Le café : ami ou ennemi ? – Nouvelle Page Santé

Le café : ami ou ennemi ?

Petit plaisir de fin de repas aux vertus digestives pour certains, addiction pour d’autres : le café fait couler beaucoup d’encre.

Mais que buvons-nous exactement avec un café ? Et que disent les études à son sujet ?

Les résultats sont loin d’être tout noir ou tout blanc !

Dans le café : de la caféine… mais pas que !

Le petit noir, c’est vrai, contient essentiellement de la caféine (je vous reparle un peu plus bas de ses effets).

Mais il procure également de la vitamine E, un puissant antioxydant qui protège nos cellules du stress oxydatif et maintient notre système immunitaire en bon état.

Il fournit aussi de la vitamine PP ou B3, également appelée niacine, qui :

–   participe à la production d’énergie pour nos cellules ;

–   permet de réparer l’ADN ;

–   intervient dans le fonctionnement du système nerveux ;

–   peut réduire le taux de mauvais cholestérol.

Le café contient également des minéraux comme du potassium, du sodium ou du magnésium.

Enfin, on y trouve aussi de l’acide phénolique aux propriétés antioxydantes (également présentes dans le thé vert).

Bref, le café est plutôt riche.

Le café dope les capacités intellectuelles : vrai ou faux ?

C’est une des vertus bien connues du café : il empêcherait de dormir.

C’est un fait, la caféine, consommée en excès (et chacun a une sensibilité propre à cette substance), provoque une excitation cérébrale, de l’anxiété et des insomnies.

Les troubles du sommeil qu’elle engendre seraient dus à une perturbation de fonctionnement de la mélatonine, hormone du sommeil.

En revanche, en consommant moins de 3 tasses par jour, le café améliorerait la concentration et la vigilance[1].

Café et migraines : solution ou problème ?

De manière étonnante, le café (associé parfois à l’ergot de seigle, un champignon parasite du seigle) a longtemps fait partie des traitements traditionnels contre la migraine.

Ce mal de tête particulièrement intense est en effet dû à une brusque vasodilatation au niveau du cerveau provoquant une inflammation locale. Or, le café a un effet vasoconstricteur, notamment en début de crise.

Il agit également sur la sérotonine, l’adrénaline et la dopamine qui sont également en cause dans les migraines.

Attention toutefois, dès qu’il est consommé en excès chez quelqu’un qui n’est pas habitué à en boire ou en cas de sevrage brutal, il reproduit les symptômes des migraines.

Café et perte de poids : mythe ou réalité ?

Le café est traditionnellement utilisé pour perdre du poids en raison de ses effets laxatifs et diurétiques. Ce sont des effets avérés.

Problème, le café limite l’absorption des nutriments dont le fer, et favorise les brûlures d’estomac et les spasmes intestinaux.

Attention toutefois, ça n’est pas la caféine qui est responsable de cela, mais la stimulation de l’acide chlorhydrique dans l’estomac, notamment lorsqu’on est à jeun.

Le café, ennemi du côlon

La consommation excessive de café irrite le côlon en augmentant le péristaltisme (mouvements de l’intestin) et en produisant de l’acidité dans l’estomac.

De plus, il augmente la nervosité qui contribuera à renforcer les signes d’un côlon irritable.

Vessie sensible : évitez le café !

Une étude américaine a montré que le café en excès serait une des causes de l’incontinence urinaire chez les femmes. Il donnerait des vessies instables propres à provoquer des fuites urinaires[2].

Café et bébé font mauvais ménage

La caféine absorbée par la maman est difficilement évacuée par le fœtus. Elle serait la cause de problèmes de développement du poids et du cerveau du bébé[3].

Trop de café, j’hallucine !

On l’a vu, trop de café rend nerveux. Mais en excès, la caféine et les différents terpènes contenus dans le café peuvent même provoquer des hallucinations, surtout nocturnes.

Le café : bon ou mauvais pour le foie ?

Les Canadiens sont parmi les plus gros consommateurs de café au monde avec 152 litres par personne et par an.

Misant sur ses effets antioxydants, une étude sur cette population a montré les bienfaits du café sur le foie[4].

Résultat : 2 à 3 tasses de café par jour peuvent avoir un effet bénéfique sur votre foie.

Plusieurs études ont également montré, au Canada comme au Royaume-Uni[5], que le café pouvait avoir un effet préventif sur le cancer du foie d’origine non alcoolique, la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD en anglais)[6].

Le café, bon pour la santé en général ?

Une étude anglaise qui a passé en revue plus de 200 études, et publiée dans la célèbre revue British Medical Journal (BMJ) montre que 3 à 4 tasses de café par jour peuvent réduire les risques de diabète, de maladies du foie, de démence, voire de certains cancers.

D’après cette étude, ceux qui boivent du café ont une plus longue espérance de vie que ceux qui n’en boivent pas[7].

Deux études américaine et européenne confirment ce résultat.

Le Dr Astrid Nehlig, chercheuse à l’Inserm et auteure du livre Café et santé – Tout sur les multiples vertus de ce breuvage, affirme que « globalement, les effets du café divergent selon les cancers. Dans certains cas, le café n’a aucun effet, mais dans d’autres, il est protecteur ».

Dans tous les cas, selon elle « il n’y a pas de cas où le café est un facteur aggravant le risque de développer un cancer »[8].

Le cœur aime le café

Une étude menée sur 185 000 personnes aux États-Unis et publiée dans la revue Annals of Internal Medecine montre qu’une consommation raisonnable de café donne un risque moindre de maladies cardiovasculaires comme l’infarctus et la mort subite[9].

Avec le café, moins de diabète de type 2 

Une analyse publiée dans le journal Diabetes Care[10] portant sur plus d’un million de participants, montre que la consommation de 6 tasses de café par jour faisait baisser le risque de diabète de type 2.

Notons que cette amélioration se voit déjà… à partir de 2 tasses par jour !

Café et Alzheimer, une bonne association

Un article publié en 2010 à partir de 26 études montre que le café diminuerait les risques de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson[11].

L’effet serait ici bien dû à la caféine, et non aux vertus antioxydantes du café.

Alors café ou pas café ?

Toutes les études citées ici font ressortir plusieurs choses.

1 –Dans l’ensemble, une consommation de 2 à 3 tasses de café par jour est plutôt bénéfique. Au-delà, les bénéfices sont variables… et les problèmes commencent.

2 – Ce n’est pas tant la caféine que les antioxydants que contient le café qui seraient protecteurs.

3 – Il y a café et café : le café non filtré (café turc) contient des quantités importantes de cafestol et de kahweol, deux diterpènes. Ces substances font monter le taux de mauvais cholestérol. Toutefois, ces deux substances sont de puissants antioxydants protecteurs cellulaires qui réduiraient les risques du cancer du foie, de la prostate et du côlon[12]. Tout dépend donc de l’effet que l’on recherche…

4 – Chacun sa sensibilité au café : le café fait partie des aliments auxquels nous réagissons de manière très variable. Soyez à l’écoute de votre organisme, et en fonction de votre sensibilité, pensez à pondérer votre prise de café pour éviter les effets négatifs sur les systèmes nerveux (excitation cérébrale, palpitations) et digestifs (diarrhée motrice).

Quant à moi, je dois vous avouer que je préfère le thé vert. Il apporte lui aussi beaucoup d’antioxydants mais beaucoup moins de caféine, son effet néfaste sur le système cardiovasculaire est donc atténué.

En plus, il a l’avantage de contenir moins de tanins que le thé noir et donc de ne pas tâcher les dents !

À vous de choisir !

3 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
michelyne bures
michelyne bures
22 jours il y a

chacun sa sensibilité pour moi, le café jusqu’à mes 40 ans me donnait l’impression d’avoir pris un somnifère j’avais la même altération de la conscience, et de ce qui se passait autour de moi, donc à l’époque je n’en buvais pas

Willemin Eric
Willemin Eric
22 jours il y a

Vous parlez de préférer le thé.
En dehors des dents, j’ai pu lire qu’au final la théine et la caféine étaient la même chose.
Qu’en est il exactement ??
Cordialement

ATOBLA koua
ATOBLA koua
22 jours il y a

Effectivement le café est bon pour la santé mais il ne faut en abuser au risque de subir ses effets néfastes sur votre santé. Je recommande aussi le thé vert ou les tisanes naturelles pour prévenir certaines maladies

florissimo omario
florissimo omario
22 jours il y a

J’ai eu au début du covid 19 un infarctus du myocarde , est ce que j’ai le droit de boire bcp de tasse de café ?, Moi j’ai l’habitude de boire 1 tasse de café seulement le matin.merci

Dany
Dany
22 jours il y a

Merci pour cet article très intéressant !

Partagez-nous