Les bienfaits scientifiques de la sieste quotidienne - Nouvelle Page Santé

Les bienfaits scientifiques de la sieste quotidienne

Chers amis,

Plus de 85 % des mammifères font la sieste.

Il suffit d’observer nos animaux domestiques pour constater qu’ils ne rechignent pas à s’accorder de longs moments de repos durant la journée.

C’est un besoin physiologique que nous partageons avec eux.

En général c’est entre 13 et 15 heures que survient le coup de barre : les paupières papillonnent, on baille, on ne parvient plus à maintenir notre attention.

Ne luttez surtout pas !

Laissez-vous aller.

C’est le meilleur moment de la journée : sans rien faire, vous optimisez vos performances et vous régénérez votre organisme.

Comme ma grand-mère, gardez l’esprit vif

Les scientifiques s’intéressent depuis longtemps aux effets de la sieste sur la santé.

Même s’ils n’en comprennent pas précisément tous les mécanismes, leur conclusion est unanime : elle permet de rester en forme.

Ma grand-mère, qui en était coutumière, l’avait bien compris.

Elle qui a toujours gardé sa vivacité d’esprit, même à un âge avancé, le doit sûrement à sa petite sieste du début d’après-midi.

Les participants d’une étude au Japon (389 personnes âgées de 65 ans et plus) ont vu leurs capacités cognitives renforcées sur une période de cinq ans à raison d’une sieste d’une demi-heure par jour1.

Parmi les effets positifs relevés :

  • Une meilleure orientation dans l’espace ;
  • Un langage plus fluide ;
  • Une mémoire plus performante2.

Une autre étude parue dans le journal Neurobiology of Learning and Memory3 a démontré des effets bénéfiques sur la mémoire en testant 41 participants qui devaient retenir une liste de mots.

Après ce travail de mémorisation, un groupe bénéficiait d’une sieste de 90 minutes maximum tandis que le second regardait un DVD.

Résultat de l’expérience : ceux qui avaient dormi réussissaient à se souvenir des mots jusqu’à cinq fois mieux que les autres.

Alors, si une personne mal avisée se gausse de votre propension à faire la sieste vous pourrez donc lui rétorquer : « je ne dors pas, je travaille ma mémoire ! »

La sieste : dormir pour mieux guérir

La relation entre sommeil, stress et système immunitaire est étroite.

Pratiquer la sieste, notamment lorsque l’on manque de sommeil, normalise les niveaux d’interleukine-6, une molécule du système immunitaire qui participe, entre autres, à la défense contre les infections.

Une étude4 montre que le niveau d’interleukine-6 mesuré dans la salive augmente significativement après une sieste de 30 minutes.

Les chercheurs ont également pu démontrer qu’en cas de manque de sommeil, le taux d’hormones liées au stress (comme la noradrénaline) était multiplié par 2,5. Mais après une bonne sieste de 30 minutes, ce niveau revenait dans les normes.

« Ce sont des résultats intéressants, car on dit toujours que la sieste permet de dissoudre le stress, mais encore faut-il le montrer. Or là, nous en avons une démonstration physiologique, indépendamment du sentiment subjectif  », relève Brice Faraut5.

En résumé, plus vous faites la sieste, moins vous sécrétez d’hormones de stress et plus vos défenses immunitaires sont efficaces !

– 10 % de risques cardio-vasculaires grâce à la sieste

Une étude dirigée par docteur Manolis Kallistratos a démontré6 l’effet bénéfique de la sieste sur l’hypertension artérielle.

Les résultats de cette étude laissent entrevoir que, pour les patients atteints d’hypertension artérielle, les effets du sommeil à la mi-journée seraient aussi puissants que les changements de mode de vie !

30 minutes de sieste permettent en moyenne une réduction de 2 mmHg de la pression artérielle systolique mesurée sur 24 heures, soit une diminution de 10 % du risque relatif aux accidents cardio-vasculaires.

Faites la sieste au travail (c’est bon pour votre entreprise)!

Winston Churchill, Albert Einstein, Léonard de Vinci ou encore Salvador Dalí étaient tous de fameux adeptes de la sieste.

Au Japon ou en Chine, elle est tout à fait admise au travail.

La raison en est simple : elle permet d’être plus performant.

Pourtant, dans le monde professionnel, en France, la sieste est plutôt mal perçue.

Je me souviens d’un collègue qui se cachait pour faire la sieste il y a quelques années de cela.

Pour ne pas avoir à affronter les remarques désobligeantes ou donner une mauvaise image, il se réfugiait dans sa voiture pour piquer un petit somme.

Il m’avait même avoué à l’époque qu’il lui arrivait de dormir dans les toilettes !

Nul besoin de grandes études scientifiques pour constater une baisse de concentration et un phénomène de somnolence en début d’après-midi, chez presque tout le monde.

Naturellement, au milieu de la journée, notre attention baisse et notre temps de réaction diminue.

Notre organisme demande donc une mise au repos cognitive et cérébrale.

Mieux vaut alors s’accorder 20 minutes de repos et reprendre ses activités du bon pied plutôt que de lutter contre le sommeil en cumulant les erreurs dans ses dossiers ou en buvant café sur café pour tenir le coup…

Une étude7 souligne d’ailleurs qu’après quelques minutes de sommeil nous sommes plus aptes à la résolution créative de problèmes et aux raisonnements logiques.

La capacité d’apprentissage est également favorisée.

Même chez les personnes qui n’ont pas spécialement de problèmes de sommeil, la sieste a un effet positif sur la vigilance, les performances et la productivité et cela pendant plusieurs heures.

Un autre avantage non négligeable dans le cadre du travail : la sieste régule les émotions et réduit le stress.

Il serait donc dommage de s’en priver !

Chez Nouvelle Page, la sieste est presque une institution : une salle de repos est à disposition de l’équipe ainsi qu’un confortable canapé !

Mode d’emploi pour une sieste réussie

En matière de sieste il existe plusieurs “techniques”. Chacune a ses bienfaits spécifiques.

• La «  sieste flash  » (ou micro-sieste) permet de contrer les effets d’une insomnie chronique ou d’un sommeil perturbé par des horaires décalés de travail.

Elle ne doit pas durer plus de cinq minutes. Une plus longue sieste pourrait vous empêcher de trouver le sommeil le soir si vous souffrez d’insomnie.

Comment faire une sieste flash ?

  • Asseyez-vous, les pieds à plat, le dos droit et respirez profondément par le ventre ;
  • Fermez les yeux ;
  • Prenez dans votre main un trousseau de clés ou un objet suffisamment lourd pour qu’il vous réveille dès que vous le lâcherez.

Le but n’est pas de dormir mais plutôt d’atteindre un état de relaxation et de somnolence, proche du sommeil.

Parfois vous ne lâcherez même pas le trousseau, mais il servira d’alarme justement pour vous éviter de sombrer dans les bras de Morphée.

Vous pouvez la faire plusieurs fois dans la journée.

• Si vous souhaitez doper votre vigilance, réguler votre humeur, ou votre capacité de travail optez plutôt pour une sieste de 10 à 15 minutes.

• Les siestes les plus longues (entre 20 minutes et une heure) sont royales pour obtenir les mêmes bienfaits qu’une véritable nuit de sommeil : régénération du métabolisme et stimulation des fonctions cognitives.

• Théoriquement, la sieste la plus récupératrice est la sieste standard de 20 à 30 minutes car elle ne vous plonge pas dans un sommeil lent et profond.

Cela permet d’éviter le sentiment de brouillard et de confusion qui survient au réveil en cas de sieste prolongée.

Règles générales pour une sieste idéale :

  • Ne dormez pas en position allongée : cela pourrait favoriser la survenue d’un sommeil profond.
  • Pratiquez plutôt assis dans un fauteuil ou en posant votre tête sur vos bras, sur un bureau.
  • Buvez une tasse de café juste avant la sieste : la caféine met environ 10 minutes à agir, et ses effets ne sont ressentis qu’après 15 minutes au minimum. Elle ne vous empêchera pas de dormir mais vous stimulera au réveil.
  • Mettez une alarme sur votre téléphone pour ne pas basculer sur une sieste au long cours.

Et vous, êtes-vous un adepte des moments de repos dans la journée ?

À bientôt,

Laurent Tessier des éditions Nouvelle Page

4.7 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
DIANE
DIANE
18 jours il y a

bonjour ,
Pas évident à suivre ! je travaille dans un centre d’appel de secours à la personne ou aucun d’entre nous ne peux se permettre de piquer du nez ….. nous travaillons, casque sur les oreilles , en flux tendu ! et quand nos enfants, malades, nous ont tenus éveillés la nuit , c’est la galère mais nous devons faire avec , prendre sur soi et gérer !!!!

Gérald Fontaine
Gérald Fontaine
18 jours il y a

Je suis un militant siesteur depuis bien longtemps, adepte des « siestes royales ». Tout le monde le sait autour de moi et personne n’y a jamais rien trouvé à redire. Evidemment, maintenant que je suis retraité, tout est plus facile…

Ben hajmessaoud
Ben hajmessaoud
18 jours il y a

Bonjour votre article sur la sieste est très intéressant, j’aimerai savoir s’il y a des heures propices à la sieste en dehors de « l’après-repas ? Et si après une journée de travail cela peut être aussi efficace ?
merci à vous

guillaume
guillaume
18 jours il y a

Merci de votre article si enrichissant sur le rendement au travail! toutefois, il serait encore amélioré si vous nous disiez le moment propice d’en prendre pour les travailleurs de nuit.

Delaye
Delaye
18 jours il y a

Difficile pour moi de ne pas faire la sieste…. je suis retraitée depuis 2 ans et j’apprécie au plus au point ! Une sieste qui peut durer jusqu’à 2 heures ! Je me réveille en pleine forme et cela ne m’empêche pas de dormir 7 à 8 heures la nuit. Je suis une chanceuse.
Même quand je travaillais, je fermais ma porte à clé, et m’allongais derrière mon bureau, sur une natte de plage 15 mn après le repas afin de soulager mon dos et mes yeux. Et ça fonctionnait. Seulement 15 mn et je repartais comme en 14 !

Bruno Jacob
Bruno Jacob
18 jours il y a

bonjour
sieste oui oui..
en medecine chinoise il est conseille souvent entre 11h et 15h..regeneration du coeur..
avant le repas c genial..
bien a vous..
kuhlab

Marie Anne Tran
Marie Anne Tran
18 jours il y a

Oui à la sieste, micro-sieste ou la « royale » à l´occasion. Quand j´etais étudiante, début des années 60, je faisais des mocro-siestes un peu partout, même dans une église. Le café ne me servait à rien, il me fallait fermer les yeux!

Monique Robert
Monique Robert
18 jours il y a

Les enseignants devraient se donner la liberté, de programmer 1/4 d’heure de repos dans leur classe (les grands comme les petits). Tête posée sur bras croisés sur le bureau et yeux fermés. Pieds posés à plat au sol, surtout pas de jambes croisées. Eventuellement, une musique zen…

Ana
Ana
17 jours il y a

Je fais une sieste de 20 mn tous les jours, jamais allongée mais sur ma méridienne avec une inclinaison idéale pour éviter les reflux gastriques. C’est mon organisme qui le décide, une irrésistible envie de dormir me prends toujours vers 14h, soit 8 heures après le réveil du matin et 8 heures avant le coucher du soir. Extraordinaire machine bien réglée, que notre corps !

andré
andré
17 jours il y a

Bonjour, j’ai toujours pratiqué la sieste longue. Permet de rester performant mais en plus d’assumer des journées de 12 h. décontracté l’esprit lucide, responsabilité oblige.

Wagner
Wagner
17 jours il y a

Effectivement toutes ces belles et bonnes siestes sont très bien pour la santé sous toutes ses formes, mais a l usine devant des machines ou justement la rigueur est de mise, aucuns patrons proposeraient a ses ouvriers d aller faire une sieste,ce n est pas du tout dans les mœurs de la vie d usine en Occident

Gil
Gil
10 jours il y a

110 % d’accord! je suis un actif défenseur de la sieste. Et pourtant dieu sait qu’elle est mal vue en France cette sieste. Je fais parti de ces personnes qui sont obligées de se cacher (soit dans leur voiture, soit ailleurs) pour piquer un petit roupillon qui ne dure jamais plus de 10 minutes mais qui me fait un bien énorme.  Pour moi c’est devenu une priorité cette sieste de 13h30 après le repas, depuis que j’ai failli avoir 2 accidents de voiture et de me retrouver au milieu de la chaussée après avoir fermé les yeux au volant l’espace d’une seconde sans… Lire la suite »

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close