Nos anciens valent de l'or - Nouvelle Page Santé

Nos anciens valent de l’or

Ce que j’ai appris de plus précieux dans ma vie me vient de mes aînés.

Mes parents, mes grands-parents, mes oncles et tantes.

Quelques sages rencontrés en chemin aussi.

Sans eux, je n’aurais sans doute pas les mêmes valeurs ni le même parcours.

Lorsque je vois la façon dont nous traitons les personnes âgées de nos jours, je ressens au plus profond de moi un sentiment de honte et de colère.

L’expérience, ça n’a pas de prix

Nous nous sommes tous un jour ou l’autre rebellés contre « les vieux ».

Quoi de plus naturel à l’adolescence que de vouloir s’affirmer, s’affranchir de l’autorité et tracer sa propre route ?

C’est l’âge de la contestation, des désirs de liberté, de l’indépendance.

Tout ce qui n’appartient pas à notre génération est ringard.

L’incompréhension, les conflits, parfois même les ruptures sont fréquentes à cette période.

La transmission est rompue.

Ce n’est qu’avec le recul de la maturité qu’on se dit : « quel dommage, j’avais tant à apprendre.»

L’expérience ça n’a pas de prix.

Elle nous évite de reproduire les erreurs qui ont été commises avant nous, elle nous enrichit, nous forge, nous rend plus apte à affronter la vie.

Maintenant que je suis moi même « un vieux » pour la jeune génération, je me délecte des récits des plus vieux que moi.

Je bois leurs paroles, me nourris de leur bon sens, et je considère comme un véritable trésor l’héritage que les anciens veulent bien me transmettre.

Nous devrions les remercier chaque jour de ce qu’ils nous apportent et pourtant…

Le Covid a révélé le scandale

La pandémie de coronavirus a mis en lumière la façon dont les personnes âgées sont considérées dans notre société.

Et ce n’est pas joli, joli…

Rappelez-vous : au début de l’épidémie, on ne comptabilisait même pas les morts en EHPAD !

Était-ce une manœuvre pour faire baisser les chiffres ou la démonstration de l’importance toute relative que l’on accorde à ces vies ?

Des établissements entiers ont été contaminés et décimés parce qu’il avait été jugé préférable de laisser les lits d’hôpitaux aux plus jeunes.

Pour faire bonne figure, le rivotril, un médicament de soin palliatif, a été autorisé dans les EHPAD afin d’accorder aux malades une “fin de vie apaisée et sans souffrance”, selon la version officielle.

Sandra Rotureau, cadre de santé dans un EHPAD dans l’Indre, a un tout autre point de vue.

Elle témoigne de son indignation sur francetvinfo.fr1 dans le cadre de Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ?, une enquête de l’émission Pièces à conviction :

« Quand on a reçu ces directives, ça nous a choqués. Quand une personne âgée n’est pas hospitalisée et qu’ensuite, ce qu’on lui propose, c’est une sédation dès l’instant qu’elle va présenter une détresse respiratoire… ma première réaction, ça a été : on nous demande de faire une euthanasie passive auprès de nos résidents. »

Au lieu de cela pourquoi le ministère de la Santé n’a-t-il pas conseillé à tous les responsables des EHPAD de supplémenter leurs résidents en zinc et en vitamine D alors que de nombreuses études en prouvent le bénéfice2,3,4 ?

Je n’affirme pas que cela aurait sauvé de nombreuses vies mais l’intention affichée aurait été toute différente : tenter de sauver au lieu d’accompagner dans la mort…

Condamnés à mourir seuls

L’ignominie ne s’arrête pas là.

Vous souvenez-vous, au début de la pandémie plus personne n’avait le droit de rendre visite aux résidents d’EHPAD contaminés ?

Combien de personnes âgées, dont la seule raison de vivre était de voir de temps en temps leurs enfants ou leurs petits enfants, ont été victimes de dépression, ont vu leurs déclin cognitif s’accélérer ou se sont tout simplement laissées mourir ?

Des « experts » ont même été jusqu’à suggérer qu’à Noël les grands-parents devraient manger la bûche dans la cuisine pendant que les autres s’amuseraient dans le salon5 !

Si seulement on avait pu les envoyer sur la lune on l’aurait fait !

Quel scandale !

Et comme si cela ne suffisait pas, ce sont encore une fois nos anciens qui ont été désignés pour essuyer les plâtres au début de la campagne de vaccination.

La Haute Autorité de Santé a proposé de vacciner en priorité nos aînés les plus fragiles6 avec un vaccin pour lequel nous n’avions aucune certitude et qui n’avait pas été testé sur une telle population.

J’ai du mal à me retenir de penser que l’on s’est servi d’eux comme de cobayes…

Le coup de poing des Fossoyeurs 

La publication du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet (Fayard), qui dénonce les terribles dérives dans les établissements privés du groupe Orpea, a mis en lumière la problématique de la maltraitance dans les maisons de retraite.

Il était temps ! Car ce n’est malheureusement pas nouveau…

Je me rappelle qu’on évoquait déjà les « mouroirs » pour parler des maisons de retraite lorsque j’étais enfant.

Et en 2006, une première enquête glaçante intitulée On tue les vieux7 était parue dans les librairies.

Elle parlait déjà de “dysfonctionnement institutionnels” touchant les personnes âgées.

Mais elle n’avait hélas pas beaucoup fait bouger les choses.

Aujourd’hui, les pratiques dans les EHPAD des groupes Orpea et Korian dénoncés par les Fossoyeurs ont choqué, et c’est tant mieux.

Car l’auteur dénonce rien de moins qu’une « maltraitance institutionnelle » envers les résidents.

Le rationnement des produits de santé (comme les protections contre l’incontinence) et de la nourriture a été mis en avant mais une action collective conjointe de familles de résidents en colère porte plainte pour des négligences bien plus larges.

Selon les dossiers, il pourra s’agir d’une plainte pour « homicide involontaire, mise en danger délibérée de la vie d’autrui, violence par négligence » ou « non-assistance à personne en danger ».

Les accusés nient ces allégations mais dans le même temps cherchent à obtenir un arrangement avec Victor Castanet, l’auteur de l’enquête : « On m’a proposé 15 millions d’euros pour que je ne publie pas mon enquête.» a-t-il révélé sur le plateau télé de l’émission C à Vous et sur BFMTV8.

Étrange pour qui n’a rien à se reprocher…

Si vous voulez aller plus loin dans le quotidien dégradant des résidents, je vous recommande de lire l’interview d’une ancienne employée9. Vous la trouverez ICI.

Lorsque le profit passe au-dessus de la dignité humaine, il y a de quoi être inquiet pour l’avenir.

N’oubliez jamais qu’un jeune est un vieux en devenir.

Respecter les personnes âgées et les considérer comme des citoyens à part entière (et non, eux aussi, comme des « sous-citoyens ») me semble être la moindre des choses.

Partager avec eux, entendre ce qu’ils ont à nous dire, les accompagner jusqu’à la fin du chemin dans l’amour et la joie est une nécessité bienvenue.

Mes meilleures pensées à mes lecteurs les plus âgés.

4.6 5 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

33 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
perez
perez
6 mois il y a

merci

Michel
Michel
6 mois il y a

Bonjour je veux vous dire MERCI
Cordialement . Michel un vieux

tri ngosong
tri ngosong
6 mois il y a

désolé en prenant connaissance de votre article concernant ehpad . alors au vietnam non seulement il y a maltraitement des residents(es)âgés (es) mais aux prix exhorbitants que seules les familles riches peuvent y accéder.

DEMORE
DEMORE
6 mois il y a

Je souhaiterais que monsieur le ministre de la Santé, ainsi que ses prédécesseurs, le cartel de médecins conseillers, monsieur le président de la République soient destinataires de votre lettre, en lettre ouverte. Et poser la question pourquoi continuer à interdire les traitements contre la Covid dès les débuts des symptômes, alors qu’un procès a donné raison au protocole du professeur Raoult, prouvant que les allégations de la publication délétère contre l’hydroxychloroquine était qu’un tissu de mensonges. Pourquoi un tel entêtement, lorsqu’on s’aperçoit qu’on s’est trompé, reconnaître son erreur e, est à moitié pardonnée. Les politiciens n’ont pas à se mêler… Lire la suite »

Gereau
Gereau
6 mois il y a

Merci beaucoup pour votre message que je soupçonnais.Il faut vraiment que le monde reagisse,en France devant un tel scandale.

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  Gereau

Idem en Belgique donc…

PILLET
PILLET
6 mois il y a



Potin
Potin
6 mois il y a

Bonjour..comme vous avez raison..un peuple qui ne considère pas ses anciens est un peuple qui meurt..qd j’ai appris en 2020 qu’on donnait d’y rivotril ds les Ehpad même pour ceux susceptibles d’être en détresse respiratoire (j’ai gardé le texte de loi!)j’ai pleuré et déprime de longs mois..encore aujourd’hui les larmes me montent aux yeux à cette seule évocation…vont ils payer ça et tout le reste ??je n’y crois pas trop…mais ce ne serait que justice pour tous ces décès seuls ss famille..merci à vous.bien cordialement. Laure potin

André Schacher
André Schacher
6 mois il y a

je trouve triste qu’on ne donne pas de travail
on personnes agees qui ont beaucoup
d’experience.

Suzanne
Suzanne
6 mois il y a

Merci Laurent pour les valeurs que vous diffusez,; l’humanité a besoin de Vous….l
Et on ne peut que souhaiter que beaucoup prennent votre chemin….C’est un rayon de soleil au milieu des ténèbres…Merci à Vous….Suzanne

Gaëlle QUÉTEL
Gaëlle QUÉTEL
6 mois il y a

Quel triste monde…

Danie Kukalo
Danie Kukalo
6 mois il y a

Il est grand temps de mettre au grand jour toutes ces dérives dans le seul but est de gagner de l’argent !
j’ai 75a et malgré ma pauvre retraite
Je veux rester autonome le plus longtemps possible…garder mes propres décisions…et mes propres envies…
Il faudrait accélérer et rendre moins chère l’aide à domicile. Merci

Fenianos
Fenianos
6 mois il y a

Quand j’ai lu votre article sur nos anciens, j’ai vu que vous êtes un vrai fils de Dieu.Que notre Père vous comble de ses grâces.

Que la Vie est belle avec des gens comme vous. MERCI.Que vous ayez une vieillesse joyeuse pleine d’amour.

THOMASSIN
THOMASSIN
6 mois il y a

merci, car je suis vieille; j’ai quitté une EPAH à Caen parce que l’adjoint de la direction ne savait que crier « le masque ». je ne suis pas vaccinée et je vis dans mon appartement où je peux recevoir mes enfants, nous nous embrassons…..;je ne sais pas si je vais atteindre mes 89 ans au mois de mai…..mais je continue de faire mes courses et de vivre avec un corps cassé de partout…..;l’époque que nous vivons est « horrible », rendue horrible par nos gouvernants, dont le narcisse pervers Macron.

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  THOMASSIN

Je vous souhaite encore de nombreuses années de petits et grands bonheurs avec votre famille … Le mode de pensée compte aussi et le moral qui vous permettra de vivre sereinement dans votre appartement, qu’il puisse vous soutenir encore longtemps ! (Une future vieille, enfin, je l’espère!) 😉

VERMEERSCH
VERMEERSCH
6 mois il y a

oui, comme le sentiment que les « vieux » ne font déjà plus partie de la société, voire gênent On l’a clairement vu durant les pics de la pandémie. Sciemment isolés, piqués et repiqués – on parle maintenant de 4è dose pour les + de 80 ans……c’est quoi ça !! de l’acharnement, de l’irrespect total. Un tel sentiment de la part de certains me glacent le dos ! pas vous ?

Chatelin Gérard
Chatelin Gérard
6 mois il y a

Oui il fallait le dire l’écrire Un vieux c’est une machine à sous .Au moment où tu y rentres on sait exactement combien tu vas rapporter pour un an . Lorsque tu fais rentrer ton parent fais très attention à ce que tu signes car sous des sourires hypocrites se cache un piège infernal et plus tard après avoir constaté tant de maltraitance tu veux le retirer, c’est presque aussi facile que de faire une semaine du marathon du désert (6 fois 42 KLM en une semaine et le mercredi 8o KLM) J’ai testé, je n’irais pas , dans le… Lire la suite »

Marie
Marie
6 mois il y a

Parfaitement d’accord avec vous. Les anciens ont le savoir mais dans notre culture ce n’est pas tellement apprécié lorsqu’on voit l’ardeur avec laquelle on s’ingénie à diviser les familles. A chacun sa case, ce n’est pas de cette manière là malheureusement que notre société évoluera dans le bon sens, bien au contraire, elle ne peut que régresser.

Chatelin Gérard
Chatelin Gérard
6 mois il y a

J

Echasseriaud
Echasseriaud
6 mois il y a

Bonjour,
Merci pour votre mail
Personnellement, j’ai 74 ans et j’envisage de mettre bientôt fin à mes jours car tout ces propos sont trop déprimants et je ne veux pas que cela m’arrive…
Merci pour votre réponse.
Cordialement.

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  Echasseriaud

Oh non, ne faites pas ça, vous êtes encore suffisamment jeune pour vivre d’autres joies et d’autres moments heureux… Au contraire, cherchez vous des occupations qui vous feront penser à autre chose, aérez-vous, respirez, profitez de la vie qui vous est donnée… C’est un cadeau! Si si! 😉 Courage… Ce n’est pas tjs moche!

Lafont Antoinette-Nadine
Lafont Antoinette-Nadine
6 mois il y a

Simplement merci Laurent de prendre soin de nous.

Thomé
Thomé
6 mois il y a

Bonjour. Mon époux atteint d’une démence fronto temporale, aurait dû depuis un certain temps être résident en EPHAD. Sauf, qu’il ne le désire pas. J’ai donc institué pour lui les soins à domicile. Évidemment, être aidant n’est pas la meilleure place pour une épouse, alors, j’ai la chance de pouvoir être aidée. Deux personnes viennent en semaine pour la toilette , le repassage, le lit, et l’accompagnement. Bien entendu, Kinésithérapeute et orthophoniste se déplacent à domicile, ainsi que la coiffeuse. Je m’occupe des repas, du ménage des extérieurs de l’intendance et de la comptabilité. Il est parfois plus facile de… Lire la suite »

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  Thomé

C’est admirable ! Courage à vous et bravo !

BALDAUF
BALDAUF
6 mois il y a

bonsoir, juste pour vous dire que l’on massacre aussi les vieux aux urgences.
mon épouse est décédée au bout de huit heures sans un verre d’eau ni quoi que ce soit.

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  BALDAUF

Une honte… Il n’y avait qu’une bouteille d’eau facturée pou les 3 semianes que mon père y est resté… Ils ont p-ê reçu des baxters de glucose mais je pense aussi qu’il était assoiffé…Il m’a réclamé de l’eau 5 jours avant sa mort mais l’infirmière m’avait interdit de lui donner à boire car il ne savait plus déglutir apparemment…

Marie-Antoinette LOMBARD
Marie-Antoinette LOMBARD
6 mois il y a

Je lis votre lettre très souvent. Celle-ci me permet de vous dire que si mon mari et moi ne nous sommes pas fait vacciner, c’est précisément quand j’ai constaté que la piqure était le « seul rempart » que l’Etat et la medecine officielle nous proposaient contre la Covid. Aucune mention de tout un arsenal de préventions qui aurait semblé logique dans un tout premier temps. Nous avons 87 et 83 ans et, jusqu’à maintenant nous avons traversé la crise sans le moindre symptôme. Nous sommes prudents, mais non frileux. Mais il y a de nombreuses années que la vit D, le… Lire la suite »

Véronique
Véronique
6 mois il y a

Je prends aussi de la vitamine D, C, zinc… J’ai tout de même choppé le virus… Mais je me suis soignée à coups d’HE de ravintsara (très puissant antiviral!), thym à linalol, tee tree (arbre à thé) et propolis… Et, oui! ça marche (lentement mais sûrement!)

Alberte Pressenda
Alberte Pressenda
6 mois il y a

Cette lettre est magnifique et tellement vrai… Mais il y avait un temps pas si lointain, nous gardions nos parents avec nous pour qu’ils aient une fin de vie heureuse. Tous ces scandales n’existaient pas où peu. Il y avait du respect envers nos aînés.

Christiane Martin
Christiane Martin
6 mois il y a

Vous dites « euthanasie », je dis génocide de nos parents, grands-parents, ancêtres garants de notre patrimoine, de nos racines. Crime face à l’humanité.

pascal27
pascal27
6 mois il y a

Bonsoir Je partage vos propos sur le respect que nous devons à nos anciens. Je vous relate un texte qui exprime un combat non violent, un combat de VIE suite à une grave incohérence de notre époque ! Suite à ce vendredi 13 à Paris ! !  (13 novembre 2015 ) Antoine Leiris, journaliste à France Bleu, a perdu son épouse ce vendredi. Il écrit sur son Facebook : “Vous n’aurez pas ma haine. Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais… Lire la suite »

Véronique
Véronique
6 mois il y a
Répondre à  pascal27

C’est encore autre chose mais quel texte magnifique! Merci pour ce superbe partage ! Vous n’aurez donc pas ma haine non plus mais ma reconnaissance … LOL! Il reste de l’humain en nous, en chacun, en beaucoup, nous sommes une multitude et le flot de nos pensées positives compte, joue, et nourrit cette humanité qui, non, ne se laissera pas enliser par la haine et l’injustice ! Amen ! Puisque ça veut dire « ainsi soit-il! »… Bonne journée ensoleillée à vous tou(te)s ! Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez et le monde sera déjà tellement plus beau… Lire la suite »

Véronique
Véronique
6 mois il y a

Mon père a été hospitalisé du COVID en novembre et je ne peux m’empêcher de penser qu’on l’a poussé vers la porte de sortie en lui donnant, « pour son confort », de la morphine, parce qu’il était en détresse respiratoire… Pour moi, on l’a endormi (donc euthanasie passive aussi!) et je suis d’autant plus sceptique que certains professionnels à qui je confiais mes craintes après son décès ne m’ont pas démentie! (« ça se pourrait! ») … Il y avait une recrudescence des cas positifs et un manque de lits… Le médecin m’a dit que la dose était minime mais c’est le même… Lire la suite »

Partagez-nous

33
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close