Cétogène : votre corps en mode hybride - Nouvelle Page Santé

Cétogène : votre corps en mode hybride

On a tous envie de croire aux miracles.

Anthony, en seulement un an, a guéri de son diabète de type 2, résolu son problème de cholestérol et perdu 24 kilos. Tout ça grâce au régime cétogène[1].

Christopher Froome, coureur moyen jusqu’à l’âge de 25 ans, perd huit kilos en adoptant un régime cétogène, et se met dans la foulée à tout remporter sur son passage, et notamment 4 Tours de France en 5 ans.

Gwyneth Paltrow, resplendissante à bientôt 48 ans, fait la promotion du même régime jusque sur son compte Twitter[2].

Mais on a aussi appris à se méfier, surtout avec Hollywood. Alors prenons le temps de creuser ensemble.

Le régime cétogène, c’est quoi et est-ce pour moi ?

Le régime cétogène vise à mettre votre corps dans un état particulier : la cétose. Cet état se caractérise par l’accumulation de corps cétoniques dans l’organisme, et notamment dans le sang (hypercétonémie).

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Votre corps fonctionne un peu comme le moteur hybride de votre prochaine voiture : il peut produire son énergie avec de l’essence (les glucides), ou avec de l’électricité (les lipides).

En mode normal, le corps utilise le glucose : il puise son énergie dans les glucides présents en grande quantité dans l’alimentation, que ce soit dans les féculents, les fruits ou les produits laitiers.

Mais, en cas de problème d’approvisionnement, votre corps est capable de  déclencher le plan B : privé de glucides, il se met à puiser dans votre stock de lipides.

C’est exactement ce qu’il se passe avec le régime cétogène : en modifiant votre alimentation et en supprimant les glucides, vous pouvez forcer votre corps à brûler vos réserves de graisses plutôt que vos réserves de sucres.

Imposer cette épreuve à mon corps, est-ce que ça en vaut la peine ?

Oui, et pour plusieurs raisons.

D’abord, le régime cétogène vous aidera à maigrir rapidement.

Nos réserves de glucose sont entreposées dans le foie et les muscles sous forme de glycogène. Or le glycogène est stocké parmi des molécules d’eau. A chaque fois que vous « consommez » une molécule de glycogène vous éliminez trois molécules d’eau. C’est comme cela que le régime cétogène vous fait maigrir dans un premier temps.

Mais les bénéfices qu’on peut espérer de la cétose vont bien au-delà du simple effet minceur. C’est tout notre corps qui se met à fonctionner différemment !

Une source d’énergie plus efficace et moins polluante

Quand vous passez en mode lipides, vous disposez aussi de plus d’énergie.

À partir d’une seule molécule d’oxygène, votre corps produits davantage d’énergie en mode cétogène que lorsqu’il utilise le glycogène.

C’est la raison pour laquelle de nombreux sportifs, notamment d’endurance, se tournent vers des régimes cétogènes : à poids égal la cétose améliore la performance musculaire[3].

Des pensées plus claires, des idées plus originales

Ce surplus d’énergie profite aussi au cerveau, de loin l’organe le plus énergivore de notre organisme.

De nombreux adeptes du régime cétogène décrivent une sensation de vitalité intellectuelle et une plus grande créativité.

L’amélioration des fonctions cognitives a été démontrée scientifiquement chez les rats[4].

Aux États-Unis, le régime cétogène est promu pour améliorer la concentration et les performances mentales, notamment auprès des managers.

Ces observations avaient déjà été faites il y a 100 ans, lorsque le régime cétogène a commencé à être utilisé pour traiter les enfants épileptiques, par le docteur Wilder et la pédiatre Peterman, inventeurs du ketogenic diet. Les cétoses (notamment 2-déoxyglucose, 1,6- diphosphate) ont une action anti-épileptique directe, en réduisant les impulsions électriques à l’origine des crises. Et en plus le régime améliore le sommeil, l’humeur et l’activité intellectuelle.

Wilder et Peterman s’étaient eux-mêmes inspirés de la pratique du jeûne, établie dans toutes les médecines traditionnelles, dans le but de stimuler la vitalité intellectuelle[5]. Or, le jeûne lui aussi induit la cétose.

Rien de miraculeux jusqu’ici, donc.

Mais contre le cancer, le diabète, Alzheimer et Parkinson, ça marche ?

Le régime cétogène a d’autres bienfaits inattendus, qu’on commence seulement à découvrir[6].

Sans glucose, une cellule cancéreuse dépérit

Pour le cancer, le raisonnement est simple : les cellules cancéreuses se nourrissent essentiellement de glucose[7].

En réduisant la capacité des cellules cancéreuses à s’alimenter, le régime cétogène pourrait contribuer à les affaiblir et à augmenter l’efficacité des traitements[8] classiques (chimiothérapie, radiothérapie).

S’agissant de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, à court terme, le régime cétogène permettrait d’atténuer certains symptômes, notamment la fatigue, la dépression, les troubles cognitifs[9].

Les chercheurs pensent que l’état de cétose pourrait constituer un traitement curatif et préventif en réduisant l’accumulation des plaques amyloïdes, ces plaques blanchâtres qui s’accumulent dans le cerveau des patients souffrant d’Alzheimer[10].

Pour le diabète, l’efficacité du régime cétogène dans la perte de poids a été démontrée, par rapport à d’autres régimes[11].  Il favoriserait également la croissance des cellules responsables de la production d’insuline dans le pancréas[12]. 

L’obésité[13], l’autisme, la sclérose en plaques, les AVC, autant de maladies pour lesquelles le régime cétogène pourrait avoir des vertus. Les témoignages de patients désespérés miraculeusement guéris, ou du moins soulagés, se multiplient sur internet, mais aucune étude scientifique n’a pour l’instant validé ces pistes prometteuses.

Si c’est aussi génial, qu’est-ce que j’attends pour m’y mettre ?

C’est comme tout dans la vie, il n’y a pas que des bons côtés.

Le régime cétogène est très contraignant.

Imaginez un peu, le régime cétogène c’est :

  • fini les produits sucrés ;
  • moins de produits laitiers ;
  • presque plus de fruits ni de légumes.

Préparez-vous à manger davantage d’avocats que de croissants au petit-déjeuner !

Pour multiplier par trois vos apports en lipides et doubler vos apports en protéines, vous allez consommer beaucoup, voire exclusivement :

  • de la viande et du poisson ;
  • des œufs ;
  • du beurre et des huiles végétales ;
  • des olives et de l’avocat ;
  • des légumes pauvres en glucides (épinards, laitue, etc.) ;
  • des fromage à pâte dure.

Pas étonnant que parmi ceux qui essayent, beaucoup craquent.

Puis-je faire un petit écart de temps en temps ?

Il vaudrait mieux éviter. Une pizza ou un pain au chocolat et le corps repart en mode glucides. Vous devrez alors repasser par la phase d’adaptation.

Laquelle n’est pas anodine. L’état de cétose met plusieurs jours à se mettre en place, durant lesquels vous pouvez manquer d’énergie. La privation de glucides et l’augmentation progressive des cétoses dans le sang peuvent provoquer des maux de tête, des nausées, une fatigue intense.

Autre conséquence sans gravité mais désagréable : une fois la cétose installée, une partie des corps cétoniques s’évacue par les poumons, ce qui provoque une haleine rance.

Sur le long terme, la perte d’eau peut engendrer des risques de calculs rénaux. Chez les diabétiques de type 1, il existe un risque d’acidose métabolique, c’est-à-dire une baisse du pH du sang qui peut provoquer des insuffisances rénales ou des œdèmes cérébraux[14].

Un régime cétogène induit forcément des déséquilibres nutritionnels. L’absence de fruits et de légumes provoque une carence en fibres, antioxydants, minéraux et certaines vitamines. L’accompagnement par un nutritionniste est donc nécessaire.

Finalement, le jeu en vaut-il la chandelle ?

Si votre objectif est de perdre du poids rapidement, d’autres régimes moins extrêmes utilisent le même principe que le régime cétogène (inversion des apports glucides/lipides) : régime low-carb, régime Atkins ou Paléo.

Si vous êtes diabétique, obèse, si vous souffrez de la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, ou encore si vous suivez un traitement anticancéreux, le régime cétogène est une piste qui a déjà fait ses preuves.

Si vous souffrez d’une maladie auto-immune ou rare, d’une sclérose en plaques, si vous avez subi un AVC, la cétose provoque naturellement une transformation radicale du métabolisme qui peut aider votre corps dans sa lutte.

Pas de miracle donc, mais du travail, de la persévérance, et un suivi nutritionnel et médical indispensable.

 

P.S. Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Au lieu de monter sur votre balance, tenez-là à bout de bras au-dessus de votre tête et faites dix flexions.

 

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

18
Poster un Commentaire

avatar
14 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
16 Auteurs du commentaire
Frédéric ForgeNibelDANIELVéro DMAZURE Alain Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Bats Mélanie
Invité
Bats Mélanie

Merci pour votre article si intéressant! J adore la touche finale teintée d humour bien appréciable !!!!
Continuez à m éclairer si précieusement 🤗🙏

Del Rosario Isabelle
Invité

Bonjour, j’ai plus de la soixantaine, je souffre de pathologies lourdes, je ne cherche pas à maigrir, mais retrouver mon entrain et mes muscles, je regarde beaucoup de Publication sur la santé, et je m’aperçois qu’il y a beaucoup de personnes qui propose beaucoup de solutions pour être en forme, je ne sais pas si vraiment,il faut en tenir compte, trop de publication mensongères, je ne sais pas a qui faire confiance 🤔🤗 c’est très intéressant cette bataille, pour la santé, cordialement 🙏

Elisabeth RUBILLON
Invité
Elisabeth RUBILLON

J’apprecie votre analyse mesurée de ce régime à la mode qui paraît frustrant à adopter sur le long terme :plus de produits laitiers,ou quasiment,et surtout plus de fruits et légumes. …..Adieu les cerises, fraises,pêches et autres délicieuses tomates. ….Une alimentation triste et terne, quel dommage quand on pense à tous les bons produits colorés et savoureux que Dame Nature nous offre au naturel !
De tout avec mesure, un peu de marche, un jeûne saisonnier et un regard émerveillé sur la vie et nos contemporains, sans tomber dans l’angélisme cucu, me paraît être une bonne recette non ?

Clelia
Invité
Clelia

Merci pour ce post. J’adore la comparaison avec la voiture hybride😉

Parthonneau
Invité
Parthonneau

Bonjour j’aI suivi à la lettre votre régime cétogène suite à mon achat sur votre site je n’ai pas maigri d’un gramme au contraire j’ ai pris 2 kg que faut-il penser ou faire de votre système ?

Frédéric Forge
Invité
Frédéric Forge

Bonjour Marlène et merci pour votre message.

Voici la réponse de Corinne Dewandre, l’experte du programme Cétogène.
« Je suis désolée de lire que cette alimentation n’a pas apporté les effets que vous recherchiez. Voici un article sur les causes possibles de l’absence de perte de poids, peut-être pourra-t-il vous aider à comprendre ce qui s’est passé dans votre corps ?
https://www.lavieenceto.com/vingt-causes-qui-bloquent-la-perte-de-poids/
J’espère que vous pourrez trouver ce qui marche bien pour vous, peut-être avez-vous suivi de nombreux régimes hypocaloriques par le passé, et étiez-vous en métabolisme très lent ? C’est assez exceptionnel, et je suis désolée que cela vous concerne.
Bonne continuation
Corinne »

Très cordialement

LEHOUX Thierry
Invité
LEHOUX Thierry

Bonjour, Je ne vois pas pourquoi il faudrait, dans un régime cétogène, consommer peu de légumes. Il faut préciser qu’il ne faut pas consommer ceux qui contiennent des glucides (féculents) et c’est loin d’être la totalité des légumes. Mais sur la notion de quantité de légumes consommés, il faut au contraire, en consommer beaucoup ! Ca peut vous donner l’occasion de découvrir des légumes que vous ne mangez pas d’habitude… De plus la ration de protéines n’a pas du tout besoin d’être importante. Cette erreur est due à la notion débile de calorie. Il est inutile de remplacer les glucides… Lire la suite »

Luc
Invité
Luc

Absolument d’accord avec Thierry! Je suis une diète cétogène hypotoxique (sans produits laitiers et peu de protéines animales, selon le livre d’Olivia Charlet ) depuis plus d’une année en raison d’un diabète LADA (type 1 se développant lentement chez l’adulte, 11ans dans mon cas). Je ne prends ni insuline, ni médicaments. Je mange beaucoup de crudités accompagnées de pestos divers ou purées d’oléagineux, de légumes (peu de légumes racines) arrosés copieusement d’huile d’olive ou de coco, une portion de petits fruits rouges presque tous les jours, voir même d’autres fruits « interdits » en très petite quantité (juste pour le goût, mais… Lire la suite »

stephane
Invité
stephane

Bonjour, La plus part des gens devraient commencer par se bouger, ils pourraient réduire déjà leur problèmes quotidiens. Quand je dis bouger, c’est faire 30 à 1 heure de vélo jour, 2 heures de marche, 30 min de course. Puis pas d’alcool, rien nada. Réduire la viande rouge à une fois par semaine, deux fois pour la blanche, deux pour le poisson et le reste en légumes ou féculents seuls. Pas de sucrerie hormis si une activité sportive est venue contre-balancer sa consommation. Grignotage possible si aliment équilibré (ex: fruits) 1) Tout le monde n’a pas un système digestif qui… Lire la suite »

MARTIN
Invité
MARTIN

et pour les personnes qui ont un aux d’acide urique élevé?

Frédéric Forge
Invité
Frédéric Forge

Bonjour Martin et merci de votre question.

Je ne peux pas donner un avis concernant votre cas personnel. Mais l’étude suivante (désolé c’est en anglais) publiée par l’Université de Yale « β-Hydroxybutyrate Deactivates Neutrophil NLRP3 Inflammasome to Relieve Gout Flares »
https://www.cell.com/cell-reports/fulltext/S2211-1247(17)30169-9
fait précisément l’hypothèse qu’un régime cétogène peut aider contre la goutte.

Très cordialement

masse
Invité
masse

Bonjour, mon mari Philippe, 62 ans, a suivi un tel régime suite à un diabète de type 2. Il a mangé les légumes verts, de saison et beaucoup de fruits à coque, accompagné de chocolat noir 100%. Son diabète a été vaincu en 6 mois d’un régime draconien mais dans lequel il a mangé avec plaisir tout ce qui est autorisé ! Maintenant, il continue son régime en faisant un peu moins attention. Il a perdu 12 kgs , il est à son poids de forme. Il a repris aussi une activité physique ( une heure de vélo trois fois… Lire la suite »

Maflor
Invité
Maflor

Merci pour cet article très explicite, très complet ou en tous cas qui touche beaucoup de domaines de base!
Il revêt aussi une grande importance car il montre qu’on peut traiter diverses maladies avec une démarche globale au lieu de chercher à soigner un élément après l’autre, ce qui conduit aux polyprescriptions qui ont des répercussions dont il est impossible de percevoir l’amplitude de leurs impacts.

MAZURE Alain
Invité
MAZURE Alain

Article certainement intéressant mais dès que je vois « cela va vous faire maigrir, je comprends vite que cela n’est pas pour moi. Cet argument récurrent est exaspérant, comme si la population entière était composée de gros suralimentés. Et les autres ? Ceux qui sont minces ou maigres de nature, ceux qui mangent normalement, sans plus?

Véro D
Invité
Véro D

Est-ce compatible avec mon choix d’être végétarienne ??

Frédéric Forge
Invité
Frédéric Forge

Bonjour Véro

Ce sera moins varié, forcément, mais ce n’est pas incompatible.

Très cordialement

DANIEL
Invité
DANIEL

J’adore le PS ! :o)))

Nibel
Invité
Nibel

Cela ressemble au régime Athkins j’avais perdu 20 kg après 1 bout de temps j’étais écœurée,on pouvait manger 1 poulet entier, des tranches de lard avec des œufs, de la Mayo, sans jamais grossir, il y a aussi la chrononutrition du dr Delabos laors quli croire?

Partagez-nous