Comment j’ai réussi à arrêter de grignoter entre les repas - Nouvelle Page Santé

Comment j’ai réussi à arrêter de grignoter entre les repas

Chers amis,

Je l’avoue, j’ai longtemps grignoté entre les repas sans même m’en rendre compte.

Un ou deux biscuits par-ci, une poignée de chips par-là, un morceau de chocolat pour me remonter le moral… C’était devenu une habitude, presque un automatisme.

Je n’avais pas conscience de mon comportement et n’y prêtais même pas attention.

Comme j’avais la chance de ne pas prendre de poids, je ne comprenais pas pourquoi j’aurais dû m’en préoccuper.

Aujourd’hui, j’ai réussi à me débarrasser de cette mauvaise habitude. Mais je me rends compte que nous sommes nombreux à vivre la même chose, sans avoir conscience du danger qui guette.

Car même si notre grignotage nous semble anodin, il peut pourtant entraîner des conséquences fâcheuses pour notre santé…

Néanmoins, il est possible de se défaire rapidement de cette manie, grâce à des astuces simples que je partage avec vous dans cette nouvelle lettre !

Le piège du grignotage

Avant toute chose, il est important de comprendre que ces excès alimentaires peuvent nuire, et pas toujours comme on l’attend.

Certes, le grignotage est principalement connu pour être un des facteurs favorisant la prise de poids et même de l’obésité.

Logique, puisque cela entraîne une augmentation de l’apport calorique journalier.

Encore que ce ne sera pas forcément le cas si vous avez un métabolisme qui brûle tout ce que vous avalez.

Tant mieux pour vous, mais sachez que : primo, cet avantage ne durera pas toute votre vie et, secundo, vous n’êtes pas pour autant à l’abri de développer d’autres problèmes de santé liés au grignotage…

Car le souci est que notre appétence se tourne principalement vers des produits industriels riches en sucres et/ou en graisses saturées, mais pauvres en nutriments essentiels.

Toutes ces calories vides ingurgitées remplissent l’estomac sans procurer à notre corps tous les apports nutritifs dont il a besoin.

À terme cette forme de malnutrition peut aboutir à l’apparition de carences alimentaires[1], accompagnées de fatigue chronique et autres symptômes spécifiques.

Sans compter que les excès de sucre entraînent régulièrement des pics de glycémie, favorisant l’apparition du diabète de type 2.

Les graisses transformées et le sel caché, quant à eux, contribuent au développement de graves troubles cardiovasculaires, première cause de mortalité dans le monde[2].

Dernier point : manger régulièrement entre les repas peut perturber votre système digestif et entraîner des troubles tels que la dyspepsie, des ballonnements ou de la constipation.

Que de bonnes raisons pour arrêter les grignotages intempestifs…

Les stratagèmes à mettre en place

Plus facile à dire qu’à faire, songez-vous peut-être ?

Qu’on se le dise : je n’ai pas réussi à arrêter tous mes grignotages du jour au lendemain !

Par ailleurs, il n’est pas nécessairement question de cesser tout écart à jamais, mais plutôt de prendre conscience de ses excès pour revenir à un modèle alimentaire sain et équilibré.

Voici donc, dans l’ordre, toutes les astuces qui m’ont aidé et que vous pouvez mettre en place pour agir à votre tour.

  1. Prendre un petit-déjeuner nourrissant

Auparavant j’avais tendance à ne rien avaler le matin, hormis une grande tasse de café noir.

Or, négliger ce premier repas de la journée entraîne souvent des envies de sucres en fin de matinée.

Un solide petit-déjeuner, riche en fibres et en protéines de qualité, vous aidera à vous sentir rassasié jusqu’à l’heure du déjeuner.

Personnellement j’ai découvert le principe du bowl cake que j’adore et qui me tient parfaitement l’estomac.

Dans un bol mélangez un œuf battu avec une banane écrasée (ou un yaourt nature selon les goûts), ajoutez 40 g de flocons d’avoine et passez le tout au micro-onde 2 minutes à puissance maximale.

Vous obtiendrez ainsi un genre de gâteau moelleux, auquel vous pourrez ajouter du miel, du beurre de cacahuète ou des pépites de chocolat noir, selon vos goûts et envies !

  1. Planifiez vos repas et collations

Au bureau, il n’est pas toujours évident de manger sain et équilibré.

L’heure du déjeuner arrivée, on peut avoir tendance, par facilité, à se jeter sur de la junkfood et autres sandwichs peu nourrissants, qui nous laissent l’estomac dans les talons dès 16h30…

L’idéal est encore de préparer vos repas à l’avance et à tête reposée, ce qui vous laisse le soin de bien choisir vos aliments.

Si malgré cela vous avez tendance à avoir une petite (mais vraie) faim dans l’après-midi, prévoyez aussi votre goûter !

Il est toujours préférable d’emporter une pomme, une banane ou des fruits secs, par exemple, que de céder par impulsivité à des biscuits ou des chocolats industriels.

 

  1. Buvez beaucoup d’eau

Il n’est pas rare que la soif soit confondue avec la faim.

Ainsi, pour éviter de grignoter inutilement, pensez à boire suffisamment.

Idéalement, emportez avec vous une gourde ou une bouteille d’au moins 1 L d’eau, à boire tout au long de la journée.

Attention, on parle bien d’eau et pas de boissons chaudes telles que le thé ou le café qui ont tendance à nous déshydrater !

  1. Mangez en pleine conscience

Nos repas sont souvent pris dans l’urgence, sans que nous ayons vraiment le temps d’en profiter.

Mangez lentement et prenez le temps de savourer votre repas.

Évitez les distractions telles que le téléphone, et concentrez-vous sur chaque bouchée, que vous mâcherez bien.

Non seulement cela vous procurera une meilleure digestion, mais vous permettra également de prêter attention aux signaux de votre corps, indiquant que vous êtes rassasié. Ainsi, vous ne mangerez plus au-delà de vos réels besoins.

  1. Dormez bien et suffisamment

Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité entraîne une surproduction par l’organisme de ghréline, l’hormone de la faim[3]. Comme vous l’imaginez, cela vous pousse alors à manger plus que de raison…

Voilà pourquoi il est important de prendre soin de votre sommeil en vous couchant à des heures régulières.

Si vous êtes sujet aux insomnies, évitez la stimulation via les écrans (télévision, smartphone, etc.) le soir. Aussi n’hésitez pas à vous aider de compléments naturels à base de plantes et de mélatonine pour trouver plus facilement le sommeil.

  1. Apprenez à gérer le stress

Le stress est un autre facteur important qui peut facilement nous pousser au grignotage.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nadine
Nadine
24 jours il y a

Bonjour Laurent
Bravo pour votre article, je suis une fidèle lectrice!
Petite précision : les diététiciens sont des professionnels de santé, spécialistes de l’alimentation. Ce sont des para-médicaux de la rééducation (au même titre que les kinés par exemple), profession réglementée inscrite dans le code de la santé publique.
A très prochainement!

Suzanne
Suzanne
24 jours il y a

Merci, c’est très gentil de partager vos connaissances.

pranayama
pranayama
24 jours il y a

Il y a aussi l’ennui qui peut pousser au grignotage. Pour cela, il est bon de bien planifier son emploi du temps.
Une alimentation pauvre en nutriments ou en protéines favorise aussi le grignotage. Dès que je me suis mise au protéines à boire, j’ai instantanément mangé moins car je sentais que mon corps était nourri.
Pour moi, le stress me pousse plutôt à griller une cigarette car j’aime bien m’adonner à des activités sportives et faire des exercices de respiration profonde et pour cela j’aime bien me sentir aérienne.

patricia
patricia
23 jours il y a

Souvent les grignotages ont lieu le weekend, -ou le soir- quand on se retrouve à la maison et qu’on a la flemme de se préparer à manger…si on est seul. Car grâce aux enfants et au conjoint, le rythme des vrais repas est maintenue. Livré à soi soi-même, les mauvaises habitudes reviennent: cela peut aller du pain beurre fromage à l’excès aux chips puis pains au chocolat industriels.Il ne faut surtout pas avoir chez soi de réserve de bonbons au chocolat de Noel ou de biscuits salés ou sucrés, produits laitiers sucrés …car tout risque d’être consommé en 2 jours.… Lire la suite »

Maflor
Maflor
23 jours il y a

Félicitations pour ce superbe témoignage qui montre qu’on peut tirer un enseignement très bénéfique de ses observations et de la présence à soi!

Suivez-nous sur Facebook

5
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close