Forme grave de Covid: et si c’était à cause de Néandertal ? - Nouvelle Page Santé

Forme grave de Covid: et si c’était à cause de Néandertal ?

Crane d'homme de Néanderthal dans un musée

Chers amis,

En matière de Covid, les scientifiques butent toujours sur une question : pourquoi ne sommes-nous pas tous touchés de la même manière ?

Certains développent un simple rhume lorsque d’autres finissent en soins intensifs… et que la plupart d’entre nous avons sans doute attrapé le virus de manière asymptomatique.

Plusieurs théories ont circulé, mais l’une d’entre elles, récente, me convainc davantage.

L’explication tiendrait peut-être à un héritage génétique … issu de Néandertal.

Opération génome

Avant le boom des tests ADN en 2012, un grand projet scientifique avait été précurseur en la matière : le projet Génome humain (Human Genome Project ou HGP).

Lancé en 1990, il s’est achevé en 20031, mobilisant plus de 350 laboratoires de recherche dans 18 pays (notamment les États-Unis, la France, l’Allemagne, le Japon, la Chine, l’Angleterre).

Sa mission était de procéder au décodage complet du génome humain pour comprendre l’évolution de l’Homme (avec un grand H) depuis son apparition sur Terre.

C’était à l’époque un véritable exploit scientifique qui avait coûté trois milliards de dollars !

Les choses ont rapidement évolué dans ce domaine : nous sommes aujourd’hui capables de décrypter 16 génomes humains complets en trois jours…

Nos deux parents génétiques

En 2014, le génome d’une femme néandertalienne dont les ossements ont été retrouvés dans l’Altaï, en Sibérie, a été réalisé avec une grande fiabilité2.

Ces résultats sont venus compléter ceux déjà obtenus par la même équipe menée par Svante Pääbo avec des restes néandertaliens de la grotte de Vindija en Croatie3.

Qu’est-ce que ce séquençage nous a appris ?

Eh bien que nous, Homo Sapiens, avons avec Néandertal environ 3 % de gènes en commun !

Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle…

Un meilleur système immunitaire, oui mais…

Il y a approximativement 40 000 ans, lorsque Homo Sapiens (originaire du continent africain) a croisé la route de Néandertal (qui peuplait l’Asie et l’Europe), les deux peuples se sont accouplés.

C’est ainsi que des gènes néandertaliens nous ont été transmis et ont perduré jusqu’à aujourd’hui dans notre patrimoine génétique.

Car nous conservons de génération en génération les gènes qui nous sont les plus favorables. Les autres finissent par disparaître ou par devenir « muets ».

Ceux que la sélection naturelle a conservés ont probablement joué un rôle positif dans l’adaptation de nos ancêtres venus d’Afrique aux conditions climatiques régnant en Eurasie, notamment au froid.

Ils nous auraient aussi permis, par le passé, de mieux résister aux maladies en rendant notre système immunitaire plus fort. J’y reviendrai plus tard car c’est un point important.

Malheureusement pour nous, les conditions de vie ont bien changé depuis cette époque lointaine.

Nos gènes sont périmés

Avec notre mode de vie moderne (changement d’alimentation, dépense physique bien moindre, exposition au froid et aux maladies moins fréquente…), les gènes transmis par Néandertal sont devenus moins utiles.

Certains pourraient même favoriser plusieurs pathologies.

Par exemple, une variation génétique néandertalienne qui accroît la coagulation sanguine était précieuse dans le monde sauvage. Elle permettait aux plaies de se refermer plus vite et limitait les infections.

Mais de nos jours elle aurait tendance à augmenter le risque de formation de caillots et d’accident vasculaire cérébral…

En identifiant les gènes que nous ont transmis les Néandertaliens, l’équipe de chercheurs menée par Svante Pääbo a pu en déduire qu’ils favoriseraient :

  • le cholestérol LDL (le mauvais) ;
  • les troubles de l’alimentation ;
  • l’embonpoint ;
  • la polyarthrite rhumatoïde ;
  • la schizophrénie ;
  • les tendances dépressives ;
  • le lupus érythémateux ;
  • les maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn ;
  • le diabète de type 2 ;
  • les addictions diverses (tabac, alcool) ;
  • les allergies.

Pas de quoi remercier nos aïeuls des âges primitifs…

Néandertal et Covid, le coup de massue !

Plus récemment, un gène en particulier, lui aussi hérité de Neandertal, a attiré l’attention des scientifiques dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.

C’est celui qui renforcerait notre système immunitaire.

Son point positif : il nous offre une protection accrue contre les infections.

Son point négatif : il accentuerait notre propension à développer des allergies4 5.

Car les allergies, je vous rappelle, sont dues à une réaction excessive du système immunitaire.

Impossible de ne pas faire le lien avec l’orage de cytokines6 responsable des formes graves du Covid et de nombreux décès !

En effet : une étude parue dans la revue scientifique Nature7 suggère que les gènes que l’on retrouve chez des patients ayant eu des formes graves du Covid-19 sont issus de l’homme de Neandertal.

Environ 50 % des personnes en Asie du Sud et environ 16 % des Européens seraient porteurs de ces gènes.

Ces individus, une fois touchés par le virus, auraient trois fois plus de risques de se retrouver sous assistance respiratoire !

En revanche, les Africains et l’homme de Néandertal n’ont pas, ou très peu, partagé leur patrimoine génétique. Serait-ce une des explications au fait que le continent africain est davantage épargnée par la pandémie que les autres continents ?

On ne peut pas l’exclure.

La génétique est-elle une loterie comme le dit le dicton populaire ?

Oui et non. Si elle est bien issue d’un héritage génétique que nous ne maîtrisons pas, il est possible de l’influencer.  C’est la magie de l’épigénétique dont je vous parlerai dans un de mes prochains messages.

À bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

4.7 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Villareal
Villareal
4 mois il y a

Je ne crois pas du tout à l’homme de Néandertal Dieu le Créateur qui nous a fait à Son image par le fils dont Il s’est révélé par Marie en tant que fils de l’homme venu chercher et sauver celui qui était perdu Luc 19:10.n’a rien à voir avec ces fables 2Timothée 4:3

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close