Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ? - Nouvelle Page Santé

Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

 

Bien sûr qu’elles peuvent être dangereuses ! Comme tout produit qui agit sur le corps. Et les huiles essentielles agissent beaucoup parce qu’elles sont très concentrées. Songez qu’il faut pas moins de 150 kilogrammes de lavande pour obtenir 1 litre d’huile essentielle !

Ce n’est pas pour rien que ma femme Corine a deux boîtes d’huiles essentielles (photo) : celle que tout le monde peut utiliser (même nos fils qui ont appris quand et comment s’en servir) et celle à laquelle elle seule peut toucher.

Des intoxications en augmentation

Les chiffres sont difficiles à trouver mais le nombre d’intoxications liées à une mauvaise utilisation des huiles essentielles, quoiqu’encore faible, est en nette hausse. Ce n’est pas illogique si l’on considère le regain d’intérêt pour ce mode de soin que beaucoup de gens redécouvrent.

En Suisse, entre 2014 et 2016, les signalements ont augmenté de 8 %. En France, selon le Centre anti-poison (CAP) des Hauts-de-France, le nombre d’intoxications aux huiles essentielles est passé de 18 à 141 par an entre 2000 et 2015, rien que dans cette région.

La majorité des cas concerne des enfants, et souvent il ne s’agit pas de la conséquence de soins mal adaptés, mais d’une ingestion involontaire. Les huiles essentielles qui sont le plus souvent en cause : la lavande et l’eucalyptus.

Pourquoi les huiles essentielles peuvent être dangereuses ?

Elles ne sont dangereuses que si l’on sert mal. Voici quelques conseils pour éviter tout désagrément.

Certaines huiles peuvent être irritantes pour la peau ou pour les muqueuses. On dit qu’elles sont dermocaustiques. Il faut donc éviter de les mettre au contact direct de la peau quand elles sont pures.

Voici une liste non exhaustive des huiles essentielles concernées : si vous les mettez pures sur la peau, elles peuvent vous brûler.

  • Oignon
  • Ail
  • Moutarde
  • Menthe poivrée
  • Origan de Grèce et origan compact
  • Thym à thymol
  • Verveine
  • Aneth
  • Estragon
  • Basilic tropical
  • Eucalyptus à cryptone
  • Girofle
  • Lemongrass
  • Sarriette des montagnes.
  • Ajowan
  • Et toutes les huiles essentielles issues de la cannelle

Ces huiles essentielles seront systématiquement diluées dans une huile végétale, ce qui neutralise cet effet irritant.

 

À diluer aussi, certaines huiles qui peuvent être irritantes ou allergisantes, notamment lors d’un usage prolongé.

Voici quelques huiles concernées.

  • Bergamote
  • Carvi
  • Cèdre de l’atlas et de l’Himalaya
  • Citron et citronnelle
  • Cumin
  • Eucalyptus mentholé
  • Gaulthérie couchée
  • Orange
  • Laurier noble
  • Pin sylvestre
  • Persil

Si vous avez appliqué par mégarde des huiles irritantes ou dermocaustiques sur votre peau, sur une muqueuse, ou bien dans l’œil, plutôt que de rincer, essayez d’abord de l’éponger le plus rapidement possible. Pour cela, appliquez abondamment une huile végétale sur la surface concernée et absorber le surplus avec un papier absorbant.

 

Les huiles de la famille des phénols, présentent un double risque toxique, la dermocausticité mais aussi l’hépatotoxicité : elles peuvent nuire au foie.

Attention à :

  • l’Ajowan à thymol ;
  • la Bay de Saint-Thomas ou giroflier ;
  • le carvacrol des origans, thymol et carvacrol des thyms

Par prudence, lorsqu’on les utilise, on peut combiner ces huiles à une autre qui protège le foie, comme la carotte, ou la livèche.

 

Un autre risque, notamment l’été, est la photosensibilité : le risque d’interférence entre l’huile essentielle appliquée sur la peau et les rayons ultraviolets, qui peut occasionner des brûlures.

Attention : la présence des huiles essentielles sur la surface de la peau est durable. ll faut éviter une exposition aux ultraviolets pendant au moins 8 heures après les avoir appliquées.

Sont concernées notamment :

  • l’angélique ;
  • le céleri ;
  • la bergamote ;
  • la cannelle de Chine et de Ceylan ;
  • les essences d’agrume.

 

Quelques huiles essentielles peuvent irriter les reins (huiles de pins et sapins, de genévriers, de santal blanc). Il faut les utiliser sur des périodes de 10 jours maximum.

 

Enfin, un cas qui mérite vigilance : le camphre (ou bornéone). Si elle a des propriétés antalgique, myorelaxante et décongestionnante, cette huile essentielle est aussi neurotoxique. Elle est strictement contre-indiquée chez le nourrisson de moins de 30 mois ou encore chez le sujet épileptique, et déconseillée avant 6 ans.

Comment éviter tout risque ?

Ne soyez pas découragé par ces listes de dangers potentiels.

Si vous respectez ces quelques règles simples, vous limiterez les risques.

Respectez bien les dosages et les conseils d’application de chaque huile essentielle que ce soit avant une application sur la peau, une inhalation ou une prise orale.

Respectez les durées de traitement, notamment pour les huiles avec des risques pour le foie ou le rein.

N’appliquez jamais une huile essentielle sur ou autour de vos yeux, dans les oreilles ou dans le nez, ni sur les muqueuses anales ou vaginales.

Même avec de bonnes connaissances, l’automédication est fortement déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes, les nourrissons, les sujets asthmatiques, allergiques, épileptiques, insuffisants hépatiques ou rénaux, et les personnes sous traitement médicamenteux.

Soyez également prudents avec les animaux. Testez leur réaction aux huiles comme vous le feriez pour vous. Et je déconseille l’usage des huiles essentielles avec les chats.

Comment savoir si vous êtes sensible à une huile essentielle avant de l’utiliser ?

Les aromathérapeuthes ont l’habitude de déterminer les qualités des huiles essentielles en les reniflant ou en les goûtant. À moins d’être déjà spécialiste, je vous le déconseille.

Il existe un moyen simple et non dangereux de déterminer si une huile essentielle peut être irritante pour vous. Testez dans le pli du coude ou du poignet, des endroits où l’huile pénètre très vite puisque la peau est très fine.

Mettez une goutte d’huile essentielle diluée dans une cuillère à café d’huile végétale, posez une goutte sur la peau, et observez au bout d’une heure. Si votre peau réagit, n’utilisez pas cette huile.

Attention : ne réalisez pas ce test avec les huiles essentielles dermocaustiques ou irritantes. Nous y sommes tous sensibles !

Si vous n’êtes pas encore aguerri, commencez par toujours utiliser les huiles essentielles diluées dans une huile végétale. Cette dilution ralentit leur absorption, certes, mais améliore la tolérance de la peau. C’est une bonne manière d’apprendre à vous en servir.

Et bien sûr, la dilution dans une huile est indispensable pour les huiles essentielles irritantes (notamment les essences d’agrumes et de conifères, les huiles essentielles citronnées et toutes les huiles essentielles de basilic).

Que faire en cas d’intoxication ?

Je me contente ici de vous indiquer les recommandations des centres anti-poisons.

En cas d’ingestion : ne pas faire vomir, ne pas donner de lait.

Que l’enfant ait ingéré des huiles concentrées ou diluées, qu’il ait juste mis les mains à la bouche ou bu le flacon, pas d’hésitation : appelez le centre antipoison au numéro vert 0800.59.59.59 (pour la France).

En cas de projection oculaire ou cutanée : rincez abondamment et téléphoner au centre antipoison.

Je ne vais plus rien oser faire !

Au contraire. Ne vous laissez pas impressionner par ces mises en garde. Les huiles essentielles agissent sur notre santé, il est donc normal qu’il faille les manipuler avec prudence.

Lorsque c’est le cas, elles sont une source naturelle de bienfaits sans limites !

Le mieux c’est que vous soyiez accompagné d’un spécialiste. A Nouvelle Page, nous avons justement développé un programme de grande qualité avec Pascale Gélis-Imbert, pharmacienne spécialisée en aromathérapie. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

P.S. : Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Et si vous alliez suivre un cours d’aromathérapie ? C’est le meilleur moyen de découvrir des huiles essentielles, des conseils pratiques sur la manière de s’en servir dans votre cas particulier, et c’est toujours l’occasion de rencontrer des gens intéressants.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
15 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
lanceron
lanceron
1 année il y a

vs citez la menthe poivrée;la lavande et l eucalyptus comme dangereuse appliquées pure; pourtant ds les livres sur les huiles essentielles, elles sont parmi celles que l on peut justement utiliser pures. moi meme,je le fais ss aucun probleme et en particulier pour la menthe,pusieurs fois ds la journée quand necessaire.

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  lanceron

Bonjour Nicole et merci de votre commentaire

Tant mieux si vous n’êtes pas sensible à la menthe poivrée, mais c’est une huile répertoriée comme dermocaustique. Prudence donc.

Très cordialement

Murielle
1 année il y a

Bonjour,
L’huile essentielle de lavande n’est pas photosensible

Senzena
Senzena
1 année il y a

Bonjour,
Après lecture de votre article, assez intéressante, il y a pour moi un problème d’interprétation.
Vous classez la lavande comme photosensibilisante, hors d’après mes études et toutes mes recherches, c’est une des seules qui ne l’est pas. Pouvez-vous me dire ou vous avez eu l’information?
Merci beaucoup

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  Senzena

Bonjour Senzenag

Merci d’avoir noté cette erreur, que je corrige immédiatement.
Comme quoi on ne se relit jamais assez.

Très cordialement

Jean Philippe Baradat
1 année il y a

BONJOUR
passionné des huiles essentielles depuis plus de 20 ans avec une bibliothèque d’une trentaine d’ouvrages sur la question je vous signale que les virus (corona et autres) qui nous infectent meurent en présence de :
Ajowan, cageput ,cannelle, girofle, sarriette,origan, manuka et surtout RAVINTSARA
et qu’il faut crier HAUT ET FORT QUE LA MEDECINE OFFICIELLE N’A RIEN CONTRE LES INFECTIONS PULMONAIRES !!!!!! POUR DES QUESTIONS DE FRIC !!!!!!!!! VOIR BPCO
JPH B.

Josiane Yoshimura
Josiane Yoshimura
1 année il y a

Bonjour et merci pour toutes ces infos sur lesquelles je suis d’accord.
Par contre, un petit bémol en ce qui concerne les chats. J’ai des chats depuis 50 ans et je sais très bien que, contrairement aux chiens, ce qui convient aux humains peut leur être nuisible.
Mais il y a un cas, seul et unique, où j’utilise les huiles essentielles pour eux : je soigne leurs blessures et infections cutanées ou sous-cutanées avec le mélange « Tégarome » du Dr Valnet. La guérison et la cicatrisation sont très rapides et parfaites.

FAVRAUD NADINE
1 année il y a

Bonjour, oui je suis tout à fait d’accord avec vous, je suis une passionnée comme vous des huiles essentielles depuis plus de 40 ans jai commence avec Valnet et je soigne tout et mes chats qui ont vécus bien grâce à mes soins ! Je ne suis pas d’accord sur les me gardes donnés mais je comprends que beaucoup de personnes fassent n’importe quoi avec l’utilisation des HE. Bonne continuation à vous pour vos soins suivez bien Valnet qui est un grand Maître, moi aujourd’hui j’utilise pures certaines HE pour soigner et masser suivit ou pas de certaines Huiles végétales… Lire la suite »

mulot claude marie
mulot claude marie
1 année il y a

Il y a beaucoup de gens qui utilisent les huiles essentielles pour purifier l’atmosphère, mais elles sont toxiques pour les chats!!! et pas grand’monde n’a l’air de le savoir!!!!

DANIEL
DANIEL
1 année il y a

La première leçon avec les huiles essentielles, « ne jamais les utiliser pures ! ». les diluer avec de l’huile, de l’eau ou même du beurre bio pour en faire des pommades.

Dr Elhaj Cheikh GAYE
1 année il y a

Très intéressant.ou peut on aller pour acheter des huiles essentielles naturelles?

sylviene
sylviene
1 année il y a

Bonjour,
Il faudrait ajouter aussi dans es contre-indications que certaine h.e, ne peuvent être données aux
épileptiques, car ça augmente les risques de faire une crise…
Merci
Bonne journée

max AUTIN
max AUTIN
1 année il y a

Quelle honte ce mail : 8100morts de la grippe saisonnière en2019; 30000décès par maladies nosocomiales ;60000morts du tabac(cout énorme de cette addiction pour les proches et pour la sécu) and SO ON ….Combien de morts dues au H E….Combien de vies sauvées des pathologies chroniques très handicapantes et de bonne santé retrouvees……pourquoi pas interdire de respirer pour éviter de l air……

Frédéric Forge
Frédéric Forge
1 année il y a
Reply to  max AUTIN

Bonjour Max et merci de votre message

Puis je vous demander si vous l’avez réellement lu, sachant qu’il encourage à un usage raisonné des huiles essentielles afin de bénéficier au mieux, et sans risque, de leurs multiples vertus ?

Très cordialement

Jean Pierre Gross
Jean Pierre Gross
1 année il y a

Bonjour Mr Frederic Forge Voila un mail ,qui ma fait plaisir. Je me suis également déjà servi des HE de la menthe verte et de l’arbre à thé . Je suis l’amateur dans ce domaine dans le plus pur sens du terme, donc victime potentielle de mauvaises utilisations. Je me suis entouré de connaissance sur ces deux là car j’en avais besoin. mais votre page demail m’a fait plaisir . Car vous vous faites le tour et résumez bien sur les HE page de mise en garde à afficher dans le placard à HE , pour éviter les accidents .… Lire la suite »

Partagez-nous

Testez la taille de votre prostate

Hypertrophie de la prostate : informez-vous !

Close