Comment atteindre une longévité record - Nouvelle Page Santé

Comment atteindre une longévité record

Le régime alimentaire de Jésus
Comment atteindre une longévité record

Chers amis,

Il y a 2000 ans, un peuple de Palestine décide d’adopter un régime alimentaire particulier.

A contre courant de son époque, il se met à manger exclusivement végétarien, avec une majorité de fruits et de légumes “à l’état naturel”, et ne consomme pas d’alcool.

Ce peuple est contemporain de Jésus, et c’est en suivant son enseignement qu’il aurait changé sa manière de s’alimenter.

Le but de ce régime : purifier son corps en même temps que son esprit.

Ce peuple est resté célèbre dans les manuels d’histoire grâce à une longévité exceptionnelle (certains textes évoquent l’âge canonique de 120 ans) et une santé de fer.

Les pionniers de l’alimentation vivante

C’est au médecin, philosophe et chercheur d’origine roumaine Edmond Székely (1905-1970) que l’on doit la connaissance des habitudes des Esséniens.

Les Esséniens prônaient une alimentation « vivante ».

Qu’entend-t-on par là ?

Ce qui définit une alimentation vivante est somme toute très simple : il s’agit d’une alimentation qui offre à l’organisme un maximum de nutriments essentiels à son fonctionnement.

On peut la définir comme étant essentiellement végétale, naturelle, bio, et non transformée.

Les fruits et les légumes, les fruits secs, les oléagineux, les algues, les aliments germés et lacto-fermentés, les jeunes pousses sont la base de ce régime santé.

Les naturopathes parlent d’énergie vitale (ou vitalité) pour définir la capacité qu’a notre organisme à rester en bonne santé ou à se régénérer en cas de maladie.

La façon dont nous nous nourrissons permet d’entretenir cette force d’autoguérison naturelle.

Les Esséniens partageaient cette conviction et faisaient de leur nourriture leur premier remède, à l’instar de bien des peuples anciens.

La classification alimentaire selon Szekely

Dans son ouvrage La chimie de la jeunesse – A la recherche de l’éternité, Szekely a classé les aliments en quatre catégories, selon leurs qualités et leur contribution à la santé.

  • Aliments biogéniques : régénérant la vie. Ce sont les graines et les légumineuses germées, les oléagineux comme les noix, les jeunes pousses vertes.
  • Aliments bioactifs : soutenant la vie. Ce sont les légumes, les fruits frais, tous les produits naturels, bruts, non cuits.
  • Aliments biostatiques : ralentissant la vie ou neutres. On y trouve les aliments cuits, la nourriture en conserve. Ce ne sont pas à proprement parler de mauvais aliments mais il faut  les associer à des aliments biogéniques et bioactifs dans la composition de nos repas.
  • Aliments biocides : détruisant la vie. Ce sont les aliments et boissons transformés. Ils n’ont aucun intérêt nutritionnel pour l’organisme.

Selon lui, le régime idéal devrait être à 25 % biogénique, à 50 % bioactif, et à 25 % biostatique.

Le mode de vie défendu par Szekely (et avant lui par les Esséniens) ne se limite pas au fait de bien se nourrir. Il comprend aussi la méditation, la vie simple et le respect pour la terre sous toutes ses formes.
A son époque, il s’opposait déjà aux désherbants, aux pesticides et autres engrais artificiels, ce qui était plutôt marginal dans une société où la surconsommation commençait à gagner du terrain.
Précurseur, Szekely a aussi mis en avant dans ses ouvrages les dangers inhérents à la pollution.

Les graines germées, l’aliment ultime !

Parmi les aliments biogéniques, les graines germées constituent le must.

Ce sont les aliments les plus riches en nutriments et donc les plus propices à la vie.

La graine germée renferme toute la force vitale de la future plante.

Lorsque la germination commence, les enzymes (protéines spécialisées indispensables à de nombreuses réactions chimiques) présentes dans les graines sont activées.

Les composés de la plante subissent des transformations complexes et de nouveaux éléments nutritifs sont synthétisés. Les grosses molécules se modifient et sont découpées en nutriments facilement assimilables : l’amidon est dégradé en sucres simples, les protéines en acides aminés, les lipides en acides gras solubles.

Ainsi, les graines germées offrent des nutriments absorbables directement au niveau de l’intestin.

Nul besoin de sucs digestifs pour faire ce travail de découpage des grosses molécules.

Cela permet à nos glandes digestives, notre foie, notre pancréas, de prendre un peu de repos.

Les études le prouvent : les graines germées sont plus riches que la plante adulte en divers composés antioxydants et bioactifs favorisant la santé.

La germination modifie fortement la teneur en protéines des graines. De nouveaux acides
aminés font leur apparition, ce qui rend certaines graines germées riches en protéines complètes d’excellente qualité. À titre d’exemple, 100 g de blé germé fournissent 27 g de protéines comprenant l’ensemble des acides aminés essentiels.

Ce sont des aliments végétaux extrêmement riches en phytonutriments, tels que les phénols et les isoflavones (antioxydants).

Les auteurs d’une étude l’affirment : l’utilisation des graines germées pour l’élaboration de produits alimentaires pourrait représenter une bonne stratégie pour augmenter la valeur nutritionnelle de certains produits largement consommés dans le monde2.

Avez-vous la main verte ?

Ce qui est formidable avec les graines germées c’est que tout le monde peut en faire la culture.

Nul besoin de jardin ou de talent particulier.

Il faut savoir qu’elles représentent l’aliment le plus économique et le plus productif de tous.

Un demi kilo de graines produira près de quatre kilos de graines germées !

Une cuillère à thé de graines de luzerne (alfalfa) produira 250 g de graines germées !

Pour faire votre propre culture vous n’avez besoin que de peu de matériel.

Je vous propose de faire vos premiers essais avec des graines de luzerne par exemple.
Pour cela vous n’aurez besoin que d’un germoir.

Nul besoin d’en acheter un dans un quelconque magasin bio.

Vous pouvez réaliser votre propre germoir en utilisant un bocal en verre  avec une large ouverture et une compresse de gaze ou un tissu très fin pour le fermer.

Le soir mettez une cuillère à soupe de graines de luzerne achetées en magasin bio dans votre bocal et recouvrez les graines d’eau non chlorée.

Le lendemain matin, placez votre gaze sur le sommet du bocal et maintenez-la avec un élastique.

Rincez bien les graines en laissant couler l’eau du robinet à travers puis en retournant le bocal pour permettre l’écoulement de l’eau du rinçage.

Ce rinçage débarrassera l’eau des phytates que l’on trouve dans la première eau de trempage, ce qui facilitera l’absorption des minéraux lorsque vous consommerez vos pousses.

Trouvez un endroit tempéré pour placer les bocaux en germination, ils doivent être placés en position inclinée, ouverture vers le bas (sur un égouttoir à vaisselle par exemple).

Ensuite, il faudra rincer chaque jour les graines à l’eau courante. Versez matin et soir de l’eau dans le bocal et videz-le, sans oublier de repositionner le bocal incliné.

Récoltez vos jeunes pousses quand elles atteignent 2 ou 3 cm (5 jours suffisent en général). Rincez-les une dernière fois et égouttez bien.

Il est préférable de les consommer immédiatement, mais elles peuvent se stocker au réfrigérateur dans un récipient fermé environ 3 jours, le froid stoppant le processus de germination.

Faites votre pain Essene

Le pain Essene ou pain Essénien constituait la base de l’alimentation de la communauté.

Traditionnellement, le blé germé en est l’ingrédient principal.

Les Esséniens réalisaient de fines galettes de blé germé et broyé. Ces galettes étaient mises à sécher au soleil avant d’être consommées.

Recette du pain essénien

  • 2 tasses de blé (l’épeautre est préférable à cause des nombreuses mutations du blé actuel)
  • ¼ tasse d’huile olive
  • Sel

Faites germer votre épeautre, puis écrasez ou mixez les grains pour obtenir une pâte homogène.

Mélangez avec l’huile et le sel dans un bol. Vous pouvez si vous le souhaitez ajouter quelques fruits secs comme des figues ou des amandes concassées.

Formez de petits pains ovales et les déposer sur une plaque dans votre four thermostat 1.

Laissez les galettes se déshydrater pendant 8 à 12 heures en les retournant à la moitié du temps.

Surveillez régulièrement pour qu’elles ne soient pas trop sèches.

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler !

Et vous, mangez-vous des graines germées ?

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 vote
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Claire
Claire
6 mois il y a

Bonjour Laurent, mais oui ! je mange régulièrement des graines germées que je mets dans les salades. Je prends du blé, des graines de tournesol, des lentilles. C’est vraiment facile. J’ai un germoir, mais la méthode des bocaux fonctionne très bien. Je n’utilise plus d’alphalfa, car les graines sont très petites et ont tendance à boucher le germoir. Merci encore une fois pour vos bons conseils !

Pascal
Pascal
6 mois il y a

Euh il me semble que Jésus n’a vécu que 33 ans en tant que terrien. Il y a peut-être mieux en termes de longévité pour étayer votre thèse…

Georges GORGON
Georges GORGON
4 mois il y a
Répondre à  Pascal

Pour votre gouverne, Jésus a été assassiné !!! Rien à voir avec l’alimentation dont on parle ici.

Marie Claude Valois
Marie Claude Valois
6 mois il y a

Bonjour et merci pour cet article vraiment inspirant, je crois bcp à ce type d’alimentation et de façon de vivre, quoique pas toujours évident à pratiquer mais possible ,en milieu urbain.
Bonne continuation
Coucou du Québec 😇

Eugène Schircks
Eugène Schircks
6 mois il y a

Cher ami, trêve de sornettes; Jésus buvait du vin, mangeait du poisson et de la viande de mouton. Cela dit, qui a envie de brouter pendant peut-être 120 ans fruits et légumes crus? On préfère vivre un peu moins longtemps mais en jouissant des bons plats, bien arrosés bien sûr. J’ai désormais 90 ans, je suis en parfaite santé, sans médicaments (sauf les compléments alimentaires), je bois au repas du soir 3-5 verres de gros rouge bien tannique. Je n’ai jamais « craché dans la soupe », je préfère la sauce béarnaise aux légumes à l’eau, j’aime le saucisson, le lard fumé,… Lire la suite »

Eric Hartley-VI Fletcher
Eric Hartley-VI Fletcher
6 mois il y a

Pour qui donc Yeshoua a-t-il transformé de l’eau en pinard à Caana ??

Cisse
6 mois il y a

Svp il faufrait nousdonner de explications de certains comme les glucide, graine germes, le zinc, la mauve ou guimauve et beaucoup noms scientifiqueq et dans quelle fruits ou lequmes se trouvent ils

merci mc retraite de 60 ans

Claire
Claire
6 mois il y a

Merci beaucoup pour ces explications d’alimentation. Mais votre « recette » de graines germées est un peu compliquée. Les graines de lentilles sont les plus faciles à trouver (acheter tout simplement une boîte de lentilles, bio si possible), c’est pour cela que je conseille à mes amis de commencer avec des lentilles. De plus, elles ont un goût noisette délicieux. De plus, une passoire fine (genre « chinois ») suffit sans être obligé de se fournir en gaze. On commence par tremper les graines tout une nuit dans une eau non chlorée, puis on rince sous le robinet, on égoutte dans la passoire. Le… Lire la suite »

Aissani
Aissani
6 mois il y a

Faux , il y avait du poisson aussi ! Bonne journée.

Brigitte
Brigitte
6 mois il y a

Bonjour Laurent, est-ce que les graines germées contiennent encore du gluten?
Cordialement
Brigitte

Nicole
Nicole
6 mois il y a

Bonjour non je n’ai pas essayé manque d’idée de menus

DEKEYZER
DEKEYZER
6 mois il y a

Je mange des graines germées depuis bientôt 30 ans. Au départ, un client m’avait dit « elles me gardent jeune et en bonne santé ». Mince, avec des rides d’expression, je lui donnais la cinquantaine burinée alors qu’il avait en réalité 69 ans. Depuis 3 ans, j’avais une anémie de plus en plus importante malgré l’apport de fer; les graines germées (notamment alfalfa, lentilles, fenugrec) en sont venues à bout en un peu plus d’un an. Les enzymes aident à assimiler les oligoéléments mais aussi à évacuer les toxines et j’ai perdu 7 kg superflus. N’aimant pas trop le goût du blé,… Lire la suite »

Philippe MASCAUD
Philippe MASCAUD
6 mois il y a

Bonjour Laurent, Pour compléter la recette des pains esseniens, ne pourrait on pas ajouter une dose de levain maison pour leur offrir un peu plus de moelleux !? Pour les pisse-froids qui ergotent sur la durée de vie de Jésus de Nazareth ou son mode de vie alimentaire, je pense que votre titre, peut-être pas très bien choisi, ne sert qu’à placer dans le temps la période essenienne, mais il faut savoir réfléchir un peu avant de réagir, ce qui n’est pas à la portée de tous. Encore bravo et merci pour votre travail et vos articles très enrichissants. À… Lire la suite »

Paule
Paule
6 mois il y a

Merci pour ces idées et précisions pour se prendre en charge au mieux; nous sommes notre meilleur praticien et apprenons beaucoup en se prenant en charge.
Graines germées oui, trés nourrissantes et énergétiques mais attention ;les protéines végétales : légumineuses, ;haricots, fèves, lentilles etc trés riches doivent être consommées cuite, si non elles peuvent être toxiques.
Merci encore pour votre aide.
Paujle

Partagez-nous

14
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close