Médecine générale : faut-il passer à une consultation à 50 euros ? - Nouvelle Page Santé

Médecine générale : faut-il passer à une consultation à 50 euros ?

Ici le Dr Demonceaux

Nous y sommes : les médecins libéraux font grève.

Après deux épisodes silencieux pendant lesquels ils ont manifesté en portant des brassards et en affichant leurs revendications dans les salles d’attente, voilà qu’ils ferment leurs cabinets médicaux.

Débordés de travail, usés par une administration tentaculaire, dévalorisés dans leur pratique, beaucoup d’entre eux sont même prêts à rendre leur blouse.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Voici quelques éléments de réponse et des idées de sortie de crise.

De la déception chez les médecins

Pour la plupart des médecins, ce métier est une vocation. Pourtant, la réalité du terrain les fait rapidement déchanter.

Alors que leurs longues études les préparent à prendre en charge des maladies qui nécessitent une grande expertise (comme le diabète, l’hypertension, les suites d’infarctus ou les cancers), leur pratique quotidienne est beaucoup plus terne. Elle se résume souvent à des certificats à la chaîne, de l’aiguillage de malades et de la « bobologie » en série.

Côté médecin comme côté patient, on a le sentiment que la qualité des consultations se dégrade faute de temps, avec pour conséquence une détérioration à grande vitesse de notre système de santé.

Les médecins généralistes garantissent l’équilibre de tout le système de santé

Notre système de santé repose en grande partie sur ces troupes en première ligne que sont les médecins généralistes. Mais de nombreux patients, ne trouvant pas de médecins traitants, se tournent directement vers les urgences, contribuant un peu plus à leur encombrement.

En plus de cela, la suppression des lits hospitaliers fait que les malades sont renvoyés chez eux alors qu’ils devraient rester hospitalisés. Ces malades, les médecins généralistes pourraient tout à fait les prendre en charge, ils en ont la compétence. Le problème est qu’ils manquent de temps. Dans ma pratique, j’ai pu prendre en charge des patients sous oxygène, nécessitant des soins postopératoires non vitaux ou en soins de support cancérologiques. Aujourd’hui, la saturation des cabinets médicaux rend ce service de santé de plus en plus difficile.

Beaucoup de médecins décident alors de changer de registre. Ils abandonnent la médecine de famille pour se tourner vers des disciplines plus attrayantes comme la médecine esthétique ou la nutrithérapie. Ces pratiques, plus intéressantes et/ou plus rémunératrices attirent de plus en plus de ces professionnels de santé. Cela représente d’autant moins de praticiens en médecine générale.

Plus de temps pour l’humain

La vocation du médecin généraliste n’est pas seulement la science ou la haute technicité, intellectuellement jouissives, c’est surtout l’humain. Passionné par cet autre, inconnu, il a pris l’option de le soigner pour l’aider à préserver ou retrouver une bonne santé.

Durant ses longues et difficiles études, il aurait dû allier une connaissance toujours plus vaste du corps humain et de ses fonctions, de ses symptômes de maladie, et l’apprentissage de la difficile relation à l’autre. Mais l’hypertrophie de l’un, entretenue par des enseignants qui désirent faire de chaque étudiant un spécialiste de sa matière, a négligé l’autre comme j’ai pu le constater avec mes nombreux stagiaires en fin d’études. Ils étaient en effet très étonnés du temps passé à l’écoute de souffrances tant physiques qu’émotionnelles. Les médecins ont pour nombre d’entre eux, toujours cette passion de l’humain mais de moins en moins de temps à y consacrer. Les patients ne s’y retrouvent pas, ne trouvant pas l’interlocuteur qu’ils aimeraient avoir pour parler d’eux.

Trop de pressions

De nombreuses études sur l’épuisement des médecins généralistes le montrent, ils sont soumis à des pressions parfois insupportables :

Pressions des patients toujours plus exigeants, peut-être parce que l’on n’a pas toujours le temps de les écouter. D’ailleurs, la relation malade-médecin entre comme deuxième critère d’épuisement cité par les médecins eux-mêmes. Un comble lorsque l’on sait leur passion pour ce métier.

Pression des laboratoires pharmaceutiques qui vantent à longueur de revues médicales et de visite au cabinet la suprématie de leurs molécules.

Pression aussi de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) qui manie la carotte et le bâton. Carotte sous forme de rémunération aux bons élèves qui prescrivent les « bons » médicaments. Bâton si vous avez une patientèle vieillissante ou socialement défavorisée qui peut parfois faire déraper un peu les prescriptions. Dans le cadre de l’île de la Réunion, la caisse d’assurance maladie a demandé aux médecins de passer la consultation à 10 minutes pour pallier le manque de professionnels de santé. Pour rappel, en France, la moyenne de durée de consultation est de 16 minutes et une récente étude montrait qu’après 3 minutes, le médecin n’écoute plus son patient pour se concentrer sur sa pratique médicale.

Le médecin de famille est devenu un aiguilleur de malades

Je vous le disais, le médecin généraliste est formé pour prendre en charge toutes les pathologies médicales. Cela ne suppose pas qu’il sait tout, mais il en connaît suffisamment pour gérer les pathologies aiguës et chroniques. Le problème, c’est que par manque de temps, il se trouve dans l’obligation de déléguer à ses pairs spécialistes qui ne le considèrent pas toujours comme un égal. Si certains examens médicaux ou gestes spécialisés réclament sans contexte l’intervention d’un spécialiste, la prise en charge des maladies chroniques reste de la compétence du médecin généraliste. Il a pour cela besoin de temps. En ce sens, la demande de rémunération des actes médicaux complexes à 50€ me semble parfaitement justifiée.

De la « bobologie » à la chaîne

Pourquoi faire autant d’études difficiles pour ne soigner que des rhumes ? Le médecin devrait avoir à soigner essentiellement des problématiques qui lui incombent : des pathologies chroniques et celles qui sont aiguës et graves nécessitant un diagnostic médical élaboré.

L’épuisement total des troupes est proche et beaucoup quittent le navire, aggravant davantage la situation. Les décideurs médicaux sont trop fiers pour ne rien vouloir lâcher. Il suffit de voir combien il a été difficile de déléguer aux pharmaciens les vaccinations. Il a fallu le covid19 pour accélérer le système. La consultation de premier recours en pharmacie fait long feu.

Il n’y a plus de temps à perdre !

Le bateau coule. Aujourd’hui, seuls 10 % des médecins formés acceptent de s’installer en libéral tant les conditions de travail se sont dégradées.

Le temps manque pour réaliser des consultations de qualité. La nouvelle mode, dictée par un prix de consultation ridicule, propose le fonctionnement suivant « un problème, une consultation ». La prise en charge globale du patient, somatique, psychique et environnementale est condamnée.

Nous pouvons faire le constat que la qualité de prise en charge du patient en France, longtemps vantée, est en train de se dégrader très rapidement. D’ailleurs la sur-prescription des médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, psychotropes) remonte en flèche et les examens complémentaires biologiques et radiologiques sont au plus haut.

La longueur de la consultation ne fait certes pas tout. La capacité d’écoute et d’empathie est un des principaux points pour renouer le dialogue entre patient et médecin. Cela nécessite du temps.

Quelques propositions à défaut de solutions

Face à l’accumulation des contraintes administratives, le médecin de famille devrait avoir les moyens d’embaucher des collaborateurs.trices pour l’aider dans ces tâches toujours plus tentaculaires et chronophages. Là encore, le passage à une consultation à 50€ est justifié.

Face à l’excès de « bobologie », pourquoi ne rien vouloir lâcher aux professionnels de santé non-médecins : pharmaciens, kinésithérapeutes, infirmières ou puéricultrices ? Ils pourraient prendre en charge une multitude de problématiques courantes et ainsi soulager le corps médical.

Il faudrait pour cela, que les patients acceptent…

Un kinésithérapeute formé pourrait par exemple prendre en charge une lombalgie aiguë y compris dans la prescription d’examens complémentaires, et une infirmière puéricultrice les pathologies bénignes de l’enfant.

Sur le plan de la gestion des émotions des patients, là encore, il faut des changements. Le temps consacré durant les études médicales à la connaissance de la psychologie est aujourd’hui très insuffisant. Ce manque met souvent en difficulté les médecins dans la prise en charge des problèmes émotionnels. Il est indispensable que ces connaissances soient renforcées et que les psychologues prennent une place plus importante dans le système de soin.

Sauvons la médecine générale !

Ce métier de médecin de famille, que j’ai pratiqué pendant près de 40 ans, peut disparaître si rien n’est fait pour le revaloriser et le réorganiser.

Malheureusement, le débat aujourd’hui se concentre beaucoup trop sur la question de coût de la santé au détriment de la qualité des soins. Des techniciens ministériels ont cru bon rationner le nombre de médecins en instaurant un « numerus clausus » au plus bas, partant du principe que moins de médecins coûterait moins cher à la société. Ils ont simplement oublié que la population vieillit, y compris chez les médecins dont nombre partent en retraite…

Le choix que j’avais fait d’être en secteur d’honoraires libres, tout en respectant les possibilités financières de chacun, m’a permis de pratiquer une médecine où la prise en charge médicale pouvait s’allier à l’écoute du patient. Je suis certain que mes jeunes confrères rêvent de cette médecine. Le coût augmenté de la consultation sera largement compensé par une meilleure prise en charge de la population.

Les médecins généralistes ne demandent qu’à obtenir les moyens de pratiquer leur art, aidons-les en ce sens.

Prenez bien soin de vous,

Antoine Demonceaux

3.6 5 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

78 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Odile Beuchard
4 mois il y a

Vous avez très bien résumé le malaise des médecins généralistes! J’espère qu’il y aura de l’amélioration. En proposant une consultation plus chère le médecin généraliste doit prendre plus de temps pour mieux s’occuper et plus écouter son patient. A suivre…Merci

Pascalou
Pascalou
4 mois il y a

Je suis d’accord avec la nécessité d’augmenter le tarif d’une consultation mais demander d’en doubler le coût actuel me parait trop élevé surtout lorsque le RV pris par le patient ne concerne que le renouvellement d’une prescription que ledit patient est obligé d’obtenir (ex : traitement permanent ne devant pas être interrompu). En effet, je suis dans ce cas et le délai entre l’entrée dans le cabinet de mon généraliste et ma sortie avec l’ordonnance de renouvellement ne prend pas plus de 5 mn ! (10maxi en cas, très rare, de bug de lecture de ma carte vitale …) pour… Lire la suite »

Pascalou
Pascalou
4 mois il y a

Je suis d’accord avec la nécessité d’augmenter le tarif d’une consultation mais demander d’en doubler le coût actuel me parait trop élevé surtout lorsque le RV pris par le patient ne concerne que le renouvellement d’une prescription que ledit patient est obligé d’obtenir (ex : traitement permanent ne devant pas être interrompu). En effet, je suis dans ce cas et le délai entre l’entrée dans le cabinet de mon généraliste et ma sortie avec l’ordonnance de renouvellement ne prend pas plus de 5 mn ! (10maxi en cas, très rare, de bug de lecture de ma carte vitale …) pour… Lire la suite »

jacques bonte
jacques bonte
4 mois il y a

Très beau, très bien!!!tout à fait d’accord…tous ces médecins ont vaillament injecté la population avec des produits en phase 3 de développement, en ignorant le principe de précaution, en mentant à leur patientèle sur l’innocuité de l’injection Covid qui n’a rien à voir avec une véritable vaccination.Ils ont oublié totalement leur serment,ils ont cédé à la peur et au diktat de l’etat français et se sont depuis longtemps laissé influencer par l’industrie pharmaceutique.Ils se sont eux-mêmes mis dans la position de non-décideur du soin,ils se sont réduits à la profession de technicien de santé qui suivent bêtement des process dictés… Lire la suite »

Jode
Jode
4 mois il y a
Répondre à  jacques bonte

Très bien dit, 25€ pour prescrire du doliprane c’est bien suffisant, maintenant 50€ ça en dissuaderait peut-être certains de payer cette somme pour aller en chercher!
Quand tous ces moutons qui ont accepté ce vaccin, sauront-ils soigner un rhume eux-mêmes? Pauvres assistés pour tout!

Cottard
4 mois il y a
Répondre à  jacques bonte

Tout à fait d’accord avec vous. Ils ne sont plus des médecins.

hanquiez
hanquiez
4 mois il y a

oui il faut augmenter les medecins

MIGUEL
MIGUEL
4 mois il y a

non pas favorable à l’augmentation à 50 euros la consultation mais TRES favorable à la réduction de la paperasserie !

BODIN CHARLES
4 mois il y a

Oeuvrez donc pour proposer votre méthode de travail au ministre de la santé et -en même temps-proposez et demandez que les honoraires soient revalorisés de façon respectueuse du travail fourni par un généraliste.
par ailleurs qu’il n’y ait que 10% des jeunes médecins qui s’installent en libéral est désolant.
je connais un jeune médecin qui, après 5 ans de médecine libérale a mis fin à ses fonctions, il est aujourd’hui, médecin du travail :… si l’on peut dire !

GALIANA NICKY
4 mois il y a

Je pense que les médecins ne consacrent pas assez de temps à leurs patients (10 mn) en moyenne et 5 mn de plus pour taper l’ordonnance sur l’ordinateur. Il faudrait initier des tarifs divers en fonction du travail fourni par le médecin. Exemple : renouvellement ordonnance 20 euros. Rédaction ordonnance pour examens (25 euros). Par contre durée d’examens en cabinet lors d’une consultation de recherche de problèmes d’au moins 20 mn (35 euros). Je ne vois pas pourquoi un renouvellement d’ordonnance tous les 3 mois, sans examens prescrits me couterait 50 euros à chaque rendez vous !!!

Boin
Boin
4 mois il y a

Entièrement d’accord, bravo pour votre revue

arnold
arnold
4 mois il y a

je partage cette vision, etant moi meme médecin generaliste en retraite depuis un an mais ayant ete sollicitée pour venir epauler mes confreres hospitaliers à l’hopital public de proximite. De plus quand une societe est en perte de valeurs et soumise à un stress important et une desesperance , ça ne fait qu’aggraver son etat de sante tant physique que psychique . Face à tout cela , l’ecoute est fondamentale et une reorientation societale moins basee sur le consumerisme et la croissance avec des valeurs federatrices que tout le monde connait enracinées dans notre culture depuis les grecs reconcilierait monde… Lire la suite »

Chauby simone
Chauby simone
4 mois il y a

Entièrement d’accord avec vous.

Susan
Susan
4 mois il y a

Est-ce que le fait d’être payé 50 euros leur donnera plus de temps pour chaque personne alors qu’on manque de médecins ?
Personnellement je me suis soigné par homéopathie depuis 45 ans et les homéopathes prenaient du temps et prennent toujours le temps qu’il faut.. Mais maintenant ils sont mal traités et disparaissent peu à peu
C’est désolant je fais 140kms pour en voir un… Parce que je peux encore le faire…

Maurin Mireille
4 mois il y a

Bonjour Docteur Demonceaux, Votre lettre est un exposé réaliste de la situation et ça ne va pas s’arranger ! Ayant exercé le métier d’Infirmière libérale jusqu’à récemment, j’ai pu constater petit à petit , les défaillances de plus en plus importantes de notre système de santé . Et la surconsommation par les patients du médecin et des médicaments . Ainsi que les travers du système, comme les primes aux médecins qui suivent bien les consignes de la sécu ou de l’ARS . Les Infirmières ont vu également leur travail augmenter considérablement depuis quelques années . C’est tout un système qui… Lire la suite »

PATRICK SIMONI
PATRICK SIMONI
4 mois il y a

bravo mr et je suis pour la consultation a 50 euros car mon medecin le merite

Figueras
4 mois il y a

Bonjour je viens de vous lire votre blablabla à l heures actuelle vous ne pouvez pas nous soigner par manque de temps, mais avec 50e vous le pouvez ou est le hic, sommes nous des imbéciles moi je dit non j’irai au urgences qui est gratuit et compétents c’est qui est le ça chez certains d entre vous cordialement.

REMY
REMY
4 mois il y a

Bonjour alors c’est bien beau de vouloir une visite a 50€ pour ce payer une secrétaire médicale qui coute charges comprises 2700€ divisé par 20 jours ouvrables cela fait 135€ par jour Vous faites combien de visites par jour ? allez 3 l’heure multiplié par 8H =24 patients par 25€ supplémentaires demandés +600€ jour X20+12000€soit pour vous 9300€de plus X12 mois 111600€ sans oublier les 10€ que vous percevez de la CPAM a chaque visite 52800€par an sans parler des consultations COVID a53€ alors même si l’état vous en prends 50% en impôts je pense que vous margez a 10000€… Lire la suite »

catherine Doucende
4 mois il y a

Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il faut être informaticien chevronné en plu s de médecin pour exercer aujourd’hui. 16 mn / consultation ??? J’ai un très bon médecin généraliste qui a remplacé mon médecin parti en retraite, c’est un ancien, il vient encore à domicile mais c’est une denrée rare et c’est aussi à souligner. Par contre, la consultation se résume a enregistré la carte vitale, un compte rendu d’examen ou autre , une prescription. une auscultation même minimum n’est plus à l’ordre du jour, point de prise de tension ou d’écoute des poumons sauf si vous… Lire la suite »

TERLIER Hervé
4 mois il y a

Bonjour. J’ai trouvé cet article rédigé par un docteur absolument remarquable et je l’ai envoyé à plusieurs amis. Une remarque cependant: demander un doublement de rémunération est totalement irréaliste et même choquant. Proposer une augmentation de rémunération de 25 % soit 5 à 8 euro serait normale et ne choquerai pas les « clients ».

RUBIN
4 mois il y a

L’article est réaliste, toutefois, en tant que patient ayant aussi suivi de longues études (techniques), je me pose la question des remboursements de mutuelles sur une consultation à 50 Euros. Celles-ci augmenteront obligatoirement et comme toujours de manière démesurée, leur cotisation. Qu’en est-il des retraités ? Je crois que nous vivons dans un monde ou chacun voit son petit problème, sans se soucier des autres. Effectivement les anciens médecins avaient un esprit plus ouvert et au lieu de parler tout de suite de gros sous, commencaient à s’organiser ensembles sur l’exercice de leur métier qu’ils avaient choisis.
Très respectueusement

Dillar Edith
Dillar Edith
4 mois il y a

Totalement de votre avis !!!!!! Par chance je suis restée en très bonne santé ( 73 ans ) et à ce jour pas un os cassé pas une opération ! Cela m’a permis de travailler de l’âge de 14 ans à 64 ans avec bonheur !
Durant tout ce temps j’étais suivie par un medecin homéopathe qui pratiquait un dépassement d’honoraire mais qui prenait le temps d’écouter et
d’ausculter son patient !
Aujourd’hui il a 70 ans et je redoute le moment où il cessera son activité ! Merci à lui .

Girouard
4 mois il y a

Monsieur Demonceaux C’est vrai, le système de santé va mal, pour les médecins, mais aussi pour les paramédicaux…. En déléguant aux kinésithérapeutes, infirmières vous augmenter leur charge de travail sans augmenter leur salaire, je ne parle pas de prime supplémentaire, mais de salaire ! Comme vous le savez la profession d’infirmièr (e) est en difficulté… à l’hôpital, les jeunes infirmières ont conscience qu’elles n’y resteront pas longtemps et changeront de profession ou elles préfèrent faire de l’intérim… c’est plus rémunérateur et leur permet de gérer leur temps de travail et personnel. Ce n’est pas en déléguant plus encore aux paramédicaux… Lire la suite »

louineau
louineau
4 mois il y a

Bonjour, J’aimerais être aussi confiante que vous sur le fait que l’augmentation de la consultation permettrait de meilleurs soins; ce serait vraiment bien. Hélas, je trouve que le médecin est devenu essentiellement prescripteur de molécules et est par ex. incapable de dire 2 mots d’alimentation à un pré diabétique ou d’évoquer l’infusion du soir qui apporte de la détente avant d’aller dormir. La prescription semble si facile et si rapide! Beaucoup à faire dans la formation pour remettre le patient au centre de ses difficultés et de parvenir à l’aider à s’orienter lui-même dans ses soins. En tant que patiente… Lire la suite »

Camarassa
Camarassa
4 mois il y a

Le système de prise en charge des malades s’est beaucoup dégradé et effectivement ce sont nous les contribuables malades qui en subit sont les conséquences. Je comprends tous ces médecins qui sont débordés et ne travaillent pas dans les meilleures conditions. Ce qui en découlent, c’est la mauvaise prise en charge des malades. Les médecins urgentistes passe à côté de diagnostics graves. c’est inadmissible. Je comprends tout à fait leur désarroi.
Et je je soutiens leurs actions à 100 %. Bon courage à eux.

Isabelle
Isabelle
4 mois il y a

Bonjour Monsieur Je cautionne pleinement votre réflexion . Cependant le manque de confiance envers la médecine généraliste a vraiment augmenté lors de l’épisode Covid car les patients qui nécessitaient ou demandaient des soins ne les ont pas reçu. Certains en sont morts. Coupables non responsables car obéissant aux consignes au détriment de leurs malades… Personnellement j’avais déjà pris mes distances avec la médecine lors d’une crise d’arthrose pour laquelle les soins proposés ne me convenaient pas et je me suis alors tournée vers les médecines douces qui m’ont évité la prothèse prescrite par le spécialiste. La reconnaissance de la phytothérapie… Lire la suite »

Judith Jensen Morris
4 mois il y a

Je viens de lire votre lettre avec comprehension et tristesse. Je suis d’une famille danoise/anglaise dont la moitie des hommes etaient medecins generalistes. Je n’ai vecu que des medecins generalistes qui exercent leur metier d’une facon exemplaire- homeopathie, psychologiie – pregnant toujours le temps d’ecouter. Malheuresusement j’ai du quitter la ,France pour des raisons familiales il y a six ans. Je reve de retrouver les soins dont j’ai profite a l’epoque. Pendant les six ans j’ai eu une consultation avec mon medecin traitant, et mon mari, qui a subi une attaque en bas de la colonne vertebrale, tres bien suivi… Lire la suite »

ERIC DUGENIE
ERIC DUGENIE
4 mois il y a

Bonjour, vous avez parfaitement raison dans l’ensemble, mais je trouve qu’en plus de vos revendications légitimes il faut inciter l’état et les collectivités territoriales à ouvrir de plus en plus des centres de santés ou les praticiens pourraient bénéficier de conditions d’installation avantageuses et de prestations gratuites (administration et assistance).
Bon courage

Mahé
Mahé
4 mois il y a

Le problème des médecins est en partie de leur responsabilité 1/ ils sont passés pendant des années sous les fourches caudines des petits conseillers des politiques ministériels et hauts fonctionnaire experts en finance et considérant l’activité du soins comme une variable d’ajustement et ce depuis trop longtemps 2/ ils n’ont pas réagit en temps voulus au déficits des cursus de formation de leurs jeunes confrères formatés au seul exercice d’une médecine orientées uniquement pour servir les monstres hospitalier de la centralisation de la médecine 3/ sur ces centres hospitaliers créés par une administration de la santé fainéante et incompétente ne… Lire la suite »

christian
4 mois il y a

tout est dit c est exactement le reflet malheureusement de la réalité
ceci est d’autant plus vrai si en outre vous êtes une personne agée
on a juste le temps de présenter sa carte vitale et l’ordinateur vous ponds
votre ordonnance vous avez a peine eu le temps d’expliquer les raisons de votre visite
cette situation est flagrante avec la nouvelle génération de médecins malheureusement les anciens se font rare ,la plupart partent a la retraite -souvent anticipée-n’apreciant pas la situation actuelle

Christian SOULE
4 mois il y a

Bonjour, je suis sensible à vos propos, aujourd’hui je suis prêt à payer 50€ la c onsultation afin de garder mon médecin généraliste traitant, même si une partie reste à ma charge. Le mien est sous pression en permanence…Il veut pourtant le bien de ses patients;
Christian

perez
perez
4 mois il y a

jai comme vous 40 ans de pratique je suis bien sur en secteur 2 et pratique la medecine integrative en etant osteo meso auriculo et acupuncteur balintient et pratiquant la PNL je prend en charge jes troubles psy et emotionnels ca fonctionne bien jai 70 ans et j ai du mal ac arreter je me suis forme recemment va la micronutrition et a la naturopathie et a la phyto Mais je pense que nous sommes une espèce en voie de disparition car on ne peut resister a LUBERISATION MACRONIENNe qui va deleguer en dessous comme vous le dites la bobologi… Lire la suite »

eric b
eric b
4 mois il y a

merci pour ce message précis qui reflète parfaitement la situation actuelle de la med gé

Jeanjean Nadine
4 mois il y a

Désolée de ne pas être tout à fait d’accord avec vous . Il n’y a plus de médecin de famille. D’ailleurs nous ne sommes plus des patients mais des clients. De plus en plus de médecins consacrent un minimum de temps à la personne et se réfugient derrière leur ordinateur. Est-ce cela que vous défendez et qui mérite une consultation à 50 euros ?

TEMPLIER Michèle
TEMPLIER Michèle
4 mois il y a

Je pense que votre secteur est « sinistré » comme beaucoup. Rien ne va plus dans notre pays. Il est vrai que le prix de vos consultations est bas et qu’il le revalorisé progressivement. Pourquoi ne pas passer la consultation à 35 euros dans un premier temps, puis 40, 45 et 50 euros dans les 5 ou 10 années à venir. Pour moi, il est normal que vous soyez rémunéré à votre juste valeur. Quand je vois que des journalistes qui n’ont pas fait les mêmes études que vous sont royalement payés 30 000 euros par mois, je trouve cela disproportionné. Je… Lire la suite »

François-Haugrin Yolande
François-Haugrin Yolande
4 mois il y a

Merci pour votre lettre et les propos que vous y tenez. Je les partage totalement.
Je me souviens des médecins de ma jeunesse qui prenaient le temps de vous écouter. Ce qui ne les empêchait pas de bien vous soigner.

bebert
bebert
4 mois il y a

bonjour,connaissez vous une profession demandant le doublement de son salaire?, certe peut etre faut-il une revalorisation de la consultation,en fin de compte c’est le citoyen qui au bout de la chaine payera…en ces temps bien durs pour la majorité de la population un peu de modération serait de mise.Le fait de doubler le prix de la consultation, n’augmentera pas le nombre de médecins, en particulier dans les « déserts médicaux » ou il nveulent plus exercer….

Dr Thioly
Dr Thioly
4 mois il y a

Évidemment entièrement d’accord avec tout ce qui est écrit ici. En tant que psychiatre, ayant la possibilité de consacrer bien davantage de temps à mes patients que ne le peuvent leurs généralistes j’ai souvent été amené à corriger les erreurs de diagnostic ou de traitement de ces confrères en manque de disponibilité pour aller au fond des choses.

Modan
Modan
4 mois il y a

Il existe sûrement des médecins aussi sérieux que vous , Monsieur. Mais il y a aussi, hélas, ceux que j’appelle des médecins « tiroirs caisse  » : 5 minutes tous les 28 jours pour renouveler une ordonnance…

Audoire
Audoire
4 mois il y a

50€, d’accord, mais est-ce que la Sécu suivra?

patrick.beaulaton@gmail.com
patrick.beaulaton@gmail.com
4 mois il y a

Je pense en urgence réintégré les praticiens suspendus.
Sont très importants pour le public concerné.

cricri27
cricri27
4 mois il y a

A la lecture de la lettre de ce médecin, j’ai mieux compris la pénurie actuelle des médecins de ville.
Pour ma part, c’est plutôt le caractère sectaire et obtus du conseil de l’ordre qui nous prive actuellement de médecins et soignants, qui me met hors de moi.
Après, pourquoi pas une augmentation des honoraires des médecins, mais pourquoi une marche si haute ??
comment réagirait mon patron si je lui demandais de doubler mon salaire ??

CRIER
CRIER
4 mois il y a

Bonjour

Très bonne analyse Docteur Demonceaux, très pertinente!
Je suis favorable pour la consultation à 50€ chez le médecin généraliste à condition qu’il ait plus de temps pour écouter et soigner au mieux ses patients et les orienter vers davantage de solutions naturelles. Dans cette optique, les études de médecine doivent impérativement prendre en compte ces médecines non conventionnelles mais les décideurs en auront-ils le courage ?
Cordialement
Danielle

dominique
dominique
4 mois il y a

Bonjour, Je trouve que la somme de 50 euros demandée sera trop élevée pour beaucoup de patients qui n’iront plus chez le médecin. Une augmentation est justifiée, oui, mais pas doublée !!!

Martine A.
Martine A.
4 mois il y a

Bonjour, Je viens de lire votre lettre et j’approuve tout ce que vous dites. Je vais avoir 71 ans fin janvier et j’ai la « chance » d’avoir hérité de mes ancêtres une bonne santé. Rarement malade quand je le suis je suis vraiment malade. J’ai eu un médecin de famille qui quand j’allais le voir parce que j’en avais besoin me demandez toujours « je vous arrête??? » réponse non. Il me prescrivait les médicaments et hop je repartais bosser, dans ma famille c’est un peu marche ou crève et que ce soit mon père ou ma mère le médecin ne nous voyait… Lire la suite »

Mahé
Mahé
4 mois il y a

Le prix de la consultation est bien évidement inique et scandaleux et il faut bien évidement le reconsidère mais ds un cadre général quand même Le problème des médecins est en partie de leur responsabilité 1/ ils sont passés pendant des années sous les fourches caudines des petits conseillers des politiques ministériels et hauts fonctionnaire experts en finance et considérant l’activité du soins comme une variable d’ajustement et ce depuis trop longtemps 2/ ils n’ont pas réagit en temps voulus au déficits des cursus de formation de leurs jeunes confrères formatés au seul exercice d’une médecine orientées uniquement pour servir… Lire la suite »

Lacombe
Lacombe
4 mois il y a

Bonjour pourquoi tous les médecins ne prennent pas les honoraires libres.?

Mahet
Mahet
4 mois il y a

J’ai grandi et été élevé ds un cabinet médical de campagne mon père travaillait de 6.00 am a xxxx pm consultation 6.00 10.00 / visite 12.00 13.00 / déjeuner avec un lance pierre 14 .00. 18.00/ consultations – un thé une gitane et visites 18.15 xxxx au cabinet il faisait toute la petite chirurgie il avait un appareil de radio et ma mère développait les plaques et changeait les bains elle faisait la stérilisation des «  glingues » (pas de jetables à l’époque) et fournissait 4 blouses blanches par jour repassées amidonnées elle tenait le standard à l’époque il n’y avait… Lire la suite »

Christine
Christine
4 mois il y a

Je suis bien de votre avis. Mon grand-père était médecin, il se levait la nuit et premait sa voiture pour aller voir un malade. Il s’était aussi intéressé à l’homéopathie. J’ai eu la chance d’avoir une femme médecin qui venait aussi à domicile quand nécessaire. Bien qu’elle ait dépassé l’âge de la retraite de plusieurs décenies, elle a travaillé et s’est dévouée pour ses patients jusqu’au bout. Depuis quelques années elle est remplacée par une jeune maman, à qui je n’ai aucune confiance. Et donc je ne vais simplement plus chez le médecin. Si ceux-ci pouvaient encore travailler pour exercer… Lire la suite »

Wibart
Wibart
4 mois il y a

C’est actuellement la mode sous la pression dictatoriale des syndicats de vouloir augmenter son salaire déjà élevé sans réfléchir aux conséquences sur les usagers ou patients. Je fus enseignant dévoué à mes élèves, je n’ai jamais compté mes heures et surtout jamais bloqué autrui pour augmenter mon salaire. J’étais syndiqué d’un syndicat indépendant pour aider les collègues en difficulté par la discussion nette mais sans grève donc je ne comprends pas un médecin qui travaille pour 40 patients par jour pour plus de 33 euros, demander le double refusant les soins par la grève et bloquant les urgences quitte à… Lire la suite »

Marie
Marie
4 mois il y a

Cette revendication ramenée (comme toujours) à une augmentation du coût des consultations me fait penser à un pansement sur une jambe de bois. Les esprits seront calmés quelque temps, et dans 6 mois ou 1 an on recommence. Jusqu’où ira cette escalade ? Ce n’est pas valable que pour le secteur médical. Quand privilégiera-t-on la prévention et l’information?

EVELYNE FORTUNER
4 mois il y a

Bonjour, Je comprends votre discours et m’étonne toujours à ce jour que les professeurs de sport en libéral, éducateurs sportifs diplômés ne perçoivent pas davantage de prescriptions ( sport sur ordonnance) des médecins généralistes pour les soulager dans leur travail, chacun son travail … et la prévention est surement aujourd’hui la meilleure façon de prévenir les maladies… Par l’activité physique, une alimentation saine et équilibré ( diététiciens et conseils en nutrition …) mais aussi les sciences alternatives comme l’ostéodouce … Pourquoi ne pas donner du travail à tout le monde et reconnaitre les compétences ( s’il y a des diplômes… Lire la suite »

Suivez-nous sur Facebook

78
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close