Le télétravail : un métier à risque ? – Nouvelle Page Santé

Le télétravail : un métier à risque ?

Un nouveau métier est apparu pendant cette pandémie : le télétravail.

Bien sûr, il a permis à de nombreuses entreprises de maintenir une activité économique et, sans doute, d’échapper à une vague plus massive de licenciements.

Au point que certaines grandes entreprises souhaitent aujourd’hui généraliser ce mode de travail[1].

On comprend aisément l’enjeu économique derrière ce souhait (réduire les frais des postes de travail), mais qu’en est-il de la santé des travailleurs ?

Moins de fatigue : l’argument numéro 1 du télétravail

Pour certains, le travail à la maison a apporté des bienfaits importants.

Il a notamment permis de supprimer des temps de trajet parfois très longs : plus d’une heure matin et soir pour de nombreuses personnes dans les grandes agglomérations[2].

C’est un réel gain en termes de fatigue.

Le télétravail a aussi permis d’instaurer une plus grande souplesse dans l’organisation de son temps de travail à la maison.

C’est une bonne chose.

Télétravail, oui mais pas trop

Le problème est que nous ne sommes, pour la plupart, pas équipés pour pratiquer le télétravail sur de longues périodes.

Le télétravail a donc des répercussions sur notre santé physique… mais aussi psychique.

Attention à la sédentarité

La sédentarité désigne le fait de rester longtemps sans bouger.

Et elle arrive plus vite qu’il n’y paraît, avec des conséquences catastrophiques : selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), le seul fait d’être assis plus de trois heures par jour serait directement responsable de 3,8 % des décès, toutes causes confondues[3].

D’autres problèmes de santé bien identifiées y sont également liés :

–   le surpoids, qui entraîne diabète et hypertension artérielle ;

–   une atrophie musculaire et une perte de résistance à l’effort ;

–   un risque accru de troubles musculo-squelettiques et d’arthrose ;

–   une baisse de la capacité cardiaque ;

–   une mauvaise oxygénation du cerveau et une baisse des compétences.

À la maison, l’absence de sollicitation extérieure nous conduit souvent à oublier de nous lever. Il est impératif de le faire au moins toutes les heures. Profitez-en pour vous faire une tisane par exemple.

Aller au travail est aussi pour certains l’occasion unique dans la journée de faire un peu de marche. Avec le télétravail, cela disparaît.

Essayez au maximum de maintenir 30 minutes d’activité physique en faisant une vraie pause le midi accompagnée d’une petite marche.

Travail à la maison : équipez-vous !

Sans l’ordinateur, la chaise ou le bureau adéquates, les dégâts du télétravail sur le plan physique sont nombreux.

En cause, une mauvaise position et des outils non adaptés pour le travail au long cours (c’est typiquement le cas des claviers d’ordinateurs portables qui ne sont pas faits pour un travail de longue durée).

Les bonnes positions de travail à adopter

  • L’ordinateur doit être à la bonne hauteur, l’écran légèrement en contrebas pour ne pas avoir à lever la tête.
  • Les bras doivent être posés sur le bureau pour éviter les tensions dans le cou et les épaules. Pensez à relâcher régulièrement vos épaules.
  • Votre dos doit être appuyé contre le dossier de votre chaise.
  • Vos jambes ne doivent pas être croisées. Le croisement empêche une bonne circulation et tire sur un muscle important, le psoas. C’est un long muscle du bassin situé entre les lombaires à l’arrière et le bas du bassin à l’avant. Lorsqu’il est trop contracté (les ostéopathes disent qu’il est spasmé), cela provoque des douleurs lombaires aiguës.

  • Les yeux doivent recevoir une lumière de côté et non de face ou de dos. En télétravail on a tendance à passer davantage de temps devant son ordinateur, pensez donc à relâcher régulièrement vos yeux en regardant au loin.

Télétravail : catastrophe sociale

Sur le plan social, le télétravail a aussi d’importantes répercussions.

Premier constat : difficile d’accorder sa vie de travail avec la vie de la maison… surtout si votre conjoint ou vos enfants sont dans les parages !

Isolez-vous si vous le pouvez !

Surtout, la limite entre sphère professionnelle et sphère personnelle ayant disparu, il est difficile de déconnecter.

Un conseil, tenez-vous-en à vos horaires de travail habituels, et quand la journée est finie, éteignez votre ordinateur.

Le télétravail nous amène aussi à gérer des choses différentes de d’habitude, il est donc souvent plus chronophage. Et, pour de nombreuses personnes, il s’accompagne de davantage de sollicitations de la part de l’employeur.

Sur le plan humain, les contacts extérieurs diminuent. C’est la fin des pauses, de la machine à café, de la cantine.

Par ailleurs, les réunions à distance se multiplient. Elles sont moins faciles et souvent plus longues qu’en “présentiel”. Elles génèrent souvent une fatigue accrue.

Enfin, je vois apparaître des troubles du sommeil plus importants par manque d’activité physique ou de loisirs.

Tout cela explique que le moral puisse être davantage affecté pendant cette période[4].

Petit guide pour éviter le burn-out en télétravail

  • Pensez à vous arrêter !
  • Coupez régulièrement votre téléphone et votre ordinateur.
  • Rappelez-vous que vous ne gérez pas des urgences vitales, aucune vie ne dépend de votre activité unique. On saura vous rappeler si vous n’êtes pas joignable sur le moment.
  • Ne vous croyez pas indispensables. Aussi essentiel et compétent que vous soyez, vous ne l’êtes pas !
  • Sachez vous détendre, marcher, respirer, vous étirer au moins une fois par heure.


Le télétravail risque de devenir une manière courante d’envisager le travail demain. Il est donc important d’apprendre à s’adapter dès aujourd’hui.

1 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Fel
Fel
29 jours il y a

Je ne partage pas complétement cet article. Venez dans nos campagnes avant pour apercevoir la tristesse, la morosité, le désespoir et tout cela parce que les gens en sont partis par manque de travail.. Aujourd’hui redonner la possibilité à des gens de réinvestir les bourgs de ces petits villages à l’agonie, redonner l’espoir aux petits commerçants de maintenir leurs échoppes, rouvrir pourquoi pas l’école du village et d’autres services, tout le contraire des politiques actuelles, oui la covid aura eu à mon sens cet intérêt de voir qu’un monde meilleur est possible. Fini de s’entasser dans des villes au prix… Lire la suite »

pino francine
pino francine
26 jours il y a

#je partagés votre avis mais ce nouveau système
Ne compte pas au yeux de tous et les jeunes générations ne le voit pas de la même façon#

Partagez-nous