Êtes-vous réveillé par ce phénomène étrange ? - Nouvelle Page Santé

Êtes-vous réveillé par ce phénomène étrange ?

Chers amis,

Peut-être souffrez-vous du syndrome de Willis-Ekbom sans le savoir.

On nomme de façon plus commune ce trouble syndrome des jambes sans repos ou encore impatiences nocturnes.

Si vous êtes touché, vous savez mieux que quiconque à quel point cela peut impacter la qualité de vie.

Je vous propose aujourd’hui quelques solutions pour vous soulager. N’hésitez pas à les partager à vos proches qui seraient concernés.

Des nuits bien agitées

Le syndrome des jambes sans repos se manifeste par des sensations désagréables dans les membres inférieurs (parfois aussi dans les bras), principalement au repos et donc la nuit.

Chacun pourrait décrire des symptômes différents mais il peut s’agir de sensations ressemblant à des piqûres, des brûlures, des tiraillements ou des fourmillements.

Seul le fait de bouger les jambes permet de les soulager.

Le syndrome des jambes sans repos est par conséquent une cause majeure de troubles du sommeil tels que :

  • De l’insomnie ou des difficultés à s’endormir ;
  • Des réveils fréquents ;
  • Une fatigue chronique accompagnée de somnolence dans la journée ;
  • Des troubles de l’humeur, tels que la dépression, l’irritabilité ou l’anxiété.

On estime que 2 à 3 % de la population seraient touchés de façon chronique et 6 à 7 % de façon plus occasionnelle, et plus majoritairement les femmes.

Des causes mal cernées

La maladie est encore mal comprise sur le plan physiopathologique.

Deux pistes sont privilégiées : celle d’une carence en fer et/ou celle d’un dysfonctionnement dopaminergique (un manque de dopamine empêche la bonne transmission des informations à travers le système nerveux).

De plus, 40 à 60 % des patients atteints auraient des antécédents familiaux.

L’hérédité semble donc jouer un rôle important.

D’autres facteurs favorisants ont été avancés comme la grossesse (surtout au cours du troisième trimestre), la prise de certains médicaments (antidépresseurs, neuroleptiques, antihistaminiques, notamment), le surpoids, les maladies chroniques (Parkinson, stress, insuffisance rénale, diabète) ou encore l’abus d’excitants comme le café.

La solution la mieux documentée pour que vos nuits soient reposantes même pour vos jambes

La carence en fer est une des pistes les plus sérieuses pour expliquer le syndrome des jambes sans repos.

La première chose à faire est donc de veiller à avoir de bons apports1, même si une carence en fer peut être due à un état inflammatoire chronique car l’organisme consomme le fer pour combattre l’inflammation.

Certaines pathologies digestives peuvent aussi être responsables de carence en fer.

Je pense à l’intolérance au gluten, à la maladie cœliaque ou à l’inflammation chronique de l’intestin associées à une dysbiose.

Pour rappel, les besoins en fer d’un homme adulte se situent autour de 8 mg/jour, ceux de la femme autour du double :  16 mg/jour.

Pour corriger une éventuelle carence en fer, il faut faire la différence entre le fer héminique que l’on trouve dans les produits animaux et dont l’absorption approche 50 %, et le fer non héminique issu des végétaux et dont l’absorption est faible (environ 5 %).

Principales sources de fer héminique :

  • Tartare de bœuf : 46 mg / 100 g
  • Boudin noir : 23 mg / 100 g
  • Foie cuit : 17 mg /100 g
  • Fruits de mer : 14 mg / 100 g
  • Les abats en général : 12 mg / 100 g
  • Poisson : 10 mg / 100 g

Principales sources de fer non héminique :

  • La spiruline est la plus riche en fer : 28,5 mg / 100 g
  • Cacao en poudre : 10 mg / 100 g
  • Tofu : 5,4 mg / 100 g
  • Lentilles, haricots secs : 3 mg / 100 g
  • Épinards, betteraves, asperges, feuilles de betteraves ou de navets : 2 mg / 100 g

Vous en trouverez aussi un peu dans les céréales complètes, les oléagineux (noix, noisettes, pistaches, graines de tournesol…) et les fruits secs (abricots, figues, dattes, raisin…).

L’assimilation du fer est améliorée par la vitamine C, alors n’hésitez pas à faire la part belle aux fruits et aux légumes frais mais aussi aux herbes aromatiques fraîches pour accroître l’absorption du fer au cours des repas.

En revanche, attention au thé et au café qui peuvent entraver l’absorption du fer.

Au rayon des compléments alimentaires

Sous forme d’oligo-éléments (Oligosols, Granions), le fer est bien absorbé et sans effets négatifs. Une cure d’un à trois mois est recommandée en cas de carence avérée (suite à une prise de sang prescrite par votre médecin).

Pensez également à la spiruline qui contient beaucoup de fer (28,5 g / 100g).

Un ami naturopathe m’a également orienté vers ce complément alimentaire très efficace : Floravital Fer + plantes, sous forme liquide. La posologie standard est de 7,5 ml deux fois par jour.

Par ailleurs, je vous conseille de bien vous hydrater et de vous supplémenter en magnésium, qui combat les contractions musculaires si vous en manquez.

Les formes les meilleures sont selon moi :

  • Le malate de magnésium : il est hautement biodisponible et parfaitement assimilable par l’organisme. Il présente peu d’effets indésirables sur le système digestif. La posologie est de 500 à 1500 mg par jour dans le cadre d’une cure d’un mois.
  • Le glycinate de magnésium : une des formes les plus biodisponibles. Les doses sont les mêmes que pour le malate.

Pour être tout à fait complet, vous pouvez aussi utiliser le magnésium transcutané (ou huile sèche de magnésium) en massage le soir avant de vous coucher.

Vous ressentirez probablement des picotements au début. C’est bon signe car cela signifie que vous avez besoin de magnésium.

Ce petit désagrément disparaîtra progressivement, cependant, si cela vous gêne trop, vous pouvez diluer l’huile avec de l’eau puis augmenter progressivement la dilution pour arriver au final à une utilisation 100 % pure.

Il existe bien d’autres solutions à mettre en place en complément, je vous en parle dans ma prochaine lettre.

Et vous, êtes-vous sujet au phénomène des jambes lourdes ? Si oui, avez-vous trouvé une solution pour y remédier ?

Merci de m’en faire part en commentaires.

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

0 0 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Biegel Dominique
2 mois il y a

Très bon article, merci !
je suis á la recherche d’une solution anti jambes lourdes et anti varices pour l’été, á part la contention que je porte le reste de l’année. Je n’ai pas l’occasion de prendre des bains de mer. Salutations.

Patrice
Patrice
2 mois il y a

Zincum metallicum est en général prescrit de 7 à 15 CH pour le syndrome des jambes sans repos. Il a été très efficace en 15 CH pur moi dès la première nuit.

M-Hélène
2 mois il y a

Bonjour, j’ai parfois les jambes lourdes l’été, mon père avait les jambes sans repos. Nous avons une mauvaise circulation du sang: des varices.

Salvan
2 mois il y a

Contre les jambes et bras sans repos, je prends Escholzia California en EPS

Salerno
Salerno
2 mois il y a

Je suis sujette à ce syndrome des jambes sans repos

Beylot
Beylot
2 mois il y a

Prenez simplement un cachet de Pramipexole 0,18mg et bous serez tranquille.

Berthon marie therese
Berthon marie therese
2 mois il y a

Éviter la chaleur sur les membres, la position assise trop longtemps dans un espace surchauffé et se dépenser suffisamment dans la journée, voilà mes principes préventifs.
Et lorsque je me fais piéger dans une salle de spectacle, je m en vais🥺.

Nel
Nel
2 mois il y a

Bonjour,
Je souffre de ce syndrome depuis très longtemps, diagnostiqué tardivement en 2007. Je pense avoir tout essayé ou quasiment…
De l’allopathie à l’homéopathie en passant par d’autres médecines dites parallèles.
Malheureusement, seul le Tramadol calme les douleurs nocturnes, mais qui n’empêche pas les nombreux réveils qui rendent les nuits si courtes et les journées si fatigantes…

Véronique FOURNIER
2 mois il y a

Bonjour, atteinte de la forme sévère à savoir chevilles, poignets, jambes, bras toute la journée, surtout l’après midi si je ne suis pas active et bien entendu la nuit depuis bientôt 10 ans. je crois avoir toujours eu cette maladie avec quelques moments d’accalmie . Je prends du Sifrol LP après avoir essayer l’Adartrel. La seule chose qui me soulage, en dehors du traitement, est de marcher et quand je suis assise, de m’occuper en ayant une activité manuelle, tricot par ex. Pas de carence en fer, je pense plutôt à une carence en dopamine d’ou l’efficacité du sifrol mais… Lire la suite »

Breyne
Breyne
2 mois il y a

Je prends zincum mrtallicum et cuprim en homeopathie

Valérie M
Valérie M
2 mois il y a

Bonjour, je fais de l’apnée du sommeil et ai le syndrome des jambes sans repos.
le médecin spécialiste du sommeil m’a donné du pregabaline 75 mg. Il est vrai que je manque régulièrement de fer, de magnésium et depuis ma sleeve de vit D et B.
Bonne journée. Valérie M.

Nathalie Deschênes
Nathalie Deschênes
2 mois il y a

Bonjour, je souffrais du syndrome des jambes sans repos et, depuis que je suis un régime anti-inflammatoire pour mon arthrose, mes symptômes ont disparus.

Gral
1 mois il y a

Je souffre beaucoup du Syndrome des jambes sans repos depuis 2007. Ayant vu un médecin, celui m a donner du Nuropren, j en suis a 4mg. Effectivement, je suis très basse en fer.

Sekarty
Sekarty
1 mois il y a

Très bon article merci

myriem
myriem
1 mois il y a

j’ ai 82 ans ; les jambes sans repos ont été diagnostiquées à 60 ans . Le neurologue m’ a donné du ropinirole mais il y a accoutumance J’ ai beaucoup de fer .Je ne prends aucune boisson excitante . Même la menthe agit .En période d’ angine , quand je prends de la cortisone associée aux antibiotiques les manifestations des jambes sans repos diminuent . J’ ai remarqué aussi qu’à une période du mois elles diminuent . Influence hormonale ?? J’ ai essayé le zincum et un traitement donné par une homéopathe pendant 3 mois , cela n’ a… Lire la suite »

Lippens
Lippens
1 mois il y a

J en ai souffert fortement durant des mois. En prenant Erfa Thyroid je m en suis débarrassée complètement. En même temps ma thyroïde est sous contrôle car je ne supporte pas le levothyrox.

Suivez-nous sur Facebook

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close