Quel retraité êtes-vous ? - Nouvelle Page Santé

Quel retraité êtes-vous ?

Comme toutes les grandes transitions dans la vie (l’adolescence, le mariage, les enfants, l’entrée dans la vie professionnelle), la retraite peut provoquer une sérieuse crise d’identité.

C’est un changement qu’il est important de bien préparer. 

Quand retraite rime avec déprime

Au début, Sophie était euphorique. 

Les premiers mois ont été partagés entre ses enfants et petits-enfants, qu’elle avait jusqu’alors l’impression de ne plus voir, de la lecture, des promenades et du temps pour ne rien faire. 

C’était l’été et il faisait beau. Elle était comblée.

Puis l’automne est arrivé et, me confie-t-elle : « J’ai éprouvé une vraie jouissance en voyant les autres aller travailler… ». Elle a commencé à ranger sa maison, et s’est délectée de séries télévisées interminables. 

Puis le vide s’est insinué. 

En appelant ses anciens collègues, elle s’est rapidement rendu compte qu’ils « n’avaient pas de temps pour elle ». Elle a disparu de leurs radars. 

L’hiver est arrivé et, sans but, sans projets, Sophie a plongé dans la déprime

Son cas est loin d’être isolé.

Retraite : crise majeure

De nombreux facteurs peuvent être bouleversants pendant cette période : l’arrêt d’une vie professionnelle riche et parfois épanouissante bien sûr, mais aussi la baisse des revenus ou la difficulté de partager son espace de vie au quotidien entre conjoints. 

Ces changements ont un impact tant sur le plan psychologique que familial, social ou relationnel. 

Pour certains, ils peuvent être vécus comme une « petite mort ». 

Être fusionnel avec son travail, comme en amour, fait prendre le risque de graves désillusions !

Retraité déprimé ou retraité hyperactif : lequel êtes-vous ?

L’angoisse de n’être « plus rien » peut aisément conduire à la dépression. Mais elle peut aussi conduire à une forme d’hyperactivité

Pour certains, l’inaction est ressentie comme une « absence de vie », l’équivalent d’une petite mort. S’agiter donne alors la sensation d’être vivant. 

C’est le syndrome du retraité qui en fait trop.

J’en reçois beaucoup en consultation. Ce sont ceux qui, me voyant approcher de la retraite, me mettent en garde : « Vous verrez, un retraité travaille plus qu’avant… ».

Leur vie se partage entre les petits-enfants, la réfection de la maison, la prise en charge des parents âgés, des engagements à n’en plus finir dans diverses associations…

Cette hyperactivité peut masquer un déni ou une fuite en avant face au temps qui passe. Elle peut aussi être le signe d’une peur du vide

Pour éviter de tomber dans l’un ou l’autre de ces écueils, il est utile de prendre le temps de laisser émerger sa nouvelle identité de « retraité ».

Laisser émerger sa nouvelle identité

Accepter le changement, ne plus être « le chef de », « le subordonné de » ou « l’ancien directeur de » pour adopter sa propre identité n’est pas toujours facile. 

Quelques mois avant le départ en retraite, une réflexion sur votre avenir s’impose. 

Posez-vous ces quelques questions (et prenez le temps d’y répondre !) : 

  • Comment vais-je organiser mon emploi du temps ?
  • Quelles activités, dont je rêve de longue date, puis-je envisager de réaliser (musique, sport, voyages…) ?
  • Quelle place vais-je laisser à l’autre à la maison ?

Vous faire accompagner

La thérapeutique homéopathique peut vous aider avec un médicament, Arsenicum album, qui correspond à l’angoisse du vide et à l’agitation qui la compense. 

Je le conseille souvent en 15 CH à raison de 5 granules le soir au coucher.

Apprendre enfin à vivre dans l’ici et maintenant

La meilleure façon de vivre ce temps libre est d’adopter la méthode de ceux qui méditent : la pleine conscience du moment présent. 

Vivre intensément tous les moments partagés en mettant de côté une nostalgie du passé qui n’existe plus et une inquiétude de l’avenir qui n’existe pas encore.

Il faut apprendre à être ce que l’on est, et non ce que l’on fait.

Cela se travaille. 

La retraite peut être un bon moment pour se mettre à la méditation, aux techniques de pleine conscience, et à tout ce qui peut permettre de se concentrer pleinement sur le présent. Vous pouvez faire du yoga, du Qi Gong ou de la marche dans les bois. 

Cela vous aidera à ressentir cette énergie qui est en vous et qui n’a besoin d’aucune agitation pour vous faire du bien.

Envisager une retraite active

Le pouvoir d’achat des retraités n’est pas à la hauteur des revenus générés par le travail. Certains, en plus, peuvent avoir à charge des enfants qui ne travaillent pas encore. 

Pourquoi ne pas profiter de vos acquis professionnels pour envisager une reprise partielle d’activité panachée de repos et de loisir ? Cela pourrait donner lieu à une période de transition plus confortable.

Repenser le territoire familial

La vie de couple peut également être affectée par la retraite : il arrive qu’un « conflit de territoire » apparaisse. 

Martine se plaint de Jean qui la suit partout, y compris derrière son dos dans la cuisine pour lui donner des conseils qui lui semblent déplacés. 

Comment régler ce conflit ? Respectez le territoire de chacun. Un espace de liberté implique des activités séparées. Il peut être gage de réussite en ce temps si particulier.

La retraite peut être un temps merveilleux où justement, vous avez enfin le temps de faire les choses. 

Profitez de ces moments privilégiés pour faire des rencontres, pour étirer les heures (vous qui en rêviez depuis si longtemps !). 

Et surtout, n’oubliez pas de pratiquer une activité physique régulière pour entretenir ce corps qui vous portera encore pendant de nombreuses années.

4.7 7 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

47 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
OLiete Marie-Hélène
OLiete Marie-Hélène
3 années il y a

Lettre très intéressante,le 1ier octobre , ça fera trois ans que je suis à la retraite et je me suis un peu cherché,je crois que j’ai trouvée un certain équilibre,une petite ombre,le temps n’est pas le même,j’ai plus de temps et parfois ça me donne une impression de vertige.

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a

Une chose importante : entretenir, voire développer, ses facultés cognitives et enrichir sa culture générale. Une façon passionnante de le faire est de se mettre ou remettre au latin en pratiquant le « MAGNUS LATINI LUDUS » (il suffit de taper ces mots dans un moteur de recherche pour voir de quoi il s’agit plus précisément)

Nadine
Nadine
3 années il y a

Merci de parler de la retraite de cette manière. Personne n’en parle ni n’aborde la retraire sous ses vrais aspects terre à terre. J’ai 63 ans bientôt et je pourrais la prendre. Mais je compte bien travailler encore jusqu’à 67 ans au moins, pour avoir un revenu plus acceptable, soit 1350€ au lieu de 950 si je pars maintenant. Et j’ai déjà travaillé 42 ans à temps plein actuellement ! Fini le temps, comme mes parents qui sont partis avec une retraite équivalente à leurs salaires! Personnellement il y a plusieurs années que j’ai commencé à ressentir les changements physiques… Lire la suite »

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a
Répondre à  Nadine

Une chose importante : entretenir, voire développer, ses facultés cognitives et enrichir sa culture générale. Une façon passionnante de le faire est de se mettre ou remettre au latin en pratiquant le « MAGNUS LATINI LUDUS » (il suffit de taper ces mots dans un moteur de recherche pour voir de quoi il s’agit plus précisément)

Cocode
Cocode
10 mois il y a
Répondre à  Nadine

D

bernard leclercq
3 années il y a

Le problème pour un retraité, c’est d’avoir des centres d’intérêt,si on s’intéresse à rien c’est le vide et la descente aux enfers. En ce qui me concerne, le problème ne se pose pas car j’ai 2 jeunes enfants (femme bcp plus jeune), et comme ma femme pas souvent là, je joue au papa et à la maman( et à l’instit pendant le confinement), donc je ne vois pas le temps passer, d’autant que n’ayant volontairement pas de voiture, je marche bcp pour les courses. En fait je ne vois le temps passer qu’en regardant mes enfants grandir. J’ai cette chance… Lire la suite »

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a
Répondre à  bernard leclercq

Une chose importante : entretenir, voire développer, ses facultés cognitives et enrichir sa culture générale. Une façon passionnante de le faire est de se mettre ou remettre au latin en pratiquant le « MAGNUS LATINI LUDUS » (il suffit de taper ces mots dans un moteur de recherche pour voir de quoi il s’agit plus précisément)

Dany
Dany
3 années il y a

Chacun est différent devant la retraite. Cela dépend déjà de quelle manière la personne a vécu sa vie professionnelle passée. Je pense qu’il faut vivre sa retraite comme un gros plus. Prendre chaque jour que dieu nous donne avant la fin comme un bonus, quoique l’on fasse.

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a
Répondre à  Dany

Une chose importante : entretenir, voire développer, ses facultés cognitives et enrichir sa culture générale. Une façon passionnante de le faire est de se mettre ou remettre au latin en pratiquant le « MAGNUS LATINI LUDUS » (il suffit de taper ces mots dans un moteur de recherche pour voir de quoi il s’agit plus précisément)

Dominique
Dominique
1 année il y a

Bonjour , à la retraite depuis 15 mois , je suis de plus en plus mal , j’avais une vie très active , ( coiffeuse) et j’ai vendu mon salon car l’heure était venus de le faire ,car mon mari attendait, depuis 6 ans ,en me promettant pleins de beaux moments.. depuis je refais le bilans de ma vie et je m’aperçois que nous ne sommes pas bien ensemble . Nous avons perdus une fille de 19 ans ( il y a 23 ans de cela ) et pour moi c’est de plus en plus dure: ma 2 eme habite… Lire la suite »

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a
Répondre à  Dominique

Peut-être est-il important que vous fassiez quelque chose qui vous rende utile aux autres et vous apporte ce sentiment d’être utile. Il y a plein d’associations dans plein de domaines différents dans lesquelles vous pourriez apporter vos compétences et votre temps. Y a-t-il une cause qui vous interpelle ?

Defolleville
10 mois il y a
Répondre à  Dominique

Votre lettre sur le vide ressenti est si juste une analyse pertinente sur notre fin de vie après tout ce que nous avons fait durant des années…et l âge avançant irrémédiablement, dans une société du jeunisme qui ne fait pas de cadeau à ceux qui vieillissent, c est difficile de trouver un bon équilibre avec les enfants ayant eux aussi leurs problèmes, et nous les femmes, épouse, ou veuve dans un naufrage terrible,disait de Gaulle, votre lettre m a fait beaucoup de bien, elle est très juste et fine sur toutes ces questions de notre société très difficile. Merci.

Carole
Carole
10 mois il y a
Répondre à  Dominique

Je suis tout à fait d accord dans le contenu de votre lettre. Je me retrouve tout à fait et je lève un peu le pied car je n ai même plus le temps de lire.
Bonne retraite à tous

Chantal
Chantal
10 mois il y a
Répondre à  Dominique

Bravo, tu as eu le courage de nous dire. Je sens beaucoup de tristesse, j’admire ton courage. Je ne vais pas te donner de solution, j’ai juste envie de te dire si tu me le permets. Fais toi aider, tu en vaux la peine, tu es une personne importante, tu es une personne merveilleuse !! Prends soin de toi. Oui tu as droit à la lumière, le soleil c’est levé pour tout le monde !!

Aline
Aline
10 mois il y a
Répondre à  Dominique

Bonjour Dominique,

Grand merci pour votre témoignage. N’hésitez pas à vous faire aider grâce à un thérapeute et aussi grâce à l’homéopathie (en renforcement). Je vous souhaite, prochainement, une heureuse retraite car comme l’écrit Chantal vous la méritez.
Meilleures pensées.

Martin
Martin
10 mois il y a

En retraite depuis 16 ans, je pense qu’il y a plusieurs  » vies « dans la retraite :
Jeunes retraités avec petits enfants, souvent sollicités avec grand plaisir, vacances, voyages avec eux, les petits enfants grandissent, plus de libertés, on s’investit davantage dans le monde associatif, on redécouvre la relaxation, les randonnées en forêt, les clubs lecture …on voit toujours les petits enfants mais moins, autrement .
Il y a des sorties avec eux, presque « entre adultes » ….
Il faut s’adapter, mais c’est dans l’ordre des choses , chacun doit trouver sa place au bon moment !!!

Hervé de Tonquédec
Hervé de Tonquédec
10 mois il y a

Une chose importante : entretenir, voire développer, ses facultés cognitives et enrichir sa culture générale. Une façon passionnante de le faire est de se mettre ou remettre au latin en pratiquant le « MAGNUS LATINI LUDUS » (il suffit de taper ces mots dans un moteur de recherche pour voir de quoi il s’agit plus précisément)

Chantak
10 mois il y a

En retraite depuis 13 ans, jai crée un atelier de couture pour reconstituer des costumes bretons. Après 10 ans, j ai senti que je ne pouvais plus
Que je devais diminuer mon activité pour vivre plus calmement.
J ai un peu « patauge » après avoir arrêté puisque c était impossible de ‘diminuer ».
J ai fait une rencontre extraordinaire après lecture de ses livres de Bruno Lallement.
Son programme pour découvrir la médiation et prendre du recul est a conseiller. Chantal

Seck
Seck
10 mois il y a

Merci docteur c’est vraiment intéressant ja bordé la retraite d’ici un anset demi environ

Jean Michel
10 mois il y a

Merci pour ces précieux conseils frappés du bon sens. J’y ajouterai la possibilité de faire une auto analyse ludique de ce qui est bon et protecteur pour soi.

Joss
Joss
10 mois il y a

Bonjour Personne n’est préparé à la retraite, je m’en suis aperçu lorsque mon mari s’est arrêté de travailler !! Il faut que chacun trouve sa place dans la maison !! Heureusement, on bricole beaucoup, on voulait voyager mais la covid nous a empêcher !! Du coup, une amie m’a proposé du travail pour la dépanner, et ça fait 2 ans que j’ai repris le chemin du travail à mi-temps, ça me plaît bien, j’ai négocié bien sur  » pas de responsabilités « !! Je vois tristement nos amis se séparer autour de nous car ils n’arrivent pas à s’adapter, c’est vrai… Lire la suite »

Martine
Martine
10 mois il y a

Bonjour, pour ma part la retraite se profile pour la fin de l’année, j aurais 65 ans. J’ai pris ma décision il y a 15 jours (c’est très frais) et maintenant j’angoisse…Que vais je faire ? J’aime les voyages, le cinéma, les balades, le sport…. Mais avec la baisse des revenus il va falloir gérer tout ça. Et comme me dit ma fille « tu ne sais pas ne pas travailler ». C’est vrai. Je suis en activité depuis l âge de 19 ans, sans interruption de chômage (sauf pour les maternités mais jamais plus d’une année). J’ai beau réfléchir je ne… Lire la suite »

Gaboriaud Elisabeth
Gaboriaud Elisabeth
10 mois il y a

Article très ennuyeux. J’ai pris ma retraite pour accompagner mes parents atteint de la maladie d’heizemer et de Parkinson. Puis je me suis occupé et m’occupe encore de ma petite fille. Je n’ai pas choisi les choses sont arrivés comme cela. Ce dont on parle jamais c’est de la baisse de revenus importantes qui accompagne la retraite, mais le coût de la vie augmente. Non la retraite n’est pas une situation enviable

Aline
Aline
10 mois il y a
Répondre à  Gaboriaud Elisabeth

Désaccord total de votre appréciation. J’ai ressenti, au contraire, la lettre du Dr Demonceaux comme très pertinente.

Marie-etienne
Marie-etienne
10 mois il y a

bon très bon article de très bons conseils certains déjà appliqués depuis le 1re janvier date de ma nouvelle vie de retraitée que j’apprécie pleinement

Martine
Martine
10 mois il y a

Lettre qui reprend bien les problèmes que l’on rencontre lors de notre départ en retraite. J’y suis depuis plus de dix ans et j’avoue avoir eu, durant quelques mois après mon départ, un sentiment de culpabilité de recevoir ma pension sans avoir travaillé… aujourd’hui, à plus de 72 ans, je me trouve à un autre tournant de ma vie : très impliquée, au niveau de la plongée sous-marine, au niveau de mon club, au niveau départemental de la fédération de plongée et au niveau de l’office municipal de sport d’une grande ville, je n’ai plus l’énergie de pratiquer ce sport… Lire la suite »

Chantal
Chantal
10 mois il y a

Votre lettre est tellement véridique La préparation est très importante car pour moi la retraite a été un deuil. Même si je me sentais préparé, la première année a été très difficile. On se sent effectivement ´´plus personné’’ surtout quand on a occupé un poste important. Les gens au travail n’ont plus besoin de vous , ils passent à autre chose. Si ma vie sociale avait été composée que de collègues, ca aurait été la catastrophe car ils n’ont pas le temps qu’on a , ils travaillent!. Faites vous un groupe de copains qui sont aussi a la retraite, et… Lire la suite »

Papadopoulos eleni
Papadopoulos eleni
10 mois il y a

Oui cet article me parle, d autant plus que le rêve d arrêter de travailler nous donnes l espoir de faire tout ce dont on rêvait plus jeune. Mais en ce temps là on construisait, nos carrières,l éducation de nos enfants .auj nous ne pouvons plus le faire car après 42 ans de loyaux services pour notre,famille, société, tous nos bobos platrés depuis tant d années sortent tout doucement. Et les activités se font au rythme des rdv médicaux, de notre arthrose,de nos implants qui nous coûtent bonbons. Plus de sous pour les voyages tant espérés. Et puis le sentiment… Lire la suite »

Martinez
Martinez
10 mois il y a

Bonjour je ne suis pas a la retraite j ai 55 ans don encore un peu de temp😊mais j y pense déjà. Certes je pense qu il faut une certaine organisation et ne pas se laisser vivre,se donner des objectifs et garder un lien avec l extérieur etre dans une société semi active .c est comme cela sue je vois ma retraite et bien sur profiter de ma famille 👪 😉😇

Agnès Grumiaux-Lefrançois
Agnès Grumiaux-Lefrançois
10 mois il y a

Bons conseils que tous ceux qui manifestent contre la réforme des retraites devraient écouter. Que feront-ils en retraite et auront-ils les moyens de faire ce qu’ils ont envient de faire ?

Petitfrère René
10 mois il y a

Comme vous avez raison ! Vous depeignez à grands traits ce que beaucoup de retraités éprouvent vraiment et ce n’est guère réconfortant. Pourtant si l’on sait prendre du recul, la retraite peut-être un merveilleux moment de vie. Que de plus merveilleux qu’avoir du temps à soi… Pour soi même, bien sûr mais aussi pour les autres! Bientôt 17 ans que je suis en retraite et je ne sais pas ce qu’ennui veut dire, je n’ai jamais été aussi heureux ! Et noubliez jamais :le bonheur ça se cultive!

Escudero
Escudero
10 mois il y a

A ma retraite à 68 ans j’en ai profité pour me séparer de mon mari, vendre la maison acheter autre chose.Avant je n’aurai pas pu le faire.C’est la meilleure décision de ma vie.

JPP
JPP
10 mois il y a

Sujet dans lequel je me suis « retrouvé » pour une large part. Un peu de blues depuis mon départ à la retraite en juillet dernier, mais pas de suractivité pour le moment ;-).
La liberté de son temps est précieuse quoi qu’un peu angoissante.
Merci pour cette lettre sensible et sensée.

Sampognard
Sampognard
10 mois il y a

Bonjour,
Très bonne analyse, que j’ai vécue à mon arrivée à la retraite, à 64 ans. A transmettre à Laurent Berger, secrétaire de la CFDT, et le seul à être raisonnable, qui s’oppose à la réforme, et qui devrait plutôt s’intéresser à la fin de carrière, pour préparer le départ à la retraite. Période très importante pour éviter la déprime.

Ronveaux
Ronveaux
10 mois il y a

Bonjour,
Je partage et me retrouve sur une grande partie de votre commentaire mais je ne vous rejoins pas sur l’entièreté. Désolée et amicalement. Isabelle

CHERET
10 mois il y a

Grand merci pour vous exprimer ainsi … Ce zeste de sotozenisme me convient pleinement …. Ici et maintenant , dans l’impermanence . J’ai pris la retraite à plus de 66 ans … Je pensais ne jamais y arriver , donc je vivais le présent à travers mon métier et mes passions … Je vais sur 71 ans sans avoir traversé des phases de déprime … à ce jour je respire toujours le présent sans me laisser perturber par les parasites et les illusions ( entre autres ) Encore merci pour votre grandiose implication . Haute considération .

Dan
Dan
10 mois il y a

Je suis tout a fait d’accord. Ayant passe une carriere de 40 ans comme chirugien, mon identite etait fortement liee a mon profession.

Dlia
Dlia
10 mois il y a

Bonjour à tous 5 mois maintenant que j’ai pris ma retraite pas toujours facile de passer d’un monde très actif, énergique de par le travail à celui de « desoccupé » si je puis m’exprimer ainsi. Mon travail et mes enfants occupaient tout mon temps. Je me suis fixé des objectifs pour la retraite cependant je n’arrive pas à me décider. J’ai commencé par prendre du temps pour moi dormir, jouer de la guitare, ranger ma maison, nager des heures dans ma piscine, voyager en famille et avec des amis mais voilà je n’arrive pas à être satisfaite.Récemment j’ai du réorganiser mon… Lire la suite »

Cocode
10 mois il y a

Bjr
Cela fait 8belles années que j’ai quitté

Chantal
Chantal
10 mois il y a

Bravo belle lettre, oui merci !! C’est exactement toutes ces questions qui reviennent, toutes ces peurs…..Merci pour les conseils !! Osons être nous-même !!

Lulu
Lulu
10 mois il y a

Bonjour ,
Très beau courrier et tellement vrai ,
Il faut vivre au jours le jour ,donner de notre temps et prendre ce que l’on nous donne
Car aujourd’hui je suis encore là ,mais demain peut être plus .

Siguia Traoré
Siguia Traoré
10 mois il y a

Bonjour mon docteur
Merci des merveilleux conseil que vous prodiguez. Je suis un géologue retraité, donc un homme de terrain. J’ai fait 30 ans de terrain et depuis 2008 je suis à la retraite. J’ai 75 ans mais je me porte encore relativement bien sur le plan sanitaire. Je pense que meme retraité il faudrait jamais arrêter de travailler..Je recommande de diminuer l’intensité de l’activité, travailler si le corps se sent bien, arreter de travailler quand on est fatigué et éviter les stress. Ce comportement m’a beaucoup aidé dans ma vie de retraite.Chaleureuses salutations.

Veronique
Veronique
10 mois il y a

Merci pour cette lettre qui décrit bien le sentiment de vide éprouvé par certains retraités. Le sentiment de vide peut s’accentuer si l’on vit seule, sans enfants et petits-enfants. Les diverses activités peuvent un peu combler la solitude mais cela ne suffit pas toujours. Vivre le moment présent est un bon conseil mais pas facile à concrétiser. Le deuil de la vie active peut prendre du temps.

Fanfan
Fanfan
10 mois il y a

Je lis cette lettre à quelques mois de ma retraite, je me suis préparée à celle ci et l’attends avec impatience. Pour moi je compte vivre une deuxième vie, celle ou je pourrais faire toutes les choses auquel j’ai dû renoncé à cause d’un travail prenant qui je l’avoue ne m’a pas toujours épanouie, bien que depuis quelques années j’ai décidé de me sentir bien dans celui-ci en adaptant une attitude calme, posée et optimiste axée sur le dialogue . Mon équipe travail dans un environnement qui leur donne envie de venir au boulot même si quelque fois il y… Lire la suite »

diaosonia309@gmail.com
diaosonia309@gmail.com
9 mois il y a

Vraiment formidable pour les conseils

Jarrige
Jarrige
9 mois il y a

Très juste ….il faut réinventer sa vie …le plus difficile peut être le maintien des relations sociales…
Apprendre a devenir contemplatif plutôt qu hyperactif..

raza
9 mois il y a

Bonjour, je ne suis pas encore retraitée mais votre article m’a inspiré et c’est promettant pour moi qui va vous rejoindre bientôt. Je me prépare déjà pour ne pas être déprimée lorsque le jour viendra. Alors je vous incite toujours à publier ces genres d’articles pour qu’on puisse s’y préparer.
Je vous remerci.

Suivez-nous sur Facebook

47
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close