Résultats de notre enquête coronavirus - Nouvelle Page Santé

Résultats de notre enquête coronavirus

Lundi, je vous ai demandé de participer à une enquête pour recenser le nombre de cas de coronavirus dans votre entourage.

24 heures plus tard, vous avez été 4 169 à répondre. Merci de votre engagement. Le nombre de réponses nous permet d’obtenir des chiffres intéressants.

Voici les résultats :

Cas soupçonnés Cas testés positifs Morts
Moyenne enquête 0,41 % 0,14 % 0,05 %
Nos estimations pour la France 277 358 94 087 33 256
Chiffres officiels pour la France[1] 136 779 14 967

Pour rappel, nous avons recueilli votre témoignage (nombre de cas soupçonnés, nombre de cas testés positifs, nombre de morts dans votre entourage). Puis, nous sommes partis du principe que notre entourage à tous était composé de 600 personnes.

Ceci nous a permis de calculer les moyennes (2ème ligne du tableau). Puis, en multipliant les moyennes par 67 000 000 (population française), nous avons obtenu nos estimations pour la France (3ème ligne du tableau).

Je remarque que les chiffres obtenus par notre enquête sont plutôt bien corrélés aux chiffres officiels (il n’y a pas d’écart de facteur 10).

Ce qui est flagrant, c’est le nombre de morts ayant le coronavirus. 33 256 selon nos estimations, contre 14 967 officiellement.

Ce qui est certain, c’est que beaucoup soupçonnent le nombre de morts officiels d’être sous-estimés. Depuis peu, la France intègre les morts dans les maisons de vieillesse médicalisées… mais toujours pas les morts hors des établissements médicaux (à domicile, etc.).

Mais, j’ai entendu qu’on ne faisait pas de test sur les personnes déjà mortes, même s’il y a soupçon de coronavirus.

Ensuite, nous avons dans notre population, 0,41 % de cas soupçonnés, 0,14 % de cas testés positifs et 0,05 % de morts dans notre population…

Je suis surpris que la mortalité soit si élevée par rapport au nombre de cas soupçonnés/avérés.

Il y a un mois, on parlait d’une mortalité de 1 %. Donc parmi les personnes infectées, 1 sur 100 meurt.

Ici, on a une 12 % de mortalité par les cas soupçonnés, et 36 % de mortalité parmi les cas testés positifs.

Je suppose que beaucoup de personnes qui ont répondu à notre enquête sont des séniors qui connaissent beaucoup de personnes dans le groupe à risque.

Et la grippe saisonnière ?

Vous allez être nombreux à vouloir comparer nos estimations aux chiffres de la grippe saisonnière. J’ai tenté, mais ce n’est pas évident, car les chiffres officiels n’offrent que des estimations.

La première estimation fournie par Santé Publique France, c’est une estimation du nombre de consultations pour une grippe pour 100 000 habitants.

Une petite division m’a permis d’obtenir les chiffres suivants :

  • en 2016-2017, on estime que 2,72 % de la population a consulté son médecin pour la grippe[2] ;
  • en 2015-2016, on estime que 3,46 % de la population a consulté son médecin pour la grippe.

On pourrait mettre ces pourcentages en regard du pourcentage de cas de coronavirus soupçonnés : 0,41 % dans notre enquête.

La seconde statistique, c’est l’estimation de la surmortalité attribuée à la grippe.

Comment calcule-t-on cette surmortalité ?

“Pour calculer ces chiffres, l’organisme évalue le nombre de décès sur un échantillon de 3 000 communes représentant 80 % de la population et l’extrapole sur l’ensemble de la population française. Il calcule ensuite le nombre de décès supplémentaires à ce qui était attendu à travers des données statistiques. Cependant, la grippe ne représentant pas la totalité des décès supplémentaires, Santé publique France estime une proportion qui est liée à la grippe.”

Publié dans Le Monde[3]

On nous dit que “Santé Publique France estime une proportion qui est liée à la grippe”, mais on ne nous communique même pas le facteur utilisé…

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais tout ça me paraît très approximatif et opaque.

J’ai l’impression que la “surmortalité” est un chiffre tronqué. Admettons que chaque année en février, il meurt 50 000 personnes en France.

Dans ces 50 000 personnes il y a les morts d’accidents de la route, avalanches, cancers et grippes.

Si en 2019, on 53 000 morts en février, Santé Publique France déduit une surmortalité de 3000, puis applique sa fameuse proportion secrète (disons 50 % sont attribués à la grippe). Elle obtient une surmortalité de 1 500 liée à la grippe.

4 heures plus tard, nous entendons ça aux informations, et nous pensons tous que la grippe a tué 1500 personnes… Alors qu’en réalité la grippe a tué 1 500 personnes de plus que sur une année normale.

Vous voyez l’astuce ?

Regardez, même Le Monde (qui nous protège des fakes news) fait l’amalgame :

[4]

Observez le titre du diagramme : “Environ 13 000 décès liés à la grippe…”, alors qu’on mesure les chiffres de la “surmortalité”. C’est dingue de voir ça alors que le paragraphe précédent expliquait précisément la méthode de calcul de la surmortalité… J’aurais écrit “13 000 décès en plus par rapport à une année normale”… ou pas moins de 13 000 décès”.

C’est comme ça qu’en 2015-2016, tout le monde s’était félicité 167 morts de la grippe, contre 18 317 en 2014-2015 (voir diagramme ci-dessus). Encore une confusion entre mortalité et surmortalité. Maintenant, j’aimerais comprendre comment ils font pour ne jamais avoir de surmortalité négative !

Ils utilisent la même technique de communication quand ils nous annoncent une “baisse de l’augmentation du déficit public”… au lieu d’avouer que la dette publique a encore augmenté !

En définitive, le seul nombre de morts de la grippe qu’on nous donne, c’est la statistique de l’OMS : jusqu’à 650 000 morts de la grippe, par an, à l’échelle mondiale[5].

Si la France ne peut pas nous dire combien sont morts de la grippe l’année dernière, je n’accorde pas beaucoup de crédit au calcul de l’OMS…

Par comparaison, nos statistiques à nous, sont tout à fait transparentes. Et la méthode utilisée par Santé Publique France n’est pas beaucoup plus valable que la nôtre…

0 0 vote
Article Rating

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Simon Renquin
Simon Renquin
3 mois il y a

Bonjour, Voici une étude intéressant mais quelle est la marge d’erreur de vos statistiques? Il me semble que c’est le minimum vital que d’annoncer cela quand on manie des chiffres, surtout quand on critique les media qui ne font pas leur travail… Vous avez dis 4000 répondant sur. Une population de 67 millions de Français? Un calcul rapide nous donne, si les données sont fiable à 80%, 1% de marge d’erreur. On aurait donc statistiquement un nombre de cas confirmé entre 1,14 et 0, et un nombre de mort entre 1,05 et 0…. Je ne suis pas statisticien mais ces… Lire la suite »

stephane maunoury
stephane maunoury
3 mois il y a

Bonjour, concernant le nombre de morts estimé par ce « recensement », il peut être largement faussé du fait que si un décès dû au covid 19 est connu de plusieurs personnes, ce décès peut donc être renseigné plusieurs fois… à mon sens votre questionnaire vise juste à nous faire douter de l’efficacité et de l’honnêteté de nos dirigeants de façon grossière. Même si je suis le premier à en douter moi-même la plupart du temps, là je pense que vous poussez un peu le bouchon…

Dominique Esmieu
Dominique Esmieu
3 mois il y a

Bonjour, pour avoir des résultats fiables en statistiques, il faut un prendre un échantillon dit représentatif de la population à décrire. Les résultats de votre enquête sont biaisés car elle ne reflète que la partie de votre lectorat , au sein de vos abonnés, qui ont répondu; il ne s’agit ni de la population du lectorat total, ni d’une représentation de la population française. Cette façon de prendre un échantillon est un cas d’école de biais, bien connu en statistique, qui a été illustré historiquement par l’institut Gallup qui s’opposait à un journal pour prédire le résultat d’une élection présidentielle… Lire la suite »

Raphaël Bornard
Raphaël Bornard
3 mois il y a

Bonjour, intéressant. Cependant, 600 personnes d’entourage n’est-il pas surévalué ? Ne devriez vous pas intégrer un coefficient de croisement des cas ? En partant de vos hypothèses, on émet que 4000 personnes en ont couvert 2400000 (4000*600). De ce constat, on estime qu’avec 110000 personnes sondées, la totalité de la population française aurait été couverte. Ce qui est faux, à mettre donc en relation avec le croisement des relations humaines. Pour ma part, je ne connais 1 seule personne touchée dans mon entourage et 0 complications. Cordialement

Dubois
3 mois il y a

L’échantillon statistique est assez déterminant si l’on veut faire des comparaisons…
La bonne foi ne suffit pas en la matière. Les statistiques que vous donnez sont aussi peu fiables que celles dont vous dénoncez, à juste titre par ailleurs, l’inefficacité.
Cette étude n’en reste pas moins intéressante car elle montre en directe et à minima, que l’implication (La proximité ) est déterminant dans le choix de l’action (vous répondre)
Félicitation pour tous ce vous faites pour nous éclairé un peu plus
Un lecteur assidu
Th. Dubois

lafond mireille
lafond mireille
3 mois il y a

Merci pour votre article intéressant mais vous dite : « nous sommes partis du principe que notre entourage à tous était composé de 600 personnes… », je suis surprise par votre chiffre et pense qu’il est surestimé en période de confinement, vous pouvez le diviser par 2 si vous vous adressez à un couple ou 3 si c’est une personne confinée seule comme moi. Ce n’est pas parce qu’on voit des personnes régulièrement au cours d’activités diverses (voisinage, courses, sport et autre) qu’on va garder contact avec tous, c’est impossible, surtout si on ne connait qu’un seul membre de la famille. Quid… Lire la suite »

Francis
Francis
3 mois il y a

Vous avez raison, votre méthode n’est pas pire que celle de santé France mais elle n’est pas non plus très fiable. En effet il s’agit plus d’un sondage que de statistiques. Il y a le biais que vous avez relevé concernant l’àge probable des sondés. De plus, vous ne pouvez pas exclure que les cas-décès signalés par un sondé ne sont pas les mêmes que ceux signalés par un autre sondé qui appartiendrait au même cercle social. Dans cette hypothèse, certains evènements seraient comptés deux fois. Enfin, le sondage étant basé sur le bénévolat, il est possible que les personnes… Lire la suite »

Muller
Muller
3 mois il y a

Perso, j’ai entendu aux info (mais vraiment vite fait) que la grippe avait tué 58 000 personnes en France en 2018. Pouvez vous confirmer ?

Partagez-nous