Et si la clé du bonheur était cachée chez vos voisins ? - Nouvelle Page Santé

Et si la clé du bonheur était cachée chez vos voisins ?

J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer : le secret du bonheur se cacherait chez les gens qui vivent juste à côté de chez vous !

Certes, vos voisins peuvent nourrir votre chat quand vous partez en vacances, sauver votre gâteau au chocolat parce qu’ils ont le sucre qui vous manque…

Mais au-delà de ces services échangés, ils vous rendent surtout plus heureux et en meilleure santé !

Cette découverte a été observée par des chercheurs de l’université d’Honolulu. Désireux de comprendre les bienfaits de la cohésion sociale entre voisins, ils ont examiné les relations entretenues par des autochtones au sein de différents quartiers1.

Les critères pris en compte dans les formulaires étaient l’entraide, la confiance et les relations fiables perçues par les participants.

L’étude a révélé qu’une cohésion sociale perçue comme plus élevée était associée à un risque plus faible de souffrir de détresse psychologique grave ou de problèmes de mémoire.

Si vous aussi, vous souhaitez jouir de tels résultats, il est inutile de vous expatrier sous le soleil d’Hawaï.

Retenez juste que vous pouvez vous reconnecter à votre humanité en bavardant avec vos voisins2… ou en échangeant avec des inconnus3 dans le bus ou une file d’attente.

Cette connexion n’a rien d’anecdotique dans notre époque de surexposition où l’on échange volontiers des SMS ou des emails et où l’on compte le nombre de nos amis sur Facebook, quitte à vivre isolés les uns à côté des autres.

De quoi négliger notre besoin fondamental de vivre les uns AVEC les autres.

Attention, je ne juge pas. Chacun fait ce qu’il peut.

Je me mets dans le même panier

Mais parfois, la vie nous rappelle l’essentiel. C’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé il n’y a pas si longtemps.

Pour faire court, j’ai emménagé dans mon quartier il y a quatre ans.

J’aime saluer mes voisins sauf un. Je n’ai jamais réussi à lui décrocher un “bonjour”. Au bout de quelques essais infructueux, j’ai arrêté et je me suis calqué sur son attitude.

En novembre, son épouse est décédée. Je ne me voyais pas continuer à feindre l’indifférence.

Je suis allé lui présenter mes condoléances. Je vous passe les détails de notre conversation. Sachez juste que depuis, nous faisons régulièrement des apéros jardinage.

Cette solitude qui fait du mal

« Ma solitude est en train de me tuer » chantait Britney Spears dans son hit Baby one more time. Elle ne croyait pas si bien dire.

De nombreuses études pointent du doigt cette solitude et ses effets délétères sur la santé. Il ne fait plus aucun doute qu’elle augmente les risques de maladie (physique, mentale) et de mortalité4,5,6.

En d’autres mots, les personnes isolées seraient plus malades, plus déprimées et vivraient moins longtemps7 que celles qui entretiennent des relations sociales.

Comprenons-nous bien, je ne suis pas en train de diaboliser la solitude au profit d’une boulimie de connaissances peu viables.

Je parle de ce sentiment douloureux, parfois dû à l’isolement, qui peut engendrer du stress, altérer les fonctions cérébrales et les capacités cognitives.

À l’inverse, une solitude choisie et positive est nécessaire. Elle nous permet de lâcher prise avec l’extérieur, de nous reconnecter avec notre pensée, notre créativité et nos émotions8.

L’homme est un animal social

« Il y a quelque chose dans le flot magnétique de la sympathie et de l’amitié, qui fait, à sa façon, plus de bien que toute la médecine du monde », a écrit avec justesse le poète Walt Whitman.

Quel que soit votre besoin de solitude, la relation à l’autre est le secret de votre santé… et de votre bonheur !

N’y voyez pas un nouveau mantra à la sauce psychologie positive. Mais plutôt le résultat très sérieux de la plus longue étude jamais réalisée sur le bonheur9.

Lancée en 1938, elle a suivi 724 adolescents de Boston, ainsi que leurs partenaires et descendants sur deux générations !

D’une rareté inouïe, ces données scientifiques permettent d’apprendre le parcours de milliers de vies.

On y voit que les participants qui se disent en bonne santé et heureux ont en commun des valeurs essentielles comme la solidarité, l’entraide et la confiance.

Il n’est jamais trop tard pour inviter les gens à vous accompagner sur ce chemin du bonheur…

Alors, cette année, n’attendez pas la fête des voisins pour faire leur connaissance.

Et vous, quelles sont vos relations avec vos voisins ? Bonnes ou mauvaises, partagez vos expériences en commentaires.

5 2 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Françoise
Françoise
18 jours il y a

Mes relations avec mes voisins sont excellentes et il est vrai que cela fait chaud au coeur, d’ailleurs, certains sont meme devenus des amis. Je crois effectivement que c’est important pour la sante et les moments de solitude aussi.

L.N
L.N
18 jours il y a

Bonjour
Je réagis à votre article , j’ai subi les pires des maltraitances par mes voisins. Voisins pour moi veut dire l’ENFER.

Monique Joszt
18 jours il y a

Très bonnes relations avec les voisins, petit groupe de 6 maisons, jeunes et de notre âge, on peut compter les uns sur les autres pour nos activités et notre santé, nous avons souhaité la bienvenue aux nouveaux.

Annie Millet
Annie Millet
18 jours il y a

Ils sont tous supers. Nous avions fait construire chacun notre maison en 1982. Nous y sommes encore tous. Nous avons toujours de bonnes relations. Nos enfants ont joués ensembles. Puis ils ont fait leur vie au plus près ou là où le travaille les attendaient. Il y eu des peines en commun, le décès d une amie de ma fille, un désastre pour nous tous, une maladie grave l a emportée. Des jambes cassées pour certains. Actuellement un voisin qui a une leucémie, un AVC pour la maman d une voisine, elle s en sort bien et mon mari qui… Lire la suite »

Béatrice
Béatrice
17 jours il y a

Bonjour, j’habite en HLM et cest un vrai reve concernant les relations de voisinage surtout très cosmopolites, il y a toujours quelqu un pour le sel ou le sucre, le sourire et la parlotte, (inclus les petits vendeurs illégaux du bas de l’immeuble qui portent volontiers mon panier. _ J’adore mon voisinage.

Laurence
Laurence
17 jours il y a

J’ai pour voisin une Ressourcerie. C’est à dire un lieu reconnu comme faisant partie de l’économie sociale et solidaire. Nous partageons une cour commune. Après des relations à peu près au beau fixe – je me suis installée juste avant le confinement en mars 2020 – suite à un problème mineur, les relations se sont dégradées. J’ai proposé une discussion, puis l’intervention d’un médiateur (c’est aussi une copropriété). Rien n’y a fait et a commencé un cycle de médisances et tutti quanti. D’autres voisins plus éloignés m’ont dit que manifestement, ils avaient eu besoin d’un bouc émissaire. Depuis, cela fait… Lire la suite »

lemonnier
13 jours il y a

une petite place en cul de sac & 13 pavillons H L M mais des personnes ou seules ou en couple et AG2ES!! au dèbut bien je rendais service car mopn caractère m’y incite .puis sans raison apparentes les voisins m’ont tourné le dos ;J’ai souhaité un dialogue peine perdue il a meme fallu faire appel à la police municipale pour malveillance
crottes de chien dans le jardindevant la maison coups de cannes oui !à à notre age!! bref!

tout est mieux dans le meilleur des mondes

( (

Suivez-nous sur Facebook

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close