Et si c’était le nerf vague ? - Nouvelle Page Santé

Et si c’était le nerf vague ?

Chers amis,

J’ai rencontré une de mes très bonnes amies à la fac d’une façon un peu particulière…

Elle m’est littéralement tombée dans les bras !

– Hypoglycémie ? lui demandais-je une fois qu’elle est revenue à ses esprits.
– Ah non non, me répondit-elle, cela m’arrive souvent, peu importe ce que j’ai mangé. C’est un simple malaise vagal.

À l’époque, je n’avais pas cherché à comprendre davantage.

Pourtant, récemment, j’ai croisé ce nerf vague (qui a donc donné son nom au malaise) à plusieurs reprises : il aurait un lien étroit avec l’inflammation et le système immunitaire.

Vous l’avez deviné, on murmure même son nom sur le sujet du Covid…

Le sous-marin de notre système nerveux

Je suis sûr que, comme moi, vous n’aviez jamais entendu parler de ce nerf en cours de biologie…

Le nerf vague, que l’on appelle aussi nerf pneumogastrique, est le plus long nerf du corps. On l’appelle “vague” car il est capable de bouger un peu dans notre corps. Et à la différence de nombreux de nos autres nerfs, vous ne pourrez pas l’atteindre en appuyant dessus.

C’est un peu le “sous-marin” de notre système nerveux.

Il prend naissance dans le tronc cérébral – c’est la partie de notre boîte crânienne située entre le cerveau et la moelle épinière. Il descend ensuite vers le cœur, les poumons, les intestins, le foie et la plupart de nos organes.

C’est un véritable chef d’orchestre qui agit sur la régulation de notre système nerveux autonome (qui contrôle nos fonctions automatiques comme la respiration, le rythme cardiaque, etc.). Il le calme quand ce système s’emballe à la suite d’un stress, d’une frayeur ou d’une agression.

Le nerf vague est donc la voie rapide qui permet de transmettre les informations nécessaires pour que notre système nerveux revienne à l’équilibre, sur le plan émotionnel, cardiaque, digestif, inflammatoire, …

5 signes que votre nerf vague divague

Quand le nerf vague dysfonctionne, il vous le fait sentir de façon plutôt désagréable.

Classiquement, c’est le fameux malaise vagal dont je vous parlais plus haut : le nerf devient hyperactif et entraîne une baisse brutale de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque. Le débit sanguin devient alors trop faible pour irriguer convenablement le cerveau et le manque d’oxygène conduit à une perte de connaissance temporaire.

Voici 5 signaux qui peuvent indiquer un dysfonctionnement du nerf vague (vous pouvez ressentir, un ou plusieurs de ces signaux, mais rarement tous à la fois) :

  • votre cœur bat de façon anarchique,
  • votre pouls s’accélère,
  • votre transpiration est abondante,
  • vous avez des difficultés de déglutition ou de salivation,
  • vos selles sont perturbées (diarrhée ou constipation)…

Si vous ressentez un malaise vagal, vous ressentirez probablement ces 5 symptômes à la fois.

Le nerf de la guerre inflammatoire

L’ennui avec les dysfonctionnements du nerf vague c’est qu’on ne le soupçonne pas de pouvoir provoquer certaines pathologies.

Pourtant, des recherches ont montré qu’il jouait un rôle clé dans le processus anti-inflammatoire1-2. Il a en effet la capacité de modérer l’inflammation (en agissant sur le système immunitaire).

Quand il reçoit des messages d’inflammation répétés sur une longue période (inflammation intestinale ou allergies à répétition, par exemple), il finit par perdre progressivement sa capacité de régulation. Cela peut alors favoriser l’installation d’une inflammation chronique.

Par inflammation chronique, j’entends : la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique (inflammations chroniques de l’intestin), la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, les maladies auto-immunes dans leur ensemble.

Elles sont dues à un emballement du système immunitaire en relation étroite avec un état inflammatoire persistant.

Le nerf vague est partout

Il est également impliqué dans :

  • L’obésité et le diabète : le nerf vague transmet depuis le foie des informations au cerveau sur l’équilibre glycémique sanguin, le taux de matière grasse, la régulation de l’appétit et la qualité du fonctionnement hépatique3-4.
  • Les problèmes cardio-vasculaires : une étude5 rappelle que les maladies cardiovasculaires s’accompagnent d’un déséquilibre du tonus vagal. Une augmentation de l’activité vagale via la stimulation du nerf vague pourrait protéger le cœur avant et après l’accident cardiovasculaire.
  • L’épilepsie : la stimulation du nerf vague est un traitement efficace pour résoudre les crises d’épilepsie résistantes aux médicaments chez environ 60% des patients6.
  • Sans oublier les troubles de l’humeur : en cas de stress, l’activité du nerf vague diminue très rapidement. En temps normal, une fois l’événement stressant surmonté, le nerf vague reprend du poil de la bête pour assurer la régénération du corps et du mental. Mais dans certains troubles émotionnels, comme la dépression ou l’anxiété, on observe une activité vagale réduite. Il ne parvient plus à apaiser l’esprit car il est lui-même épuisé. Une étude suggère que s’intéresser au nerf vague en le stimulant (je vous en parle plus bas) permettrait de soulager durablement les patients souffrant de dépression sévères et chroniques qui ne répondent pas aux traitements habituels7.

A noter au passage que comme le stress inhibe l’activité du nerf vague, il l’empêche ainsi d’exercer son pouvoir anti-inflammatoire. C’est un cercle vicieux qui se met en place insidieusement.

L’ennemi numéro 1 du nerf vague : le stress

Avez-vous remarqué que lorsque vous avalez votre repas en dix minutes entre deux rendez-vous votre digestion se fait beaucoup moins bien ?

La digestion ne s’effectue correctement que si les bons signaux sont transmis par le nerf vague. Il est par conséquent impératif de prendre ses repas au calme, et en prenant son temps.

Cet exemple pour vous dire que moins vous vous exposerez au stress et plus vous permettrez au nerf vague de faire son boulot.

9 façons de stimuler son nerf vague !

Heureusement, il est possible de renforcer soi-même un nerf vague fatigué, sans avoir à passer sur le billard. Voici 9 options pour y parvenir :

Lutter contre le stress

Je vous en parlais plus haut, le stress est le plus grand ennemi du nerf vagal. Pour le tenir éloigné, vous pouvez pratiquer le yoga, la sophrologie, la cohérence cardiaque ou encore le qi gong8.

Avoir recours à l’ostéopathie

Elle permet de soulager durablement les troubles consécutifs à un dysfonctionnement du nerf vague en libérant les différents blocages qui peuvent exister sur son trajet.

Pratiquer un exercice d’activation du nerf vague

Cet exercice se réalise grâce à la respiration, vous pouvez le faire quotidiennement :

  • asseyez-vous bien droit sans vous adosser
  • faites une expiration profonde pour bien chasser l’air de vos poumons
  • posez votre main droite sur votre poitrine et votre main gauche sur votre ventre juste au-dessus du nombril
  • inspirez profondément par le nez pendant 5 à 7 secondes en gonflant uniquement le ventre
  • retenez votre respiration deux à trois secondes
  • expirez par la bouche pendant 6 à 8 secondes en dégonflant bien votre ventre
  • bloquez votre respiration à la fin de l’expire pendant 2 à 3 secondes
  • répétez cette respiration pendant au moins cinq minutes par jour. Si vous le pouvez, vous pouvez le faire plusieurs fois par jour et vous obtiendrez de meilleurs résultats.

Chanter

Cela crée une vibration profonde dans la gorge (qui est sur le trajet du nerf vague) et permet de travailler la respiration, de calmer le mental, de se détendre en profondeur.
Alors, chantez sous votre douche, dans votre voiture, au karaoké du coin, entre amis, dans une chorale, vous en retirerez de grands bénéfices et du bien-être !

Faire des gargarismes

C’est un moyen facile pour activer les muscles pharyngés situés à l’arrière de la gorge. Le nerf vague est stimulé au passage.

Rire à gorge déployée

Lorsque nous rions nous mobilisons notre diaphragme et le nerf vague.

Faire de l’exercice

En pratiquant une activité physique vous activez votre métabolisme, vous stimulez l’ensemble des fonctions de votre corps y compris celles du nerf vague. Il doit être de courte de durée (20 minutes suffisent) mais régulier pour améliorer l’activité du nerf vague.

Avoir une alimentation riche en acétylcholine

L’acétylcholine est le principal neurotransmetteur utilisé par le nerf vague. Les aliments bien pourvus en choline favorisent la production d’acétylcholine. Il s’agit des œufs, des abats de qualité comme le foie de veau, de poulet ou de dinde et la lécithine de soja.

Avoir recours à des procédés thérapeutiques de stimulation ou de blocage du nerf vague (VNS)9

Ils sont relativement peu utilisés car ils demandent une opération chirurgicale qui permet d’installer un système qui va électriquement jouer sur l’activité du nerf.

J’en suis sûre, le nerf vague n’a pas encore livré tous ses secrets, notamment en matière de santé.
De récentes études auraient d’ailleurs montré le rôle positif de ce nerf pour lutter contre certains symptôme du Covid : il pourrait réduire la gravité de la maladie en calmant la surréaction inflammatoire.
Mon conseil : prenons-en soin dès à présent !

Et vous, connaissiez-vous ce nerf vague ? Avez-vous des techniques à vous pour le stimuler ? Partagez-les avec nous en commentaire.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

3.6 8 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
18 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Meryem KARBICHE
Meryem KARBICHE
29 jours il y a

Merci infiniment !

Edith Durouchard
Edith Durouchard
29 jours il y a

Il m’arrive souvent d’avoir des vertiges, avec nausée,vomissements et impossible de tenir debout.
J’ai souvent émis mon avis aux différents médecins, sans résultats.
Ils mettent ça sur le compte de kristaux dans les oreilles mais je n’y crois absolument pas!
Mon avis : je me plains à ses moments là de mal digérer et ne pas pouvoir libérer mes intestins.
En plus je ressens une douleur au niveau du cervelet et suit la colonne vertébral!
A la lecture de votre article j’en deduis que mon ressentis n’est pas totalement faux et renforce mes impressions.
Merci pour ces informations
Cordialement

Dominique LAMBIN
Dominique LAMBIN
29 jours il y a

Merci pour votre article très complet décrivant fort bien le rôle du nerf Vague! Pour stimuler celui-ci, je crée dans ma journée des temps d’arrêt pour ressentir corporellement l’événement, la pensée, l’émotion présentes. J’accueille ce qui se joue en moi à cet instant, en ne voulant pas une autre réalité que celle-là, en ne cherchant pas à la supprimer, la transformer, la vouloir autre. Dans cet état de calme retrouvé – l’effet apaisant du nerf Vague – je pratique souvent des soupirs intentionnels. 3 suffisent. J’utilise aussi régulièrement la cohérence cardiaque. Exercer son nerf Vague permet de revenir en lien… Lire la suite »

M,Poirier
M,Poirier
21 jours il y a

merci je vais faire des recherches sur cette formation, pouvez-vous m’en dire plus.merci pigeon voyageur

Michèle Gelli
Michèle Gelli
29 jours il y a

Très intéressant très instructif merci beaucoup

Joseph Moukarzel
Joseph Moukarzel
29 jours il y a

Je ne suis pas français et m’intéresse énormément à votre langue, votre culture…
Permettez-moi d’intervenir auprès de vous pour vous mentionner que le terme « Covid » est un nom féminin d’après une décision de l’Académie Française.
veuillez acceptez mon respect et m’avertir si je me trompe et dans l’utilisation « commune » correcte de l’article défini.
N.B. Je suis professeur de Sciences Naturelles Libanais et je suis co-auteur et auteur de plusieurs séries de manuels scolaires de sciences écrits en français, en anglais et en arabe.
Avec tout mon respect
Joseph Moukarzel

Yann Job
Yann Job
29 jours il y a

Je pratique la cohérence cardiaque depuis 1 an : résultats supers !

Alain Oliveres
Alain Oliveres
29 jours il y a

Bonjour
Je suis très intéressé par la suite de cet article! S’il y en a!
Merci d’avance
Alain

oliveau roger
oliveau roger
29 jours il y a

Bonjour, cet article m’a d’autant plus intéressé que j’y ai trouvé une observation concernant l’épilepsie. Voici pourquoi. Après avoir eu la 2ème injection du vaccin Moderna, le lendemain matin, brutalement, peu de temps après mon réveil, j’ai perdu connaissance et me suis affalé de tout mon long par terre. Ma femme n’étant pas encore levée, je ne sais pas combien de temps a duré mon malaise. Celle-ci, inquiète, a souhaité avoir l’avis de la pharmacienne de notre village qui a joint notre médecin de famille. Médecin qui me conseille d’aller aux urgences. J’y passe la journée : questions sur ce… Lire la suite »

maurice MELINE
maurice MELINE
29 jours il y a

Bonjour cher monsieur Tessier, Au delà de votre développement intéressant sur le nerf vague, j’ai retenu en particulier cette allusion qui serait que c’est le moment de penser, à soigner la cause et pas seulement la conséquence, qui s’appliquerait à notre médecine, en général. Tous les jours j’observe des pathologies qui sont à 95% traitées en ne prenant en compte que la conséquence, ce qui rend notre médecine obsolète pour le moins, et souvent dangereuse quand on veut s’approcher des grandes maladies, cardiaques, pneumonales, diabetales, etc D’une façon générale, j’apprécie de longue date votre approche de la médecine; pour que… Lire la suite »

Brigitte
Brigitte
29 jours il y a

Merci pour cette information. Cous pourriez ajouter à liste d’exercice la reflexologie. Un des point réflexe du nerf vague se situe sous la petite orteil dans la partie charnue de l’orteil.

Le Calvé Gerard
Le Calvé Gerard
29 jours il y a

Comment agir sur le nerf vague pour retrouver un bon rythme cardiaque en cas d’arythmie?
Merci de vos infos

Marie Ange
Marie Ange
29 jours il y a

Bonjour pour cette information qui vient à juste propos pour ma santé actuelle.
J expérimente positivement pour l instant l huile essentielle Espinette Noire intégrée à de l huile de rose musquée en massant le dos à la hauteur des surrénales.
Bien à vous.

Marie Ange
Marie Ange
29 jours il y a

corrections importantes
Bonjour et merci

Clary
Clary
29 jours il y a

Merci pour tous ces détails. Je vais enregistrer vos conseils et les mettre en pratique. Je ne sais plus de faire pour ces malaises , ces palpitations ces tremblements . Merci encore

Yahel Perez
27 jours il y a

J’ai suivi (et je continue à suivre car la méthode évolue constamment) la formation de la Méthode Peace développée par Stéphane Drouet. Cette méthode, que j’emploie au quotidien pour moi mais aussi avec mes clients (je suis psy) défige les fascias et renforce le nerf vague ventral. Ce nerf vague (car il y a le ventral et le dorsal) ne se développe pas suffisamment lorsque, enfant, on ne reçoit pas assez d’amour, on ne se sent pas assez en confiance, lorsqu’on est rabaissé, … Heureusement rien n’étant figé dans le corps, il y a moyen de « réparer » cela. Ca demande… Lire la suite »

Cécile COURNILLOUX
27 jours il y a

Votre démarche est tout à fait judicieuse , en tant que Sophrologue Caycédienne et professionnelle de santé , je vous confirme que le travail sur le nerf vague est absolument fabuleux.
Au travers les pratiques avec mes patients , je mets en avant l’importance de la respiration abdominale afin de réguler le système nerveux autonome. Les résultats sont immédiats et apportent à mes patients un vrai confort de vie.

Encore merci pour cet article.

Cécile COURNILLOUX.

Cecile
Cecile
26 jours il y a

Bonjour
Plusieurs fois déjà mon ostheo m a dit que mon nerf vague était bloqué. Merciiii donc pour les exercices que je vais pratiquer désormais régulièrement.
belle journee
cecile

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close