Alzheimer : ne laissez pas vos neurones mourir de faim

Alzheimer : ne laissez pas vos neurones mourir de faim

Cerveau atteinte d'alzheimer

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous les récentes découvertes faites sur le lien entre cétogène et cerveau.

De nouvelles études ont en effet montré que l’alimentation cétogène pourrait modifier le fonctionnement du cerveau et agir sur l’évolution de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer.

Vous allez voir comment ce que vous mangez peut impacter l’état de vos neurones.

Pour comprendre à quel point l’effet du régime cétogène sur le cerveau peut être puissant, je vous propose de faire un bond un siècle en arrière.

Une alimentation conçue pour combattre une maladie du cerveau

Depuis l’époque des Romains, on soignait les épileptiques en les privant de nourriture : les médecins avaient remarqué qu’au bout de quelques jours de jeûne, l’état des malades s’améliorait.

Ce n’est qu’en 1921 que le docteur Russell Wilder de la Mayo Clinic a l’idée de tester une autre méthode pour reproduire les bienfaits du jeûne sans les inconvénients (perte musculaire, déficit nutritionnel et, chez les enfants, ralentissement de la croissance).

Il réduit drastiquement l’apport en glucides chez ses patients épileptiques et leur fait consommer plus de graisses.

Et ça marche !

Les crises d’épilepsie s’espacent et ses patients vont mieux.

Photo de Russel Wilder

Le Dr Russell Wilder est le « découvreur » de l’alimentation cétogène

Sans le savoir, ce médecin américain vient de donner naissance au régime cétogène.

Comme dans le jeûne, Wilder observe que le foie produit des corps cétoniques qui limitent les convulsions et semblent protéger le cerveau des malades.

Même si cette alimentation a été éclipsée pendant des décennies par les médicaments antiépileptiques, l’alimentation cétogène est encore recommandée aujourd’hui pour les épileptiques qui ne peuvent pas suivre un traitement médicamenteux.

C’est le cas, par exemple, dans le service de neuropédiatrie du CHU de Strasbourg ou à l’hôpital Necker à Paris[1].

Dans une étude menée en 1998, plus de la moitié des enfants épileptiques suivant un régime cétogène ont vu leurs crises diminuer d’au moins 50%[2].

Les scientifiques n’ont pas encore parfaitement compris le mécanisme qui permet aux cétones de diminuer les crises chez certains épileptiques.

Mais un tel succès sur une maladie aussi grave a poussé des chercheurs à s’intéresser aux effets de l’alimentation cétogène sur d’autres maladies du cerveau.

Et ce qu’ils ont découvert sur le fonctionnement des neurones pourrait transformer la vie des malades d’Alzheimer.

Curieuse découverte sur Alzheimer

Rappelez-vous : en réduisant l’apport en sucre, le régime cétogène aide à réguler la production d’insuline et à lutter contre le diabète de type 2.

Or, en 2005, une chercheuse américaine fait une curieuse découverte sur les malades d’Alzheimer[3].

Elle observe que leurs neurones sont moins sensibles à l’insuline que chez des patients sains.

L’insuline est pourtant indispensable pour permettre à nos cellules de récupérer le glucose présent dans le sang et de s’alimenter en énergie.

Privées du précieux glucose, les neurones se mettent à dysfonctionner : c’est un peu « comme si elles mourraient de faim ».

Cela favorise alors l’apparition de plaques beta-amyloïdes dans le cerveau, caractéristiques de la maladie d’Alzheimer[4].

Certains scientifiques désignent même la maladie d’Alzheimer comme le diabète de type 3.

Actuellement, c’est un sujet bouillant dans la recherche sur le déclin cognitif : l’insuline pourrait jouer un rôle déterminant dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

D’après David Tanne, auteur d’une étude israélienne[5] parue dans le Journal of Alzheimer’s disease :

« Il est de plus en plus prouvé que l’insuline exerce de multiples fonctions dans le cerveau, donc une mauvaise régulation de l’insuline peut contribuer à une accélération du déclin cognitif et potentiellement à la maladie d’Alzheimer ».

Si vos neurones ne peuvent plus se nourrir de glucose à cause d’une résistance à l’insuline, il faut leur fournir une autre source d’énergie : les cétones.

Donnez à votre cerveau les friandises qu’il réclame

Quand votre foie se met à produire des cétones, votre insuline n’est plus indispensable pour apporter l’énergie nécessaire à vos cellules.

Comment est-ce possible ?

Chacune de nos cellules, y compris les neurones, sont équipées de minuscules « centrales énergétiques » qu’on appelle mitochondries.

Ces petites usines peuvent carburer au glucose ou… aux cétones !

Certains médecins pensent que l’alimentation cétogène pourrait aider les neurones défaillants à maintenir un apport en énergie suffisant et ainsi ralentir, voire stopper la maladie d’Alzheimer.

C’est ce que raconte le Dr Mary T. Newport dans son livre « Maladie d’Alzheimer : et s’il existait un traitement » à propos de son propre mari, Steve, atteint de la maladie d’Alzheimer.

Elle constate des améliorations spectaculaires chez son mari, atteint de la maladie d’Alzheimer

Quand elle apprend le diagnostic de son époux en 2008, Mary T. Newport, médecin spécialisé en néonatalogie (prise en charge des bébés prématurés), cherche par tous les moyens à ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.

Elle découvre les travaux du Dr Samuel Henderson démarrés 8 ans auparavant : d’après ce chercheur, un médicament, baptisé AC-1202, peut améliorer la mémoire et les capacités cognitives chez environ la moitié des malades d’Alzheimer[6].

Or cet « aliment miracle » n’est rien d’autre qu’un composé de triglycérides à chaîne moyenne (TCM), c’est-à-dire des graisses !

Mary T. Newport décide alors de faire consommer chaque jour à son mari de… l’huile de coco, la source naturelle la plus riche en TCM.

Seulement quatre heures après avoir pris 30g d’huile de coco (dans des céréales au petit déjeuner), il obtient un score de 18 sur 30 au test de mémoire MMSE (Mini Mental Status Exam), un test utilisé pour évaluer les capacités cognitives chez les malades d’Alzheimer.

La veille, il avait obtenu un score de 14 sur 30 !

Enthousiasmée par ce premier résultat, Mary continue de lui donner de l’huile de coco chaque jour.

« J’ai le sentiment d’avoir encore un avenir »

Les effets ne tardent pas à se faire remarquer :

  • Il retrouve sa personnalité et son sens de l’humour ;
  • Il est beaucoup moins déprimé ;
  • Ses tremblements au visage et aux mains disparaissent ;
  • Ses troubles de l’attention s’atténuent ;
  • Il retrouve le plaisir de lire et de jardiner.

« J’ai le sentiment d’avoir encore un avenir », lui avoue son mari au bout de quelques jours de cette action simplissime.

L’apport quotidien de TCM par l’huile de coco oblige le foie de Steve à produire davantage de cétones qui viennent « nourrir » ses neurones.

L’huile de coco est justement l’un des ingrédients-clés de l’alimentation cétogène : elle rentre dans la préparation de nombreuses recettes.

En plus, en mangeant cétogène, vous ne vous contentez pas seulement d’apporter plus de graisses. Vous réduisez aussi le sucre, impliqué dans la résistance à l’insuline observée sur les neurones des malades d’Alzheimer.

En combinant la diminution du sucre et l’augmentation des graisses dans les repas, le régime cétogène « dope » les neurones avec des cétones.

D’autres maladies neurodégénératives semblent « réagir » à l’alimentation cétogène : des pistes sérieuses sont actuellement envisagées pour la maladie de Parkinson[7], la sclérose en plaques[8]… etc.

Si vous ou l’un de vos proches souffre d’une maladie neuro-dégénérative, le moment est peut-être venu de parler de l’alimentation cétogène avec votre médecin traitant.

S’il n’est pas convaincu, vous avez dans cette lettre de solides arguments pour permettre, au moins, d’ouvrir le débat.

Sauf contre-indication médicale, vous avez peu à perdre… et beaucoup à gagner !

Dans ma prochaine lettre, je vous parlerai d’une autre maladie qui peut toucher le cerveau (mais pas seulement) et pour laquelle la recherche sur l’alimentation cétogène est très prometteuse : le cancer.

 

PS : connaissiez-vous déjà les effets de l’alimentation cétogène sur le cerveau ? Si oui, je vous invite à laisser votre témoignage ci-dessous.

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
gallet renée
gallet renée
10 mois il y a

je voudrais savoir comment faire le regime cétogène merci

casasnovas claude
casasnovas claude
10 mois il y a

Les livres sur la maniére de suivre le régime Cétogéne sont nombreux. Parvenir à quitter la manière de cuisiner qui nous nourrit depuis 50 ans, n’est pas si facile…J’ai rencontré une femme qui avait été admise à l’hopital pour suivre ce régime pour son diabéte et qui a été complétement guérie à la stupéfaction de tout son entourage. Être admis à cet hôpital (Avicenne) pour bénéficier de cette alimentation ne m’a été possible…Trop de monde…

Le gac daniele
Le gac daniele
10 mois il y a

C’est dans le journal Rebelle-santé de Mai 2015 que je.ai lu le témoignage du Dr Mary Newport concernant ce traitement appliqué à son mari .
Il a été très vite critiqué , malheureusement , par certains médecins naturopathes ; c’est peut-être la raison pour laquelle on n’ en a guère entendu parler ces dernières années .
Autre question : est-il facile à suivre ?

Verdenne Elisabeth
Verdenne Elisabeth
10 mois il y a

Suite à une maladie de Crohn, j’ai complètement changé mon régime alimentaire pour faire tout moi-même à partir du marché (fruits et légumes), viandes blanches, huiles diverses de très bonne qualité, etc, j’ai supprimé tous les sucres (rapides et lents), aucune farine, pas de pommes de terre, pas de pâtes, pas de riz, pas de produits laitiers (lactose). Non seulement ma maladie de Crohn est devenue supportable, mais ma dépression depuis 15 ans a pratiquement disparue, mon début de diabète type 2 a complètement disparu, ainsi que mon début de cholestérol, enfin, j’avais un canal carpien qui me donnait des… Lire la suite »

Nadia
Nadia
6 mois il y a

Merci pour ce témoignage, santé à vous.

BERLAND
BERLAND
10 mois il y a

Bonjour, ce serait bien de nous donner des exemples de nourriture à consommer, merci

Clau
Clau
10 mois il y a

La transmission vidéo prévue pour ce mercredi 30 « alimentation cétogène » sera diffusée à 20:30 sauf que je suis de la Réunion et à 20:30 heure métropole ce sera 23:30 chez nous… y avez vous pensé ?
Merci pour votre réponse
Claudine

Freddy
Freddy
5 mois il y a

Bonsoir monsieur, Juste vous remercier pour ce que vous faites,on apprend beaucoup de vos publications et vos messages argumentés sur notre santé : les solutions à plusieurs maladies par des ingrédients naturels et une alimentation bien spécifique… Que Dieu vous procure santé ,paix et longévité…

Maria Pavlidou
Maria Pavlidou
4 mois il y a

Je suis en écoute vu que ma maman est partit d alzeimer. Je voudrais me préserver si moyen avec des recettes simples car je suis une anti medicament

Jocelyne louis
Jocelyne louis
2 mois il y a

ou trouver la cetogene comment on doit s y prendre moi Jocelyne j ai hâte de savoir plus cela m intéresse vraiment

KASSALA CHÉRIF
KASSALA CHÉRIF
2 mois il y a

Un merci spécial au détenteur de cette page qui nous procure du bien être au quotidien via les informations que nous recevons.
J’aimerais savoir si le régime cetogene n’a pas d’impact négatif sur les neurones.(voire production de radicaux libres) et également s’il peut être utile dans la thérapie du diabète de type II

Maryem belgharza
2 mois il y a

Merci pour cet formidable article. C’est très intéressant.

Partagez-nous