3 champignons super puissants à consommer - Nouvelle Page Santé

3 champignons super puissants à consommer

Nos cousins les champignons

Chers amis,

De 200.000 à 300.000 espèces de champignons ont déjà été répertoriées dans le monde, mais les spécialistes (mycologues) pensent qu’il existe au moins 1,5 million d’espèces différentes sur la planète1.

On ne connaîtrait par exemple que 10 à 15 % des espèces de champignons des Antilles françaises, et 5 à 7 % des espèces de champignons en Guyane.

Pourtant, les mycologues en sont convaincus : les champignons devraient nous permettre de trouver de nouvelles molécules que la médecine pourra exploiter.

Cinq points communs entre l’homme et le champignon

Les champignons sont de curieux organismes.

Ce n’est qu’à partir du milieu du vingtième siècle que l’écologue et botaniste Robert Whittaker finit par classer les champignons dans un règne à part : celui des Mycota (ou Fungi).

Car ce ne sont ni des végétaux… ni des animaux.

Si j’utilise le terme d’animaux, c’est volontaire : les champignons sont bien plus proches de nous qu’on pourrait le croire.

  • Les cellules du champignon sont semblables à celles des végétaux, mais, contrairement à eux, ils sont incapables d’effectuer la photosynthèse (comme nous).
  • Les champignons se nourrissent de la matière organique d’autres êtres vivants (on dit qu’ils sont hétérotrophes), ce qui est une spécificité du règne animal.
  • Une partie de ce qui constitue les champignons est faite de chitine, une molécule que l’on retrouve chez les insectes et les crustacés (elle constitue l’essentiel de leur carapace), alors que la paroi des végétaux est, elle, constituée de cellulose.
  • Les champignons stockent leur énergie sous forme de glycogène, comme les animaux (chez l’homme par exemple, le glycogène est la réserve de sucre de l’organisme). Les végétaux, eux, stockent leur énergie sous forme d’amidon.
  • Enfin, les champignons sont capables de dégrader des molécules complexes alors que les végétaux ne savent utiliser que des molécules simples.

Comment les champignons nous soignent

Comme certaines plantes (ginseng, rhodiole, ashwagandha) les champignons ont des vertus dites adaptogènes.

Sont regroupés sous cette appellation ce qui induit dans l’organisme :

  • Une réponse au stress quelle que soit sa nature (biologique, chimique, physique, psychique)
  • Un effet général qui ne vise pas un seul organe, une fonction physiologique ou une pathologie en particulier
  • Une action normalisatrice qui aide nos fonctions physiologiques à (re)trouver un état d’équilibre
  • Des actions polyvalentes avec plusieurs effets biologiques immédiats

Pour faire simple, les adaptogènes aident l’organisme à s’adapter à une situation qui le met en déséquilibre.

À titre d’exemple, les adaptogènes relancent notre système immunitaire quand celui-ci est affaibli et le modèrent lorsqu’il est trop virulent.

Parmi les effets innombrables sur notre santé, les chercheurs ont découvert que les champignons peuvent être d’excellents immunostimulants, anti-inflammatoires, antitumoraux, antioxydants ou encore présenter des effets antiviraux ou antibiotiques2.

Difficile de tous les évoquer mais sachez que les scientifiques estiment que les champignons médicinaux possèdent environ 130 vertus différentes pour notre santé.

Pour faire le tri et vous permettre de faire votre choix dans cette constellation pléthorique, voyons en détails ce que peuvent nous apporter quelques grands classiques.

Le shiitake (Lentinus edodes), l’ami du foie

Ce champignon asiatique est une source très intéressante de vitamine D.

Cette dernière joue un rôle primordial dans l’assimilation du calcium et du phosphore par l’organisme.

Elle contribue également à la stimulation de l’immunité, améliore les performances musculaires, réduit les risques de certains cancers et de démence.

Si la cuisson a tendance à faire diminuer le taux de vitamines contenu dans les champignons, le niveau de vitamine D contenu dans les shiitake est susceptible de rester bien plus élevé que la quantité que l’on trouve dans la plupart des aliments en contenant3,4 .

Cette teneur en vitamine D, associée aux polyphénols contenus dans le shiitake offre une protection hépatique et anti-inflammatoire conséquente5.

Les effets antioxydants du shiitake ont été démontrés par les études scientifiques6.

Sa richesse en nutriments et en antioxydants naturels permet à l’organisme de lutter contre les effets néfastes des radicaux libres et par conséquent de lutter contre le vieillissement cellulaire.

Attention, il faut impérativement cuire le shiitake, car il peut occasionner des dermites toxiques lorsqu’il est cru. 

Le reishi (Ganoderma lucidum) l’allié de la vitalité

Ce champignon renforce les défenses immunitaires, et donne un coup de fouet à la vitalité.

Il est utile en cas de fatigue chronique ou de convalescence.

Il possède une action anti-inflammatoire importante et sera donc intéressant en cas d’allergies, d’asthme, de polyarthrite rhumatoïde et contre les maladies inflammatoires de l’intestin7.

Comme le shiitake c’est un antioxydant reconnu qui stimule l’activité de nos enzymes, telles que la superoxyde dismutase (SOD) ou la glutathion peroxydase (GPX)8, contre les radicaux libres.

Cela lui confère des effets anti-âge remarquables.

Le cordyceps (Cordyceps sinensis) s’occupe de vos reins

Ce champignon est très utile en cas de baisse de régime. Il stimule l’énergie physique et a la réputation de stimuler la libido.

Cependant, son effet le plus spectaculaire repose sans doute sur sa capacité à prendre soin des reins.

Il les protège des effets toxiques de médicaments et stimule leur fonctionnement chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale9.

Si des études plus approfondies doivent encore être menées, le cordyceps se montre prometteur pour limiter les risques de rejet après une transplantation rénale10.

En plus de son action sur les reins, le cordyceps agit sur l’inflammation.

La cordycépine, qui est la substance active du champignon, exerce des effets protecteurs contre les lésions inflammatoires pour de nombreuses maladies, notamment les lésions pulmonaires aiguës, l’asthme, la polyarthrite rhumatoïde, l’athérosclérose et la dermatite atopique11.

Le cordyceps est sérieusement étudié afin de créer une nouvelle classe d’agents anti-inflammatoires.

Des extraits des trois champignons que je vous ai présentés sont disponibles en herboristerie, dans les magasins bio, et même dans certaines pharmacies.

L’utilisation des champignons dans la médecine occidentale commence à peine à faire une percée remarquée, je subodore qu’elle sera incontournable à l’avenir !

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 1 voter
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
François Dorvault
François Dorvault
18 jours il y a

C’est vraiment très intéressant cette chronique sur les champignons qui nous apprend à connaître leurs caractéristiques et leurs qualités nutritives (pas forcément les reconnaitre, ce qui est autre chose).
J’apprécie.

Didier Bellanger
Didier Bellanger
18 jours il y a

Merci beaucoup pour la richesse de ces informations. C’est très intéressant et passionnant.

Danie Roux
Danie Roux
18 jours il y a

Bonjour,
très intéressant votre article sur les champignons.
il serait intéressant de compléter par où les trouver, ce les procurer ou comment les cultiver
merci pour votre réponse
cordialement

Marie Rose WISSLER
Marie Rose WISSLER
18 jours il y a

Bonjour, Que pensez vous du Chaga ? merci pour votre retour

EMSER-SCHAFERLEE Charlotte
EMSER-SCHAFERLEE Charlotte
18 jours il y a

Bravo a vous pour ces connaissancesje vous felicite de mettre cette science a noyre disposition soyez en chaleureusement remercie….. charlotte emser-schaferlee

MARTINE HOSATTE
MARTINE HOSATTE
18 jours il y a

Où les trouver ? et surtout ne pas se tromper !!!

Rezard
Rezard
18 jours il y a

chriss.97229@gmail.com pour info la photo d’un ganoderma, n’est pas celle d’un  » lucidum » mais plus certainement celle d’un  » tsugae « 

Partagez-nous

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close