Ne renoncez pas trop vite à l’ivermectine ! - Nouvelle Page Santé

Ne renoncez pas trop vite à l’ivermectine !

Chers amis,

Vous avez sûrement entendu parler de l’ivermectine, un antiparasitaire utilisé comme traitement de la Covid-19.

Or, depuis quelques jours, je lis un peu partout que l’ivermectine serait une chimère, un faux espoir de plus dans l’avalanche anxiogène des vaccins pas toujours efficaces et des variants tenaces.

J’aurais pu m’arrêter à cette affirmation, mais vous me connaissez, j’ai préféré vérifier.

Et j’ai bien fait !

Un espoir trop vite balayé

Lorsque l’on cherche à avoir le cœur net sur l’ivermectine, voici ce que l’on trouve dans les médias de masse :

« Des études observationnelles non concluantes »

20 minutes du 19 décembre 2020

« ivermectine : Fake-news sur les réseaux sociaux »

allodocteurs.fr

« L’ivermectine est présenté par certains comme le nouveau remède miracle. Malheureusement, à ce jour son efficacité n’a jamais été démontrée en traitement contre le coronavirus sur l’humain. »

LCI.fr

Pour étayer ces propos, on nous martèle que les études menées sur l’ivermectine n’ont pas été validées par un protocole scientifique strict et qu’elles n’ont pas été menées sur l’humain.

Et si vous tentez de mettre en doute ces allégations, on vous taxera de complotiste, à coup sûr…

Or, le problème, c’est que ces coupures de presse ne rapportent qu’une partie de la réalité.

Succès d’éprouvette ou piste de traitement ?

L’ivermectine est un antiparasitaire, qui traite des affections comme la gale.

Il est commercialisé depuis plus de trente ans. Il ne coûte pas cher. Et certains assurent qu’il est efficace non seulement pour prévenir le coronavirus, mais aussi pour le guérir.

Quels sont les faits ?

Une étude in vitro (sur des cellules en éprouvette) donne des résultats spectaculaires1 : les cellules infectées par le coronavirus ayant reçu une seule dose d’ivermectine voient leur charge en ARN viral réduite de 5 000 fois en 48 heures !

Au lieu de s’enthousiasmer de tels résultats, d’y voir un espoir, les voix de la science et de la politique s’empressent de rétorquer :

  • qu’il est fréquent que les observations in vitro ne se reproduisent pas chez l’humain ;
  • que la concentration d’ivermectine en question est supérieure à la dose orale recommandée chez l’Homme (dixit la Société française de pharmacologie et de thérapeutique).

Cela pourrait s’entendre, en effet…

Sauf que, contrairement à ce qui est affirmé par voie de presse, d’autres études ont été menées.

Chez l’Homme, celle-là et celles-ci sont concluantes.

Pourquoi sont-elles occultées ?

100 % d’efficacité préventive ?

En Argentine, près de 1 200 soignants au contact de malades Covid-19 ont été suivis pendant 10 semaines dans 4 centres médicaux2.

788 d’entre eux ont reçu de l’ivermectine en prévention, tandis que 407 n’ont bénéficié d’aucun traitement.

Au terme des 10 semaines, 237 sujets sur les 407 que compte le groupe sans ivermectine furent infectés, et 0 sur 788 dans le groupe traité préventivement à l’ivermectine !

Certes, ce n’est pas une étude scientifique à proprement parler, plutôt un essai expérimental de terrain, mais reconnaissez que l’observation est intéressante.

L’ivermectine réduit bel et bien les symptômes… et la mortalité !

En réalité, contrairement à ce que veulent bien dire les coupures de presse, des études scientifiques in vivo (donc sur l’Homme) ont été menées.

Par exemple, la désormais célèbre revue scientifique The Lancet a publié en janvier 2021 une étude3 qui conclut que l’ivermectine traite certains symptômes de la Covid-19, hors cas de pathologies associées (diabète, obésité, etc.).

Les chercheurs ont observé chez les patients Covid traités à l’ivermectine une réduction marquée des symptômes (perte du goût et de l’odorat, toux) ainsi qu’une diminution de la charge virale.

Deux autres études4 affirment que :

« L’ajout d’ivermectine aux soins standards est très efficace pour le traitement des patients COVID-19 avec une réduction significative de la mortalité par rapport à l’hydroxychloroquine et le traitement standard. L’utilisation précoce de l’ivermectine est très utile pour contrôler les infections à COVID 19 et modère la tempête de cytokines. »

Je ne cite ici que ces 3 études mais il en existe… une soixantaine !

Vous pouvez les consulter ici : https://www.thecompleteguidetohealth.com/ivermectinresearch.html.

De même, le laboratoire français MedinCell travaille depuis plus d’un an sur des essais cliniques afin d’évaluer un traitement à base d’ivermectine à longue durée d’action.

Plusieurs formulations injectables sont testées in vivo, c’est-à-dire sur l’Homme, depuis plusieurs mois.

L’objectif ? Elaborer un traitement préventif à la Covid-19 et demander une autorisation de mise sur le marché courant 2021.

Si l’ivermectine était absolument inutile contre la Covid pourquoi y consacrer autant d’argent et de temps ?

Tous les espoirs sont-ils permis en 2021 ?

Le 25 janvier 2021, une requête a été déposée devant le Conseil d’État pour une recommandation temporaire d’utilisation de l’ivermectine comme traitement contre la Covid-19.

Cette demande reprend en réalité une demande similaire, faite au mois de novembre 2020, et qui était restée en suspens.

Seule l’Agence nationale de sécurité du médicament peut délivrer une telle recommandation.

On se souvient qu’elle s’était montrée bien plus réactive lorsqu’il s’agissait des vaccins.

De là à y voir de la mauvaise volonté, voire une accointance avec certains laboratoires pharmaceutiques très soucieux de conserver le monopole sur le « marché du coronavirus », il n’y a qu’un pas, que je vous laisse le choix de franchir, ou non !

À l’heure où j’écris ces lignes je ne sais pas si la requête déposée au conseil d’État a connu un sort favorable.

Par les temps qui courent, il est difficile d’accéder à des informations fiables et complètes. (Si vous avez des informations, n’hésitez pas à me les communiquer en commentaire).

Et les emballements médiatiques, tout comme les lynchages, sont légion.

Alors prenons le temps de réfléchir, de nous informer, et pourquoi pas, de trouver nos propres sources d’optimisme !

Portez-vous bien.

Laurent des Éditions Nouvelle Page

3.9 9 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
20 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Valérie Colin-Simard
Valérie Colin-Simard
7 mois il y a

merci pour votre article tres documenté. Savez -vous que s’il existait un seul médicament capable de soigner le COVID, le vaccin, selon les lois européennes serait interdit. Il est autorisé à être fabriqué en urgence et en sautant des étapes de sécurité qu’à la condition qu’il n’existe AUCUN médicament capable de soigner. Voilà pourquoi ils assassinent l’hydrochloroquine, l’ivermectine et tous les protocoles de soin.

Alain
Alain
3 mois il y a

Je prends 2×0,6 mg d’ivermectine depuis 1 an et demi. J’ai volontairement troué mon masque (fente de 2cm de large) afin de pouvoir respirer librement. Je suis en contact avec des tas de gens tous les jours, et je n’ai pas attrapé le covid. L’ivermectine est plus efficace que le vaccin (que j’ai refusé)

Gunset Jean
Gunset Jean
7 mois il y a
EVELINE ALBAUT
EVELINE ALBAUT
7 mois il y a
fiorella
fiorella
7 mois il y a

interessant, mais comment s’en procurer?

Odile
Odile
7 mois il y a

Et les informations des collectifs essayant de dédramatiser tous les discours officiels.
https://reinfocovid.fr
Aujourd’hui on n’y accède pas : https://stopcovid19.today/ est-ce que le site a été bloqué ?
Le collectif de la coordination santé libre.
….

ghobrini ahmed
ghobrini ahmed
7 mois il y a

avec mon expérience, les ciprofloxacines( fluoroquinolones) , traitement de dix jours,aboutissent à de meilleurs résultats.

CICHASZEK Brigitte
CICHASZEK Brigitte
7 mois il y a

https://www.francesoir.fr/societe-sante/la-riposte-de-la-medecine-de-ville

la vidéo donne des infos très utiles réunies par un collectif de 30 000 médecins
OUI il existe des traitements efficaces en phase précoce et ce depuis le début.
A partager sans modération, même avec son médecin traitant

Amira de Maistre
7 mois il y a

Bonjour , Merci pour votre article, qui mérite d’attirer l’attention et de faire le nécessaire pour activer les soins car les vaccins sont loins d’être la réponse.
Une information , peut-être pouvait vous essayer de contacter Bruce Toussaint sur BFMTV il est toujours prêt à mettre les pieds dans le plat en direct en plus. Je crois que cela en vaut la peine d’essayer. Il faut tout essayer car pour le vaccin nombreuses sont les questions sans réponses.

Québec
Québec
7 mois il y a

« Percée majeure » | Une vaste étude montre l’efficacité de la colchicine pour traiter la COVID-19 | La Presse

Même histoire au Québec. La colchicine ne sera pas cautionnée par L’INESS.
La colchicine n’aura pas la bénédiction de Québec | La Presse

Par contre des installations en vue de fabriquer le vaccin Novavax sont en voie d’être approuvées à Montréal. Accointance vous dites?

Pretet
Pretet
7 mois il y a

Bonjour. J’ai demandé auprès du médecin un traitement à l’ivermectine. Il me l’a refusé ss prétexte que ça ne servait à rien. Pourquoi ne sensibilisez vous pas les médecins directement?

Makzume Gabrielle
Makzume Gabrielle
7 mois il y a
fernandez
fernandez
7 mois il y a

Maman, 89 ans, a été traitée par l’ivermectine en septembre 2020 cpntre la gale ainsi que d’autres résidents dans la maison de retraite; elle a eu le covid en novembre testée positive et sans symptomes!!!! 2 décès du covid dans cette maison de retraite!!!

Marceline reine lolita
Marceline reine lolita
7 mois il y a

Il faut remettre sur table l’étude de l’ivermectine dans le but d’adopter un traitement préventif pour l’ensemble des humaines contre le coronavirus exactement il faut soit par l’administration des pilulles ou par voie injectable (injections) à dose journalier ou hebdomadaire selon l’ampleur ou les besoins corporels exactement un suivi découlant de la méthode ou du traitement préventif qui dit préventif dit avant que la maladie soit déclarée en fait imposer au individu un traitement préventif à base d’ivermectine qui est la matiére active du médicament à cela il faudra associer à l’ivermectine la concentration active de la propriété active dû… Lire la suite »

Didier Kane
Didier Kane
7 mois il y a

Conférence sur le sujet à l’IHU https://www.youtube.com/watch?v=bUGRrc9mQ8M
Merci pour vos lettres d’informations

Robert Moreau
Robert Moreau
7 mois il y a

Cette molécule étant déjà connue n’engrangerait donc pas de gros bénéfices au cartel des labos de Big-Pharma, tout comme le médicamnt de Madagascar à base de plantes – non brevetables – ne leur rapporte rien mais rapporte bien la santé au peuple au vu du faible taux de létalité dans ce pays ! Les vaccins rapporteront sans doute des dizaines de milliards. On craint que l’Ivermectine va subir le même sort que l’Hydroxychloroquine…

Hannibal
Hannibal
7 mois il y a
Simondi
Simondi
7 mois il y a

COVID : LE TRAITEMENT EFFICACE ET UNIVERSEL EXISTE = amélioration très rapide des troubles, en 48 heures, en phase précoce, résultats cliniques très rapides, disparition des symptômes, du virus, des formes graves, et des décès. => donc, plus (aucun) besoin de vaccins, ni de surveillance totalitaire, ni d’enfermements arbitraires…  Plus rien ne justifie désormais les restrictions des libertés publiques. https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/12/10/le-traitement-du-covi-19-existe-2-ivermectine-efficace-a-100/ A noter : Une association de patients a demandé à la justice d’obliger le Ministère (ne pouvant le faire elle-même) à saisir l’ANSM pour une demande de RTU, j’y ai apporté mon obole. Requête, et jugement. La juge semblait très favorable… Lire la suite »

Claude
Claude
7 mois il y a

Aller sur le site de l’AIMSIB (aimsib.org): tout sut l’ivermectine, la vaccination,…

Véronique HAM
Véronique HAM
1 mois il y a

Bonjour,
Sur quel site sûr peut-on se procurer de l’ivermectine ?
Merci

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close