La carence en fer, prenez-la au sérieux ! - Nouvelle Page Santé

La carence en fer, prenez-la au sérieux !

Ici Antoine Demonceaux.

Vous êtes souvent très pâle, essoufflé à l’effort, fatigué ? Vous avez la tête qui tourne, des vertiges, des étourdissements ou un malaise en vous levant d’une chaise ?

Peut-être faites-vous de l’anémie par carence en fer.

Si votre peau et vos cheveux sont secs, que vos ongles cassent et que vous faites fréquemment des inflammations ORL, vous en manquez probablement.

Voici comment faire contre cette carence très répandue.

1,5 milliard de personnes carencées !

Il y a deux raisons à l’anémie par carence en fer : elle peut être due à un manque de cet élément ou une utilisation excessive par l’organisme du fer.

Dans tous les cas, cette carence est très répandue puisqu’elle touche 1,5 milliard de personnes dans le monde.

En France, 25% des femmes non ménopausées manquent de cet oligoélément essentiel à notre organisme1.

L’oligo élément le plus important de l’organisme

Le fer est l’oligoélément le plus abondant dans notre organisme (il en contient entre 2,5 et 4 grammes).

Il est indispensable à la fabrication de l’hémoglobine, une protéine qui transporte l’oxygène dans le sang, au niveau de la moelle osseuse.

Le fer est également utilisé pour un bon fonctionnement des processus anti-inflammatoires du corps humain. Il aura donc un rôle très important sur notre état général, notre oxygénation et la mise en place de nos défenses vis à vis des agressions.

La réserve en fer de l’organisme se mesure à la quantité de ferritine qui stocke cet élément dans le foie, la rate, les muscles et la moelle osseuse.

C’est pourquoi dans l’anémie, votre médecin demandera un taux de fer et de ferritine.

Le champion de l’oxygénation

Dans notre organisme, le fer se lie à trois protéines :

  • L’hémoglobine qui est responsable du transport de l’oxygène des poumons vers les organes.
  • La transferrine qui permet le transport du fer vers la moelle osseuse pour fabriquer des globules rouges.
  • La ferritine pour assurer le stockage du fer dans l’organisme et sa disponibilité en cas de besoin.

Ces liaisons lui permettent de ne pas évoluer dans le corps à l’état libre, et donc d’être toxique.

En plus de ces fonctions vitales concernant l’oxygénation, le fer entre aussi dans la composition de nombreuses enzymes qui interviennent dans des réactions métaboliques essentielles comme la synthèse de l’ADN, de certaines hormones (dopamine, adrénaline), l’inflammation et le bon fonctionnement de l’immunité.

Comment décrypter votre prise de sang ? 

Sur la prise de sang pour suspicion de carence en fer, vous trouverez plusieurs indications.

D’abord, le taux de fer dans le sang. Chez l’homme il est situé entre 70 et 175 microgrammes par décilitres (µg/dl) de sang et chez la femme entre 50 et 150 µg/dl.

Ensuite, l’hémoglobine. On considère qu’elle est normale autour de 130 mg/l de sang chez l’homme, 120 mg/l chez la femme et 105 mg/l chez la femme enceinte.

Enfin la ferritine. En dessous de 15 µg de ferritine, vous avez une réserve de fer très basse et entre 15 et 30 µg, elle est faible.

En dehors de tous symptômes, il me semble une bonne chose de réaliser un dosage annuel du fer et de la ferritine pour dépister d’éventuelles carences.

Perdez-vous du fer en raison de saignements … 

Les saignements sont une des causes les plus répandues de perte de fer.

La perte de sang chronique peut être inaperçue car très faible. Nous pouvons la retrouver sur le plan digestif dans les ulcères de l’estomac, les polypes ou le cancer de l’intestin. Le dépistage de cette tumeur par « hémocult » est un bon exemple de recherche de sang non visible dans les selles. Dans la sphère gynécologique, le fibrome utérin peut être mis en cause. Et l’urologie n’est pas en reste avec la possibilité d’un cancer de la vessie.

Le saignement peut être visible comme dans les maladies inflammatoires aiguës intestinales (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique) ou en cas de règles très abondantes. Je vous rappelle que 200 ml de sang vous feront perdre 100 mg de fer. Des médicaments comme les anticoagulants ou les anti-inflammatoires peuvent également aggraver les saignements.

… Ou à cause de l’inflammation ? 

La seconde cause de perte de fer résulte d’une surconsommation lors des processus inflammatoires, car le fer est indispensable à la bonne résolution de l’inflammation par l’organisme2.

Cette pathologie peut être visible en cas, par exemple, de rhumatismes, d’arthrose ou de maladies de peau.

Mais elle peut également se développer à bas bruit comme dans les dysfonctionnements digestifs (colopathie) si fréquents.

Cette consommation excessive de fer est très souvent rencontrée chez les enfants qui font des affections ORL à répétition, épuisant leur stock de fer et diminuant leurs capacités anti-inflammatoires et leurs défenses immunitaires.

Tout cela sera renforcé par la « mal-bouffe », trop grasse, trop sucrée et carencée en oligoéléments essentiels (fer, cuivre, sélénium, zinc).

Les femmes enceintes, une population à risque

Chez les femmes qui attendent un bébé, la carence en fer, qui s’exprimera par une anémie avec fatigue et essoufflement, survient surtout après le second trimestre. Le placenta et le fœtus sont de gros consommateurs de fer.

Il conviendra alors de suivre les conseils diététiques adaptés (voir plus loin) et de compenser si cela ne suffit pas.

La carence en fer chez les sportifs

Les personnes qui font beaucoup de sport consomment plus de fer pour le transport de l’oxygène et le fonctionnement musculaire.

Il faudra être attentif aux risques de carence.

Carence en fer, et si c’était à cause de l’alimentation ?

La carence en fer peut être de cause alimentaire.

Si je prends l’exemple des nourrissons, la nourriture lactée ne fournit pas toujours suffisamment de fer à un bébé dont la croissance est très rapide. Les laits maternisés sont souvent enrichis en fer pour combler ce manque. La diversification permet de régler ce problème et je vous indique un peu plus loin quels aliments sont riches en fer.

Certains régimes comme le végétalisme peuvent aussi être source de carence en fer si l’équilibre alimentaire n’est pas respecté. A surveiller de près donc !

Et si c’était simplement une mauvaise absorption ?

Certaines pathologies digestives peuvent aussi être responsables de carence en fer. C’est le cas par exemple du l’intolérance au gluten, de la maladie coeliaque ou de l’inflammation chronique de l’intestin associés à une dysbiose.

J’insisterai sur cette maladie si répandue du dysfonctionnement de la flore intestinale qui provoque une inflammation chronique et augmente la perméabilité intestinale aux éléments toxiques pour l’organisme. C’est la double peine !

Les meilleures sources de fer 

L’alimentation nous fournit du fer, mais il ne suffit pas, comme Popeye, de manger des épinards (peu riches en fer par ailleurs) pour en être pourvus.

Nous distinguerons les aliments contenant du fer héminique ou ferreux, lié à l’hème, métalloprotéine contenue dans les produits animaux, dont l’absorption est autour de 50 %, et les aliments contenant du fer non héminique comme les végétaux et les œufs dont l’absorption est faible (environ 5%) et sera favorisé par un apport de vitamine C.

Voici les principales sources de fer héminique (indications moyennes) :

  • Boudin noir : 22 mg / 100 g
  • Abats rouges : 12 mg /100 g
  • Fruits de mer : 14 mg / 100 g
  • Poisson : 10 mg / 100 g
  • Oeufs: 1,2 mg / 100 g

Voici les principales sources de fer non héminique :

  • La spiruline est la plus riche en fer : 28,5 mg / 100 g
  • Oeufs (ne vous étonnez pas de retrouver les oeufs dans cette catégorie, car les oeufs sont une des rares sources des 2 types de fer)
  • Cacao en poudre : 10 mg / 100 g
  • Tofu : 5,4 mg / 100 g
  • Lentilles, haricots, pois, soya : 3 mg / 100 g
  • Epinards, betteraves, asperges, feuilles de betteraves ou de navets : 2 mg / 100 g
  • Amandes, noix, noisettes, pistaches
  • Citrouille, tournesol, sésame, banane
  • Céréales complètes
  • Levures, germe de blé
  • Les fruits secs : abricots, dattes, raisin, noix de coco

Pour rappel, les besoins en fer d’une homme adulte se situent autour de 8 mg/jour, ceux de la femme autour de 16 mg/jour.

L’assimilation du fer (en particulier non héminique) est renforcée par la vitamine C3.

Il est donc en plus recommandé d’ajouter à votre alimentation des fruits et des légumes riches en cette vitamine. Par exemple, vous pouvez mettre dans vos plats des tranches de poivron rouge ou vert, du jus de citron pour assaisonner, du pamplemousse, du kiwi, de la sauce tomate sur vos pâtes, mais aussi des herbes aromatiques fraîches pour accroître l’absorption du fer au cours des repas.

Attention le thé et le café peuvent, en grande quantité, altérer l’absorption du fer !

Et si cela ne suffit pas…

Les médicaments contenant du fer (Fero-Grad, Timerol, Tardyferon) sont souvent mal supportés car ils provoquent de la constipation, des douleurs intestinales, des nausées et des vomissements.

Sous forme d’oligo-éléments (Oligosols, Granions), le fer est bien absorbé et sans effets négatifs. Une cure d’un à trois mois en fonction de la sévérité de la carence pourra alors être réalisée, en vérifiant l’évolution du taux de fer tous les 3 mois.

La spiruline, ou algue bleue, apporte un complément de fer hautement assimilable. Sa biodisponibilité est de 50%, c’est 5 à 6 fois plus que la viande rouge. Il faudra alors la prendre par cure de 15 jours par mois. Vous pouvez l’associer à de la vitamine C comme l’Acérola par exemple pour améliorer votre absorption du fer.

L’ortie peut être utilisée en cas de perte de sang importante, après en avoir déterminé la cause. Riche en protéines, antioxydants, fer et vitamine C, c’est un complément très complet.

Le bisglynate de fer est une formulation qui fournirait la meilleure biodisponibilité en fer. Son assimilation est optimum et sa tolérance très bonne.

Enfin, il n’est pas recommandé de prendre du fer avec des vitamines E et A ou du Zinc qui diminuent son assimilation.

Comme vous pouvez le constater, le fer joue un rôle fondamental dans notre organisme. Si le diagnostic de sa carence et de ses causes est essentiel, l’apport alimentaire ou complémentaire est indispensable.

Prenez bien soin de vous,

Antoine Demonceaux

2.8 4 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

45 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
NAVAS
NAVAS
18 jours il y a

D abord merci d avoir pris le temps de nous rediger cet article precieux complet. Je vais m efforcer de le transmettre à mes enfants petits enfants mes amis

Bapt
Bapt
18 jours il y a

Merci ! Utile et complète mise à jour !

Bapt
Bapt
18 jours il y a

Merci ! Utile et complète mise au point !

dindoyal
dindoyal
18 jours il y a

três instructif

Leslie
Leslie
18 jours il y a

Bonjour , votre texte sur le fer et très intéressant vous parlez des maladies qui on un impact sur notre fer , hors vous n’avais pas stipulé la bêta thalassemie ( dont je suis atteinte ) . Néanmoins reportage super intéressant merci .

LOQUET
LOQUET
18 jours il y a

Article très intéressant, d’autant plus que je souffre de carence en fer et je prends régulièrement du Timoferol et je crois que je vais suivre vos conseils, j ai déjà arrêté le levothirox , et suis un traitement naturel depuis plusieurs .ois et tout va bien. Merci

Yam
Yam
18 jours il y a

Merci pour toutes ces informations bien expliquées.

Boutté
Boutté
18 jours il y a

Je suis saigné pour hémochromatose (Hémosidérose plutôt) et j’offre mon sang à qui en veut . Les Médecins me disent que c’est l’origine de mes arthroses . Faut savoir .

Cat
Cat
18 jours il y a

Merci pour cet excellent récapitulatif. J’ajouterais qu’on peut ne pas manquer de fer « sur le papier » mais se sentir mille fois mieux avec une supplémentation ; simplement parce qu’on a des besoins plus élevés que la moyenne. J’en ai personnellement fait les frais : toujours « un peu juste » d’après mon médecin qui n’en conclut rien. Et le jour où un nouveau médecin m’a dit « vous êtes dans les clous pour le fer, mais limite, essayez de changer votre alimentation, de manger du boudin » tout à changé ! J’ai pris des compléments alimentaires et en moins d’une semaine je me suis… Lire la suite »

Blanch
18 jours il y a

Bonjour
Ce Résumé est très complet !
Merci pour ces informations

Pierre
Pierre
18 jours il y a

Merci pour tous ces conseils, qui sont d une réalité ,vraie.
Enfin de la bonne information !

Pastor
18 jours il y a

Merci beaucoup. Excellent

Pholulamdeth
Pholulamdeth
18 jours il y a

Bonjours, le contenu de connaissances est précis et essentiel dans l’utilisation. Merci

Josette
18 jours il y a

Bonjour,
Et quand le taux de ferritine est trop haut ?

Katell L.
Katell L.
18 jours il y a

Merci beaucoup pour la richesse de ces informations!
J’ai pris des notes comme à une petite conférence, ces données sont précieuses et simples à appliquer une fois que nous en avons pris connaissance. Merci!

Guilhendou
Guilhendou
18 jours il y a

Informations très intéressantes, précises et complètes.

CHEBBAH
CHEBBAH
18 jours il y a

Merci Docteur Demonceaux pour cette lettre d information que je trouve assez complète. J ai aimé les conseils alimentaires et les recommandations de produits naturels riches en fer.

Il manque juste quelques conseil spécifique pour les femmes enceintes. Il y a tellement de contre indication quand on prend des médicaments et mêmes des compléments alimentaires pour les femmes enceintes et allaitantes.

SAJ
SAJ
18 jours il y a

Bonjour, c’est une excellente contribution à l’élargissement de nos connaissances dans le domaine scientifique et médical. elle est pertinente, instructive, complète et très intéressante.Comme attendu de la part d’un vrai professionnel.Encore merci. Cordialement.

Pascal R
Pascal R
18 jours il y a

Très, très bon article. Au plaisir de vous lire plus souvent.

Julius_K
Julius_K
18 jours il y a

ca fait 20 ans que je prends de la Spiruline bio mangeant peu de viande (surtout rouge) et pas mal d’algues de mer aussi (ma femme tant japonaise) ….jamais vu un medecin ^^ car de toutes les facons a quoi ca sert ??? ….a vous rendre malade Lol

Morana
18 jours il y a

Très instructif j’ai bcp de lagunes . Ces renseignements vont m’aider à faire les bons choix…

Moison
Moison
18 jours il y a

Merci pour ces riches informations.

SALLA
SALLA
18 jours il y a

Un grand merci!!!

Réji
Réji
18 jours il y a

Merci pour cette synthèse très complète. Un document à garder!

El mourabit
El mourabit
18 jours il y a

Bravo c’est une analyse logique.

veronique ferrand
veronique ferrand
18 jours il y a

merci de vos précieux conseils, j’ai acheté un livre de vous (homéopathie), et je vais en chercher d’autres, car ils sont vraiment indispensables pour qqun qui cherche des moyens d’équilibre de santé parfaits! merci !

Soulie
Soulie
18 jours il y a

Très intéressant

Huguenin
Huguenin
18 jours il y a

Très bien documenté, merci

bertho
bertho
18 jours il y a

excellente source d’information sur les besoins en fer.

Salomé
Salomé
18 jours il y a



Rosa
18 jours il y a

Très très intéressant ! Merci pour cette information, je suis en processus de récupération après avoir reçu 6 mois de chimio, une mastectomie et une seconde intervention d’urgence pour hémorragie, après quoi 1 mois de radio et les pastilles hormonales… bref dur dur ! Prochainement je pourrai voir les résultats d’analyse de sang, je reviendrai alors sur votre article.
Merci encore !
Salud !

Uwi
Uwi
18 jours il y a

Très important à savoir,je suis souvent en carence de fer

Stordeur Ghislain
18 jours il y a

Bonjour Monsieur. Que faire avec trop de fer

Barran
18 jours il y a

Bonjour,moi jenvie de vous dire vos indications me paresent tres bien par ex:l’ortie mais comment l’utiliser il faut expliquer…….

Amarante
Amarante
18 jours il y a

Très concernée par le sujet à cause d’une dysbiose, j’apprécie la précision et la minutie apportée à cet article.

Michel veilleux
18 jours il y a

Merci pour vos bon conseils mon fer baissé très vite dans mon sang et je suis en diarrhée depuis 4mois je prend du zinc tous les jours je vais arrêter cela merci beaucoup

00
00
18 jours il y a

Votre article est bien intéressant, suite à une chute de cheveux une prise de sang à révélée qu il me manquait du fer mon médecin m’a ordonné de l ascofer pendant 3 mois plus vitaminés B 5 et bepanthene 100mg et ensuite actuellement je prends do forcapil et ces traitements commencent à être bons j observe la repoussé de cheveux, ma nourriture doit être plus riche en boudin viande rouge et légumineuses. Merci de toutes informations

Parrain
Parrain
18 jours il y a

Merci beaucoup pour ces informations sur le fer dont on parle peu mais qui a une grande importance sur notre qualité de santé.

Serveau
Serveau
17 jours il y a

Très intéressantes

Serveau
Serveau
17 jours il y a

Informations très intéressantes

Motais de Narbonne
17 jours il y a

Très intéressant et utile. Merci pour cette page

Lulu
Lulu
17 jours il y a

Merci pour ces informations. En aurais tellement eu besoin il y a 25 ans. En plus du café et thé il faudrait ajouter les produits laitiers ingérés au même moment que les aliments riches en fer ainsi que les tisanes riches en tanin.

MICHEL
17 jours il y a

Vous parlez d’un manque de fer ! mais pourriez vous aussi nous dire que doit-on faire(en dehors des saignées) pour faire diminuer le trop de fer( mon taux est 4 fois plus élevé)je vais subir 3saignées à 6 semaines d’intervalles chacunes!

Annick
Annick
17 jours il y a

Bonjour, merci pour cet article très intéressant

HERPIN Véronique
HERPIN Véronique
13 jours il y a

Merci pour cet article très complet et intéressant

Suivez-nous sur Facebook

45
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close