Coronavirus : est-ce possible de se protéger sans se faire vacciner ? - Nouvelle Page Santé

Covid : est-ce possible de se protéger sans se faire vacciner ? Ma réponse

Chers amis,

Vos nombreuses réactions à mon billet « 1 virus, 2 tests, 7 variants, 20 vaccins… On fait le point ! » m’ont fait chaud au cœur.

Il me semble nécessaire de compléter le discours asséné jour et nuit par les chaînes d’info, parfois très orienté et souvent incomplet.

Je ne prétends pas détenir la vérité.

Mon objectif est d’élargir le champ de réflexion, et bien sûr de défendre les solutions naturelles quand elles peuvent être efficaces.

Dans ce sens, je vous propose aujourd’hui d’examiner les possibilités qui s’offrent à ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner.

Les plantes traditionnelles efficaces et pourtant délaissées

Jusqu’en 2020, les autorités scientifiques laissaient encore entendre que les plantes feraient l’objet de recherches importantes pour combattre la Covid.

« Je suis enthousiasmé par la collaboration internationale de scientifiques des secteurs académiques et privés pour mener des tests d’étude sur les cellules d’artemisia annua contre le coronavirus », déclarait alors le professeur Peter H. Seeberger, directeur de l’Institut Max-Planck de Potsdam en Allemagne.

Même l’OMS semblait encourager la recherche à explorer les possibilités offertes par la phytothérapie : en septembre 2020 elle émettait un communiqué1 incitant le continent africain à mener des études poussées autour des plantes locales.

Or, depuis l’arrivée des vaccins sur le marché que peut-on lire ou entendre à ce sujet ?

Prenons l’exemple de l’artemisia annua (armoise annuelle) qui donnait beaucoup d’espoir :

« Une étude in vitro prometteuse mais pas encore d’étude clinique »2

ou bien :

« L’Académie de médecine déconseille formellement l’utilisation inconsidérée de tisanes ou décoctions à base d’artemisia, sous quelque forme que ce soit, pour le traitement de la Covid-19, tant que des protocoles thérapeutiques rigoureusement codifiés et scientifiquement étayés n’auront pas fait la preuve de leur efficacité et de leur innocuité dans cette indication. »3

Il semblerait que les protocoles thérapeutiques tant attendus soient passés aux oubliettes car aujourd’hui l’artemisia et les plantes qui semblaient prometteuses, comme le neem, le basilic sacré, le baobab ou le matico, ont disparu des radars.

Ces recherches ont-elles été abandonnées ? A-t-on sciemment dissimulé des résultats trop concluants pour laisser la place aux vaccins ? A contrario, les essais sur l’humain n’ont-ils pas démontré une efficacité suffisante ?

Mystère… Mais il y a de quoi s’interroger sur ce soudain silence radio autour de ces recherches.

La prévention avant tout

Puisque nous n’avons pas de données précises sur l’efficacité de ces plantes contre la Covid-19, je ne peux que vous inciter à miser sur la prévention.

Les coronavirus sont des virus comme les autres. Il ne faut pas perdre cela de vue.

Ce qui signifie que ce qui marche pour le virus de la grippe ou de la gastro-entérite pourrait aussi marcher pour la Covid.

Qui dit « prévention » dit prendre soin de son « terrain ».

C’est-à-dire faire en sorte que notre organisme fonctionne de façon optimale… Pour être à même de se défendre efficacement contre les différentes infections.

Cela implique :

  • faire de l’exercice modéré au moins trois fois par semaine (marche, Pilates, vélo, yoga…) afin de renforcer le système immunitaire4 ;
  • se nourrir correctement : avoir une alimentation variée, bio si possible, riche en fruits et légumes, exempte, tant que faire se peut, en substances néfastes (excès de sucre, graisses saturées, produits industriels, laitages…) ;
  • cuisiner à basse température pour bénéficier d’un apport maximal en vitamines et minéraux ;
  • s’hydrater suffisamment (1 litre à 1,5 litre d’eau par jour en fonction de votre activité) ;
  • soigner son moral en cultivant les pensées positives, en méditant, en gardant un contact régulier avec la nature, en profitant de ses proches… ;
  • supprimer les mauvaises habitudes comme le tabac, l’alcool, la consommation excessive de café ;
  • surveiller sa santé buccodentaire (les dents et les gencives en mauvais état favorisent la migration de bactéries dans le sang et peuvent favoriser des pathologies variées, dont la Covid5) ;
  • ne pas hésiter à faire un bilan chez un naturopathe pour corriger les déséquilibres éventuels de façon naturelle.

Prendre soin de son terrain c’est aussi vivre dans un environnement sain afin de ne pas accumuler les toxines.

C’est pourquoi je vous recommande :

  • d’aérer chaque jour pendant 15 minutes toutes les pièces de votre domicile ;
  • de vous débarrasser des produits ménagers toxiques et de les remplacer par des alternatives naturelles (savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate, huiles essentielles etc.) ;
  • d’éviter de boire l’eau du robinet, car elle contient des résidus de métaux lourds, de médicaments, de pesticides, de perturbateurs endocriniens.

Renforcer ses défenses immunitaires ? Oui mais…

Si votre terrain est bon, vos défenses immunitaires le sont aussi.

Dans ce cas, inutile de vous gaver de compléments.

Si vous savez que votre système immunitaire est déficient (grâce à des analyses de sang), si vous avez tendance à tomber souvent malade, si vous avez une hygiène de vie douteuse, ou si vous êtes fragilisé du fait de votre âge, il peut être nécessaire de donner un petit coup de pouce à vos défenses.

Attention cependant : certaines personnes voient leur système immunitaire s’emballer lorsqu’elles contractent la Covid. On parle alors d’orage cytokinique (production excessive de protéines immunitaires).

Leur système de défense déclenche une réponse qui va non seulement s’attaquer au virus, mais aussi à l’organisme.

Alors, c’est direction les urgences et un pronostic de guérison souvent défavorable.

Il n’est donc pas recommandé de stimuler trop violemment le système immunitaire.

Quelques conseils pour le faire tout en douceur.

  • Dormez suffisamment

C’est durant le sommeil que le système immunitaire se régule. Avoir un bon système immunitaire est fortement corrélé à la qualité et à la quantité de sommeil6. Un manque de sommeil prolongé ou un sommeil non réparateur entraîne une production de cytokines pro-inflammatoires (facteur aggravant en cas de Covid) et une diminution de nos défenses. Réduisez votre stress, songez à la valériane, au tilleul, à la mélatonine, à la luminothérapie pour retrouver un bon sommeil.

  • Faites le plein de vitamine D3

Un collectif de professionnels de la santé plaide pour une supplémentation en vitamine D afin de combattre la pandémie. Ils ont rédigé un article très intéressant sur le sujet que je vous invite à consulter pour avoir tous les détails que je ne peux développer ici7. Ils suggèrent de supplémenter tout au long de l’année les personnes à risque (personnes âgées, fragiles, ayant des comorbidités, résidents d’EHPAD) et la population dans son ensemble pendant la période hivernale. Des apports de1 200 UI/j sont recommandés (ou une prise de 50 000 UI de vitamine D3 par mois).

  • Misez sur le zinc

Une équipe de chercheurs en Espagne8 a suivi 249 patients COVID-19 afin d’évaluer la progression de leur maladie. Les résultats montrent que les patients dont le taux de zinc sérique (concentration dans le sérum sanguin) était inférieur à 50 microgrammes par décilitre, présentaient au moment de l’admission des symptômes plus sérieux, étaient plus difficilement stabilisés, et affichaient au final un taux de mortalité plus élevé.

En effet, notre système immunitaire est étroitement dépendant du zinc.

Son rôle dans la réponse antivirale tient en deux modes d’action :

  • il améliore la réponse immunitaire en activant les lymphocytes T (globules blancs) ;
  • il inhibe la réplication virale et la multiplication du virus dans l’organisme, diminuant la charge virale.

La prise d’un complément alimentaire est souvent nécessaire pour bien reconstituer nos réserves en zinc9.

L’apport quotidien recommandé est de 15 mg pendant 3 mois. Les végétariens, les grands sportifs et les personnes âgées pourront aller jusqu’à 30 mg.

  • Renforcez votre flore intestinale

Le microbiote joue un rôle clé dans l’immunité10 : 60 à 70 % des cellules immunitaires se trouvent dans notre intestin.

Pour entretenir votre flore vous pouvez augmenter vos portions de fibres (légumes, fruits, céréales et farines complètes), avec en tête de liste : l’ail, l’artichaut, l’asperge, l’oignon, le poireau, le blé entier, l’orge, le seigle, l’avoine, le chou, les pommes de terre, la banane.

Intégrez des aliments fermentés à vos repas (choucroute, miso, cornichons, jus de légumes lacto-fermentés…), ils sont riches en probiotiques, ces bactéries ou levures qui modulent la prolifération bactérienne de l’intestin, nécessaire à son bon fonctionnement.

En prévention, faites des cures de probiotiques : 1 mois tous les trimestres. Pour une efficacité optimale, trois critères comptent dans le choix de ces probiotiques : une composition minimale de 2 milliards de bactéries, 5 souches différentes, des gélules gastrorésistantes (pour qu’elles ne soient pas détruites par votre système digestif avant d’arriver à bon port).

Pensez aussi au pollen frais : il contient 10 millions de ferments lactiques par gramme. Il a un effet antimicrobien, antifongique, antiallergique.

La levure de bière vivante est également une bonne source de probiotiques.

  • Allez voir du côté de la mycothérapie

Le Dr Donatini est le pionnier en France de cette médecine intégrative qui utilise à des fins thérapeutiques le mycélium de certains champignons.

J’en suis un fervent admirateur et défenseur.

Cette méthode qui combine diététique, travail sur la flore, stimulation ou modulation de l’immunité semble tout indiquée pour se prémunir de la Covid.

Cependant, ne vous adressez pas à n’importe qui. Cette spécialité est très pointue et nécessite un praticien aguerri11.

La santé est l’affaire de tous

Les médias, les politiciens et les spécialistes (qui bien souvent se contredisent, soit dit en passant) monopolisent la parole et nous dictent nos actes, en boucle, et ce, jour après jour.

Or, chacun doit rester libre de se protéger comme il l’entend dans le respect de son prochain.

Soyons à l’écoute les uns des autres, évitons la pensée unique et gardons la tête froide.

Que vous ayez décidé de vous faire vacciner ou non, ce choix vous appartient.

Je vous souhaite à tous de traverser au mieux cette période difficile et j’espère vous accompagner encore longtemps. Dites-moi ce que vous pensez de ces solutions en cliquant sur les commentaires ci-dessous !

À très bientôt,

Laurent des Éditions Nouvelle Page

4.1 13 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Stéphanie Bamberg
Stéphanie Bamberg
4 mois il y a

Bonjour,

Oui la nature nous donne des vertus médicinales nous devons les étudier.
Il serait bien de vous intéresser à l’étude du Dr Henry Joseph en Guadeloupe responsable du Laboratoire Phytobokaz qui étudie actuellement la plante Herbe à Pic.
Il a déposé son brevet en février dernier , et il mérite que des essais cliniques soient faits pour faire avancée la recherche.

Patricia Lueza
Patricia Lueza
4 mois il y a

Bonjour. On dit partout qu’il ne faut pas prendre de doses massives de vitamine D en une seule fois,, Hors vous dites de prendre 1200 UI/j ou 50 000 UI par mois , donc des ampoules uvedose je suppose, donc je ne comprends plus le bon du mauvais…
Bien cordialement
Patricia

Laurent Tessier
Éditeur
Laurent Tessier
4 mois il y a
Reply to  Patricia Lueza

Bonjour Patricia. Ce sont les doses recommandées par le collectif cité dans l’article. Vous pouvez bien entendu vous contenter de doses plus raisonnables, et ce pendant la période hivernale. Bien à vous.

Claire
Claire
4 mois il y a
Reply to  Patricia Lueza

Suite à une formation en nutrithérapie, je crois savoir que la bonne posologie de vitamine D3 est de 75 UI par kilo de poids, soit 4500 UI par jour pour une personne de 60 kgs. La prise quotidienne – et donc régulière – est préférable à une prise massive en une seule fois.

emleen
emleen
4 mois il y a

Bonjour, Vous oubliez le BAIN DÉRIVATIF ! C’est pourtant LE moyen de supprimer l’état subinflammatoire chronique auquel notre vie nous mène. Il semble que ce qui tue dans la covid 19 (caillots sanguins, orages cytokiniques…) peuvent tous se ramener à une inflammation qui déborde les capacités de gestion de l’organisme. Et notre alimentation et notre sédentarité font qu’on est en permanence en inflammation basse. N’y a -t-il pas un lien à faire ? C’est facile, peut être gratuit, et tellement logique quand on a eu l’explication. Lisez donc France Guillain (« la Méthode » ou « le Bain Dérivatif »). Elle en parle depuis… Lire la suite »

emleen
emleen
4 mois il y a

Je précise que France Guillain a expliqué en conférence qu’un corps qui va bien, a des graisses brunes (grâce à une bonne alimentation humaine) qui circulent via le fascia qui vibre (grâce au bain dérivatif). Les cytokines en excès sont alors tamponnées (« absorbées ») par ce système et n’attaquent pas les tissus de l’organisme. Style de vie inadapté -> graisses blanches ou jaunes épaisses et adhérentes, ne circulant pas ; et fascia immobilisé -> état subinflammatoire chronique, et incapacité du corps à réagir de façon naturelle et adaptée. Lisez donc son bouquin, ce n’est pas valable que pour la covid, vous… Lire la suite »

PASCAL CAMPRASSE
PASCAL CAMPRASSE
4 mois il y a

Bonjour,

Les Huiles Essentielles(pour ma part,j’utilise celle de Lavande Vraie que je trouve unique parce que polyvalente et généraliste) sont aussi une très bonne alternative aux traitements dits conventionnels.

Goodwater Patricia
Goodwater Patricia
4 mois il y a

La prévention est une bonne solution que l’on avait perdu de vue ces 20 dernières années en courant à chaque éternuement voir le médecin. 0

CHRIS
CHRIS
4 mois il y a

Enfin un discours contre la pensée unique et le matraquage médiatique.. comment peut on en arriver à un seul discours et ne jamais donner la parole aux personnes qui proposent des alternatives…c est purement et simplement de la propagande

anne-marie DERKSEN
anne-marie DERKSEN
4 mois il y a

Il faudrait arrêter de parler de « vaccin » ! Ce qu’on propose n’est pas du tout cela, c’est une thérapie génique qui a pour but de nous rendre « esclave », c’est tout !!!!

Claire
Claire
4 mois il y a

Bonjour Laurent, J’apprécie vos newsletters que je trouve pleines de bon sens. Pas de sensationnalisme ni matraquage, mais des propos équilibrés. Bien sûr la vaccination est un choix très personnel et vous en donnez un éclairage respectueux. Intéressée depuis longtemps par la santé naturelle, je reçois de nombreuses publications sur le sujet. J’aime bien ce que vous écrivez, qui représente pour moi « la voie du milieu » . Merci !

Danner bernard
Danner bernard
4 mois il y a

La mère nature nous a donner à titre gratuite toute les plantes pour nous soigner sans produits chimique, mais malheureusement des mafieux sans scrupule ont pris le contrôle, jusqu’à nous interdire la plupart des produits homéopathique, cela fait plus d’une trentaine d’années, que j’ai compris que pour prendre le bon chemin de la nature c’est d’observer les animaux sauvages, comprendre leur comportement lier à une maladie comme exemple la diarrhée du chevreuil, eux il connaissent les plantes de la forêt une plante qui poussent même dans le jardin l’ortie, je me suis acheter des livres des plantes médicinales, et je… Lire la suite »

Partagez-nous

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close