 racines ?

Avez-vous déjà confectionné votre propre sirop ?

J’attends vos réponses en commentaire !

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
CARRERE Christine
CARRERE Christine
1 mois il y a

Bonjour Laurent merci beaucoup pour cette recette et pour votre publication. C est toujours un plaisir de vous lire.

Suivez-nous sur Facebook

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close