Mangez du lion ! - Nouvelle Page Santé

Mangez du lion !

Chers amis,

Les champignons sont des organismes étonnants !

Voilà bien des années que je suis tombé sous leur charme : j’aime leur mystère, leur beauté, leur intelligence, leur générosité.

Saviez-vous, par exemple, qu’ils cachent sous nos pas des réseaux qui contribuent à dépolluer les sols et permettent aux arbres de communiquer entre eux ?

Ou encore que leur saveur umami est due à la présence des 9 acides aminés essentiels ? De quoi en faire un excellent substitut à la viande.

La communauté scientifique les a longtemps ignorés, ils attisent désormais la curiosité.

Enfin ! Il nous aura fallu plus de deux mille ans pour prendre conscience de leurs nombreux atouts. Mieux vaut tard que jamais…

Aujourd’hui, je souhaite vous présenter l’un de mes incontournables, pourtant peu connu chez nous, à savoir le majestueux Hericium erinaceus, également appelé « crinière du lion » ou « hydne hérisson ».

Un champignon impérial

Ce champignon mérite ses surnoms : la crinière du lion se présente sous la forme d’une grande touffe d’aiguillons blancs doux et pendants (les hydnes).

Elle se développe essentiellement dans les bois de feuillus, sur les souches et branches mortes du hêtre et du chêne.

Ce ne serait pas étonnant si vous n’en avez jamais vu : elle est très rare à l’état sauvage.

Peu connue chez nous, mais réputée en Asie pour ses qualités médicinales et gastronomiques, son goût fin évoquant le homard, elle est cultivée et vendue sur les étals des marchés de là-bas.

Un usage médicinal millénaire qui fait ses preuves

Remède traditionnel de la pharmacopée chinoise depuis plus de deux mille ans, la crinière du lion est employée pour renforcer le Qi, améliorer la santé gastro-intestinale, soutenir les fonctions cognitives, lutter contre l’insomnie, booster la vitalité et combattre le cancer.

Son intérêt est aujourd’hui conforté par les études scientifiques qui mettent en évidence une belle composition nutritionnelle1,2.

Ce superaliment est en effet riche en fibres, en minéraux (fer, calcium, sélénium, zinc, phosphore, potassium) et en vitamines (B, D). Il contient aussi les acides aminés essentiels. Sans oublier différents principes actifs comme des polysaccharides (dont des bêta-glucanes très utiles pour l’immunité), des antioxydants (polyphénols, terpènes), les érinacines et les héricénones (des neuroprotecteurs que l’on ne trouve que dans ce champignon).

L’allié de votre santé gastro-intestinale

De quoi lui conférer de nombreux bienfaits, à commencer par l’augmentation et la diversification de la population du microbiote intestinal3,4.

Il contribue ainsi à une bonne assimilation des nutriments et une fortification des défenses immunitaires.

La crinière du lion inhiberait aussi la croissance de certaines bactéries pathogènes comme l’Helicobacter pylori5  et il est souvent recommandé en cas de gastrite, voire d’ulcères, pour ses propriétés anti-inflammatoires et régénératrices de la muqueuse gastrique, en complément d’un traitement médicamenteux6.

Mais ce ne sont pas ses seuls bienfaits !

L’ange gardien du cerveau

On se tourne de plus en plus vers lui aussi en cas de troubles du sommeil, d’anxiété et de dépression. C’est un tonique physique et mental qui augmente la résistance au stress7,8.

Il est préconisé pour améliorer les capacités cognitives (mémoire, apprentissage), prévenir les maladies neurodégénératives, et accompagner les personnes déjà malades.

Une étude menée sur des personnes souffrant d’une déficience cognitive légère a montré que l’apport de crinière du lion en poudre (1 g par jour) pendant 4 mois avait amélioré considérablement leur fonction cognitive9.

On explique cet effet neuroprotecteur et neurorégénérateur par son impact positif sur la myélinisation10.

Or, on sait qu’une altération de la myéline (substance entourant les fibres nerveuses et boostant l’influx nerveux) entraîne un déclin cognitif et est au cœur de nombreuses maladies neurodégénératives comme Alzheimer.

Ce n’est toujours pas tout. En cas d’AVC, il aiderait à réduire la gravité des lésions cérébrales après un AVC11.

Toujours plus fort !

La crinière du lion est également conseillée pour réguler la glycémie, contribuer à une meilleure santé cardiovasculaire et rénale, diminuer l’activité antitumorale (sein, foie), mieux cicatriser des plaies ou encore lutter contre le vieillissement précoce de la peau…N’en jetez plus !

Je me dois d’être honnête avec vous. Les données scientifiques manquent encore pour affirmer quoi que ce soit. D’autres études cliniques sérieuses sont nécessaires pour confirmer l’efficacité thérapeutique de ce champignon et comprendre son action complexe.

Alors patientions. Mais je peux vous le dire, la crinière du lion n’a pas fini de faire parler d’elle !

Facile à cultiver

Étant donnée sa rareté dans la nature, si vous souhaitez vous aussi la déguster, vous devrez pour l’heure vous contenter de sa forme séchée.

Pour vous en procurer, cultivez-la chez vous ! C’est la solution que je préfère.

Ce n’est franchement pas compliqué. Il vous suffit d’acheter sur internet un ballot de mycélium bio prêt à pousser. Puis de le développer dans un substrat adapté, à l’abri des courants d’air, dans un endroit frais.

En revanche, si vous avez la chance d’en trouver lors d’une balade en forêt, contentez-vous d’une belle photo.

Respectez ce don de la nature ! Sa survie est menacée… Alors pas question de le cueillir pour en faire une omelette.

La bonne complémentation

Je vous conseille d’en faire des infusions ou de l’intégrer dans vos smoothies et jus.

Mais si intégrer la crinière du lion dans votre alimentation ne vous dit rien, pas de problème : il existe des gélules. Elles présentent l’avantage de concentrer les principes actifs.

Vous en trouverez en herboristerie et sur internet. Pour vous assurer de leur qualité, privilégiez les extraits purs de champignon biologique et titrés en molécules bioactives.

Attention, si vous êtes enceinte ou allaitante, souffrez d’une pathologie (notamment allergie alimentaire, fibromyalgie) ou suivez un traitement médical : demandez l’avis de votre praticien de santé avant de les adopter.

Et vous, connaissiez-vous ce champignon ? L’utiliseriez-vous ? Partagez avec nous vos commentaires, si vous le souhaitez.

A bientôt,

Laurent des éditions Nouvelle Page

4.9 10 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Laveau
Laveau
2 mois il y a

Bonjour, je connais et consomme ce champignon sous forme de poudre. J’en suis très contente pour mon cerveau…tout en espérant plus à long terme, notamment pour mon ventre. Votre article mentionne une attention particulière avec la fibromyalgie, pourquoi ? Merci de nous éclairer !

Fraysse
Fraysse
2 mois il y a

Bonjour, je souhaite acheter ce champignon. Où puis je le trouver ? Merci de me donner des adresses sérieuses (bon produit) ; merci bcp.

Suivez-nous sur Facebook

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close