La pomme de terre : une alliée pour maigrir ? - Nouvelle Page Santé

La pomme de terre : une alliée pour maigrir ?

sac de pommes de terre

Il suffit parfois de pas grand-chose pour qu’une réputation soit ruinée. C’est ce qui est arrivé à la pomme de terre depuis cinquante ans.

Des frites trop grasses qui pullulent dans les fast foods. Une étiquette de féculent collée dans les magazines féminins. Et voilà comment un légume vénérable, qui a nourri et souvent sauvé de la faim des générations, est devenu un paria, un vulgaire sucre lent glouton qui fait grossir.

La pomme de terre augmente la glycémie certes, mais pas plus que le riz blanc, la semoule, le pain ou les pâtes trop cuites. Mais elle apporte moins de calories que ces féculents. Lorsqu’elle est cuite à l’eau, et si possible avec la peau, elle est particulièrement digeste et son indice glycémique demeure très modéré (autour de 60).

Alors remettons l’église au milieu du champ de patates.

La frite : non ! La pomme de terre : oui !

Manger trop de frites tue, ni plus ni moins

Ce n’est pas une théorie, c’est le résultat d’une étude publiée dans le American Journal of Clinical Nutrition. Les chercheurs ont mesuré, sur une durée de 8 ans et auprès de 4 400 personnes, l’impact de la consommation de pommes de terre sur la mortalité.

Conclusion : une fois les autres paramètres exclus, consommer des frites plus de deux fois par semaine en moyenne a doublé le taux de mortalité.

Mais le problème, ce n’est pas la pomme de terre, c’est la frite ! Il n’y a pas de différence de mortalité entre le groupe qui consomme le plus de pommes de terre et celui qui en consomme le moins. C’est seulement si la pomme de terre est consommée sous forme de frites qu’elle devient dangereuse.

Mal cuire un bon aliment le rend dangereux

Si on prend un menu de chez McDonald’s, il y a presque autant de calories dans une portion de frites que dans un Big Mac (510 contre 540). L’épidémiologiste Eric Rimm, de l’école de santé publique de Harvard, a eu cette jolie formule : “La portion de frites idéale ne compterait que six frites et beaucoup de salade.”

La raison est simple : trop de gras, trop de sel. Sans compter que la friture, notamment avec une huile de mauvaise qualité, favorise la production d’acrylamide, ce produit cancérigène qui donne justement aux aliments frits leur couleur et leur goût.

Malheureusement, l’essentiel de notre consommation de pommes de terre se fait désormais sous forme de friture. Aux États-Unis, chaque personne consomme en moyenne 52 kilogrammes de pommes de terre, dont les deux tiers sous forme de frites. En France, nous en sommes à 44 kilos, et cette consommation est en baisse. Mais la part des frites, et notamment des frites surgelées, explose.

Le fait que nous mangions de plus en plus fréquemment à l’extérieur du domicile, la mode des burgers toujours accompagnés de frites, la praticité notamment pour les cantines avec des frites congelées par exemple… Tous ces éléments expliquent l’essor de la frite. Ce faisant, nous transformons un légume particulièrement sain en plat dangereux.

Car non seulement la pomme de terre est riche en nutriments, mais consommée d’une certaine manière, elle peut vous aider à maigrir !

Un féculent certes, mais beaucoup moins terrible qu’on ne croit

Par rapport aux autres légumes, la pomme de terre est un concentré de glucides, en particulier d’amidon. Elle a une masse sèche plus importante avec 77 % d’eau, contre plus de 90 % en moyenne pour les légumes verts. Son taux de glucides est 3 à 5 fois plus important que celui des légumes frais.

Si on ne considère que son indice glycémique (78 soit le double des carottes), la pomme de terre est bel et bien un sucre lent. Toutefois, l’indice glycémique varie grandement d’une variété à une autre, et dépend du mode de consommation. Une Nicola ou une Pontiac, bouillie puis mangée en salade froide, aura un indice glycémique moindre (65).

Cependant, comme elle ne contient pas de lipides, la pomme de terre est moins calorique que les pâtes ou le riz (75 kcal/100 g, contre 150 kcal pour les pâtes et 135 kcal pour le riz).

Mais le secret de la pomme de terre réside dans le fait qu’une partie de son amidon est dite amidon résistant : une fraction résiste à la digestion. L’amidon résistant n’est pas digéré dans l’intestin grêle, mais parvient intact dans le gros intestin. D’un point de vue diététique, il équivaut à une fibre alimentaire, dont il présente les avantages en matière de digestion. Comme pour les fibres, l’amidon résistant va fermenter dans le côlon et ainsi nourrir le microbiote intestinal.

Les bienfaits de l’amidon résistant sont établis, notamment pour le contrôle du diabète.

Car l’amidon résistant est presque deux fois moins énergétique que l’amidon digestible. La “résistance” étant liée à la structure moléculaire de l’amylose, un des composants de l’amidon qui est modifié par la chaleur, sa quantité varie selon le mode de cuisson des pommes de terre (bouillies 2 %, frites 5 %, consommées froides en salade 6 %).

C’est notamment grâce à l’amidon résistant que l’indice de satiété des pommes de terre est aussi élevé.

Un aliment qui rassasie tellement qu’on mange moins !

L’indice de satiété est “la capacité d’un aliment à rassasier et à apaiser la faim dans la durée”. 

Son mode de calcul prend en compte la teneur en glucides, lipides, protéines et la valeur énergétique d’un aliment. La référence de base est le pain blanc avec un indice 100. Plus cet indice est élevé, plus l’aliment possède un pouvoir satiétogène important : dit plus simplement, moins vous avez faim après en avoir mangé une quantité équivalente.

La pomme de terre (indice 323) occupe la première marche du podium, loin devant les pommes (197), les pâtes (188) le boeuf (176) ou les oeufs (150). Le croissant étant à 47, cela veut dire qu’il faudrait manger 600 grammes de croissant pour avoir le même sentiment de satiété qu’avec 100 grammes de purée !

Une source insoupçonnée de nutriments

Et ce n’est pas tout ! Contrairement aux apparences, la pomme de terre n’est pas un monolithe de glucose. Elle contient de nombreuses vitamines, minéraux et nutriments. C’est un des rares féculents à contenir de la vitamine C.

Une portion de 250 g de pommes de terre cuites à l’eau couvre 50 % des besoins quotidiens en vitamine B6 et 39 % en vitamine B9.

Elle apporte une quantité importante de minéraux : potassium, phosphore, magnésium, ainsi que de nombreux oligo-éléments (fer, zinc, cuivre, manganèse…).

Elle contient des antioxydants (en d’autant plus grande quantité que sa chair est colorée) : flavonoïdes, lutéine et zéaxanthine.

Conservation, préparation et cuisson sont des étapes cruciales pour en faire une alliée.

Pour préserver ses propriétés au mieux, il faut stocker la pomme de terre dans le noir afin de conserver les vitamines et d’éviter la germination. Enlevez les germes, qui sont peu digestes. Entreposez-les dans un endroit sec, aéré, idéalement à une température d’environ 10°C (donc pas au réfrigérateur).

Cuisez-les de préférence avec la peau, car l’épluchage enlève une partie des vitamines et minéraux et favorise leur migration dans le milieu de cuisson. Cuisez les  à la vapeur, ce qui les rendra encore plus digestes.

Retenez que plus la température de cuisson est élevée, et plus la pomme de terre est travaillée (frite ou purée), plus l’indice glycémique sera élevé.

Et n’hésitez pas à les consommer froides.

La manière la plus simple de se sentir millionnaire 

Si vous avez un jardin, je ne peux m’empêcher de vous encourager à planter des patates.

C’est un légume qui nécessite certes un petit effort, car il faut planter les pommes de terre dans des sillons de 10 à 30 centimètres de profondeur, mais il a l’avantage d’être quasiment immanquable, même si vous n’y connaissez rien en jardinage.

Un sol légèrement enrichi, du soleil, un peu d’eau, notamment lorsque les pieds germent, de temps en temps une chasse aux doryphores, insectes faciles à reconnaître et à attraper.

En échange de ce modeste investissement, vous découvrirez le bonheur incroyable de bêcher les pommes de terre et de voir jaillir du sol des lingots, des rubis énormes, ou des pépites dorées si belles qu’on les goberait crues.

 

P.S. : Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Préparez une purée maison, à l’ancienne, avec des pommes de terre, en les cuisant avec la peau, avec une pointe de lait, un peu de beurre et du persil. Dessinez un cratère, des montagnes, le temps d’un repas vous allez redevenir un enfant.

0 0 vote
Article Rating

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
21 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
leblanc
leblanc
4 mois il y a

Bonjour,

Super votre article ! Je peux continuer à manger les patates de mon jardin sans aucuns scrupules pour ma santé !

Languedoc
Languedoc
4 mois il y a

MERCI BEAUCOUP !…

Denise Moreau
Denise Moreau
4 mois il y a

J ai beaucoup apprécié la pertinence de votre article.
Merci…j adore les pommes de terre
Je voulais simplement en savoir plus sur la cuisson au micro ondes un de mes plats préférés… est des
Tranches de pommes de terre cuites 5 min au Micro ondes
Merci de votre réponse et encore bravo pour votre travail

Athane
Athane
4 mois il y a

Pour ne pas avoir de doryphores il suffit de semer autour ou à côté des pommes de terre des graines de lin.

Annie-Claude Dupart
Annie-Claude Dupart
4 mois il y a

Merci de cet article qui met à mal les idées reçues !

Pascal SOLAL
Pascal SOLAL
4 mois il y a

Il est dommage que vous mélangiez, dans le même article, une donnée pertinente (l’indice glycémique) et une donnée totalement fausse (les calories). La théorie des calories est erronée, on le sait. Et elle est la cause de l’échec fréquent des régimes qui se basent sur elle. Quant aux pommes de terre, tout ce que je peux dire, c’est qu’elle me font grossir (ou qu’à minima, elle m’empêchent de maigrir).

chesnot
chesnot
4 mois il y a

Merci
Le partage tweeter ne fonctionne pas

Yolaine
Yolaine
4 mois il y a

Merci,merci pour la patate ,je l’aime tellement et surtout mon papa que l’ont agace souvent tellement il en mange ,il à tout de même 85 ans et aucune maladie jusqu’a maintenant et en forme comme papaye mais lui c’était les épinards 😂😂😉💪💪

Mado
Mado
4 mois il y a

Merci pour ce superbe article remettant enfin la pomme de terre au goût du jour!!!Fi des idées préconçues !! Nous allons enfin pouvoir nous régaler en toute bonne conscience ! Merci!

Maflor
Maflor
4 mois il y a

Merci pour cet article très rigoureux et de nous mettre l’eau à la bouche!

Patricia CLEUET
4 mois il y a

Merci de réhabiliter la pomme de terre et de remettre les pendules à l’heure quant à la nociviité des frites. J’y ai appris beaucoup de choses.

Ronald Grave
4 mois il y a

Une injustice réparée… Merci!

marie cosse
marie cosse
4 mois il y a

Bonjour, Merci pour votre article qui réhabilite ce merveilleux tubercule qu’est la pomme de terre! En tant que permacultrice amatrice je précise toutefois qu’il n’est pas nécessaire de creuser des sillons pour cultiver la PDT: posez-la simplement sur la terre et recouvrez-la d’une bonne couche d’herbe sèche, tonte de gazon ou paille (20cm minimum). La tige va percer le paillis comme si le plant était enterré, quand la fane est fanée , il ne reste plus qu’a écarter le paillis pour récolter des pommes de terre propres, que l’on ne risque pas d’embrocher, car pas besoin de fourche, et sans… Lire la suite »

DANIEL
DANIEL
4 mois il y a

Merci pour la patate ! Je suis fan et ce sous toutes ses formes de préparations. Pour les frites, il faut privilégier le four en imbibant juste les patates avec un peu d’huile ou acheter dans le commerce des frites au four en surveillant le taux de gras et l’huile utilisée. Sinon, chez nous en Alsace on adore la patate en rondelles et avec sa peau, simplement à la poêle avec un peu d’huile de pépins de raisins ou en robe des champs (toujours avec sa peau) dans la choucroute, aliment diététique s’il en est ! :o)

Maylis
Maylis
4 mois il y a

Bonjour, vous dites « comme elle ne contient pas de lipides, la pomme de terre est moins calorique que les pâtes ou le riz (75 kcal/100 g, contre 150 kcal pour les pâtes et 135 kcal pour le riz). » les pâtes et le riz natures ne contiennent pas de lipide que je sache…, je ne saisis pas ! Et d’autre part résonner en calories est devenu obsolète, on se fie à l’ d’IG et à la charge glycémique beaucoup plus fiables pour les calculs.

Kean Vaduret
4 mois il y a

Merci pour votre article très intéressant et certainement utile à tous ceux qui ont une idée fausse sur la pomme de terre cuite et consommée naturellement.

RAPISARDA SEBASTIEN
RAPISARDA SEBASTIEN
4 mois il y a

Bonjour,
Merci pour cet article.
Quelles sont les sources des études citées ?

Beau dimanche

Frédéric Forge
Frédéric Forge
4 mois il y a

Bonjour Sébastien

Merci de votre remarque, il s’agissait d’une erreur technique. Les sources sont désormais visibles.

Très cordialement

Chatenoud jaquelinr
Chatenoud jaquelinr
4 mois il y a

J’avais appris qu’il fallait ne pas réchauffer les pommes de terre parce que ça développait un produit toxique – dont je ne me rappelle plus le nom ???
Fake news ? Merci de votre réponse
Madoo

Girard
Girard
4 mois il y a

Que pensez-vous des frites cuites à la friteuse électrique avec une cuillère à café d’huile?

Finck
Finck
4 mois il y a

Pourquoi ne parlez vous pas des LECTINES ?
Pourquoi ne parlez vous pas de l’effet de la patate pour les intestins? Les frites bien entendu mises à part…
Pas complet votre article…..ou mettez vous d’accord avec les vrais spécialistes

Partagez-nous