Je coupe le son - Nouvelle Page Santé

Je coupe le son

L’excès de bruit fait des dégâts sur votre santé

Savons-nous encore ce qu’est le silence ?

D’après un sondage réalisé pour l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, 67 % des actifs jugent leur milieu de travail bruyant1.

Ce n’est pas mieux une fois de retour à la maison : deux tiers des français considèrent être victimes de nuisances sonores à leur domicile2.

Si nous nous arrêtons un instant pour y penser, il y a très peu d’endroits où nous pouvons jouir d’un véritable silence.

C’est terrible car le silence participe à notre bonne santé, aussi bien mentale que physique.

Une agression perpétuelle

Ne vous êtes-vous jamais senti agressé en sortant de chez vous ?

Moi, cela m’arrive très souvent.

J’ai la chance de vivre dans un endroit relativement calme et lorsque je me jette dans le grand bain de l’agitation urbaine le choc est parfois violent.

Coups de klaxon, brouhaha constant, rails du métro ou du rer qui crissent, motos qui pétaradent, chantiers en cours…

Je me sens bombardé de sons qui n’ont rien de naturels et qui, pour peu que vous soyez un peu fatigué, peuvent vite devenir insupportables.

A Paris, qui est considérée comme une des villes les plus bruyantes de monde, on relève des niveaux de décibels insensés :

  • Entre 85 et 105 décibels sur le périphérique ;
  • de 60 à 80 décibels au Café de la Paix (dans le quartier de l’Opéra Garnier) ;
  • ou encore de 80 à 100 décibels sur l’avenue des Champs-Élysées…

Il faut savoir que le seuil de risque pour l’audition est d’environ 80 décibels et qu’à partir de 90 décibels, on parle de seuil de danger.

Et le pire dans tout ça … c’est qu’on finit par s’y habituer !

Pourtant, les dégâts qu’il laisse, eux, sont bien réels !

L’amygdale vire au rouge

Notre cerveau réagit au bruit, et ce, que nous soyons éveillés ou en plein sommeil.

Lorsqu’un son inconnu ou désagréable arrive à nos oreilles le centre cérébral appelé amygdale s’active. Il fonctionne comme un système d’alerte en décodant les stimuli afin que nous ayons la réaction comportementale adéquate.

En présence d’un son jugé agressif, une réponse physiologique telle qu’un sursaut ou des contractions musculaires se manifeste immédiatement.

Pensez à la façon dont les animaux réagissent lorsqu’ils sont surpris par un bruit. C’est la fuite qui est leur premier réflexe.

Après la réaction physique, et de façon plus insidieuse, toute une cascade d’hormones liées à la peur ou au stress se déverse dans la circulation sanguine.

Le cortisol (l’hormone du stress), notamment, monte en flèche.

A long terme, être exposé à un environnement sonore trop envahissant finit par épuiser l’organisme et déclenche des problèmes de santé identifiés qui peuvent être sérieux…

Le bruit favorise les troubles cardiovasculaires

Selon certaines études, l’exposition permanente au bruit est un facteur favorisant l’hypertension, les maladies coronariennes et l’infarctus du myocarde3.

Cela est surtout valable pour les travailleurs, mais vivre dans une grande ville où le bruit est incessant, n’est pas bon pour la santé du cœur.

Il a été notamment constaté que vivre près d’un aéroport augmente de 3,5 % le risque d’hospitalisation cardiovasculaire4.

Le bruit perturbe le sommeil

L’exposition au bruit y compris durant la journée a des conséquences négatives sur la qualité du sommeil.

Une réduction du nombre et de la durée des cycles de sommeil est rapportée par les études5.

Rappelez-vous : le bruit provoque du stress, rien de surprenant donc à ce que le sommeil en soit contrarié.

Le bruit altère les performances cognitives

Je ne sais pas si vous parvenez à vous concentrer s’il y a beaucoup de bruit autour de vous.

Certains prétendent y parvenir, pour moi c’est impossible.

D’ailleurs, au delà des conséquences immédiates sur la capacité de concentration, il est de plus en plus admis qu’une vie exposée au bruit peut favoriser les problèmes de cognition et le risque de démence chez les personnes âgées6.

Danger au travail !

Le bruit favorise le risque d’accident du travail et la perte d’audition.

Lorsque notre lieu de travail résonne de multiples sources de bruits, notre vigilance est considérablement amoindrie.

Nous sommes alors moins attentifs aux signes qui pourraient nous alerter d’un danger.

De plus, nous sommes plus rapidement fatigués à la fois physiquement et mentalement, ce qui réduit encore notre capacité à percevoir notre environnement et ses potentiels dangers.

L’exposition à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules de l’oreille interne.

Si cela se produit épisodiquement, le résultat pourra être une fatigue auditive qui peut entraîner des acouphènes ou une baisse de l’acuité auditive temporaire.

Lorsqu’on est soumis chaque jour à un niveau sonore qui dépasse 80 décibels, le risque de surdité irréversible est réel.

Le meilleur dans la musique c’est le silence !

Si les effets néfastes du bruit sur la santé ne sont plus un secret, on ignore davantage les bienfaits du silence.

Il semblerait que c’est lorsque le silence intervient après une stimulation sonore qu’il soit le plus profitable.

C’est ce qu’on trouvé des chercheurs en neurologie de l’université de Pavie, en Italie7.

L’expérience visait à observer les effets de la musique sur trois paramètres mesurés au préalable (ce qu’ils ont appelé la ligne de base), à savoir : la respiration, la pression sanguine, et le rythme cardiaque.

Selon le tempo des musiques écoutées, une augmentation plus ou moins importante des paramètres de la ligne de base a été constatée.

Mais ce qui a le plus surpris les scientifiques se trouve dans les moments de silence qui entre coupaient chaque morceau : ils correspondaient au moment où les différents paramètres tombaient sous la ligne de base.

C’est-à-dire que la respiration, la pression sanguine et le rythme cardiaque étaient plus calmes qu’avant le début de l’expérience.

Une profonde relaxation avait donc lieu durant ces plages de silence juste après une stimulation sonore.

Attention, je ne vous conseille pas pour autant de vous priver de musique ! Bien au contraire !

Certaines fréquences sonores sont même extrêmement profitables à la santé. Je vous en parlais dans un message sur les “sons qui font du bien” que vous pouvez consulter ici.

Cependant, vous plonger dans un bain de silence après avoir profité de votre CD favori, ne peut que renforcer les bienfaits retirés de ce moment de plaisir.

Le silence est d’or

S’offrir un peu de silence c’est faire profiter à votre cerveau d’une plage de repos dont il bénéficie trop peu souvent.

Il consomme ainsi moins de glucose et produit moins de toxines.

Votre intuition, vos émotions, vos décisions, votre créativité, vos capacités d’apprentissage en seront démultipliés.

La légende veut que Pythagore, célèbre philosophe et mathématicien grec, imposait à ses disciples une période de silence pendant les cinq années précédant leur apprentissage afin qu’ils soient à l’écoute des savoirs qu’il allait leur inculquer8.

Lorsqu’il s’agit de silence nous pensons souvent à l’absence de bruits extérieurs.

Je crois qu’il ne faut pas oublier le silence intérieur, et le silence de l’attention qui me semblent eux aussi fondamentaux.

Je veux parler du bruit constant qui règne parfois dans notre tête à travers nos ruminations et de l’absence d’activité qui est parfois ressenti comme de l’ennui.

Si vous êtes seul, au calme, mais que vous passez des heures à surfer sur votre téléphone portable ou même à lire un bon roman, votre esprit ne sera pas tout à fait au repos, n’est-ce pas ?

Il me semble qu’il faut savoir se ménager dans la journée un moment de calme et de repos absolus.

Vous pourrez alors laisser vos pensées vagabonder librement (surtout ne pas cogiter !), vous relaxer profondément.

La méditation reste le meilleur moyen d’y parvenir.

Essayez une demi-heure par jour, vous verrez, c’est absolument souverain !

Avez-vous la chance de goûter quelques moments de silence absolu dans votre vie ?

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

5 2 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie-paule DUCOURTIL
Marie-paule DUCOURTIL
1 mois il y a

Le silence absolu est pénible. Je parle du silence dans un caisson spécial: les battements du coeur deviennent des tambourinades, le battement des cils qu’on ne perçoit pas comme bruyant ,le devient….c’est tout sauf du silence….même le simple fait de respirer !
La paix , elle survient dans la nature, avec le bruissement des feuilles, le glou-glou d’un ruisseau, le chant d’un oiseau ( pas celui d’un coucou qui dure !) . Ce n’est pas le silence dit absolu, assez pénible à la longue, mais le bruissement de la vie naturelle comme un fond sonore apaisant.

Michelle Charlier
Michelle Charlier
1 mois il y a

Le silence absolu….
Le silence que je vis tout les jours vivant seule et souvent dans le silence cependant il est très difficile de faire taire les pensées.

Le silence qui me réjouis est l’instant ou me promenant dans la nature, devant une avancée d’eau, je regarde les frémissements provoqués par le vent, peut-on parlé de silence absolu, je n’en suis pas certaine mais il me procure une paix absolue.

Merci pour vos publications

Anne
Anne
1 mois il y a

J’ai bien connu une célèbre virologiste new yorkaise qui, lorsqu’elle voyageait dans des lieux tranquilles, emmenait avec elle un enregistrement du bruit de la rue de Manhattan, sans quoi elle ne pouvait pas dormir !

Mélanie Bayard
Mélanie Bayard
1 mois il y a

Merci pour votre article, très pertinent ! Il est vrai qu’il y a trop de bruit ! Trop de distractions. Les moments de silence sont très importants pour moi. C’est vital d’avoir différents moments dans la journée où je prend du temps de silence, de prière. Ce qui est ressourçant aussi, c’est de marcher dans la nature, les bruits qu’on y retrouve ne sont pas irritants pour notre cerveau, bien au contraire. Tout ce que Dieu a créé est bon et nous n’avons qu’à sortir dans la nature pour pouvoir admirer chaque petit détail qui nous font un grand bien… Lire la suite »

PHILIPPE
PHILIPPE
1 mois il y a

il parait que le silence est d’or .moi j’aime quand le silence me traverse le corp .alors asseyez vous dans le silence, en foret ,près d’un lac ,en montagne ,peu importe …. fermer les yeux respirer doucement , régulièrement , ressenter votre cœur battre . puis entrer dans votre église , votre temple ,votre mosquée a l’intérieur de vous . Peu importe ou l’on est ,tout ce passe a l’intérieur . Ci vous parvenez a rentrer dans l’espace immobile qui est au cœur de vous ,vous toucherez la nature originelle qui est a l’intérieur de chaque être humain. L’AMOUR INCONDITIONEL… Lire la suite »

Partagez-nous

5
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close