Bas les masques – Nouvelle Page Santé

Bas les masques

Chers amis,

Ici le Docteur Demonceaux.

Il y a quelques jours, je prenais en auto-stop un jeune qui se rendait en ville. Nous mettons nos masques (cela devient maintenant une habitude) et en chemin nous commençons à bavarder.

Je lui demande comment cela se passe au lycée et, surprise, il me répond que c’est insupportable.

Il ne comprend plus ce que disent les profs qui se fatiguent à hurler sous leur masque.

À partir de midi, il a systématiquement mal à la tête et, comme il est demi-pensionnaire, il doit garder son masque toute la journée.

Quand arrive l’après-midi, il ne peut plus du tout se concentrer.

La maman d’un autre élève, que je connais bien, me signale elle aussi que son fils a maintenant de fréquents maux de tête et de grandes difficultés de concentration.

Port du masque : plus d’inconvénients que de bénéfices

Les masques nous empêchent de nous postillonner les uns sur les autres, certes, mais de nombreux virologues l’affirment, ils ne protègeraient pas des virus.

La taille de leurs mailles est trop grosse.

En revanche :

  • ils retiennent et concentrent toutes les bactéries que vous rejetez tout au long de la journée ;

  • diminuent en moyenne de 20 % votre apport en oxygène (excellent antibactérien et antivirus) ;

  • vous fournissent en dioxyde de carbone comme si vous fumiez un paquet de cigarettes par jour1 !

Le bouillon de culture entretenu derrière ce masque sollicite en permanence votre système immunitaire au risque de le déséquilibrer ou de l’épuiser.

Ne pas oublier les autres gestes importants !

Le port du masque est bien sûr recommandé dans les endroits surchargés, comme les transports en commun.

Malheureusement, il fait souvent oublier d’autres mesures indispensables pour limiter la propagation virale telles que :

  • le lavage régulier des mains ;

  • la distanciation sociale ;

  • une bonne aération des lieux clos.

Un des arguments qui revient souvent pour appuyer la nécessité de porter un masque est « les personnels soignants, eux, en portent toujours un ! ».

Mais pour ces personnes (et j’en fais partie !) le masque n’est absolument pas porté en permanence ! Et la climatisation dans les lieux où ils travaillent rend souvent le masque plus supportable.

Enfin, la gêne que procure le port d’un masque nous amène à nous toucher régulièrement le visage, ce qui limite encore son efficacité.

Même l’OMS ne le recommande pas !

L’OMS, qui recommande le port du masque pour les personnes malades ou en bonne santé en contact avec un ou des malades dit clairement sur son site :

« À l’heure actuelle, il n’y a pas d’éléments directs (provenant d’études sur la COVID-19 et sur les personnes en bonne santé au sein de la communauté) sur l’efficacité du port généralisé du masque par les bien portants en vue de prévenir les infections dues à des virus respiratoires, notamment celui de la COVID-19. »2

Je vous conseille notamment de lire la page 9 du document qui met en évidence les conditions (ou les lieux) où le port du masque est recommandé. On peut les résumer ainsi :

  1. les lieux clos dans lesquels la distanciation n’est pas possible (supermarché, transports publics) ;

  2. un contexte de forte densité de population (camp de réfugiés) ;

  3. les lieux de travail exposés (caissières, personnels de restaurants) ;

  4. les groupes vulnérables (personnes âgées de plus de 60 ans, personnes atteintes de comorbidité comme le diabète, une maladie cardiovasculaire, un cancer…) ;

  5. les personnes malades de la Covid-19.

La liste des inconvénients citée par l’OMS, en revanche, est longue :

« • Risque potentiellement accru d’auto-contamination dû au fait de manipuler un masque facial (…) ;

• Auto-contamination possible si un masque non médical humide ou sale n’est pas remplacé (…) ;

• Mal de tête et/ou difficultés respiratoires … ;

• Lésions cutanées faciales, dermite irritative ou aggravation de l’acné (…);

• Difficulté de communiquer clairement ;

• Sensation possible d’inconfort ;

• Fausse impression de sécurité pouvant conduire à un respect moins scrupuleux des mesures préventives qui ont fait leurs preuves comme la distanciation physique et l’hygiène des mains ;

• Port du masque mal supporté, notamment par le jeune enfant ;

• Problèmes liés à la gestion des déchets (…) ;

• Difficultés de communiquer en cas de surdité et de dépendance de la lecture labiale ;

• Désavantages et difficultés liés au port du masque éprouvés par les enfants, les personnes atteintes de troubles mentaux ou de déficiences développementales, les personnes âgées atteintes de déficiences cognitives, les asthmatiques ou les personnes souffrant d’affections respiratoires chroniques, (…). »

L’OMS conseille aux décideurs de continuer à évaluer l’intérêt du port du masque notamment d’un point de vue social et comportemental, et d’envisager d’autres options que le masque. Le port d’une écharpe, cet hiver, pourrait être une solution alternative.

Je ne suis pas un anti-masque

Contrairement à ce que certains pourraient penser, je ne suis pas un anti-masque.

Je porte volontiers le masque dans les endroits clos et peuplés, comme les commerces ou les transports en commun, ou pour protéger une personne à risque comme ma maman, qui a 93 ans.

Cependant, je n’en vois pas l’utilité lorsque je me promène seul ou avec une distanciation raisonnable en ville et en plein air.

Il est temps que cesse la politique de la peur !

Nous méritons que l’on nous aide à devenir responsables de notre santé et autonomes dans son maintien.

Faisons de la pédagogie plutôt que de la répression !

N’oubliez pas de garder une distance raisonnable et surtout de vous laver régulièrement les mains.

Prenez bien soin de vous et de vos proches,

Antoine Demonceaux

4.1 7 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
17 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Delphine Cucy
Delphine Cucy
23 jours il y a

Votre article est très bien, interressant, argumenté et accessible à tous. Juste un petit détail, il faudrait absolument arrêter d’utiliser le terme « distanciation sociale  » employé avec véhémence par les autorités, c’est physiquement que la distance joue un rôle.
Bonne journée.

Chalade
Chalade
23 jours il y a

Bonjour, Je vois que l’OMS recommande le port du masque dans les lieux clos où la distanciation n’est pas possible. Or, dans les salles de classes, c’est le cas, notamment dans le primaire où, de surcroit les élèves ne portent pas de masque. D’autre part, l’aération qui était très facile en été devient désagréable quand on rentre en classe et qu’il fait froid. A mon avis, cela va conduire, consciemment ou pas, à diminuer l’aération. Quand au lavage des mains, si vous avez des enfants, vous avez dû remarquer qu’il n’est pas toujours parfait, qu’il faut souvent être derrière eux,… Lire la suite »

Pivoine
Pivoine
18 jours il y a
Reply to  Chalade

Justement, les enfants sont très gênés de devoir le porter presque toute la journée : ils ont mal à la tête, ont des difficultés à se concentrer, ont du mal à respirer…
Il doit leur tarder (plus que les années précédentes) la fin de la journée pour enlever cet instrument de torture.

bachmann brigitte
bachmann brigitte
23 jours il y a

Bonjour,
Entièrement d’accord avec le Docteur Demonceaux….mais il est dommage que ce message ne soit pas diffusé à grande échelle : médias (ça serait étonnant qu’ils diffusent un message rationnel mais bon…) les députés, lettre à Macron, les réseaux sociaux (si ça n’est pas vite censuré)………Les médecins et scientifiques médiatisés nous disent tout le contraire. Il faudrait un contre poids……Cette situation est insupportable et il n’y a aucune limite dans le temps.
Les français restent malheureusement de BONS MOUTONS.

bourgue
bourgue
23 jours il y a

J aimerais avoir un lien pour metre vos articles sur mon face book ou whatapps??,merci

Dr Violaine Kichenin-Martin
Dr Violaine Kichenin-Martin
23 jours il y a

Aucun intérêt pur moi qui vous ai demandé d’être rayée de vos listes de propagande ce que vous n’avez toujours fait

Anne Prunet
Administrateur
Anne Prunet
22 jours il y a

Bonjour,

Il vous suffit pour cela de cliquer sur le bouton « désinscription » tout en bas de l’email.

Anne, Editrice Nouvelle Page

Jérôme SUDRIÉ
Jérôme SUDRIÉ
23 jours il y a

Bonjour Docteur, J’ai lu avec intérêt votre article pour tenter d’y voir plus clair dans ce brouhaha d’informations +/- contradictoires. 2 points attirent mon attention : « De nombreux virologues l’affirment, ils ne protègeraient pas des virus. La taille de leurs mailles est trop grosse. » : pouvez-vous donner les sources ? L’emploi du conditionnel me laisse penser que ce n’est pas prouvé scientifiquement. Est-ce exact ? A contrario, existe-t’il des preuves scientifiques de l’avantage du port d’un masque chirurgical, FFP2 ou artisanal face aux virus ? L’autre point concerne votre position : le fait d’indiquer que des virologues affirment que les masques… Lire la suite »

Pivoine
Pivoine
18 jours il y a

Je pense exactement la même chose. Étant donné que les virus passent entre les mailles, ils ne vont pas se priver quand il y a du monde, puisque le masque est le même…

genevieve richard
genevieve richard
23 jours il y a

Enfin un article objectif,lucide et intelligent. Il y a X temps que je « preche »,quitte à passer pour une allumée, que les clefs de base de la santé collective,sont le lavage des mains et l’aération intensifs.Alors, d’accord avec vous, le port du masque en permanence est une aberration dangereuse…

alina
alina
22 jours il y a

celui qui a eu l’idée d’inventer l’expression ; « distanciation sociale « , n’est pas une lumière.Il faut comprendre que les habitants du XVI éme doivent se tenir à distance de ceux de Barbés et de Belleville.Le virus nous oblige de garder la distance PHYSIQUE et non sociale.Il est temps qu’une personne intelligente corrige cette faute répétée à la télé ,à la radio ,et dans la presse.

OLiete Marie-Hélène
OLiete Marie-Hélène
22 jours il y a

Je suis d’accord,je trouve votre analyse très juste.

Duport Mariane
Duport Mariane
22 jours il y a

Attitude paradoxale!
Quand les Français étaiet confinés, ils disaient « si on avait eu des masques on aurait pas été confinés » et maintenant qu’il y a des masques ils disent que c’est invivable.
Alors, la solution c’est quoi: le reconfinement?????????

Dany
Dany
22 jours il y a

Il est sympa votre article. Je me demandais justement pourquoi dans les années 70/80, tous les hygiaphones avaient été supprimé !? :o)

Solweig von Kleist
22 jours il y a

Merci pour ce commentaire courageux! Heureusement, vous n’êtes pas seul. Il faut absolument écouter cet avocat allemand/américain qui est entré dans le combat et qui répond à toutes les questions. Il aborde particulièrement la question des tests PCR pas du tout fiables (et le port du masque imposé):
<iframe src= »https://tvs24.ru/pub/embed/2076/ » width= »480″ height= »360″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

zidat
zidat
22 jours il y a

bonjour ;
vous avez confirmé mes réticences envers le masque mais que faire quand on est sensé d’enseigner une trentaine d’ étudiants durant une heure suivie d’une autre séance d une heure avec une autre trentaine et ceci presque durant une semaine et répéter tout ça la 2eme semaine.Je vous serais gré si vous me résolvez ce problème ;merci par avance du soin accordé à ma demande ;j ‘attends votre réponse

Pivoine
Pivoine
18 jours il y a

Personnellement, je n’en vois pas l’utilité, puisque les virus, microbes et bactéries, passent à travers, que ce soit de l’intérieur du masque vers l’extérieur, ou de l’extérieur vers l’intérieur du masque. Si on s’oblige à le porter car il y a du monde, autant rester chez soi !

Partagez-nous