Petite initiation à Sowa Rigpa ou l'art de la médecine tibétaine - Nouvelle Page Santé

Petite initiation à Sowa Rigpa ou l’art de la médecine tibétaine

Chers amis,

La médecine traditionnelle tibétaine, Sowa Rigpa, est née il y a plusieurs millénaires sur les hauteurs de l’Himalaya. Avant même l’existence du Tibet.

Laissez-moi vous proposer aujourd’hui un voyage au cœur de l’un des plus anciens systèmes thérapeutiques, qui associe acupuncture, phytothérapie, méditation, yoga et nutrithérapie.

Quand la médecine traditionnelle tibétaine renaît de ses cendres

Ce qu’on désigne aujourd’hui comme étant « la médecine traditionnelle tibétaine » est une science empreinte de chamanisme pratiquée depuis plus de 2000 ans dans la région de l’Himalaya.

Là-bas, on l’appelle Sowa Rigpa ce qui signifie à la fois « science de la guérison » et « nourriture de la conscience ».

Lors de la révolte de 1959 contre l’occupant chinois, de précieux écrits de médecine sont détruits et les centres médicaux tibétains fermés.

Il faudra attendre 1961, pour que le Men-Tsee-Khang ou « Tibetan Medical and Astrological Institute » (TMAI)[1] soit rétabli à Dharamsala en Inde par le 14e dalaï-lama.

On y préserve et pratique le Sowa Rigpa avec le concours de plus d’une centaine de médecins, des astrologues, un centre pharmaceutique, un département de recherche, et une école de médecine.

Depuis peu, la médecine tibétaine bénéficie d’un regain d’intérêt.

En 2018, l’inscription des Quatre tantras médicaux au programme Mémoire du monde[2], de l’Unesco, a donné à la médecine tibétaine une reconnaissance internationale.

Une médecine qui m’est chère

Comme dans beaucoup de médecines traditionnelles, les médecins tibétains (amchi) soignent à la fois le corps et l’esprit.

Il pratiquent donc une médecine holistique qui m’est si chère.

L’histoire personnelle du patient, son mode de vie, la qualité de son sommeil et la teneur de ses rêves tiennent une place importante dans l’élaboration du traitement.

Après une phase de diagnostic consistant, entre autres, à l’examen du pouls et de l’urine, le médecin suggère des modifications de comportement et d’alimentation.

Il préconise également des traitements confectionnés à partir de plantes médicinales et de minéraux ainsi que des thérapies complémentaires comme l’acupuncture, les bains, les massages.

Chaque patient reçoit des soins on ne peut plus personnalisés, contrairement à notre médecine occidentale où les protocoles standardisés sont de mise.

L’art complexe de la médecine tibétaine

À l’instar de la médecine chinoise, la médecine tibétaine est très complexe. S’il y a des spécialistes parmi vous, pardonnez-moi si je n’en donne aujourd’hui que les grands principes.

L’idée de base de la médecine tibétaine est de maintenir l’équilibre entre trois « humeurs » (les Nyépa) qui sont : rLung (le vent, l’air), mKhris-pa (le feu) et Bad-kan (la terre et l’eau).

rLung influe sur les systèmes nerveux et respiratoires, la circulation sanguine, les organes sensoriels et le mouvement.  

Le feu ou mKhris-pa a pour fonction essentielle de maintenir la température du corps. Il régule la digestion, provoque la faim et la soif, participe à la santé de la peau, de la vue, et régule le courage et la motivation. Lorsqu’il est en excès, il peut mener à la colère, à l’agressivité et à la haine.

La fonction principale de Bad-kan est de réguler les liquides du corps. Il influe donc sur le système lymphatique, la production de mucus, des sucs digestifs. Il aide aussi à gérer le mental, et à maintenir la santé des articulations. Il agit sur nos capacités de patience et de tolérance.

Pour être en pleine santé, ces trois humeurs doivent cohabiter harmonieusement.

Les causes à long terme d’un déséquilibre sont nombreuses. Parmi les principales on compte :

  1. Les saisons, le climat 

rLung est au plus haut à l’aube et le soir en été, mKhrispa s’épanouit en automne à midi et à minuit, et Bad-kan au printemps, dans la matinée et au crépuscule.

 

  1. L’influence des esprits

Les 360 esprits féminins influencent le désir et l’attachement, et déséquilibrent le rLung. Les 360 esprits masculins sont liés à la colère et la haine et favorisent l’apparition des désordres mKhris-pa. Enfin, les esprits reliés à l’ignorance provoquent les désordres Bad-kan.

  1. Une alimentation inadaptée

L’abus de nourritures légères, comme les viandes blanches, le yaourt, le thé, les légumes, les bouillons, entraînera des problèmes de rLung.

Au contraire, une alimentation trop grasse et l’abus d’alcool provoqueront un déséquilibre de mKhris-pa.

Si l’on abuse de nourritures brutes, telles que viande et poisson crus, salade, jus de fruits ou de légumes, lait cru, on souffrira alors de problèmes relatifs à Bad-kan.

  1. Un comportement inadéquat

Un excès de méditation ou de jeûne, un manque de sommeil, des repas pris aux mauvais moments, un excès de sexe, de stress, un surcontrôle des fonctions intestinales ou urinaires, provoquent l’apparition de problèmes rLung.

mKhris-pa sera trop sollicité si l’on force physiquement sur l’organisme (par exemple en ayant un métier physique ou lorsqu’on fait trop de sport) ou en soumettant l’organisme à des chocs brutaux, comme une chute, ou lors d’un accident.

À l’inverse, Bad-kan est favorisé par l’absence d’exercice physique, ou en s’exposant à un environnement froid et humide.

Être acteur de sa santé

Le médecin tibétain indique la voie à suivre, mais c’est au patient de faire le plus gros du travail en corrigeant les déséquilibres.

Pour cela, il devra se pencher en premier lieu sur son mode de vie et son alimentation.

Cette approche nous parle forcément, nous qui prônons une médecine holistique dans laquelle le patient a un vrai rôle à jouer.

La médecine tibétaine accorde une grande place à nos états émotifs négatifs comme le désir ou l’attachement (énergie rLung), la colère (énergie mKhris-pa) ou la confusion mentale et l’ignorance (énergie Bad-kan).

Le travail sur le mental est très important pour permettre au corps de retrouver l’harmonie.

Une mauvaise relation avec la nature et les esprits qui l’habitent est également une source de préoccupation pour retrouver la santé.

La diététique est à la base de tout traitement

Cela ne concerne pas seulement ce que l’on mange mais aussi notre rapport à la nourriture.

Il est par exemple conseillé de laisser au corps le temps de se réveiller avant le petit déjeuner en pratiquant un peu de yoga ou de marche.

Le grignotage est banni et il est recommandé de manger raisonnablement, le mieux étant de quitter la table avec une légère sensation de faim.

On préférera les boissons chaudes ou tièdes, surtout en vieillissant.

Les aliments crus et les boissons froides sont au contraire à éviter.

Le médecin conseillera toujours des aliments adaptés à la constitution et à la problématique de chacun.

Ses conseils porteront aussi sur le sommeil, sur le fait de pratiquer une détox quotidienne (exercices de respiration, en allant à la selle tous les jours, en favorisant la sudation, en ayant une activité physique modérée mais régulière).

Des exercices de méditation afin de relâcher le corps et l’esprit peuvent également faire partie du travail à faire.

Une pharmacopée impressionnante !

Dans la besace d’un soigneur tibétain, vous pourriez trouver plus de trois mille ingrédients sous forme de poudres, décoctions, sirops, baumes, alcools ou cendres !

Pour confectionner tous ces remèdes, il puise aussi bien dans le monde végétal que minéral ou animal.

Ils ne sont pas destinés à être donnés en première intention, ce qui diffère des usages de notre médecine allopathique qui mise tout ou presque sur la médication.

Ils sont proposés lorsque l’alimentation ou les changements d’habitudes ne donnent pas de résultats satisfaisants.

Il y a dans la préparation des remèdes de la médecine tibétaine une part symbolique et spirituelle très importante.

Les fameuses « pilules précieuses », réservées aux cas les plus graves, sont élaborées avec des pierres telles que le rubis ou le saphir, ou encore avec des métaux précieux comme l’or et l’argent selon des formules alchimiques.

Bien souvent, rituels et mantras viennent donner au remède toute sa dimension.

N’allez pas croire pour autant que la science se détourne de cette pharmacopée impressionnante, en apparence bien éloignée de la nôtre.

De nombreuses études ont démontré l’efficacité de la médecine tibétaine pour lutter contre l’arthrite[3], la diabète[4], les maladies pulmonaires[5], etc.

À ce jour, les chercheurs ont isolé et identifié 92 composés issus de la médecine traditionnelle tibétaine ayant un large éventail d’effets pharmacologiques, notamment des propriétés anti-inflammatoires, antitumorales, antibactériennes, antivirales, antioxydantes et hépatoprotectrices[6].

Cette manne fait l’objet de recherches actives pour l’élaboration de nouveaux médicaments.

Si la médecine tibétaine a éveillé votre curiosité et si vous souhaitez vous procurer des remèdes élaborés à partir de cette science ancestrale, je vous conseille le laboratoire Padma qui est la référence en la matière[7].

Et vous, connaissiez-vous la puissance de la médecine tibétaine ?

Merci de me le dire en commentaires.

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 vote
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
B.GOF.
B.GOF.
28 jours il y a

très intéressant,mais difficile de consulter un médecin d’une telle médecine en France

Brigitte
Brigitte
28 jours il y a

La médecine tibétaine m’a guérie d’une hépatite chronique développée après une vaccination contre … l’hépatite !

Maflor
Maflor
27 jours il y a

Un très vif merci pour cette excellente présentation des différentes dimensions de cette médecine tibétaine qui exprime si bien l’art médical.

Suivez-nous sur Facebook

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close