Cuisiner sain ce n'est pas uniquement choisir de bons produits… - Nouvelle Page Santé

Cuisiner sain ce n’est pas uniquement choisir de bons produits…

… C’est aussi choisir les bons ustensiles

A quoi bon choisir des aliments sains si on les cuisine avec des poêles ou des casseroles qui diffusent des particules toxiques ?

Voici mes conseils pour bien choisir vos ustensiles de cuisine.

Évitez à tout prix les antiadhésifs !

De nos jours, les ustensiles de cuisine les plus utilisés sont les poêles et les casseroles antiadhésives. Elles sont pratiques et permettent de cuisiner avec moins de matière grasse.

C’est bien là leurs seuls avantages.

Si vous en possédez, le premier conseil que j’ai à vous donner est de vous en débarrasser.

Les antiadhésifs de type Teflon contiennent presque toujours des substances chimiques du groupe SPFA (abréviation des substances poly et perfluoroalkyles).

L’agence européenne pour l’environnement considère ses substances comme des « PBT », soit substance Persistante, Bioaccumulable et Toxique.

Cela signifie qu’elles fragilisent votre santé sur le long terme car elles restent dans l’organisme durant des années et qu’elles polluent en plus la nature puisqu’elles ne sont pas biodégradables.

Les problèmes de santé relevés par cette même agence qui seraient liés à l’ingestion des SPFA sont nombreux1 :

  • Maladies de la thyroïde ;
  • Élévation du taux de cholestérol ;
  • Cancer du rein, des testicules et du sein ;
  • Lésions au foie ;
  • Maladies inflammatoires de l’intestin ;
  • Hypertension ;
  • Atteintes diverses au fœtus qui conduisent à des retards de croissance de l’enfant entre autres…

Les ustensiles de cuisine dont le revêtement commence à s’altérer sont encore plus susceptibles de diffuser ce genre de composés toxiques lors de la cuisson.

A éviter donc.

L’aluminium, un poison souvent bien caché

L’aluminium est malheureusement souvent très présent dans nos cuisines sans qu’on le sache.

On peut le trouver dans les poêles et casseroles bon marché, les capsules de café, les spatules, les couverts etc…

L’aluminium mis au contact des aliments (notamment ceux qui sont acides) et de la chaleur se diffuse facilement.

J’en veux pour preuve cette étude édifiante2 qui donne des chiffres affolants !

L’aluminium contenu dans une casserole se retrouve dans un jus de fruits bouilli à hauteur de 2,9 à 35 mg/kg !

Ce métal se retrouve aussi dans l’eau de votre café à des niveaux de 0,81 à 1,4 mg/l lorsqu’il est chauffé pour la première fois dans un percolateur à café.

La teneur en aluminium de l’eau du robinet bouillie dans une casserole en aluminium atteint 0,54-4,3 mg/l et 0,2 à 0,8 mg/kg pour le lait…

Inutile de vous préciser que cuire vos aliments dans une papillote en aluminium n’est non plus pas la meilleure idée qui soit.

Attention : les poêles à frire en fonte émaillée relâcheraient aussi de l’aluminium.

L’aluminium anodisé est un peu moins dangereux mais reste une solution peu recommandable.

Ces ustensiles de cuisine sont constitués d’un aluminium qui a subi une transformation qui le rend moins réactif à la cuisson.

On l’a plongé dans une solution acide dans laquelle on fait ensuite passer un courant électrique.

Il se forme alors une couche d’oxyde d’aluminium à sa surface. Celle-ci devient alors plus dure et antiadhésive.

On observe par conséquent moins de migration dans les aliments mais elle est tout de même présente.

Les revêtements en émail ou en céramique ce n’est pas beaucoup mieux…

L’émail et la céramique qui recouvrent plats, poêles et casseroles sont composés de divers produits chimiques et potentiellement dangereux.

Ces matériaux sont assez peu résistants.

Or, lorsqu’ils se détériorent, les aliments sont directement mis en contact avec les composants utilisés pour la fabrication de l’ustensile en lui-même, tels que… l’aluminium.

Il faut donc veiller scrupuleusement au bon état de vos ustensiles.

De plus, ils contiennent souvent des pigments, du plomb ou du cadmium pour leur donner une couleur attrayante ou les décorer.

Cela reste un peu moins nocif qu’une exposition prolongée à l’aluminium mais faire ce choix pour cuisiner n’est pas la solution idéale.

Et les bonnes vieilles casseroles en cuivre alors ?

Ah, on les aime ces belles batteries de cuisine de nos grand-mères ! Moi le premier.

Malheureusement, elles peuvent également être nocives si vous ne les entretenez pas correctement.

A l’heure où nous manquons de temps et où passer plus d’une demi heure dans sa cuisine devient un exploit, la partie n’est pas gagnée…

Dans l’idéal il faudrait après chaque utilisation les nettoyer avec de la farine, du gros sel, et du vinaigre blanc pour obtenir une pâte légèrement liquide.

Ensuite il s’agit de frotter et de rincer.

Pas sûr que tout le monde soit prêt à s’astreindre à ce petit rituel.

Des casseroles en cuivre délaissées et sur lesquelles des traces d’oxydation sont apparues deviennent problématiques.

La teinte bleutée, appelée vert-de-gris, que l’on aperçoit alors est toxique. 

C’est pourquoi les ustensiles en cuivre utilisés pour cuisiner sont souvent recouverts d’une fine couche d’étain.

Cependant, ce revêtement s’use avec le temps.

Alors cuisiner avec des casseroles en cuivre, oui… si vous avez le temps et que vous êtes méticuleux.

Le silicone est tendance, oui, mais non…

J’ai cru moi aussi que ce serait LA solution, au moins pour me préparer tartes et gâteaux.

En effet, à priori, les ustensiles de cuisson en silicone sont à base de caoutchoucs synthétiques constitués de silicium et d’oxygène liés.

Ils ont une surface antiadhésive, antitache et résistante à l’usure.

Ils se refroidissent rapidement et tolèrent bien les grosses chaleurs.

En théorie, ils ne réagissent pas aux aliments ou aux liquides et ne produisent aucune vapeur nocive.

Cela me semblait vraiment bien mais mon enthousiasme a vite été refroidi par une enquête du magazine 60 millions de consommateurs3.

Après avoir analysé neuf moules en silicone, le magazine note que ces moules peuvent relâcher dans les aliments des substances indésirables provenant de la fabrication du silicone en lui-même, des additifs ou des fongicides mais aussi des COV (composés organiques volatiles) potentiellement dangereux pour la santé.

Conclusion : le champ des possibles se réduit un peu plus…

Les matériaux les plus sûrs sont les plus classiques !

Il m’aura fallu beaucoup de temps et de recherches pour trouver quelques solutions mais j’y suis parvenu à force de persévérance.

1. Les grands classiques

On a fini par les oublier, pourtant les ustensiles de cuisine traditionnels restent les meilleurs pour la santé.

L’acier inoxydable, le fer, et la fonte sont selon moi les solutions classiques les moins nocives.

Les poêles ou les casseroles en inox ne présentent qu’un inconvénient : leur prix, plus élevé que la moyenne.

Toutefois, celui-ci peut être contrebalancé par le fait que ces ustensiles ont une durée de vie très longue.

Les poêles et les casseroles en fer sont souvent meilleur marché.

Elles sont d’ailleurs prisées par les professionnels de la restauration. Les wok traditionnels sont généralement en fer.

Attention à la rouille qui peut s’installer et soyez prêts à ne pas bénéficier d’une qualité anti adhésive optimale mais d’un point de vue santé il n’y a pas grand chose à redire.

Concernant la fonte, choisissez bien de la fonte de fer brute (la fonte émaillée et la fonte aluminium sont à éviter).

Le matériau est sain et durable. Les propriétés anti-adhésives sont là aussi très moyennes.

Leur poids et leur prix peuvent être un frein lorsqu’il s’agit de faire ce choix, à vous de voir.

2. Les matériaux les plus naturels et les plus sains

Pour finir voici les ustensiles de cuisine qui ont ma préférence après avoir longtemps tâtonné et testé différentes options.

Même si on ne peut pas tout préparer avec, j’apprécie particulièrement la pierre à griller pour tout ce qui est viandes, poissons et légumes grillés.

Différents matériaux sont possibles pour ce genre de cuisson :

  • Marbre
  • Granit
  • Sel de l’Himalaya
  • Ardoise
  • Boue réfractaire
  • Fonte
  • Pierre volcanique

Je vous conseille les pierres à griller munies de brûleurs (alcool ou gaz) qui facilitent l’utilisation et permettent de chauffer la pierre à votre convenance.

Pour pouvoir mijoter de façon saine je me sers essentiellement de plats à tajine non émaillés.
On les appelle poteries ou diables non émaillés.

Ils ne sont pas facile à trouver alors voici un lien qui vous permettra de voir à quoi cela ressemble et de vous en procurer si vous le souhaitez : https://www.poteries-karin-barrere.fr/poterie/diable-non-emaille/

Si l’on émaille ce genre de plats la plupart du temps c’est parce que la terre est poreuse.

Cependant, à l’usage, le fond des poteries non émaillées finit par devenir étanche. En effet, la terre cuite se culotte avec le temps.

Vous pouvez les utiliser au four, sur le gaz, sur un poêle.

Il faut simplement veiller à éviter les chocs thermiques, en montant doucement en température.

Si vous vous équipez avec ces deux alternatives  aux poêles et casseroles classiques (pierre et diable donc), vous pourrez cuisiner tout ce que vous désirez.

Enfin, n’oubliez pas les bons vieux plats en Pyrex. Pour les cuisson au four, le verre est une bonne solution. J’utilise le même plat depuis plus de 20 ans sans problème. Économique, pratique et sain.

Que demander de plus ?

Et vous, quelles solutions avez-vous trouvé pour cuisiner sainement ? Faites-les moi découvrir en commentaire de ce message.

A bientôt !

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 2 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Masciave
Masciave
20 jours il y a

Bonjour, merci pour cet article je m’en doutais. J’ai toujours apprécié la terre elle dégage une bonne odeur, et cela continue de cuire feu éteint. Pendant mes voyages en Italie j’en ai ramener quelques une. Mais a l’achat elles sont chères. Bonne journée.

Gérard Madodo
Gérard Madodo
20 jours il y a

Bonjour, merci pour cet élément important en rapport avec la cuisson des aliments. Après avoir fait des recherches, j’ai fini par investir dans des casseroles fabriquées aux USA, elles ont un revêtement intérieur de Titanium (SaladMaster). C’est un achat unique pour la vie.

Doe
Doe
20 jours il y a

Tout à fait d’accord pour vos choix concernant les ustensiles de cuisson,la fonte , l’inox et la terre sont plus onéreux mais durables et très sains
j’y ajouterai la cuisson à la vapeur douce ( Vitaliseur de Marion ) dont l’achat est un bon investissement santé ( avis libre de tout lien commercial avec ce produit)

Brigitte
Brigitte
20 jours il y a

Article très intéressant et instructif. Pouvez-vous donner votre avis sur la cuisson au four dans des plats en porcelaine (de Limoges par exemple) ?

Hélène
Hélène
20 jours il y a

Bonjour, inventée dans les années 80,il y a la gamme des casseroles et cocottes Vision, toujours d’actualité. Un peu chère à l’achat, fragile à ne pas mettre entre toutes les mains dans la famille🙂, mais adaptée à toute source de chaleur, et neutre.

michel
20 jours il y a

que pensé-vous du
Corning ware

Augustin
Augustin
19 jours il y a

J’utilise l’omnicuiseur vitalité, four à infrarouge basse température, j’en suis très contente, je le trouve quand même cher il a bien augmenté.
Cdl.

Partagez-nous

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close