Décollement de la rétine ? Direct aux urgences !

Décollement de la rétine ? Direct aux urgences !

Imaginez… Ce soir, au moment de vous coucher, vous ressentez une sensation un peu étrange. 

Vous avez l’impression que votre vision a un peu changé, mais vous avez du mal à dire comment.

Cette sensation a grandi pendant tout l’après-midi. Vous ne ressentez aucune douleur, ni à l’œil ni ailleurs. Vous voyez normalement, enfin presque. Mais il y a quelque chose d’indéfinissable.
 
C’est comme une légère ombre, ou une luminosité plus faible dans certains angles de votre champ de vision. Parfois, comme de petits éclats lumineux devant vos yeux (on appelle cela des phosphènes). Mais cela vous est déjà arrivé de temps en temps.

Alors je vous pose la question, que feriez-vous dans cette situation ?  

  1. Vous vous dites “C’est sans doute la fatigue, je vais dormir et ça ira sûrement mieux demain”.
  2. Vous ne prenez pas de risque et vous allez directement aux urgences.

Eh oui, la bonne réponse est la deuxième. Car cela pourrait être un décollement de la rétine. Et dans ce cas…

Chaque minute compte…

Si vous attendez trop, vous risquez tout simplement de perdre la vue de l’œil atteint.

Le décollement de la rétine affecte chaque année entre 5 000 et 10 000 personnes, principalement de plus de 50 ans, et avec un pic d’incidence autour de 60 ans.

Pour comprendre le décollement de la rétine, il faut se replonger dans le fonctionnement de l’œil. Révisons ensemble nos cours de biologie du collège !  

La rétine est ce mur de plus de cinq millions de capteurs (des cellules nerveuses sensibles à la lumière) qui reçoit une image et la transmet à notre cerveau en permanence.

Cette membrane extrêmement fine est collée contre le fond du globe oculaire. Elle  est aussi maintenue en place par la pression du corps vitré, le gel transparent qui remplit l’œil.

Lorsque le corps vitré se contracte, et donc perd du volume, il arrive qu’il attire la rétine, laquelle se déchire en se détachant du globe oculaire. 

À cause de la déchirure, du liquide oculaire va se glisser entre le fond de l’œil et la rétine, et c’est cela qui va provoquer le décollement.

Mais pourquoi le corps vitré se contracte-t-il ?

Hélas, c’est un phénomène courant avec l’âge, surtout après 50 ans. Le corps vitré perd de sa souplesse. Il se renouvelle moins rapidement.

Et puis il y a certains facteurs de risque supplémentaires qui signalent une possible fragilité de la rétine :

  • souffrir d’une forte myopie (même si celle-ci a été corrigée) ;
  • avoir subi une opération de l’œil (la cataracte par exemple ) ;
  • avoir des antécédents familiaux, ou avoir eu un premier décollement de la rétine ;
  • chez les plus jeunes, le décollement est souvent lié à un traumatisme de l’œil.

Que se passe-t-il lorsque la rétine se déchire, puis se décolle ? 

Un écran qui fonctionne encore, mais où tout est moins net

La blessure est si petite qu’on ne ressent aucune douleur. Pourtant, la vision est immédiatement affectée.

Dans certains cas, la perte de vision peut être brutale. C’est presque une chance car, dans ce cas, on s’inquiète tout de suite. Malheureusement, dans la plupart des cas, les symptômes sont plus diffus.

Parmi les premiers signes, des mouches (c’est le terme des ophtalmologues), ou des filaments, apparaissent et se déplacent dans l’œil. On les perçoit mieux le matin ou en regardant un mur blanc.

Vous pouvez aussi voir des éclairs ou des étoiles à un endroit précis. C’est votre rétine qui réagit aux tractions trop violentes du corps vitré sur elle.

Mais aucune douleur ne signale qu’il y a un problème. D’où le risque de ne pas s’en préoccuper tout de suite : la gêne est supportable, on peut se dire que c’est temporaire…

Quand le décollement se produit, et cela peut être juste après ou longtemps après la déchirure, cela provoque l’apparition d’une zone d’ombre, qui va en grandissant.

Si on n’intervient pas, le liquide continue à s’accumuler derrière la rétine, le décollement s’amplifie et peut rapidement vous rendre aveugle.

Un traitement digne de la science-fiction : une bulle de gaz dans l’œil !

Il faut intervenir très vite ! La vitrectomie, l’opération qui consiste à retirer le gel transparent pour remettre en place la partie déchirée de la rétine, réussit presque toujours[1].

Devenue courante depuis une dizaine d’années, c’est une opération tout à fait étonnante.

Le but est :

  1. de retirer le liquide qui s’est glissé derrière la rétine. Pour cela, on aspire tout le corps vitré ;
  2. de recoller la rétine. Pour cela, on ressoude la partie décollée à la choroïde (la structure derrière la rétine) en créant une cicatrice, par le chaud ou par le froid (laser ou cryothérapie) ;
  3. de rétablir la pression interne sur la rétine, afin qu’elle adhère correctement au globe oculaire[2].

Pour cela, en même temps qu’on aspire le gel vitré, on injecte du liquide (de l’huile de silicone) ou, le plus souvent, du gaz. Dans les deux cas, ce n’est absolument pas douloureux. L’avantage du gaz est qu’il va s’évaporer naturellement alors qu’il faut une opération pour retirer l’huile de silicone.

Le gaz, ou l’huile de silicone, vont prendre la place du corps vitré et rétablir la pression interne de l’œil, ce qui va permettre de maintenir la rétine correctement positionnée (les chirurgiens de l’œil disent dépliée) contre le globe oculaire.

Après l’opération, le gaz va progressivement être remplacé par de l’humeur aqueuse, un liquide produit en continu par notre œil pour maintenir la forme et la pression de notre globe oculaire. L’humeur aqueuse a une composition très proche du corps vitré (et d’ailleurs est faite à 99 % d’eau), si bien que l’une se substitue sans dommage à l’autre.

Seule différence : le corps vitré absorbe une grande partie des rayonnements UV, ce que ne fait pas l’humeur aqueuse.

Des petites étoiles dans les yeux, jusqu’à disparition du gaz

L’opération réussit dans près de 90 % des cas, avec une récupération totale ou partielle de la vue à l’endroit déchiré.

Les patients qui ont subi cette opération racontent que pendant cette phase de transition, au fur et à mesure que le gaz est chassé par l’humeur aqueuse, ils voient une ligne d’horizon, à l’intérieur de leur œil, qui monte petit à petit, comme s’ils regardaient en permanence la limite de la surface de l’eau d’un aquarium.

Et sur la fin, quand il ne reste presque plus de gaz, s’ils se mettent à courir, ils voient dans leur œil plein de petites bulles qui se promènent.

La médecine moderne fait vraiment des choses étonnantes !

P.S. La question simple que vous pourriez vous poser aujourd’hui ?

Qu’est-ce qui vous met des étoiles dans les yeux (au sens figuré bien sûr) ?

0 0 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Dominique Mudry
Dominique Mudry
1 année il y a

Bonjour,
Votre article est très intéressant et utile. Bravo, il est très bien et correspond à mon expérience. C’est exactement ce qui s’est passé pour moi. Toutefois, le gaz injecté pour maintenir la rétine lors de l’intervention chirurgicale a provoqué la cataracte. Selon le spécialiste, cela était inéluctable. J’ai donc subi une seconde intervention pour la cataracte sur le même oeil. Merci d’informer ou de vous renseigner également à ce sujet.

Au plaisir de vous relire.
Meilleures salutations
D. Mudry

Garaix
Garaix
1 année il y a

Bonjour, je ne connaissais pas les symptômes d’un décollement de rétine. C’est utile de les connaître et je dirais même vital. Il est t’ai que nous pourrions les mettre sur le compte de la fatigue. La première question qui m’est venue, vu les surcharges des urgences et peut être l’absence d’un chirurgien des yeux, vers qui se tourner ?
Merci infiniment pour ces informations précieuses,

Françoise

Lambert
Lambert
1 année il y a

J ai eu ces deux interventions d abord mise en place du gaz et ensuite dû silicone
Ce que vous oubliez de dire
Le gaz nécessite une position allongée sur le ventre un certain nombre d’heures par jour environ 6h
Le silicone attaque la cornée
Pour moi ces deux intervention ont échouées et j’ai perdu la vision de mon œil et risque la prothèse oculaire

Andrea
Andrea
1 année il y a
Reply to  Lambert

Bonsoir, moi, lorsque je me suis rendu compte que je ne voyais plus de mon œil gauche, c’était au mois d’août dernier ,impossible de trouver un ophtalmo qui pouvait me recevoir rapidement, après 3 jours je me décide d’aller aux urgences… c’est un décollement de rétine, j’ai déjà trop attendu, il faut m’opérer en urgence. Pendant un mois, pas d’effort, et je ne dois pas pencher ma tête en avant afin que le gaz plaque bien la rétine remise en place. Je vais tous les 3 jours en consultation à l’hôpital , pour divers contrôles et ça ne se passe… Lire la suite »

Josette Guien
Josette Guien
1 année il y a

Article très intéressant. Merci

Valentini
Valentini
1 année il y a

Bonjour, Votre article m’amène à me poser la question suivant . Peut on intervenir sur un décollement ancien? Quelqu’un a t il la réponse.
Avec mes remerciements anticipés.
Brigitte

alain hebert
alain hebert
1 année il y a
Reply to  Valentini

Bonjour, pour mon cas, decollement de retine OG constaté le vendredi par ophtalmo operé 5 jours plus tard avec une sequelle de taille vision de l’oeil G les ronds sont reproduient en ovale debout… 1 an plus tard operé de la cataracte causé par la premiere opération de l’oeil ma question la meme que Valentini, merci d’avance pour votre réponse.
Salutations..
Alain

DUCHENE
DUCHENE
1 année il y a

Tout cela est bien beau mais pas parfait. Que fait-on quant à la suite de l’intervention, une diplopie s’installe et qu’elle ne peut être corrigée par des prismes sur les lunettes?
francisduchene@hotmail.com

Monique Vollaro
Monique Vollaro
1 année il y a

Bonjour En fait je souhaitais commenter votre questionnaire concernant la problématique globale sur la santé et les compléments alimentaires. Le lien sur la lettre ne fonctionnant pas je poste ce commentaire où je peux.. Je pense que la recherche de la santé a tout prix devient quelque peu anxiogène. C’est oublier qu’un des facteurs principaux de notre état général est également l’esprit, l’âme.. Je ne pense pas qu’un complément alimentaire soit la réponse aux névroses de votre professeur de Yoga, mais plutôt la compréhension de son mode de vie et de sa quête ou non quête personnelle.. Arrêtons de chercher… Lire la suite »

Partagez-nous