4 remèdes d’Hildegarde que la science valide - Nouvelle Page Santé

4 remèdes d’Hildegarde que la science valide

Chers amis,

Les remèdes d’Hildegarde de Bingen (dont je vous parlais dans mon précédent message) ne sont pas tous recommandables. 

Ils ont les défauts de leur temps : emprunts de superstitions religieuses, d’ésotérisme excessif, exclusivement expérimentaux et tirés de l’observation.

Et pourtant… près d’un millénaire plus tard, la science valide la moitié des remèdes que prônait déjà l’Abbesse en son temps.

Potions magiques et vrais remèdes

Hildegarde était une femme de son temps, c’est pourquoi certaines descriptions de maladies ou de plantes qu’elle a pu faire sont davantage de l’ordre de la magie ou de l’imaginaire propre au Moyen-Âge. Ils ont avant tout une portée symbolique.

J’aime beaucoup cet exemple empreint de poésie :

Pour éclaircir la vue : « Recueillir de la rosée sur de la mauve, du liseron, des feuilles de poirier, de chêne ou de hêtre, car elles sont douces. Cette rosée que l’on aura recueillie la nuit ou le matin, quand les nuits sont claires, pures et douces, qu’on en frotte les paupières avant d’aller dormir1. »

Certaines des plantes qu’elle cite sont hautement toxiques (je pense par exemple à la ciguë, à la mandragore ou la belladone qui, mal utilisées, peuvent être dangereuses).

Pourtant, la phytothérapie moderne recommande une bonne partie des plantes d’Hildegarde comme la sarriette, le fenouil, la menthe, la lavande ou encore le serpolet, ainsi que d’autres plus exotiques ramenées des croisades comme le curcuma, le gingembre, le cumin, etc.

Quatre plantes en particulier méritent notre attention : l’aubépine, la grande bardane, l’ail et l’épeautre.

La plante des cardiaques

L’aubépine (Crataegus oxyacantha ou monogyna) faisait partie des plantes cultivées dans le jardin de l’abbaye bénédictine de Rupertsberg, fondée vers 1150 par Hildegarde.

Aujourd’hui elle est largement employée dans le traitement de certains problèmes cardiovasculaires2.

L’efficacité de la plante sur le système cardiovasculaire passe par divers mécanismes : elle augmente la contraction musculaire cardiaque, module la fréquence cardiaque et améliore la circulation sanguine coronaire.

On peut donc l’utiliser en cas :

  • D’insuffisance cardiaque,
  • D’angines de poitrine,
  • D’hypertension,
  • De troubles légers du rythme cardiaque,
  • D’athérosclérose (grâce à son action anti-hyperlipidémique et anti-hyperglycémique).

Une infusion de feuilles et de fleurs séchées à raison d’une à trois fois par jour en fonction des symptômes est préconisée jusqu’à amélioration des symptômes.

Des extraits secs et aqueux existent également dans le commerce.

Excepté pour la femme enceinte, il n’existe pas de contre-indication particulière à l’aubépine. 

Votre médecin peut même l’associer à vos traitements habituels pour en potentialiser les effets.

Pour une peau de bébé

Hildegarde recommandait la grande bardane (Arctium lappa) pour apaiser les maladies de peau.

Les racines, les graines et les feuilles de la bardane ont été étudiées et ses propriétés sont nombreuses3.

On a découvert que les ingrédients actifs contenus dans la racine détoxifient le sang et favorisent la circulation sanguine à la surface de la peau.

Elle améliore les maladies de peau telles que l’eczéma ou l’acné.

Des antioxydants et des composés antidiabétiques ont également été identifiés dans cette racine.

Dans les graines, certains composés actifs possèdent des effets anti-inflammatoires et de puissants effets inhibiteurs sur la croissance de tumeurs telles que le carcinome pancréatique.

Les extraits de feuilles auraient, eux, des propriétés anti-bactériennes.

C’est à l’arctigénine et à l’arctiine, les deux principaux actifs biologiques présents dans la grande bardane, que l’on doit toutes ces propriétés.

Pour préparer une décoction de racine sèche de bardane comptez 30 grammes pour ½ litre d’eau. Boire trois tasses par jour pendant 10 jours pour une cure de 2 à 3 mois.

Des cataplasmes à base d’argile blanche et de feuilles fraîches mixées permettent de traiter la peau et le cuir chevelu (irritations, pellicules…).

Quelques cas de dermatite de contact et d’allergie ont été rapportés, alors testez d’abord sur une petite surface de peau avant d’en faire un usage plus étendu. 

Pour les artères et le diabète, optez pour l’ail

Hildegarde de Bingen jugeait l’ail (Allium sativum) excellent pour la santé notamment lorsqu’il était consommé cru.

Son composé actif est l’allicine.

Outre ses propriétés de fluidification et de purification du sang, des études ont démontré que l’ail réduit le LDL (mauvais cholestérol) et le taux de triglycérides (lipides en circulation dans le sang ou stockés dans le tissu graisseux) de 4 à 6 %4.

D’après les recherches actuelles, l’ail a un impact favorable sur l’athérosclérose, l’hypertension et le diabète, et aide à réduire le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral5.

Vous connaissez peut-être l’ail noir ? C’est un antioxydant puissant en raison de sa concentration en molécule S-allylcystéine.

Il est obtenu après un certain temps de séchage durant lequel il perd son eau. Avec le temps il fermente et devient noir. Son goût légèrement sucré et fondant est très agréable et beaucoup moins puissant que celui de l’ail frais.

Plusieurs études récentes ont notamment révélé que l’extrait d’ail vieilli inhibe la progression de la calcification de l’artère coronaire et est efficace dans le traitement de l’hypertension artérielle.

On lui a également découvert des effets antioxydant, anti-inflammatoire, anti-obésité, anti-allergique et hépatoprotecteur6.

La posologie recommandée se situe entre 300 mg et 900 mg  d’extrait sec d’ail par jour (l’équivalent quotidien d’une à deux gousses d’ail blanc cru) ou de 1000 mg par jour pour l’ail noir. 

Attention cependant à ne pas consommer ces compléments alimentaires en cas de prise d’anticoagulants (fluidifiants du sang) ou avant une intervention chirurgicale.

De plus, il est préférable de ne pas prendre d’ail avec d’autres plantes anticoagulantes (par exemple le ginkgo ou le ginseng).

La céréale à consommer “du tout-petit au vieillard »

Le grand épeautre (Triticum spelta) est sans doute l’un des aliments favoris d’Hildegarde de Bingen.

Voici ce qu’elle en disait : « L’épeautre est un grain excellent. Il est chaud, gras et plein de vertus. Il est plus doux que les autres grains. À celui qui en mange, il donne une chair de bonne qualité et procure un sang de bonne qualité. Il rend l’esprit joyeux et met de la gaieté dans l’esprit de l’homme De quelque façon qu’on le mange, soit sous forme de pain, soit dans d’autres aliments, il est bon et doux ». 

Il était pour elle l’aliment idéal car il nourrissait l’homme dans sa globalité sans frontière entre le corps, l’âme et l’esprit.

Toutefois, le grand épeautre dont parle Hildegarde, n’est pas celui des variétés modernes.

Les hybridations successives avec des variétés de blé ont augmenté le taux de gluten contenu dans la céréale.

Pour bénéficier de tous les bienfaits de l’épeautre vous pouvez vous fier au label Hertzka. On le retrouve dans des boutiques vendant des produits respectant les principes de la diététique d’Hildegarde.

Le grand épeautre non hybridé se décline uniquement sous quatre variétés biologiques : Oberkulmer, Tyrolien, Ostro et Souabencorn. Cette précision doit figurer sur l’emballage.

Hildegarde, sans avoir les connaissances scientifiques actuelles, en avait décrit la nature bénéfique de façon étonnamment juste :

« il nourrit parfaitement bien l’homme, du tout-petit au vieillard, sans carence » 

Quelle belle inspiration !

En effet, l’épeautre contient les 8 acides aminés essentiels et est très riche en calcium, phosphore, magnésium et vitamines B.

Qu’il soit complet ou ½ complet, le grain d’épeautre est toujours favorable à la santé.

Sur le plan digestif, c’est un aliment très facilement et rapidement assimilable pour les intestins, le pancréas et l’estomac.

Hildegarde ne manque pas de le souligner : « L’épeautre est comme un onguent pour les intestins malades. »

Plusieurs études suggèrent que l’épeautre présente un profil nutritionnel plus sain que les blés modernes, notamment sur le plan de la glycémie.

À l’instar des autres blés anciens, il améliore l’inflammation et l’oxydation7.

Riche en tryptophane, l’épeautre est également un précurseur de la mélatonine, il agit ainsi favorablement sur les états de stress et d’insomnie.

Pour cuisiner comme Hildegarde : la recette des gâteaux de la joie

Si vous ne connaissez pas encore le grand épeautre, une bonne manière de le goûter est de confectionner des gâteaux de la joie. 

La plus douce et joyeuse des recettes qu’Hildegarde nous a transmise ! Facile à faire et délicieuse : plaisir et santé toujours !

Ingrédients pour environ 50 biscuits :

250 g de farine de grand épeautre non hybridé

2 jaunes d’œuf

1 pincée de sel

90 g de beurre

80 g de sucre

15 g d’épices moulues (cannelle, clou de girofle, muscade)

Faites fondre le beurre puis ajoutez le sucre, les œufs, la farine et les épices. Mélangez.

Préchauffez le four à 190 °C.

Étalez la pâte à l’aide d’un rouleau et découpez les gâteaux avec un emporte-pièce.

Placez-les sur une plaque et laissez cuire 15 à 20 minutes. Dégustez !

J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à évoquer pour vous Hildegarde de Bingen.

Il y a tant à dire qu’il m’a été difficile de me limiter à certains aspects de sa vie ou de ses pratiques médicinales.

Je compte sur vous pour partager avec nous vos bonnes adresses ou vos recettes préférées d’Hildegarde.

Que la joie et la santé vous accompagnent longtemps !

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelles Pages

4.5 2 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Iuretig Ingrid
Iuretig Ingrid
12 jours il y a

merci pour cet article simple, efficace et qui met si bien dn lumière toutes les connaissances naturelles (et efficaces) des générations qui nous ont précédés. Des pistes où acheter cet épeautre précieux en Belgique? Boutiques bio?
merci et très belle journée á tout le monde! Ingrid

GARCIA
GARCIA
12 jours il y a

Merci, continuez à nous enseigner sur hildegarde !

Perducat Fabienne
Perducat Fabienne
12 jours il y a

Merci beaucoup pour vos articles et plus particulièrement pour celui-ci . Vivement la suite concernant les précieux héritages d’Hildegarde von Bingen ! Quelques pistes pour trouver ce fameux grand épeautre en France ( Occitanie )SVP?
Très belle journée ,

KIT
KIT
11 jours il y a

j’acheté ma farine intégrale de grand épeautre non hybridé (pour faire mon pain) sur le site internet  »epeautre.net »

Chantal Poitou
Chantal Poitou
21 heures il y a
Reply to  KIT

merci pour ce renseignement;

Solange Perreault
Solange Perreault
12 jours il y a

Bonne recette

Vergin
Vergin
12 jours il y a

J’ai acheté son livre. Très intéressant à lire. Bonnes recettes de tisane et autres.

ACEVEDO
ACEVEDO
11 jours il y a

Bonjour,
Merci de nous préciser dans quelles boutiques (bio certainement) ou sur quels sites internet fiables on peut se procurer cette farine
Bonne journée à tous

Eugenie Huberdeau
Eugenie Huberdeau
11 jours il y a

l’épeautre pour les problèmes digestifs, il n’y a rien de mieux.
je me suis mise à l’épeautre depuis qq années, et franchement j’ai vu le résultat. Je le conseille autour de moi. Je recommande aussi d’avoir le livre « Toute la science médicale de Sainte Hildegarde »

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close