Et si votre estomac vous jouait un tour ? Faites ce test pour vérifier - Nouvelle Page Santé

Et si votre estomac vous jouait un tour ? Faites ce test pour vérifier

Une de mes lectrices m’a récemment écrit ceci :

« J’ai très souvent des ballonnements et des brûlures d’estomac. Or cela fait des années que je prends les IPP prescrits par mon médecin qui m’a diagnostiqué une hyperchlorhydrie.

Je viens de voir une naturopathe qui me dit l’inverse. Je n’aurais pas assez d’acidité ! Le monde marche sur la tête ! »

Eh bien, je peux vous dire que je ne suis pas surpris !

Dès que l’on se plaint de troubles gastriques, le premier réflexe des médecins est de donner des IPP ou inhibiteurs de la pompe à protons.

Il est vrai qu’en baissant l’acidité, ces puissants médicaments soulagent les symptômes…

Momentanément, devrais-je ajouter.

Car, une fois les effets dissipés, bonjour le rebond d’acidité gastrique1 !

Tout naturellement, on s’empresse de reprendre une dose. C’est normal. Qui a envie de souffrir ?

Mais voilà, le piège s’est renfermé sur vous, comme sur les 16 millions de Français utilisateurs d’IPP !

Des chiffres hallucinants qui font froid dans le dos surtout quand on sait que la cause de votre mal n’est toujours pas traitée.

Pire, il est désormais établi que les effets d’un usage prolongé sont délétères.

Les études ne manquent pas qui ont ainsi mis en évidence des carences (B12, magnésium, fer, calcium…)2, des dysbioses3, des risques de démence chez les plus âgés4, des maladies rénales chroniques… et de l’hypochlorhydrie !

Le serpent se mord bel et bien la queue !

Une acidité équilibrée garantit une bonne digestion

Pour pouvoir effectuer son travail, l’estomac doit abriter un milieu acide, au pH entre 1 et 3.

Quand tout va bien, son acide chlorhydrique remplit de multiples fonctions : la digestion bien entendu, mais aussi la protection contre les micro-organismes pathogènes et l’absorption des micronutriments5.

C’est pourquoi une faible acidité engendre de nombreuses perturbations comme l’hyperperméabilité intestinale, des carences et une prolifération des bactéries dans l’intestin grêle (SIBO).

Sans oublier les rots, la mauvaise haleine, les ballonnements, les douleurs, les nausées et autres vomissements…

Testez votre taux d’acidité

Si vous pensez souffrir d’hypochlorhydrie, je vous conseille d’exécuter ce test durant 5 jours consécutifs. Bien connu des naturopathes, il est facile à réaliser chez vous.

Prenez un petit verre d’eau, ajoutez-y 2 cuillères à café de bicarbonate de sodium et mélangez.

Buvez ce mélange à jeun. L’acidité de votre estomac va réagir avec le bicarbonate en générant du dioxyde de carbone, le gaz des éructations.

Il n’y a plus qu’à observer le temps que vous mettez à faire un rot.

Si le premier rot surgit en moins de 2 minutes, tout va bien.

Au-delà de 3 minutes, votre production d’acidité est probablement faible.

Au-delà de 5 minutes, c’est certain, il y a un problème !

Comment expliquer cette baisse d’acide chlorhydrique ?

Différents facteurs peuvent intervenir :

  • Le stress et l’anxiété : à long terme, l’estomac s’affaiblit et la sécrétion gastrique se raréfie.
  • L’âge : à partir de 60 ans, la production d’acide gastrique baisse naturellement.
  • Une mauvaise mastication : cela prive l’estomac d’une prédigestion et augmente la sécrétion d’acide. De quoi épuiser vos sécrétions gastriques.
  • L’hypothyroïdie : l’hormone thyroïdienne joue sur la sécrétion de l’acide chlorhydrique.
  • Une surconsommation de café : il surstimule la production d’acide gastrique, ce qui finit par déboussoler l’estomac.
  • La prise inappropriée de certains médicaments : dont les fameux IPP, mais aussi certains antibiotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

5 conseils pour optimiser votre taux d’acide gastrique

Essayez de limiter au maximum les aliments industriels. Adoptez une alimentation variée et la plus brute possible, en privilégiant les cuissons douces.

Consommez des produits lacto-fermentés riches en probiotiques (miso, kéfir, kombucha).

Mollo sur le café et l’alcool !

Faites de vos repas des pauses sereines. Oubliez les écrans, mangez en pleine conscience, en mastiquant bien. Et cultivez cette sérénité en dehors des repas également.

Et pour finir quelques plantes :

  • Les toniques amères (gentiane, chicorée, camomille romaine…) particulièrement indiquées, car elles augmentent les sécrétions des sucs gastriques.

Prenez-les en infusion, 15 minutes avant les repas. Attention, elles sont déconseillées en cas de gastrite ou d’ulcère.

  • Les carminatives (fenouil, coriandre, sauge, thym…) qui soulagent les gaz, les ballonnements et les spasmes douloureux.

Si j’ai un peu forcé à table…

Pour une digestion légère, j’ai pris l’habitude de préparer la tisane des « 4 semences chaudes ».

La recette est hyper simple.

Mélangez à parts égales dans un récipient des graines de fenouil, d’anis, de carvi et de coriandre.

Faites bouillir 3 minutes, 1 cuillère à soupe dans l’équivalent d’une grande tasse d’eau.

Laissez infuser 10 minutes, filtrez et dégustez après le repas. Vous m’en direz des nouvelles ! Bonne digestion.

Prenez-vous des IPP ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires.

5 1 vote
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Evelyne
Evelyne
1 mois il y a

Bonjour, à force de lire des articles comme les vôtres, j’ai refusé les IPP alors que j’ai une hernie hiatale. Le médecin me dit que dans ce cas là on a pas le choix. En effet, je tousse toute la nuit depuis des mois. soyez vigilant à ne pas rendre les gens plus malades en leur vendant du rêve et en les détournant des soins nécessaires.

Josy
Josy
1 mois il y a

Bonjour. Je prends des IPP depuis 2-3 ans de façon continue. Dès que j’arrête les symptômes reprennent et je présente le SII qui ne s’améliore pas voire s’intensifie avec l’âge (79ans)
Les ballonnements les flatulences deviennent insupportable et l’empêché une vie sociale sereine
Que faire. Arrêter les IPP et supporter les brûlures ou le RGO ?
Merci

Memenath
Memenath
1 mois il y a

Bonjour, je prends des IPP depuis fin septembre 2022 suite à un infarctus prescrit car prise d aspirine 100 chaque jour, alors qu’on a même pas essayer de faire sans cette prise d’IPP. J’ai depuis environ mai-juin 2023 des difficultés digestives , lourdeur d’estomac (impression de pierre dedans) , douleur à l omoplate et constipation. J’essai de réduire ma prise d IPP , suite à une prise de sang qui montre carence en vit B9 entre autre je me suis documenté et j’ai lu ce type d’effets chez les IPP.

pranayama
pranayama
1 mois il y a

Je ne prends aucun médicament à part pour le glaucome. Je cherche toujours à me soigner naturellement. S’il m’arrive d’avoir des problèmes digestifs, ce qui est rarissime, je fais des purges intestinales et je mange léger ou saute un repas. Pour prévenir, ces problèmes digestifs, je pratique des techniques yoggy pour stimuler la digestion et je veille a respirer en stimulant le diaphragme car ce dernier est tout autant un muscle digestif que respiratoire.

Plouvier Charline
Plouvier Charline
1 mois il y a

J’ai une hernie hiatale, de ce fait je prends des ipp, est-ce que vos remède seraient efficaces également ?merci

Lise boisvert
1 mois il y a

Si après les 5 jours ,il y a toujours les brûlé ment on fait quoi? Quel produit. doit on prendre.merci

Jeannine
Jeannine
30 jours il y a

Bonjour, Ma mère a pris une bonne partie de sa vie du Gaviscon, Oméprozole, etc,,,,et fini par les IPP, Ayant eu les mêmes problèmes et ayant pris également ces produits, pour les brûlures d’estomac. J’ai arrêté en ayant découvert les effets secondaires et pris 1 c a c de vinaigre de cidre BIO et1 c a c de jus de citron le matin à jeun dans un verre d’eau 5 jours sur 7. Je n’ai pratiquement plus de brûlures et si pour une raison ou une autre je ressens vers 1h ou 2 du matin un début de brûlures, ce… Lire la suite »

Suivez-nous sur Facebook

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close