Le coup de bambou d'Hashimoto - Nouvelle Page Santé

Le coup de bambou d’Hashimoto

Certains signes d’apparence “inexplicables” nous font souvent penser au pire.

Je n’arrête pas de prendre du poids, je suis tout le temps fatigué et en plus je perds mes cheveux… j’ai peur d’avoir un cancer.

Je me sens nerveux, je maigris à vue d’oeil, et je souffre de tachycardie… et si c’était un problème cardiaque grave ?

Selon votre niveau d’inquiétude (et votre degré d’hypocondrie, disons-le), sentir votre corps s’exprimer n’est pas toujours bien accueilli, surtout quand il semble parler un langage qu’on ne comprend pas.

Il y a pourtant une cause fréquente de multiples maux à laquelle on oublie souvent de penser et qui touche pourtant 6 millions de Français : ce sont les dérèglements de la thyroïde.

L’effet papillon

La thyroïde n’est pas un organe que vous pouvez palper facilement pour vous assurer de sa présence ou de son état de santé (c’est possible, mais d’expérience, pas si facile à trouver).

Cette petite glande, dont on dit souvent qu’elle a la forme d’un papillon, est située à la base du cou au niveau du larynx, un peu plus bas que la pomme d’Adam.

Si son dérèglement peut avoir tellement de répercussions dans notre corps, c’est parce qu’elle a un rôle capital dans l’organisme.

Elle fabrique les hormones T3 (tri-iodothyronine) et T4 (tétra-iodothyronine) qui sont essentielles pour le fonctionnement général du métabolisme :

  • Elle régule ainsi le métabolisme de base, c’est-à-dire l’énergie que le corps consomme pour maintenir ses fonctions en activité. C’est elle qui gouverne la température corporelle, le rythme cardiaque, l’appétit etc..
  • Elle influe également sur l’utilisation que l’organisme fait des glucides, des protéines et des lipides.

Pour assurer ses fonctions de façon optimale, la thyroïde travaille de concert avec le cerveau.

En effet, la région du cerveau appelée hypothalamus analyse le taux d’hormones dans le sang.

En cas de déficit, une réaction en chaîne via l’hypophyse se met alors en place pour demander à la thyroïde de fabriquer plus d’hormones.

Toute cette machinerie est réglée comme du papier à musique mais cet équilibre est fragile.

Ne prenez pas votre hypothyroïdie à la légère !

Il existe plusieurs problèmes de santé qui touchent la thyroïde (nodules bénins, cancer, etc..) mais les deux troubles les plus fréquents sont l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie.

La thyroïdite d’Hashimoto (thyroïdite chronique) dont je vais vous parler aujourd’hui est caractérisée par une hypothyroïdie.

Cela signifie que la thyroïde devient paresseuse et que la sécrétion d’hormones T3 et T4 est ralentie.

Les principaux signes qui doivent vous alerter sont :

  • l’apparition d’un goitre ferme et indolore (la base du cou gonfle sous l’effet d’un gonflement de la thyroïde) ;
  • un ralentissement du métabolisme qui entraîne de la constipation, de la fatigue mentale et – physique, de la frilosité, une prise de poids, de la bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque) ;
  • une peau pâle et froide ;
  • une chute des cheveux ;
  • des ongles striés, cassants.

L’hypothyroïdie peut avoir d’autres conséquences sur la santé.

Je pense tout particulièrement au risque de diabète.

Des études1 suggèrent que l’hypothyroïdie pourrait augmenter le risque de résistance à l’insuline qui mène généralement au diabète.

Des facteurs aggravés de risque de maladies cardiovasculaires sont également évoqués.

Il ne faut donc pas négliger l’hypothyroïdie et veiller à la corriger le plus rapidement possible.

Ne regardez pas votre thyroïde mais… vos intestins

La thyroïdite d’Hashimoto fait partie des maladies auto-immunes.

Comme la plupart du temps en cas de maladie auto-immune, il faut regarder du côté des intestins pour comprendre ce qui se passe.

Le syndrome des intestins perméables est dans 90 % des cas la source de tous les problèmes.

En effet, des protéines alimentaires partiellement digérées vont alors traverser la muqueuse et se retrouver en circulation dans le sang.

Comme le système immunitaire ne reconnaît pas ces protéines qui ne devraient normalement pas se retrouver sur son chemin, il va déclencher des réactions inflammatoires, parfois violentes.

Voilà, résumé de façon simplifiée, comment apparaissent les maladies auto-immunes.

Dans le cas de l’hypothyroïdie, c’est l’inflammation répétée de la thyroïde qui va mener à son dysfonctionnement.

Les cytokines, des molécules inflammatoires, vont alors inhiber la production des hormones thyroïdiennes (T3 et T4)2 et amener des dérèglements en cascade dans l’organisme.

3 causes de l’hypothyroïdie

D’autres facteurs ont un impact sur le fonctionnement de votre thyroïde :

  • La pollution de l’environnement et les toxines que nous ingérons. La thyroïde agit un peu comme un aimant, pour les bonnes comme pour les mauvaises choses. Elle fixe, par exemple, la radioactivité mais aussi les perturbateurs endocriniens et les métaux lourds.
  • Les carences alimentaires en iode, zinc, et sélénium peuvent également conduire à une hypothyroïdie.
  • Le stress déclenche une production accrue de cortisol (l’hormone du stress) qui bloque la conversion de la T4 en sa forme active, la T3.

Agissez naturellement en suivant ce protocole en 5 étapes

1. Luttez contre l’inflammation : c’est l’axe principal de ce protocole, je le détaille juste en dessous.

2. Soignez votre flore intestinale pour rétablir la barrière intestinale.

3. Supprimez le gluten et les produits laitiers de votre alimentation.

4. Faites des cures d’iode, de zinc (le zinc est non seulement indispensable pour la transformation de la T4 en T3, mais il est aussi essentiel à l’action de la T3) et de sélénium (il participe à la protection des cellules contre les métaux lourds).

5. Envisagez des périodes de détox plusieurs fois dans l’année.

Il faut envisager ce protocole comme une véritable hygiène de vie au long cours car réparer la barrière intestinale et réduire l’inflammation demande du temps.

Il vous faudra adopter toute l’année une alimentation variée, riche en oméga-3 et en polyphénols. Pour cela, consommez beaucoup de légumes colorés, de fruits, de l’huile d’olive, de colza ou de lin, des poissons gras type maquereau ou sardines, des épices et des herbes aromatiques, du thé vert…

Veillez également à avoir de bons apports en iode qui est le principal composant des hormones thyroïdiennes en consommant des fruits de mer, des algues, des œufs durs, des pruneaux (je vous explique un peu plus bas comment savoir si vous êtes carencé).

Concernant le zinc et le sélénium vous pouvez faire une cure de 30 mg par jour de zinc (le matin à jeun) et de 50 µg par jour le sélénium. Cette cure pourra s’étaler sur trois mois.

La flore intestinale joue un rôle prépondérant dans la bonne tenue de la barrière intestinale. Je vous recommande donc de consommer un maximum d’aliments contenant des probiotiques. Il s’agit des aliments fermentés comme la choucroute, le miso, le kéfir, les jus de légumes lacto-fermentés, les dérivés du soja comme le tempeh, le kombucha, la levure de bière.

Enfin, soutenez votre foie ! Un foie en mauvais état a été identifié comme étant une des raisons d’un dérèglement du fonctionnement de la thyroïde3. Il est aussi LE grand nettoyeur de l’organisme par sa capacité à traiter et éliminer les toxines.

Le changement de saison est idéal pour procéder au drainage du foie. En médecine traditionnelle chinoise, on préconise de le faire lors du passage de l’hiver au printemps. Les gélules à base de poudre de feuille de desmodium sont efficaces pour protéger et détoxifier le foie. Référez-vous à la posologie du fabricant, mais en général il s’agit de 3 gélules par jour.

Demandez conseil à votre médecin si vous suivez des traitements ou si vous avez une pathologie liée au foie. L’utilisation du Desmodium est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez les enfants. 

Comment savoir si vous êtes carencé en iode ?

Pour savoir si vous êtes carencé en iode, achetez de la teinture d’iode en pharmacie puis appliquez-en un peu sur votre bras.

Si la tâche d’iode disparaît au bout de 24 heures, c’est que vous êtes carencé. A contrario si la tache reste au moins 3 ou 4 jours, c’est que vous n’êtes pas carencé.

Sans iode, la thyroïde ne peut pas produire de T4, et donc de T3, l’hormone active. Même une carence légère en iode peut faire baisser cette production.

Enfin, pour conclure ce protocole je vous invite à pratiquer un jeûne doux afin d’aider votre organisme à éliminer les toxines. Le mieux est de s’adonner au jeûne intermittent (et mon préféré est la méthode 16/8).

J’ai d’ailleurs rédigé, à l’aide d’un naturopathe de renom, une méthode pour mettre en place facilement ce type de jeûne. Vous pouvez le découvrir en cliquant ici.

Et vous, comment va votre thyroïde, et comment la chouchoutez-vous ?

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

3.9 8 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
MLGEI
MLGEI
6 mois il y a

bonjour
j’ai hashimoto depuis plus de 10 ans sans levothyrox, la piste aussi est de regarder du coté du virus EPSTEIN BARR , impliqué dans cette pathologie.

Chaquri
Chaquri
5 mois il y a
Répondre à  MLGEI

Bonjour j aimerais savoir qu elle est le rapport avec le virusepstein est ce que apres 10 ans il continue a vivre? Comment faire pour ne pas avoir de mauvaises consequences avec notre chere glande thiroide.merci de bien y repondre guylaine

Daux Véronique
Daux Véronique
6 mois il y a

Bonjour,

J’ai une thyroïdite d’Hashimoto et suis sous Levothyrox depuis 12 ans.
Savez-vous vous s’il est possible d’arrêter ce traitement et revenir à une méthode naturelle ? (Sachant qu’une glande Thyroïde bloquée par un tel traitement se nécrose progressivement).
Merci d’avance pour votre réponse.
Bien cordialement,
Véronique Daux.

Martin Monique
Martin Monique
6 mois il y a

Bonjour moi j’ai la maladie d’Hashimoto depuis plus de 25 ans à l’he Actuelle je prends tous les matins 25 gouttes de L Thyroxine 150 mlg malgré ce traitement je me sent toujours fatiguée et je n’arrive pas à perdre du poids. Je suis suivie depuis peu par une naturopathe qui me fais suivre un traitement pour mes intestins poreux à cause d’une antibiothérapie qui a durée 5 ans non stop . Mon Médecin ne veut pas me supplémentaire en Iode je ne sais pas pourquoi . J’ai fait une vue de deux boites de zing . Voilà. Merci

bedoussac. Jacqueline
bedoussac. Jacqueline
6 mois il y a

quand ont a été opéré de la thyroïde que doit ont faire pour avoir une th, normale et arriver à régulariser le taux, car ont n’arrive pas a le stabiliser la thyroïde

HONORINE MASTRANTONIO
HONORINE MASTRANTONIO
6 mois il y a

Bonjour, Ma fille 49 ans a la maladie d’Hashimoto depuis août 2021. Elle prend un cachet L Thyroxine et suit un régime sans gluten, (sans lait, ni fromage). A ce jour elle a perdu 10 KG elle était un peu rondelette, là on voit la peau sur les os (clavicule). Elle est souvent fatiguée, un peu déprimée, connaîtriez vous un naturopathe spécialisé dans cette maladie ? Elle habite à 20 Km de DAX. Merci beaucoup. Cordialement

Sivienne
Sivienne
6 mois il y a

Bonjour,
Quand je lis des articles sur la thyroide, c’est toujours de hypothyroidie que l’on parle ! hors moi c’est une hyperthyroidie (maladie de basedow) que j’ai et je trouve rarement des conseils pour cela ! peut-être est ce moins fréquent .

perrrin lyliane
perrrin lyliane
6 mois il y a

bonjour,
j’ai un nodule thyroïdien depuis plusieurs années; celui-ci a été traité en 2018 par une thermoablation laser effectué à l’hôpital Salpetriere à Paris, seul endroit qui effectue cet examen; (j’habite la région grenobloise). Suite à ce traitement mon nodule a fortement diminué; je devrais renouveler ce traitement pour encore diminué sa taille mais j’hésite; je préférerai un traitement naturel ; j’hésite;

Sabayo
Sabayo
5 mois il y a

Bonjour à tous,

article très enrichissant, j’ai l’hypothyroïdie Ashimoto et je suis suivie par un endocrinologue Dr Eisenberg Roger. Je ne souffre plus de fatigue et mes analyses sont redevenues bonnes après 9 mois de suivis. Je remercie grandement et infiniment ce professeur comme on en trouve plus comme lui. Il explique très bien et dans l’empathie.

Partagez-nous

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close