Dans mon village, le 24 au soir...

Dans mon village, le 24 au soir…

Dans mon village, le 24 au soir, tout le monde ou presque se retrouve pour la messe de Minuit.

Je fais partie de ceux, nombreux, qui ne viennent qu’une fois par an, et c’est à cette occasion.

C’est un petit village, les amis, les voisins sont là, les pas amis aussi, mais bon, on est capable de ne pas se faire la gueule un soir par an.

L’église est joliment décorée de branches de sapin. Ça sent la résine, la cire, on a d’ailleurs toujours peur que les bougies mettent le feu aux brindilles, mais quelqu’un veille, semble-t-il.

La chorale paroissiale fait de son mieux, on fait discrètement coucou aux mamies que l’on connaît qui en font partie. Elles sont rouges de plaisir, c’est leur Grand Soir. À chaque fois, j’ai honte d’avoir une chaise tandis qu’elles restent debout pendant toute la cérémonie, malgré leurs 70, 80, jusqu’à 87 ans pour l’une (88 cette année si Marthe chante encore). On dirait qu’une force magique les soutient !

Les enfants viennent volontiers : tous les autres enfants sont là, et ceux qui s’ennuient ont le droit de s’éclipser pour jouer au loup ou à cache-cache dans les jardins du Prieuré. On ne va pas être à cheval sur les règles un soir pareil.

La place du village est noire de monde, en pleine nuit, ça n’arrive qu’au 14 juillet sinon ! Il fait froid, venteux, normalement, on n’aurait jamais l’idée de sortir un soir pareil. Je dois traîner par la patte mes deux adolescents, peut-être même me faudra-t-il couper le Wi-Fi cette année pour parvenir à les faire sortir.

Mais une fois sur place, avec les lumières dorées, les sapins pleins de guirlandes, et la crèche faite des mousses et des branchages glanées le long de la rivière, un peu de rêve leur réchauffe le cœur , et ils oublient leurs jeux vidéo et leurs feuilletons. C’est bien ça le miracle de Noël !

Je dis bonjour à des gens que je ne connais pas, je souhaite “Joyeux Noël” à des gens que je n’apprécie pas, et bizarrement, je suis content de moi après l’avoir fait.

Quand il faut chanter, comme je ne connais aucun des chants par cœur , je me fredonne à moi-même cette chanson du grand Jacques, la Prière Païenne[1] : 

“N’est-il pas vrai Marie
Que c’est prier pour vous
Que de lui dire je t’aime
En tombant à genoux ?”

Le curé dit toujours la même chose : comment l’en blâmer ? Il raconte toujours la même histoire, que tout le monde connaît déjà et, à chaque fois, j’avoue, je ne la trouve pas très crédible. Mais je dois reconnaître que, dans ce contexte, et en sachant que nous sommes tous réunis là alors que dehors il fait nuit et froid, je trouve que c’est une jolie histoire.

Mon regard s’égare souvent vers les hauteurs de la voûte dénudée, là où elle repose sur les piliers massifs qui ont près de mille ans. Éclairée par la lumière ondulante des bougies, on dirait la coque d’un navire, parcourue de vaguelettes. Ces arbres de pierre sont si majestueux et rassurants. Ils ont été façonnés par les hommes, mais on les dirait vivants, intentionnellement protecteurs.

S’il y avait une alarme nucléaire, ou un tremblement de terre, j’ai beau ne pas être croyant, je viendrais me réfugier ici.

Le curé aussi n’est pas tout jeune, et j’admire son énergie, son endurance. Chaque année, il met dans ses paroles la même joie, la même émotion. Comment ne pas aimer un vieux monsieur suffisamment farfelu pour raconter des histoires à dormir debout au milieu de la nuit, habillé d’une longue robe blanche ?

Et quand il faut chanter, histoire de ne pas me taire tout seul, comme je ne connais aucun des chants par cœur , je me fredonne à moi-même cette chanson du grand Jacques : 

“N’est-il pas vrai Marie
Que c’est prier pour vous
Que pleurer de bonheur
En riant comme un fou ?”
P.S. Le geste simple que vous pourriez faire aujourd’hui ?

Souhaiter un “Joyeux Noël” et bonnes fêtes à ce voisin auquel vous ne parlez jamais.

Et puis découvrez, ou réécoutez la chanson de Jacques Brel.

0 0 vote
Article Rating

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que Santé Nature Innovation pourra l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
mairey
mairey
7 mois il y a

Merci pour ce partage! C’est beau, émouvant et bien écrit. Je vais m’empresser de découvrir cette chanson du  » grand Jacques  » que je ne connais pas.

cristine villeneuve
cristine villeneuve
7 mois il y a

VOUS ETES DES GENS FORMIDABLES ..NOUS VOUS AIMONS ET VS REMERCIONS POUR TOUT
CE QUE VOUS NS ADRESSEZ ..UN TENDRE BISOUS ET MEILLEURS VOEUX POUR 2020….

Yolande HAUWELLE
Yolande HAUWELLE
7 mois il y a

J’ai un souvenir d’enfance dans le village ou j’habitais avec mes parents, de cette messe de minuit, ou nous bravions le froid, souvent la neige car il neigeait encore à cette époque, pour sortir dans la nuit et rejoindre l’église ou était célébrée la messe. L’église était toute illuminée et bien décorée , des sapins entouraient la grande crèche, il y faisait chaud et ça sentait l’encens. On passait de la nuit extérieure à la lumière du lieu de culte et c’était un enchantement, ponctué de chants de Noël. 50 ans après, je m’en souviens encore comme d’un moment magique.… Lire la suite »

Jeannine Dion-Guérin
7 mois il y a

Quel beau texte, d’un vrai poète de l’âme et du corps assurément!
Merci à vous de penser aux autres avant vous-même. Que l’année 2020 vous en apporte le retour.

Marechal Myriam
Marechal Myriam
7 mois il y a

Merci pour la lucidité et la sagesse de votre message sur la Nativité.
Meilleurs voeux à vous pour 2020!

VILLE Claude
VILLE Claude
7 mois il y a

Merci pour ce beau témoignage tellement émouvant, qui dépeint si bien cette magie de Noël et qui nous renvoie plus de 50 ans en arrière. Votre lettre fait remonter les émotions comme si nous y étions ; comme c’était beau et comme nous étions bien, heureux de tous ces plaisirs simples qui faisaient le bonheur ! C’était un autre monde !

DESAYMARD Françoise
DESAYMARD Françoise
7 mois il y a

Bonjour, J’e viens de lire vos réflexions sur votre village au soir de NOEL. Je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêt et vous apprécie. Mais ce soir, je ne suis pas d’accord avec vous. Je note que vous n’êtes pas croyant. Personnellement, je suis née dans une famille croyante et suis allée dans une école catholique, ai fait le catéchisme et appris tout de la vie de JESUS. J’ai continué à pratiqué tout au long de ma vie. J’ai eu de la chance. Mais je me pose la question : comment une personne intelligente peut-elle ne pas croire à DIEU.… Lire la suite »

Frédéric Forge
Frédéric Forge
7 mois il y a

Bonjour Françoise et merci pour tout ce que vous me confiez
Bien sûr que je vous ai lue jusqu’au bout, et je suis peinée de ce que vous révélez.
Nous croyons tous, chacun à notre manière.
Et quand nous croyons, tous nos espoirs peuvent se réaliser.
Bien sincèrement
F.Forge

Partagez-nous