A lire si vous transpirez beaucoup - Nouvelle Page Santé

A lire si vous transpirez beaucoup

Chers amis,

La transpiration excessive ou « hyperhidrose », pour parler comme les médecins, est souvent une source d’inconfort et de complexes.

J’ai déjà eu l’occasion de parler de transpiration dans ma lettre intitulée 1,2,3… suez ! 

Éric, un de mes amis victime d’hyperhidrose, m’avait alors remercié d’avoir brisé le tabou de la transpiration, qui dans notre société est devenue synonyme de manque d’hygiène.

Cependant, il regrettait de n’avoir pas trouvé dans ma lettre de solution à sa préoccupation principale, à savoir : comment éviter les anti-transpirants du commerce dont je ne fais pas l’éloge.

Cette transpiration très importante continue de lui gâcher la vie et il voudrait pouvoir y remédier au plus vite.

Comme il n’est sans doute pas le seul à se poser cette question, je vous transmets ici les quelques solutions naturelles que je lui ai proposées.

Transpirer, c’est nécessaire !

La peau, de par sa surface, est le plus grand des émonctoires du corps.

Avec le sébum et la sueur qu’elle produit via ses 4 millions de glandes sudoripares, elle évacue différents déchets et contribue à nettoyer l’organisme en profondeur.

Par ailleurs, suer permet au corps de réguler naturellement sa température.

Vous l’aurez compris, il n’est pas question de lutter à tout prix contre la sueur, et le but de cette lettre n’est pas de revenir sur cette position.

Si je ne suis pas un fervent défenseur des anti-transpirants que l’on trouve de plus en plus dans les rayons des supermarchés, je comprends parfaitement qu’en cas d’hypersudation on veuille limiter ce phénomène désagréable.

Pourquoi je transpire autant ?

La transpiration excessive est due à la suractivité des glandes en dehors de tout effort physique. Elle apparaît le plus souvent au niveau des aisselles, des plis du genou, des pieds ou des paumes de mains.

Les causes de cet excès de transpiration sont multiples.

Elles peuvent être liées :

  • à l’anxiété ou au stress ;
  • au surpoids ;
  • à une prédisposition héréditaire ;
  • à certaines pathologies comme le diabète ou l’hyperthyroïdie, par exemple ;
  • à la ménopause ;
  • à un dérèglement du fonctionnement de l’hypothalamus, la partie du cerveau qui contrôle les émotions.

Les individus souffrant d’hyperhidrose présentent un risque élevé de déshydratation.

Ils peuvent également souffrir d’affections diverses au niveau de la peau, comme les verrues ou les boutons de chaleur.

L’impact sur la qualité de vie et l’estime de soi peut aussi devenir problématique.

Le premier réflexe est alors de consulter son médecin.

S’il aura bien quelques remèdes à vous proposer, tous ne seront pas forcément du goût de chacun…

Les solutions que votre médecin va vous proposer

L’ionophorèse

C’est la solution la « moins pire », si je puis dire.

Cette technique permet de contrôler les hyperhidroses modérées des mains ou des pieds.

Elle consiste à faire passer un courant électrique dans des bacs remplis d’eau dans lesquels on trempe les mains ou les pieds.

Entre trois et cinq séances de 10 minutes par semaine sont parfois nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant.

Des séances d’entretien sont ensuite réalisées deux à trois fois par semaine.

Ce traitement est assez contraignant, mais il est efficace dans la plupart des cas.

De plus, il est sans danger et bien toléré.

Le botox

La toxine botulique est utilisée pour l’hyperhidrose des aisselles.

Le coût des séances d’injection n’est pas à la portée de toutes les bourses et elles peuvent être douloureuses.

D’autre part, le traitement peut provoquer à terme une faiblesse musculaire qui peut être gênante.

L’intervention chirurgicale

C’est la solution de dernier recours.

Il s’agit ni plus ni moins d’extraire les glandes sudorales des aisselles par chirurgie. C’est une technique à réserver à des circonstances exceptionnelles, qui laisse des cicatrices et qui entrave le fonctionnement naturel du corps.

Ce que je vous propose

Avant d’en arriver là, il existe plusieurs remèdes naturels que j’ai proposés à mon ami Éric.

Certains sont empiriques, d’autres plus éprouvés mais ce que je peux vous dire c’est qu’après les avoir presque tous essayés Éric a retrouvé le sourire.

Je vous les livre ici :

  • La sauge est sans aucun doute LA plante anti-transpiration. L’avantage est que son action est systémique. C’est-à-dire qu’elle régule les fonctions du corps et permet d’agir non pas localement mais sur le fond du problème. Je dirais que c’est le traitement de fond à employer systématiquement et à compléter avec l’un des remèdes cités plus bas, qui auront plus une action locale. Préparez une tisane de sauge et buvez-en jusqu’à trois tasses par jour. Procédez par cures de 10 jours renouvelables.
  • Le jus de citron. Il agit de deux façons : il évite l’apparition de mauvaises odeurs et aide à réduire la sudation excessive. Après chaque douche, imbibez un coton de jus de citron et passez-le sous les aisselles. Attention, le jus de citron est photosensible. Ne l’appliquez pas sur les parties de votre corps exposées au soleil.
  • Le concombre aurait un effet astringent : il resserre les pores réduisant ainsi la production de transpiration. Coupez-le en rondelles et frottez-le sous vos aisselles. Il faut plusieurs jours pour avoir un résultat correct.
  • Le vinaigre de cidre a un effet similaire au concombre. Ses propriétés astringentes ont un effet régulateur sur la sudation et ses vertus antiseptiques empêchent la prolifération des bactéries responsables des mauvaises odeurs. Appliquez le vinaigre sur vos aisselles et laissez sécher.
  • L’aloe vera possède les mêmes vertus. Petit bonus : elle aide en plus à rééquilibrer le pH de la peau.
  • Le bicarbonate de soude absorbe la sueur et neutralise les bactéries. Il vous suffit d’en appliquer un peu sur les zones qui transpirent le plus comme les aisselles et les pieds.

Ce n’était évidemment pas le cas de mon ami Éric, mais si votre transpiration excessive est liée à la ménopause, vous pouvez combiner la teinture-mère de sauge avec le gattilier :

Mélangez 50 ml de teinture-mère de sauge et 50 ml de teinture mère de gattilier dans un flacon de 100 ml. Prenez 25 gouttes du mélange 3 fois par jour (toujours en cures de 10 jours).

Attention ! L’utilisation de la sauge est contre-indiquée en cas de cancer hormonodépendant.

Il est déconseillé d’utiliser la sauge chez les personnes épileptiques.

L’utilisation du gattilier est contre-indiquée chez les personnes qui ont souffert d’un cancer du sein, ou s’il existe des prédispositions familiales à ce type de cancer.

Il est également contre-indiqué chez les personnes qui souffrent de troubles de l’hypophyse.

L’homéopathie en traitement complémentaire peut également donner de bons résultats en cas de transpiration excessive :

  • Calcarea carbonica 5 ch : 3 granules, 3 fois par jour (surtout si transpiration de la tête et du front).
  • Sulfur 5 ch : 3 granules, 3 fois par jour.
  • Belladonna 5 ch : 3 granules, 3 fois par jour.
  • China rubra 5 ch : 3 granules, 3 fois par jour.
  • Mercurius solubilis : 3 granules, 3 fois par jour, si vous transpirez beaucoup la nuit.

Pour finir, pensez également à laisser votre peau respirer en privilégiant des vêtements amples et fabriqués dans de la fibre naturelle comme le lin ou le chanvre.

Et vous, souffrez-vous d’hypersudation ? Comment gérez-vous ce problème ?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

2.7 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Maflor
Maflor
20 jours il y a

Je suis surprise que vous prescriviez l’homéopathie de la sorte.
Les granules sont des vecteurs d’énergie qui allument un circuit.(peu importe le nombre)
Avec la répétition, on va éteindre le circuit!
Il faut donc surtout arrêter dès les premiers signes d’amélioration, quitte à reprendre en cas de rechute.

Melzessard
Melzessard
20 jours il y a

Bonjour,
Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours excessivement transpiré !
Outre le fait que mon médecin trouve ça normal, et ne m’a rien proposé, je n’ai moi-même toujours rien trouvé.
Je vais tenter vos solutionsm

Maria Carvalho
Maria Carvalho
20 jours il y a

La cause de cet excès de transpiration peut être aussi la manque de vitamine D!

Dominique
Dominique
19 jours il y a

Et pour l’hiperdrose du front plus spécifiquement, que recommandriez vous ?
Avez-vous entendu parlé du « glicopirrolato » ?

Sonia
Sonia
19 jours il y a

Bonjour, merci pour vos conseils. Je suis une personne 59 ans qui est en hypersudation. Je commence à transpirer de la tête à ce que ça coule, puis thorax puis tout le corps. Je suis stressée et angoissée de nature et ai remédié à cela. J’ai pris un traitement dans ce sens également, cela va mieux. Mais niveau transpiration ça ne change pas. A peine je jardine ou je fais mon ménage 10mn, je me mets à transpirer. J’ai déjà fait un traitement (cimicifuca en gouttes 15gouttes 4/5 x /jour et HS Edtriol globuli granulés 5gr 3x/jour) et pas vu… Lire la suite »

Michel
Michel
19 jours il y a

Bonjour
Que proposez vous pour une hyperhydrose de la tete et du cuir chevelu ?

ANONYME
ANONYME
19 jours il y a

Moi l’hyperhydrose m’a pourri la vie, l’enfance, l’adolescence. Ado, j’ai essayé l’ionophorèse (1987) chez mon dermatologue sans succès. J’étais dans une impasse et il ne m’a jamais parlé d’une opération possible. En 2000 j’ai découvert par moi-même grâce à des recherches sur internet qu’il était possible de se faire opérer. par sympathectomie. Je l’ai fait des 2 côtés et cette opération m’a sauvé littéralement. Je n’ai plus jamais transpiré des mains (et pas trop des aisselles, cela dépend à quelle hauteur on coupe le nerf sympathique) et j’ai pû m’épanouir enfin. Bien sûr je souffre encore d’hyperhydrose au niveau des… Lire la suite »

Alice
12 jours il y a

Bonjour
J’ai un gros pb de transpiration ; pas des pieds ou des mains , pas des aisselles mais surtout du crâne. Mon cuir chevelu transpire énormément au point que mes cheveux sont mouillés de sueur et gouttent sur mes épaules. C’est terrible .

Pour les autres personnes , je conseille la poudre très fine pour le corps avec sa houppette. Après la douche et avoir bien séché le corps , tapoter la houppette sur le corps . Votre peau restera sèche plus longtemps.

Suivez-nous sur Facebook

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close